ICDS - Chapitre 245
ICDS - Chapitre 247

Bonjour Ă  tous et bonne lecture đŸ˜‰

 

Chapitre 246 : Ce qui est arrivĂ© une fois va
 (6)

 

« Attention Shin. Je suis sĂ»re que tout ira bien avec Licorice et Lotte Ă  tes cĂŽtĂ©s, mais si quelqu’un du niveau du Roi de Lave apparaĂźt, tu dois nous attendre, compris ? Â»

« C’est toi qui m’a mis tout seul dans mon Ă©quipe
 Â»

« Ce n’est pas la question. Â»

J’avais lancĂ© une pichenette du nĂ©ant sur le front de Hwaya alors qu’elle s’approchait de moi. La voyant frotter le point d’impact en grommelant, j’avais souri Ă  pleine dent.

« Ne t’inquiĂšte pas et laisse-moi m’en occuper. Je reviendrais entier. Â»

« â€Š Ouais. Â»

Contrairement Ă  moi, Hwaya avait un Explorateur, Michel et Ilayda avec elle. Les autres membres de Revival avaient des Ă©quipes similaires. La raison qui avait poussĂ© Ă  me mettre seul dans un groupe Ă©tait car il y avait trop de Donjons EvĂšnementiels. Quelqu’un devait rĂ©duire leur nombre sans se soucier des points de stats et des rĂ©compenses. Plus exactement, le nombre de Donjons ÉvĂšnementiels dont j’étais en charge Ă©tait de 317. Autrement dit, j’aurais a en nettoyer cinq par jour pendant les deux prochains mois. Et parmi eux se trouvaient des donjons de rang S.

« Cher Mari, allons-y. Huhuhu. Â»

« Licorice, tu ferais bien de ne rien tenter d’étrange, ou sinon
 Â»

« Je sais, Hwaya. Â»

« Kuuu, je ne peux pas te faire confiance
 ! Â»

Avec Licorice et Plene, j’avais sautĂ© sur le dos de Lotte. Alors que les autres Ă©quipes avaient dĂ©jĂ  dĂ©collĂ©, il n’était restĂ© que peu de personnes pour me dire au revoir, bien qu’une masse de journalistes avec des micros et des camĂ©ras Ă©taient tournĂ©s dans ma direction.

[HĂ©ros, est-ce que je peux les piĂ©tiner avant de dĂ©coller ?]

« DĂ©solĂ© Lotte. Je ne veux pas faire les gros titres Ă  cause de Ă§a. Â»

Elle avait reniflĂ© face Ă  mon refus avant de battre des ailes pour Ă©loigner la foule. L’instant d’aprĂšs, elle avait battu des ailes une nouvelle fois pour dĂ©coller.

[OĂč allons-nous, HĂ©ros ?!]

« Nous allons voler vers le Pacifique pour nous dĂ©barrasser des donjons basĂ©s dans l’ocĂ©an. Ensuite, nous finirons de nettoyer l’OcĂ©anie en commençant par la Papouasie-Nouvelle-GuinĂ©e. Â»

« Donc, Cher Mari, nous allons avoir une grande surface Ă  explorer
 Serons-nous vraiment capable de traverser un continent entier et un ocĂ©an en juste deux mois ? Â»

« Pour tout dire, nous avons aussi un autre continent et un autre ocĂ©an. Â» Avais-je rĂ©pondu calmement.

« Nous sommes aussi en charge de l’Antarctique et de l’OcĂ©an Austral. Vous avez pris votre Ă©quipement contre le froid, n’est-ce pas ? Â»

« â€ŠKyaaaak ! A quoi est-ce que vous pensez, toi et Hwaya ?! C’est un tiers de la Terre ! Tu es en charge d’un tiers de la Terre ?! Est-ce que le mot ‘impossible’ fait partie de ton vocabulaire ?! Â»

Notre programme serrĂ© avait fait criĂ© Licorice, aussi je lui avais caressĂ© la tĂȘte pour la consoler un peu.

« Cela indique juste Ă  quel point nous sommes en crise. Avec le pouvoir de Plene et mes Yeux DĂ©moniaques, nous pouvons nous occuper des donjons en-dessous du rang SS assez rapidement, donc ça ne sera pas si difficile. Je laisserais tout le monde se reposer une fois par semaine aussi. Â»

« Mais, Cher Mari, je suppose que tu iras dans le donjon pendant que nous nous reposerons, non ? Â»

« Uk ! Â»

Le commentaire acĂ©rĂ© de Licorice avait parfaitement percĂ© Ă  jour mon plan. Elle m’avait regardĂ© avec air mĂ©content avant de dire.

« Je sais dĂ©jĂ  ce que tu penses. Tu comptes gravir le Premier Donjon pendant que nous dormons et traverser l’Au-DelĂ  pendant que nous serons en pause, non ? Â»

« Uk. Â»

Je commençais Ă  me demander si elle ne pouvait pas lire dans les pensĂ©es comme Daisy. Tout Ă©tait juste. Je n’avais donc aucun commentaire Ă  faire pour essayer d’argumenter. Me voyant sans voix, Licorice avait eu un sourire tordu.

« Je peux plus ou moins comprendre, Cher Mari, comment tu as rĂ©ussi Ă  devenir aussi fort aussi jeune. Tu ne peux pas stopper ton ascension du donjon Ă  cause de la situation dans laquelle la Terre se trouve, n’est-ce pas ? Â»

« Oui. Je ne peux pas arrĂȘter, mĂȘme si je sais que je ne devrais pas prĂ©cipiter les choses. Â»

Je pouvais facilement gravir le donjon pour le moment du fait de la diffĂ©rence de force entre moi et les standards du donjon pour mon niveau. Cependant, cela ne continuerait pas Ă©ternellement. J’arriverais inĂ©vitablement face Ă  un mur un jour. Il fallait que je gravisse le donjon autant que possible avant de tomber sur ce mur.


 Tout particuliĂšrement car je risquais de tomber sur ce mur durant cette pĂ©riode de deux mois.

L’OcĂ©an Pacifique Ă©tait l’ocĂ©an le plus grand et le plus profond de la Terre. Plus de 100 Donjons ÉvĂšnementiels Ă©taient apparus dedans. En moyenne, leur difficultĂ© Ă©tait supĂ©rieure Ă  celle des donjons sur terre, et il Ă©tait difficile d’en trouver un en-dessous du rang B.

« Il n’y avait pas autant de donjons aquatiques la derniĂšre fois. Â»

Quatre jours aprĂšs avoir quittĂ© la CorĂ©e, j’avais murmurĂ© cette phrase aprĂšs avoir nettoyĂ© le 27Ăšme donjon aquatique et ĂȘtre sorti de l’eau. Plene qui venait aussi de sortir de l’eau Ă  cĂŽtĂ© de moi avait serrĂ© ses cheveux mouillĂ©s en riant joyeusement.

« J’adore l’eau ! Â»

« Je hais l’eau. Mes ailes et ma queue sont trempĂ©s. Â»

« Je suis d’accord. Je hais l’ocĂ©an. Â»

Licorice avait enveloppĂ©e elle-mĂȘme et Lotte dans une bulle et les deux Ă©taient en train de flotter dans les airs. D’un simple geste de la main, elle avait invoquĂ© des dizaines de chauves-souris hors de la bulle et les avait dispersĂ©es. Elles Ă©taient en train de chercher le prochain donjon que nous visiterions.

« Ah, il y en a un de rang A+ juste Ă  cĂŽtĂ©. Â»

« Je peux y gagner des points de stats. DĂ©pĂȘchons-nous. Ne fais pas cette tĂȘte. Â»

« Je dĂ©teste vraiment l’eau. Le HĂ©ros est stupide
 Â»

« Est-ce que tu ne peux pas y aller seul, Cher Mari ? Non, je n’ai rien dit. Allons-y. Nous ne pouvons pas laisser notre Cher Mari avec juste cette idiote. Ehew. Â»

Contrairement Ă  Plene, qui adorait l’ocĂ©an, comme on pouvait s’y attendre d’une sirĂšne, les deux filles ailĂ©es dĂ©testaient vraiment ça. Licorice semblait haĂŻr l’ocĂ©an en gĂ©nĂ©ral alors que Lotte n’avait pas une grande affinitĂ© avec l’eau du fait qu’elle soit une wyvern et une manipulatrice de flammes. Si elle n’avait pas pu se transformer en forme humaine, elle aurait refusĂ© d’aller sous l’eau.

« Lotte, y-a-t-il un Roi de l’eau ou un roi de l’ocĂ©an ? Â» Avais-je demandĂ© sur un ton curieux. Maintenant que nous nous concentrions sur l’ocĂ©an, c’était une question naturelle.

AprĂšs la premiĂšre invasion de monstres, la plupart des voies maritimes dans le Pacifique avaient Ă©tĂ© dĂ©truites. Les grands monstres marins avaient fait leur nid dans cet ocĂ©an et avaient ravagĂ© tous les navires qu’ils avaient pu croiser durant les premiers mois, rendant la navigation impraticable. Si au moins ils avaient parlĂ© un langage commun avec l’humanitĂ©, des nĂ©gociations auraient pu avoir eu lieu, mais ce n’était clairement pas le cas avec ces monstres-lĂ .

Les pays qui se basaient sur le commerce maritime avaient grandement Ă©tĂ© affectĂ©s, et certains avaient mĂȘme subi une crise Ă©conomique. Heureusement, l’invasion avait aussi changĂ© la topographie de plusieurs pays, apportant de nouvelles rĂ©coltes, de nouveaux minerais et des matĂ©riaux de monstres. Sans cela, la population terrestre aurait Ă©tĂ© bien moins importante qu’elle ne l’était maintenant. C’était une sorte de vaccin, donner la maladie pour soigner par la suite.

Bien sûr, la Corée était un de ces pays profondément affecté. De bien des façons, elle avait été malchanceuse.

De plus, beaucoup de voies maritimes dans d’autres ocĂ©ans avaient pu ĂȘtre rĂ©cupĂ©rĂ©es, et au final, seules celles du Pacifique Ă©taient restĂ©es au fil des annĂ©es complĂštement bloquĂ©es. L’OcĂ©an Atlantique et l’OcĂ©an Indien Ă©taient calmes, mais tout bateau passant par le Pacifique finissait indĂ©niablement au fond de l’ocĂ©an. Il y avait mĂȘme des soupçons selon quoi un ĂȘtre suprĂȘme vivait au fond de celui-ci.

« Je ne pense pas que tu peux attacher le terme de ‘roi’ comme bon te chante, HĂ©ros. Â»

« Uk. Â»

La rĂ©plique de Lotte m’avait lĂ©gĂšrement piquĂ© dans mon estime.

« Le Roi de Lave Ă©tait un dragon de flamme. Il Ă©tait connu comme un roi Ă©lĂ©mentaire du fait de sa capacitĂ© Ă  rĂ©gner sur le feu. MĂȘme dans mon monde, il n’y en avait pas beaucoup qui en Ă©taient capables. Il y en avait un autre, mais je ne sais pas grand-chose Ă  son propos car je vivais trop loin de lui. Â»

« Donc quelles sont les chances qu’il soit le roi de l’eau ? Â»

« Tu es persistent, HĂ©ros. Il n’existe rien de tel qu’un roi de l’eau. Â»

Pour ĂȘtre honnĂȘte, c’était une bonne nouvelle pour moi. J’étais venu dans le Pacifique pour nettoyer les Donjons ÉvĂšnementiels, mais aussi pour rĂ©clamer les ‘terres’, comme je l’avais fait aux Philippines ou dans la province de Jeolla.

C’était quelque chose que je n’avais mentionnĂ© qu’à Hwaya. Personne d’autre au sein de Revival n’était au courant. AprĂšs tout, nettoyer les Donjons ÉvĂšnementiels dans ma zone Ă©tait complĂštement diffĂ©rent de nettoyer la zone en elle-mĂȘme. Mais si je ne reprenais pas les terres et les ocĂ©ans volĂ©s par les monstres, l’humanitĂ© perdrait face aux envahisseurs en fin de compte.

Je n’avais pas prĂ©vu de me porter volontaire pour le bien de l’humanitĂ©, mais ça serait triste si aprĂšs que j’ai vaincu l’ennemi de monde, il ne reste plus d’humains sur Terre
 Je me serais senti un peu coupable de ne rien faire.

« Hey, dĂ©pĂȘchons-nous ! Nous allons finir l’OcĂ©an Pacifique en deux semaines avant d’aller en OcĂ©anie ! Â»

« Cela ne fait que deux semaines que nous avons rĂ©cupĂ©rĂ© les Philippines, et mĂȘme ça, ça nous a pris une semaine complĂšte. Cher Mari, tu veux finir l’immense OcĂ©an Pacifique en seulement deux semaines ? Est-ce que tu as perdu la tĂȘte ? Â»

« Bien sĂ»r que j’ai toute ma tĂȘte. Nous avons dĂ©jĂ  fait beaucoup de progrĂšs ! Allez, on y va ! Â»

Une fois que nous Ă©tions entrĂ© dans le Donjon ÉvĂšnementiel, mĂȘme si le donjon Ă©tait sous l’eau, le donjon en lui-mĂȘme n’avait que rarement quelque chose d’aquatique. La plupart avaient des sols solides pour que l’on marche dessus et nous n’avions qu’à annihiler toute trace de monstres Ă  l’intĂ©rieur.

Comme je l’avais dĂ©jĂ  dit, comme j’avais dĂ©cidĂ© de purifier l’OcĂ©an Pacifique, il fallait que je m’habitue aux combats aquatiques. Plus exactement, il fallait que je m’habitue Ă  massacrer des monstres avec mon pouvoir tout en utilisant le chant de Plene, le tout sous l’eau.

S’il y avait bien une chose pour laquelle j’étais reconnaissant, c’était que le chant de Plene fonctionnait aussi sous l’eau.

Elle chantait plus calmement sous l’eau, mais sa voix pouvait atteindre des distances plus importante que sur terre.

Une fois qu’elle avait commencĂ© Ă  chanter, les monstres dĂ©barquaient Ă  une vitesse folle et je n’avais qu’à ouvrir les yeux en faisant le tour sur moi-mĂȘme pour les transformer en rocher. Comme Peika avait sa capacitĂ© bridĂ©e lorsque des alliĂ©s se trouvaient aussi dans l’eau, Sharana et Ruyue Ă©taient matĂ©rialisĂ©es sous forme humaine afin de briser les statues. Si un tĂ©moin en venait Ă  ignorer tous les monstres, le spectacle pourrait ĂȘtre dĂ©crit comme mystique et merveilleux.

Alors qu’une magnifique demoiselle chantait une mĂ©lodie envoutante, deux jeunes filles tout aussi belles nageaient librement dans l’eau avec leurs mains brillants d’une lueur Ă©thĂ©rĂ©e !

[Je n’ai jamais vu d’aussi beau massacre de toute ma vie, incluant tout ce que j’ai pu voir dans mon monde !]

[HĂ©ros, n’as-tu pas tuĂ© plus d’une centaine de millions d’ennemis avec tes yeux
 ?]

Si Licorice et Lotte ne m’avaient pas interrompu, j’aurais pu rester dans ce conte de fĂ©e pour toujours. Avec rien de mieux Ă  faire, j’avais regardĂ© ces deux filles.

[Une centaine de millions ? Ridicule.]

En utilisant mon mana, j’étais capable de ramener les bulles qui sortaient de ma bouche Ă  chaque fois que je parlais. Alors que je jouais avec elles, j’avais continuĂ©.

[Je dois en ĂȘtre Ă  un milliard maintenant.]

Dix-huit jours aprĂšs que j’ai commencĂ© mon travail d’annihilation dans le Pacifique, je m’étais retrouvĂ© face au Donjon EvĂšnementiel final. Il s’agissait d’un donjon de rang SSS, situĂ© dans la fosse des Mariannes, le point le plus profond connu de tous les ocĂ©ans sur Terre. Juste en pensant Ă  l’endroit oĂč il se trouvait, j’aurais dĂ» commencer par lui, mais j’avais voulu le garder pour la fin car il s’agissait de celui avec le plus haut rang sur ma liste.

[C’est le dernier. Étonnamment, nous avons nettoyĂ© cet Ă©norme ocĂ©an sans problĂšme.]

[Est-ce que les monstres de rang SSS+ ne te font plus aucun effet maintenant, HĂ©ros
 ?]

Eh bien, des monstres gigantesques avaient commencĂ© Ă  apparaĂźtre de plus en plus alors que nous nous rapprochions du centre de l’OcĂ©an Pacifique. J’avais enfin pu comprendre pourquoi les voies maritimes dans cet ocĂ©an Ă©taient restĂ©s bloquĂ©es aussi longtemps. Cependant, comme j’avais dĂ©jĂ  combattu contre d’innombrables monstres de rang SSS+ comme les Destructeurs dans les Philippines, ces monstres n’avaient Ă©tĂ©, au final, que des versions un peu plus grosses et un peu moins effrayantes. Ils n’étaient vraiment pas difficiles Ă  gĂ©rer.

J’avais eu la chance de combattre des saumons ultra gros. Certaines Ă©taient mĂȘme enceintes. Je suspectais que la raison qui les avait empĂȘchĂ©s de remonter le courant Ă©tait qu’ils Ă©taient trop gros !

[C’est une bonne chose que nous ayons des snacks pour aller avec le vin. Hwaya sera contente. Bon
 On rentre dedans ?]

[Le donjon est une chose, mais il pourrait bien y avoir d’autres monstres Ă  l’extĂ©rieur. Sois prudent, HĂ©ros.]

[Oui. Je peux sentir quelque chose de diffĂ©rent du donjon. Cela me tape sur les nerfs.]

[Mmm, devrais-je chanter ?]

Alors que nous discutions, nous Ă©tions lentement descendus au fond de l’ocĂ©an. Je pouvais sentir l’aura que Licorice avait mentionnĂ©e mais comme elle ne paraissait pas trop gĂȘnante, j’avais continuĂ© ma descente, me tenant quand mĂȘme prĂȘt Ă  riposter.

Soudain, mon corps s’était stoppĂ© comme s’il avait rencontrĂ© un mur. J’avais grommelĂ©.

[Putain.]

En regardant Lotte qui se trouvait dans la bulle d’air de Licorice, j’avais demandĂ©.

[Lotte, tu n’avais pas dit qu’il n’y avait pas de Roi de l’Eau
 ?]

[Eh bien, HĂ©ros
 Nous devrions courir !]

C’était trop tard. En un instant, une Ă©norme forme de vie se trouvant dans les trĂ©fonds de la fosse des Mariannes avait rugit !

[Guoooooo ! Tu es venu, HĂ©ros !]

[Le Grand Raid du Roi Ermite commence ! Vous venez de rencontrer un des ennemis qui vise le pouvoir de votre monde ! Le pouvoir du donjon n’est pas complĂštement effectif contre les ennemis de monde. Le systĂšme de Grand Raid existe afin de donner autant d’aide que possible aux Explorateurs qui combattent les ennemis de monde. La bĂ©nĂ©diction du Seigneur s’applique Ă  votre groupe. GrĂące Ă  cela, l’ennemi ne peut ignorer que 30% des sorts et niveaux des membres de votre groupe !]

[Âme Absolue rĂ©duit une partie du pouvoir de votre ennemi. Vos sorts et niveaux sont effectifs Ă  90% contre cet ennemi !]

 [Souvenez-vous, vous ne serez pas capable d’utiliser vos objets et vos sorts Ă  leur potentiel maximum. Nous vous souhaitons bonne chance ! Vous recevrez une Ă©norme rĂ©compense si vous vainquez le Roi Hermite !]

Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
ICDS - Chapitre 245
ICDS - Chapitre 247

Related Posts

14 thoughts on “ICDS – Chapitre 246

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com