DMS : Chapitre 20

DMS : Chapitre 19, joyeux Noël !
DMS : Chapitre 21

Chapitre 20 – En route pour le changement (1)

 

[Niveau 4 / 1.325 crédits.]

Plus qu’un niveau et tout ce que m’avait dit FeiLong allait arriver. La fin du tutoriel, les ajouts automatiques. Le début de ma vraie carrière d’architecte.

Oui. Désormais, je me voyais vraiment comme une architecte, et j’étais aussi fière qu’intéressée. En arrivant dans ce monde, je m’étais trouvée mitigée, sceptique et peu sûre de vouloir me lancer dans une aventure qu’on me forçait à vivre.

Mais maintenant, les choses avaient changé. J’avais goûté au jeu et je voulais gagner. Et puis, voir FeiLong faire montre d’une telle puissance, n’était-il pas déjà un dieu ? J’étais envieuse, je voulais moi aussi devenir quelqu’un comme ça, inspirant le respect et l’admiration.

Et j’étais bientôt de niveau 5.

Mais il s’agissait là d’une considération secondaire, ce n’était pas à l’ordre du jour. Pour le moment, j’étais intéressée par tout autre chose, maintenant que je possédais des crédits en pagaille.

Et mes pas me menèrent naturellement vers la boutique.

— Bonjour, mademoiselle ! Comment puis-je vous aider ? 

Le vendeur était toujours aussi enjoué, et il avait l’air de ne pas se souvenir de la façon dont l’autre idiot m’avait traitée.

Je savais ce que je voulais.

 Montre-moi les détails du Varan. 

[Varan – Créature : Reptile]

[Un énorme lézard, puissant et agressif. Sa morsure contient des centaines de souches de bactéries différentes.]

Je savais déjà ce que je voulais en faire. J’avais récemment appris quelque chose qui allait me permettre d’exploiter ces bestioles au mieux de leurs capacités.

Me frottant les mains, je n’hésitai pas.

 Je prends. 

Le marchand me tendit un Varan empaillé, qui se désintégra au moment où je le touchai. Il se transforma en une lumière vive qui entra dans ma tête. En même temps, je le savais, mes crédits venaient de diminuer. Si mes calculs étaient bons, il devait me rester 525 crédits.

Ah, non, un peu plus, un aventurier venait de se faire rôtir par Dugnekk. Je souris et m’en retournai vers le Palais des Mille Miroirs.

 

*

 

[Niveau 4 / 700 crédits.]

Comme je le pensais. Je pouvais presque déjà acquérir un nouveau monstre, rien qu’en l’achetant. Mais je ne voulais pas dépenser à tort et à travers, j’avais un but un peu plus lointain. Il me fallait 8.000 crédits pour m’acheter un nouveau type de donjon.

Il n’y avait personne dans le mien en ce moment. Je m’y rendis donc, et la réserve d’énergie que la montée de niveau m’avait accordée me permit d’invoquer trois varans.

Ils changèrent légèrement de couleur pour prendre celle de la pierre brune de la Caverne. Je venais de créer des varans des cavernes de niveau 4. Ils étaient aussi puissants que mon boss ?! Ou pas, à la réflexion, Drugnekk était quand même un pyromancien gobelin. Son niveau importait moins que ses compétences.

Les varans, gros lézards de plus de 80 cm au garrot, commencèrent à se balader, ne se souciant ni de moi ni des gobelins. Tirant paresseusement la langue de temps à autre, ils ne partageaient absolument pas les rondes des monstres déjà présents. Ils avaient leur propre routine, et ne se laissaient pas influencer par les yeux curieux qui regardaient ces nouveaux venus.

S’il ne s’était agi que de ça, ils auraient été un bel ajout à mon donjon. Mais j’avais autre chose derrière la tête, et avec un sourire sadique et plein d’attentes, je me concentrai comme j’avais appris à le faire un peu par hasard afin d’influencer les instincts des lézards géants.

Je fis de même avec les Peaux-Vertes, trois d’entre eux pour être exact. Je les forçai à abandonner leur groupe et à s’approcher de leurs nouvelles montures pour se hisser dessus. Ils le firent naturellement, comme s’ils savaient qu’ils avaient été créés pour ce moment précis.

Je m’attendais évidemment à ce que ces duos de gobelins lanciers montés sur des varans soient d’une efficacité redoutable, mais ce qui se passa alors me surpris vraiment.

Les gobelins et les varans n’étaient plus considérés que comme des entités uniques. Même en essayant, je ne parvins pas à détacher les cavaliers des montures. Je sentais qu’ils refusaient clairement de m’obéir et qu’ils avaient décidé qu’ils resteraient sur les varans. Je venais de faire fusionner des monstres ?

Ils se nommaient à présent ‘Cavaliers Gobelins’ et entamèrent une ronde chacun, dans des coins différents de la salle. Ils s’étaient totalement désolidarisés de leur groupe précédent, et agissaient désormais en solitaires.

Fière et heureuse, je les regardais, gobelins fusionnels avec leurs montures. Parfois, l’un d’eux se penchait pour tapoter l’encolure de la bête sous leur cul, et j’étais vraiment admirative devant cette scène à laquelle je ne m’attendais vraiment pas.

Je me dépêchai de retourner sur la dalle de sortie avant l’arrivée d’un aventurier, et une fois dehors, je me permis de souffler un peu. Je ne risquais plus rien, et les explorateurs de donjon allaient avoir une sacrée surprise.

Mon donjon était, après tous ces ajouts et toutes ses modifications, de niveau 5~8, avec une limite de niveau de 12.

 Et si c’était trop élevé… 

J’eus une petite pensée pour l’explorateur solitaire, celui qui me suivait depuis le début, et j’espérais qu’il pouvait toujours entrer. Etrangement, je me sentais proche de lui, il était mon ennemi, celui qui m’était attitré, et je ne voulais pas qu’il se rabatte sur un autre donjon juste parce qu’il allait trouver celui-ci trop difficile.

Mais après tout, il avait renchéri et n’avait jamais baissé les bras, même lorsqu’il s’était fait tuer encore et encore. Il avait toujours trouvé un moyen de surmonter ce que je lui proposais, et je savais qu’il ferait encore de même.

 Quand même, la limite de niveaux a fait un bond d’un seul coup. Je me demande si… oh. 

Je me demandais ce qui pourrait se passer si deux explorateurs de niveau 7, ou un 8 et un 6 entraient. Mon donjon serait-il capable de leur offrir un challenge ? Mais au moment où je formulai la question, deux explorateurs venaient d’y entrer, et j’espérais qu’ils fussent d’assez haut niveau pour y répondre.

Il ne s’agissait d’aucun explorateur connu à ce jour. Un nouveau duo venait d’entrer, et ils semblaient plus sûrs d’eux que tous ceux que j’avais vus jusqu’alors. Je me demandais s’ils étaient plus expérimentés, peut-être. Enfin, mon donjon n’était même pas de niveau 10, comment pouvaient-ils l’être ?

Mais leurs vêtements me posaient problème. L’un des deux était habillé avec une espèce d’habit de moine, et en plus, il était chauve. Un long bâton était attaché dans son dos, et il émanait de lui une espèce d’aura de maître.

 Il était un expert dans sa vie précédente ? 

Je réalisai d’un seul coup que si ce type était un combattant avant de devenir explorateur, alors il partait avec un avantage conséquent !

L’autre était un type efféminé tenant dans sa main un fleuret d’escrime. Ses longs cheveux blonds flottaient sous un vent inexistant et… il avait vraiment des manières de femme. Merde. J’espérais qu’il serait le premier à y rester.

Le duo avançait en discutant comme si mon donjon n’était absolument pas une place dans laquelle ils risquaient de se blesser. Je me mis à espérer qu’ils déchantent rapidement quand ils s’arrêtèrent devant la Fontaine pour l’observer un instant.

Ils se regardèrent, parlèrent avec de grands geste – peut-être se disputaient-ils ?

Tout à coup, le type efféminé poussa l’autre de côté pour se mettre devant la Fontaine, sortit une petite fiole et la balança sans hésitation. Elle disparut sous la surface de l’eau et évidemment, ne réapparut jamais.

Elle me tomba dans les mains, à travers la surface ondulante du miroir. Je pus en saisir immédiatement les caractéristiques.

[Potion de soin mineure]

[Restaure 5~20 points de vie.]

 … 

Qui a dit que nous n’étions pas dans un jeu vidéo ? J’aurais adoré lui montrer ce que je tenais dans les mains, histoire de lui en boucher un coin. Seulement… tout était si extravagant depuis mon arrivée ici que je ne parvins même pas à me laisser surprendre totalement.

Evidemment, ce n’était qu’une potion de soin. Si des donjons et des équipements existaient, pourquoi pas les potions ?

Je haussai les épaules en rangeant la potion dans ma manche et continuai à observer le duo étrange tandis qu’il progressait vers la deuxième salle, le moine en tête et le monsieur-dame derrière.

 Surtout, ne baisse pas ton pantalon, monsieur le moine. Tu ne sais pas que le danger qui rôde derrière toi est sans doute pire que celui dans le donjon devant. 

Tandis qu’ils progressaient dans le petit couloir séparant les deux salles de la caverne, je voyais les deux Peaux-Vertes qui montaient la garde à l’entrée. Et en voyant des intrus arriver…

 …. ! 

 ………… ! 

Je ne sais pas quel cri ils ont poussé pour avertir toute la population de la grotte de l’arrivée de trucs à tuer – puisque je n’avais pas le son – mais tout le monde tourna la tête, du boss jusqu’aux assassins, j’en étais certaine.

Les Peaux-Vertes furent cela dit les premiers à agresser les nouveaux arrivants. Ils se jetèrent sur le moine, leurs lances en avant et la bave aux lèvres.

Peu déconcerté, le moine sortit son bâton d’un mouvement rapide et maîtrisé et happa les deux gobelins au vol, d’un seul mouvement horizontal. Ils roulèrent de côté, le souffle coupé et sans doute une sacrée ecchymose là où ils avaient été touchés, et finirent en roulé-boulé contre le mur, l’un sur l’autre. Je suppose, vu leur tête, qu’ils voyaient des étoiles tournoyer.

Le type au fleuret s’avança et d’un unique mouvement bien placé, transperça les pauvres gobelins à moitié assommés, d’un coup fatal en travers de la gorge. Ils disparurent en une volée de poussière.

Le moine, qui ne quittait pas son pote des yeux, s’avança vers le boss en fronçant les sourcils. Il comprenait que quelque chose clochait, et il ne s’agissait pas des trois gros lézards qui se ruaient dans sa direction, d’autres Peaux-Vertes nichés sur leurs dos et la lance brandie.

Le moine se décala sur le côté, et les trois chevaliers n’eurent d’autre choix que de poursuivre leur charge vers l’escrimeur efféminé. Les varans galopaient, ils ne pouvaient absolument pas changer de direction au dernier moment. Alors ils allaient simplement tuer celui-là en premier, ça ne devait qu’avoir peu d’intérêt pour eux.

Le blondinet effectua un pas de danse sur le côté pour esquiver la première lance, qui lui effleura le dos. Il enchaîna par une attaque d’estoc qui passa à travers la tête du varan et termina sa course dans le cœur de son cavalier. Il avait agi si vite, le gobelin n’avait eu aucune chance et son varan non plus.

Les deux autres arrivaient déjà, tous deux en même temps. Et tandis que le danseur à l’épée avait sans doute prévu un petit tango pour les esquiver, il s’arrêta net. Le moine venait de le stopper en plaçant son bâton devant lui.

Ce mec avait une chance de tous les diables ? Ou peut-être était-ce une forme d’instinct ?

Mais sous la gorge et devant le torse du type blond, deux lames apparurent des ténèbres. Les assassins venaient de frapper, désireux de profiter d’un moment de faiblesse au moment où il allait chercher à esquiver ses ennemis directs.

Evidemment, leur attaque les fit apparaître, et surpris mais loin d’être décontenancé, il leur envoya un coup de lame circulaire qui les égorgea tous les deux de façon nette. J’avais misé gros sur les assassins, et ils n’avaient rien pu faire à cause de ce moine étrange…

D’ailleurs, pendant que son copain s’affairait avec les assassins, lui-même s’était retourné vers les chevaliers qui leur arrivaient dessus, et après en avoir balayé un à l’aide de son bâton et renversé à la fois monture et cavalier, il sauta en arrière pour ne pas se prendre un coup de lance de la part du deuxième.

Enchaînant directement sur une attaque rectiligne vers l’avant, il s’élança de tout son long, donnant une allonge considérable à son arme qui vint percuter le chevalier en plein front. Il bascula en arrière et tomba de sa monture. Monture qui profita d’un instant de déséquilibre du moine suite à son attaque pour se jeter sur lui et le mordre au bras avant de se reculer en toute hâte.

Le varan avait fait son œuvre. Sa morsure était bourrée de bactéries en tous genres, et la blessure ne pouvait que s’infecter. Peut-être à cause de ce monde empli de magie et de choses étranges, mais la plaie commençait déjà à noircir tout doucement. Le moine la regarda, pas vraiment surpris, et tandis que le cavalier qu’il avait fauché précédemment voulait déjà se relever, l’autre type l’acheva, et mit fin aux jours du varan par la même occasion.

Il ne restait plus qu’un Peau-Verte et un varan, désormais.

Et bien sûr, le Pyromancien, qui arrivait de l’autre bout de la salle en trottinant.

Le moine fit un étrange signe du bout des doigts et une lumière émana de son corps. Sa blessure se résorba rapidement et son bras reprit sa couleur naturelle.

 Bon sang, un sort de soin ? Ou de soin des maladies ? Saloperie de moine ! Pourquoi est-ce qu’il faut qu’au moment exact où j’ai un nouveau monstre super cool, un type arrive et a tout ce qu’il faut pour le contrer ? »

En attendant, le mec avait fait quelques pas de danse et s’était occupé du duo varan / chevalier et il ne restait plus que le boss, qui arrivait à portée de sort.

Ils avaient nettoyé la salle en moins d’une dizaine de secondes, c’était… de la triche. Au niveau qu’ils devaient avoir, je ne pouvais même pas parler de talent ou de compétences abusées, c’était vraiment de la triche de pouvoir s’occuper de monstres aussi facilement.

Et alors que le moine se retournait déjà vers le boss, une boule de feu venait d’exploser à la gueule du type efféminé.

 Merde ! Je ne l’ai jamais vu incanter aussi vite ! 

Tandis que l’un des deux compères se transformait en un nuage de poussière sans avoir eu le temps de comprendre pourquoi, le moine fronça les sourcils et prit une position de combat un peu plus réaliste, les jambes arquées et le bâton en avant, le tenant fermement des deux mains.

La lumière qui émanait de lui venait de s’éteindre.

Dugnekk commença à faire tournoyer son bâton une fois de plus.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

DMS : Chapitre 19, joyeux Noël !
DMS : Chapitre 21

13 Commentaires

  1. Shirosuu

    Woaaa y’a un palier juste énorme entre un aventurier de lvl 5 et eux ( que je suppose aux alentours du lvl 7) merci pour le chapitre

    Répondre
    1. Higanbana

      On peut même plus parler de palier là.WTF. C’est quoi cette différence de pouvoir.
      Enfin, peut-être qu’ils ont juste des classes adaptées pour ce donjon aussi.

      Répondre
      1. RakaRaka (Auteur de l'article)

        Comme dit plus bas, d’ici les chapitres 24-26,c’est un point qui est abordé. Je l’ai d’ailleurs justement écrit jeudi x)

        Répondre
  2. CrowCat

    Donc c’est un moine combattant du genre Lee Sin de LOL, ou celui de Diablo 3… Avec des sorts de soin… Et un détecteur de menace, genre Ki ou Haki de l’observation, ou spider-sens… Il a une classe cachée le gars ?

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Aaaaah quelqun qui a remarqué.
      La réponse à cette question viendra dans les chapitres 20+

      Répondre
  3. Aqua

    La tête que va faire FeiLong quand il va apprendre qu’elle fusionne des monstre lv 5

    Répondre
  4. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    En tuant des niveaux 7 elle va gagner un max de crédit.
    Vivement la monté niveau 5.

    Répondre
  6. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre, je pense que le moine à des étoiles comme FeiLong parce que il est vraiment trop fort XD

    Répondre
    1. Shirosuu

      Oui mais je crois me souvenir que une fois que tu as une étoile derrière ton pseudo, tu ne peux faire que des dj avec une étoile, et non des dj de ce calibre, je suis pas sur donc à vérifier

      Répondre
    2. alaundo

      J’y pensais en plus d’un pouvoir du genre perception, je me suis dit tient enfin notre premier joueur 1 a 3 étoiles ?
      Merci pour le chapitre Raka encore bien écrit vivement la suite !

      Répondre
  7. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com