DMS : Chapitre 23 Bonus

DMS : Chapitre 22
DMS : Chapitre 24 Bonus

Et un chapitre bonus qui vous est offert par le généreux soutien d’Enguerran, mais également Yves !

Amusez-vous bien dans un arc qui est l’un de mes favoris jusqu’à présent !

 


 

Chapitre 23 – En route pour le changement (4)

 

Pat pat.

— Qu… Qu’est-ce qu’il fait, le crasseux ?! Ne me touche pas ! Raaah !

Le slime se débattait aussi bien qu’un slime pouvait le faire, c’est-à-dire pas vraiment et pas très bien. Il ondulait et se voyait animé d’un mouvement gélatineux non-maîtrisé mais ne parvenait pas à se sauver. Dugnekk le tenait dans ses bras, et tout aussi amoureux que moi de l’apparence de la bestiole, il affichait une expression adorable, qui était paradoxalement assez glauque sur le visage d’un gobelin. J’en eus la chair de poule.

— Aaaaa~rêêêêête ! Lâche-moi, gobelin de malheur !

Il fallait que je me pose deux minutes pendant que Dugnekk faisait mumuse avec son nouveau copain.

J’avais voulu utiliser une compétence visiblement buguée, et alors que je voulais faire fusionner le slime et le gobelin, les deux entités qui avaient disparues étaient le slime et l’explorateur.

Les notifications qui s’étaient immédiatement imposées à moi abondaient en ce sens également. Le slime avait été retiré de ma collection, et l’explorateur du nom de Friderik Ulfrson s’était évaporé, soi-disant ‘retiré de je ne savais quoi’.

Et à la place de recevoir une nouvelle créature à invoquer dans ma collection, elle était apparue ici, dans le donjon. La compétence qui n’avait pas fonctionné correctement avait fait fusionner le slime et l’explorateur ? C’était évidemment ce qu’il s’était passé. Puis, je supposais qu’un explorateur ne pouvait pas entrer dans une ‘collection’ et qu’à cause de ça, il était resté dans le donjon.

Je ne possédais pas de slime-explorateur dans ma collection ; il était unique.

— Bordel de merde ! Qu’est-ce que c’est que ça ! Quelle malédiction m’as-tu lancée ! Un sort d’illusion ?! Attends que je reprenne mon apparence !

Unique, mignon et énervé.

Je m’approchai et le pris dans mes bras à mon tour. Décidément, quoi qu’il avait pu se passer, il fallait que je le fasse au moins une fois ; si jamais les choses rentraient dans l’ordre plus tard, je m’en serais voulue de ne pas avoir profité de cet instant pour le serrer dans mes bras.

Pat pat.

Pat pat.

— Mais… Que… Arrête !!!

Pat pat.

— Je… ! Non ! Stop !

Il avait beau essayer de protester, je sentais que la résistance qu’il opposait était futile. En tant que slime, il parvenait à peine à exprimer physiquement sa présence dans mes bras et n’avait aucune chance de se libérer. Et puis, pour aller où ? De plus, il avait fusionné avec une créature que j’avais invoquée et il me devait sans doute une sorte de respect, de la même manière que les autres monstres. Peut-être ne pouvait-il simplement pas me faire de mal.

Pat pat.

— …Euh.

Dugnekk nous observait, moi, le sourire jusqu’aux oreilles tandis que je câlinais ce petit truc super adorable et lui, le petit truc adorable, énervé et qui commençait à fumer.

Oui, il fumait, littéralement ; de la vapeur blanche suintait légèrement de son corps gélatineux, comme s’il était en train de surchauffer.

Et en réalité, c’est bien ce qu’il se passait. En baissant les yeux, je pus remarquer qu’il était désormais silencieux, et que son corps gris transparent se teintait de rouge juste sous ses yeux. Evidemment, je le tenais contre moi et il était fourré entre mes…

— Oh… Je vois. Petit pervers.

— …

Il ne répondit pas. Il ne se débattait même plus. Il boudait, ou alors…

— Alors comme ça, je suis une salope, tu vas me buter ?

Je lui posai la question en le pressant un peu plus contre moi et en souriant légèrement de manière sarcastique.

— …Je.

Il essayait d’articuler, mais était visiblement trop occupé à profiter de l’instant présent, même sous cette forme de slime dans un donjon ennemi. Une femme restait une femme, et un homme restait un pervers, après tout.

— …Tu…

— Oui ? …Je ?

 …Continue de me frotter comme ça, s’il te plait. 

J’eus un mal fou à entendre ce qu’il venait de murmurer d’un air honteux, gêné par la situation qui commençait à lui plaire un peu trop à son goût, sans doute.

— Comme ça ?

Je me penchais un peu en avant afin de bomber mes charmes et m’en servis pour le caresser ouvertement de haut en bas. Il passa clairement du gris au rouge vif et fumait définitivement, à présent.

Pat pat.

J’en profitais pour lui tapoter la tête, et il ne se plaignait plus du tout. Dugnekk, à côté, nous regardait avec des yeux ébahis, et je ne fis pas attention à lui.

Par contre… Il ne fallait évidemment pas que je m’attarde.

— Il ne reste que toi dans le donjon, et des chevaliers, et puis un boss qui n’est pas au mieux de sa forme. Si un autre explorateur arrive, je risque de me faire tuer.

Le slime reprit ses esprits et tandis que je le reposais au sol, incapable de dire ce qui allait lui arriver ensuite, il m’adressa la parole un peu plus calmement mais de manière toujours aussi irritée.

— …Le donjon va se réinitialiser… N’est-ce pas ?

— Je suppose, oui, c’est le but.

— Qu’est-ce qu’il va m’arriver ? Je suis encore un monstre, à cause de ce que tu m’as fait ! Je vais être réinitialisé, moi aussi ?! Je… Je vais disparaître ? Je vais ressusciter ? Mais sous quelle forme ? Tu es la pire. Si tu m’avais simplement tué. Mais là… !

Il en posait, des questions ! Comme si je pouvais lui répondre.

— Ce que tu es maintenant est dû à une compétence que je n’aurais pas dû avoir et que j’ai obtenue par un moyen qui n’aurait pas dû exister. C’est un bug. Je ne sais pas ce que tu vas devenir.

— …Un quoi ?

— Un bug.

— …J’avais entendu, mais c’est quoi ?

— Tu ne sais pas ce que…

J’avais oublié, l’espace d’un battement de cil. Tous les explorateurs et les architectes n’étaient pas issus de la Terre à mon époque.

— …C’est un problème. Une erreur. Quelque chose qui n’est pas supporté par le système.

Il s’intéressa à ce que je disais, de plus en plus calme. Evidemment, sa vie, peut-être même son existence aussi étaient en danger. Il se devait de comprendre ce qui lui était arrivé même s’il me haïssait. Et il me détestait clairement tant que je ne le frottais pas contre moi.

— Une erreur… Ce qui veut dire que je vais potentiellement rester comme ça pour toujours ?! Tu… Crois-moi, je… Tu vas… Si ça arrive, je…

Je haussai les épaules, impassible face à des menaces qu’il n’arrivait pas à proférer.

— Aucune idée. Ne me demande pas à moi, ce n’est pas moi qui gère le système.

— …Amène-moi à la dalle de sortie… … … S’il te plait.

Je jetai un regard surpris vers lui. Il était sacrément poli, tout à coup.

— Tu ne peux pas te déplacer tout seul ? Un slime peut bouger, pourtant.

— …

— Bon, ok. Ok. Mais après, ça suffit, je ne veux plus entendre parler de toi. Connerie de compétence de merde. Il fallait qu’elle ne fonctionne pas et me supprime mon slime, que je venais à peine d’acquérir… »

Je le ramassai tout en ruminant ma malchance et me hâtai vers la dalle de sortie. Au moment où tout se brouillait autour de moi, je vis Friderik devenir flou également. Je m’étais demandé si le fait qu’il soit désormais un monstre allait l’empêcher de sortir du donjon, mais visiblement, ce n’était pas le cas. Il restait un explorateur, et avait donc le droit d’en sortir.

Et en sortant du miroir, je me retournai pour observer le donjon. Il n’y était effectivement plus. Il avait disparu pour de bon.

Puis, quand je m’imaginais la misère qu’il allait devoir vivre, petit slime rentré sur un monde d’explorateurs, la surface argentée ondula.

Le miroir cracha un petit slime gris avec une coupe iroquoise.

— … ?

Il regarda autour de lui, et tandis que je ne savais pas quoi dire, il avait l’air de plus en plus perdu. Choqué, même.

— Où… Où est-ce que je suis tombé ? Ce n’est pas la sortie du donjon… Vraiment une journée de merde…

— ………

— !!

Il venait de m’apercevoir. Pendant quelques battements de cœurs, le silence régna, lui comme moi ne savions que se dire, ne savions comment expliquer la situation, ne savions ce que nous devions faire.

Je finis par prendre la parole, afin de répondre à sa dernière question. Il méritait bien ça, le pauvre.

— Non, ici, c’est le plan des Architectes. Pas la sortie du donjon.

— …Le plan des Architectes ? Comment ?

Je haussai les épaules, tandis qu’il semblait de moins en moins paniqué, et avait étrangement l’air de maîtriser la situation, de s’adapter à ce qui lui arrivait. Peut-être que son esprit avait fusionné avec la simplicité de celui du slime ?

— Que veux-tu que je te réponde ? C’est mon plan. Je vis ici.

— J’avais compris. Mais comment ai-je été téléporté ici ?

Je haussai les épaules une fois de plus.

— Aucune idée, mon gars. Tu es un monstre que j’ai créé, issu d’un monstre que j’ai invoqué, donc je suppose que tu es lié à moi. Et même si les monstres ne peuvent pas emprunter la dalle de sortie, ta partie ‘explorateur’ le peut. Mais la partie ‘monstre’ t’a sans doute mené ici, auprès de moi, et non à la sortie du donjon. Je ne vois que ça.

Il écoutait avec assiduité, comme s’il voulait tout enregistrer, ou déceler une quelconque erreur dans ce que je disais. Mais je ne savais pas moi-même de quoi il retournait et je ne pouvais que spéculer.

— Du coup, tu vas faire quoi ? Le donjon vient de se réinitialiser. Je ne sais même pas si tu peux y retourner.

Il se tourna vers le miroir, et sembla comprendre qu’il s’agissait là d’un passage dimensionnel vers le donjon.

— Oui, je vois. Cet idiot de boss fait sa ronde comme si rien ne s’était jamais passé.

— …Hein ?

— Quoi ?

— Tu peux voir dans le miroir ? Ce qui se passe dans mon donjon ?

Il haussa… euh, il haussa deux morceaux de slime en me répondant.

— Ben oui. Pourquoi ?

— Les donjons sont personnels, et même dans un unique miroir, on ne peut pas apercevoir celui d’un autre.

Le slime Friderik créa un mini tentacule gélatineux qui alla lui gratter la tête.

— Ben, moi je peux, apparemment. Arrête de me prendre pour n’importe qui. Je ne suis pas un vulgaire architecte, moi.

Je l’avais créé, il était donc réellement lié à moi. Il fallait que j’aille demander à FeiLong de quoi il retournait.

Non. Je ne devrais pas.

Le marchand à la boutique avait été clair : il n’avait jamais vu cet article en vente. Et pour couronner le tout, la compétence était dysfonctionnelle. Je ne doutais pas du fait que même FeiLong ne saurait pas me répondre, et qu’il n’aurait jamais, dans sa longue vie d’architecte, vu de cas semblable.

Peut-être même qu’il considèrerait Friderik le slime comme potentiellement dangereux. Après tout, il était un explorateur dans le corps d’un slime. Il pourrait tout à fait le tuer. Non, décidément, je ne devais pas lui en parler.

D’ailleurs, une question me taraudait. Et s’il se faisait tuer ? Était-il considéré comme un monstre ? Il disparaîtrait et serait ajouté à une collection ? Comme un monstre de donjon ? Il se réinitialiserait ? Ou comme un explorateur ? Et dans ce cas, où ressusciterait-il ?

Mais la compétence était un bug, et je ne souhaitais pas connaître la réponse à cette question. Si je devais perdre un petit monstre aussi mignon que lui, j’aurais définitivement tout perdu. Il était tout ce qui me restait de mon achat de slime, après tout.

J’y réfléchis un moment, et j’en conclus que quoi qu’il arrive, il était en danger à Imperos. Il fallait que je trouve un moyen de le cacher.

— Oh, Wuying, tu viens de sortir d’un donjon ?

Une voix familière me fit soudain tressaillir et me donna la chair de poule. Pourquoi est-ce qu’il fallait qu’il ait un timing pareil ?!

Je me retournai, paniquée.

— Oh… FeiLong, haha… C… comment vas-tu ?

— Ah, je vais faire un tour dans mon donjon, j’ai quelque chose à y faire.

— Dans ton donjon ? Mais tu n’avais pas dit qu’il tournait tout seul sans ton aide ?

— En effet. Mais cela ne m’empêche pas de l’améliorer toujours plus, n’est-ce pas ?

Il haussa les épaules et baissa les yeux, d’un seul coup.

— …

— …

— Wuying.

— …Oui ?

— C’est quoi, ce slime ?

Il l’avait vu. Friderik avait beau s’être caché derrière mes pieds, translucide sur le sol de marbre -sans doute grâce à sa compétence de camouflage partiel- il n’avait pas échappé à FeiLong. Si je ne voulais pas qu’il l’élimine sur-le-champ, il fallait que je la joue fine.

— Ben, c’est mon animal de compagnie.

— … ?

Il me regarda dans les yeux, perplexe.

— Non, attends. Un animal de compagnie ?

— Oui, oui ! C’est ça !

— Comment ça, un ‘animal de compagnie’ ?! Un monstre à l’intérieur de la ville ?! Mais ce n’est pas possible ! Même si tu possédais une compétence pour charmer les monstres là-dehors, ils ne peuvent pas entrer ! Les gardes aux différentes portes sont implacables. Ils repèrent absolument tout type de camouflage et peuvent tuer n’importe quel monstre qui essaye d’entrer, même en volant ! Comment un slime a-t-il pu passer ?

Il l’observa à travers l’espace entre mes jambes. S’il avait levé les yeux juste un peu, il aurait regardé droit vers mon… Erm. Ce n’était pas le moment de penser à ça.

— En plus, c’est un slime rocheux. Ils n’existent pas sur ce plan ! C’est un monstre de donjon, Wuying ! Comment as-tu fait pour le ramener avec toi ?!

Il était plus surpris que fâché, un peu paniqué même. À vrai dire, il avait peut-être raison. Si l’on pouvait amener des monstres en ville, ce pourrait bien vite être une catastrophe. Mais Friderik… Ce n’était pas un monstre, c’était…

…c’était mon slime. Mon sliminou d’amour. Il était trop mignon et puisqu’il était lié à moi, je voulais le garder. Bon, j’allais lui demander son avis aussi, bien sûr, mais je finirais par lui imposer le mien. De toute façon, il ne pouvait pas rentrer chez lui, donc quelle autre option possédait-il, à part partager la vie et le quotidien d’une fille sexy ?

— Wuying… Ne me mens pas, s’il te plait. Un monstre à Imperos, ça peut être dangereux.

— J’avais compris… En réalité, …

— …Oui ?

Il était tout ouïe.

— …En réalité, tout a commencé parce que, grâce aux gobelins, j’ai progressé bien trop vite pour mon niveau, et le marchand de la boutique…

Je m’étais pourtant promis, quelques minutes plus tôt, d’éviter de lui en parler à tout prix.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

DMS : Chapitre 22
DMS : Chapitre 24 Bonus

12 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Je sens les ennuis arriver.
    Vivement que ce petit slime monte de niveau.

    Répondre
  3. Gunts92Gunts92

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Lauvel

    Merci pour le chapitre.
    Je le vois bien a train dire :
    « Je ne suis pas un mauvais gluant.»xD

    Répondre
  5. Shirosuu

    Ce chapitre est juste génial mdrrrr merci !!

    Répondre
  6. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Mehlroth

    Merci pour les chapitres

    Répondre
  8. Coco

    Je ne trouvais pas quelles péripéties tu inventerais
    Plutôt cherché le bug dans le bug dans le bug dans le… enfin bon !
    Très bon scénario. Je me demande si ça continuera quand elle sera une déesse ?
    Bonne suite !

    Ps : je sais que c’est ton livre, et tu peux mettre des scènes de sexes… mais là c’était un peu gênant ^^’

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Ah c’est loin d’être terminé au niveau des scènes osées.

      Sinon pour la partie “dieux” effectivement ça ne s’arrêtera pas la.

      Répondre
  9. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre, plus le temps passe et plus je suis fan, vraiment ce beug était une bonne idée ^^. Continue comme ça, ça me fait bien marrer !
    Merci pour tout Raka !

    Répondre
    1. Kirito

      +1

      Répondre
  10. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com