DMS : Chapitre 63

DMS : Chapitre 62
DMS : Chapitre 64

Chapitre 63 – Les Devoirs d’un Paladin (1)

 

Le monde tournoya autour de moi, et ciel comme terre étaient déjà clairs ; j’étais évidemment arrivée en tout début de journée, puisque j’étais partie en soirée de l’autre côté. À peine mes sandales avaient-elles foulé l’herbe que je vis arriver un duo d’aventuriers que je connaissais maintenant bien.

Khetsun et Wayne ? Ils sont déjà là ? Prêts à affronter le donjon à nouveau.

Ils arrivaient vers moi en discutant nonchalamment.

Soudain, Khetsun m’aperçut, debout devant l’entrée du donjon et l’air légèrement perdu. Il pointa du doigt dans ma direction et les deux compères s’approchèrent rapidement.

— Eh, me héla-t-il, tu sais que j’ai failli te prendre pour une architecte ?! C’est quoi, cette toge ?

Je compris alors pourquoi il avait eu l’air surpris. J’étais toujours habillée de ma toge blanche ; de loin, il n’avait sans doute pas vu que j’étais humaine et s’était précipité dans ma direction.

Il se détendit légèrement après m’avoir vue sourire, et je trouvai rapidement une explication à lui fournir :

— Je… J’ai tué une architecte, là-dedans, dis-je en pointant le pouce vers l’arrière, et elle a laissé tomber sa toge, alors je me suis dit que c’était sans doute un objet puissant, et…

Wayne et Khetsun se regardèrent tous deux avec des grands yeux, avant d’éclater de rire.

— Hahahahaha !! Tu es une débutante ? Tu viens tout juste d’arriver à Roram, c’est ça ? me lança Wayne.

Je ne pus que répondre par l’affirmative. Après tout, ils ne m’avaient jamais vue dans les parages, j’étais une nouvelle tête et je racontais des choses extravagantes. Cependant, avant de me laisser le temps d’appuyer mon hochement de tête par une explication quelconque, Khetsun reprit :

— Les architectes laissent de temps en temps tomber des objets comme nous, à la mort, c’est vrai. Mais leurs toges sont complètement banales. Ce ne sont que des morceaux de tissu.

Il hésita un moment avant d’ajouter :

— …enfin, il parait qu’il existe des toges de couleur qui possèdent certains pouvoirs mais ce que tu portes là, tu aurais aussi bien pu le laisser par terre.

— Oh… Je vois, fis-je d’un air concerné afin de donner le change.

Wayne me tapota sur l’épaule en m’offrant un sourire en coin.

— Ah, c’est le début, ne t’en fais pas. Tu as déjà eu de la chance de tomber sur l’architecte du donjon lors d’une de tes premières sorties ! Dis-moi, quel est ton niveau ? De quelle classe es-tu ?

Je n’eus pas le temps de réfléchir, ils me regardèrent tous deux en attendant ma réponse. Je leur avouai immédiatement :

— Je suis niveau… 7, et je… je n’ai pas de classe ?

Je me souvins que Friderik avait le niveau 6 et que si j’avouais avoir un niveau 11, ils ne trouveraient pas ça naturel et se douteraient que quelque chose ne collait pas.

Wayne leva les sourcils, confus.

— Pas de classe ? Mais comment ? Tu n’as pas choisi de classe de base ? Et au niveau 5, ta spécialisation… ? Grands dieux, comment as-tu fait pour monter niveau 7 sans classe ?! C’est complètement fou… Tu dois avoir un talent hors charte !

Je ne comprenais rien. Friderik m’avait parlé de ça quand nous nous étions rencontrés mais j’avais oublié tout ça. J’aurais dû m’en souvenir ! Maintenant, il était trop tard et j’avais raconté des conneries. Je n’avais plus qu’à suivre le flot de la discussion.

— Ah, euh, je… Oui, je sais… Mais… Je ne sais pas, je… je n’arrive pas à me décider…

Wayne me sourit et afficha un regard plein de compréhension.

— Hah ! Je sais ! Moi aussi, lorsque je suis arrivé, j’ai mis plusieurs niveaux à me décider ! C’est dur, n’est-ce pas, de progresser sans classe ? Mais tu verras, lorsque tu en auras une, tout sera tellement plus facile !

Ce qu’il ignorait, c’était que j’étais une architecte. Avoir une classe ? Si j’avais été une exploratrice autrement que d’apparence, peut-être, oui, mais ce n’était pas le cas. Même si j’essayais, la chance d’obtenir une classe était pour ainsi dire nulle. Je n’étais pas une exploratrice, j’étais bel et bien une architecte sous l’effet d’un sort d’illusion.

Cependant, comment pouvais-je le lui dire ? Je n’allais pas lui avouer ne pas être une exploratrice ? Ha ! Je venais de me souvenir que les plans d’explorateurs n’étaient pas composés que d’explorateurs mais de civils également, qui n’avaient rien à voir avec les donjons ! J’aurais dû… mais non, comment leur aurais-je expliqué ma présence devant le donjon ?

— Vous êtes là pour le donjon ? leur demandai-je soudain pour changer de sujet.

Ils mordirent à l’hameçon et ne se préoccupèrent plus vraiment de moi pour me répondre aussitôt :

— Oui, commença le moine en levant les mains, nous sommes toujours trop faibles pour vaincre ce deuxième boss étrange. Alors nous essayons encore et encore, jusqu’à y parvenir.

— Le deuxième… ? Ah, le slime ! réalisai-je.

— Tu l’as vu, toi aussi ? s’étonna-t-il, tu n’as pas essayé de l’affronter, n’est-ce pas ?

Je me mis à rire. Après tout, j’étais une faible exploratrice sans classe. Je ne pouvais pas espérer affronter Friderik dans son état actuel.

— Évidemment, non, ha ha ! Je l’ai aperçu lorsque… lorsque j’ai tué l’architecte et je me suis vite sauvée !

— Tu as bien fait ! Déjà qu’un deuxième boss n’est pas quelque chose que le monde avait déjà vu auparavant – et nous avons longuement mené l’enquête – mais en plus, celui-là n’est vraiment pas simple !

— Ha ha… Vraiment ?

Nous continuâmes à discuter de bon cœur tous les trois pendant quelques temps avant qu’ils ne se décident à entrer dans le donjon pour mener leur raid à bien. En tout cas, cette fois, ils l’espéraient.

D’un seul coup, Wayne me lança un regard en coin, esquissa un petit sourire et me demanda :

— Tu veux m’accompagner, peut-être ? lança-t-il en donnant du coude à Khetsun.

— C… Comment ça ? lui répondis-je, mais nous ne pourrons pas entrer, le donjon est limité et nos niveaux…

— Aaah, je te laisserai ma place, lâcha le moine en baissant les bras, si Wayne te le propose, alors je m’incline… Nous sommes tous deux de niveau 7 également, et le donjon est limité à une somme de 18… alors nous ne pouvons pas entrer à trois. Je te laisse ma place. Je rentre à Roram.

Khetsun tourna les talons et partit, la mine décomposée. Il devait connaître son acolyte et sans doute que lorsqu’il avait décidé quelque chose comme ça, il ne pouvait plus lui faire changer d’avis.

— Bon ! Il te laisse la place, alors à nous deux… Enfin, à nous trois ! Toi, moi, et le donjon ! On va se faire une belle petite balade.

Les choses s’étaient déroulées trop rapidement ; je n’avais pas eu la moindre chance d’apposer mon droit de veto, et tout en me souvenant qu’en tant qu’architecte, je ne pouvais pas entrer dans mon donjon à partir de l’extérieur, je ne mis à paniquer.

— Ah, non mais… je, erm… bafouillai-je, ça ira… Il faut que je rentre, je…

— Allez, pas de ça avec moi ! Quel est ton nom ?

— Je… Wuying. Qian Wuying. Et tu es Wayne ?

— Ooh, s’étonna-t-il, alors tu me connais ? Après tout, nous avons déjà notre réputation, c’est vrai.

T’es un peu idiot ? Khetsun vient de dire ton nom. Tu ne l’écoutes même pas parler, ou quoi ? 

Soudain, il me poussa légèrement en arrière comme pour me presser, sans crier gare.

— Allez, allez, on n’a pas toute la journée ! Entre donc, je te suis !

Il m’avait prise au dépourvu ; perdant l’équilibre, je tombai en arrière vers l’entrée du donjon. Je m’attendais à percuter la barrière invisible quand à mon grand dam, je me retrouvai aussitôt les fesses dans la poussière, à l’intérieur du donjon. Je me trouvais alors dans la pente qui menait déjà à la première salle, celle de la fontaine.

Wayne accourut d’un air coupable pour m’aider à me relever.

— Ah… Je ne pensais pas… Désolé…

— Ce n’est rien, le rassurai-je en me relevant et en frottant mes fesses pour les dépoussiérer.

— Allez, maintenant qu’on y est, la barrière va se refermer, on n’a plus le choix, ha ha !

Il disait vrai. Finalement, le sort de Polymorphe était si parfait que le système me considérant comme une exploratrice ? Je pouvais entrer dans le donjon comme eux… Et je vis la barrière invisible de l’entrée onduler en se formant. J’étais coincée avec le paladin dans mon propre donjon. Il avançait d’un pas assuré, je le suivis de façon plus hésitante.

Arrivée devant la fontaine, je fis mine de ne pas connaître et tentai de lui soutirer un objet, le plus innocemment du monde :

— Ouah ! Tu as vu ? Je ne me suis pas arrêté la première fois mais on peut améliorer nos objets en les jetant là-dedans ?! Tu ne veux pas essayer ?

— Hmm ? Ah, non, ça ira. Je ne suis pas spécialement friand de ce genre de choses. Surtout qu’une chance sur quatre… Je ne vais pas perdre mes meilleurs objets pour ça.

J’étais déçue d’entendre sa réponse, mais il avait raison, le plus objectivement du monde. Cela dit, je voulais insister un peu. Si je pouvais l’escroquer de quelque chose, je n’allais pas me gêner.

— Allez, pour me faire plaisir, j’aime les jeux de hasard ! Donne-moi un truc à jeter dedans !

Il soupira en me jetant un regard perplexe et désemparé. Je compris alors qu’il était du genre à se laisser rapidement mener par le bout du nez par une fille. Souriant en coin, je tendis la main, montrant bien ce que je désirais.

— Toi… Tu m’as rencontrée il y a 5 minutes et tu quémandes déjà des cadeaux ? se plaignit-il.

— Ah ! Qui m’a poussée dans le donjon ? Je ne voulais pas y aller. J’en venais, je te signale.

— …

Il mit la main dans sa sacoche et en sortit une petite dague.

Putain, mais lui aussi, il prend ma fontaine pour une décharge ?!

— Euh… Non, finalement, ça ira. Ce n’est pas digne de moi, un objet pareil, lui lâchai-je d’un air dépité.

— …C’est tout ce dont je peux me séparer actuellement, alors fais avec.

— Tant pis alors, répondis-je d’un air déçu.

Je pensais qu’en lui offrant une tête déprimée, il allait craquer et changer d’avis. Mais il se montra imperturbable et reprit son chemin. Je fus finalement forcée de le suivre, et il arriva à la dalle de sortie, située juste avant la grande salle.

Je vais me barrer quand il aura le dos tourné.

Ce fut ma première idée. Mais alors, que penserait-il ? Qu’allait-il dire de moi dans le village où tout le monde le connaissait ? Pour quoi allais-je passer ? J’étais dans mon bon droit, mais sa parole aurait bien plus de poids que la mienne… Personne ne me connaissant, après tout.

Il me prévint immédiatement :

— Je vais m’occuper de vider la salle. Quand les salamandres et les varans seront morts, il ne restera plus que le boss, son œuf… lorsqu’il éclot, ce qui n’a été qu’une seule fois le cas jusqu’à présent, et le deuxième boss. Ce slime en forme de lézard.

Je le laissai partir devant et l’observai tandis qu’il tuait les salamandres d’une main de maître. Le voir faire ainsi me rappelait qu’il avait déjà fait ça à de nombreuses reprises ; il s’occupa ensuite des varans en les attirant l’un après l’autre dans un coin isolé proche de l’entrée et lorsqu’il eut fini son œuvre, se permit de souffler un peu en soignant ses légères blessures.

— Wayne, ça va ? lui demandai-je, faisant mine d’être inquiète.

Il se tourna vers moi et m’adressa un grand sourire.

— Oui ! J’en ai fini avec eux, et ça ne m’a pris que quinze minutes, ha ha, prends ça, Khetsun !

Son sourire disparut et son visage se fit plus grave :

— Maintenant… Reste sur la dalle. Si tu m’entends hurler, fuis.

— Dis-moi, le coupai-je, pourquoi m’avoir invitée dans ce donjon si je ne peux rien y faire et que tu veux me faire fuir ?

Il me posa la main sur l’épaule et m’adressa un regard des plus sérieux :

— Je… J’avais envie de changer, pour une fois. J’en ai eu assez de mon sempiternel compagnon de route. Un peu de féminité ne m’a pas fait de mal !

Il me prenait pour une putain de mascotte, un animal de compagnie ?! J’étais là simplement pour être là, sans exprimer d’utilité réelle à ses yeux ? Il allait voir, ce pauvre con, qu’il ne fallait pas prendre Qian Wuying de haut.

Mon visage également se fit plus sévère et alors qu’il secouait la tête sous le coup de la confusion en ne comprenait pas ma réaction. Je le poussai de côté et passai devant lui.

— Att… Attends ! Mais où vas-tu ?! Tu es folle !

Me retournant, je lui lançai un regard froid. Toute la sympathie que j’avais pour ce type était d’ores et déjà presque totalement envolée.

— Toi, derrière et la ferme.

Visiblement choqué par ma réaction, il se figea l’espace de quelques secondes, incapable de répondre. Il se mit à bégayer mais je m’étais déjà engagée dans la salle des varans et je me dirigeais vers le nid d’Izdasa d’un pas assuré. Je sentais qu’il ne restait qu’elle dans le donjon, Friderik n’était pas là. Se pouvait-il qu’il fût devant le miroir ? Ou dormait-il paisiblement sur mon lit ?

Au moment où mon regard et celui de la mère couveuse se croisèrent, elle émit un léger sifflement avant de se rouler en boule dans son nid.

Elle m’a reconnue. Évidemment, nos âmes sont liées… Le doute n’est pas permis, je suis une architecte jusqu’au fond de mon âme. L’illusion a pu me faire entrer dans le donjon, mais j’en vois déjà les limites.

— Wuying ! Wuying ! Attends !

Wayne arriva en courant, remis de sa stupeur. Je fis quelques pas vers lui en posant un doigt sur mes lèvres :

— Chuuuuuut, elle dort !! Ne la réveille pas !! Regarde-moi faire, espèce de gros con, macho !

— Mais, hein ?

Je m’approchai d’Izdasa et lui collai une baffe gigantesque, une qui aurait pu lui décoller la mâchoire si j’avais été plus puissante. Exactement au même instant, sans pitié, je la supprimai définitivement de mon donjon et elle disparut dans une volute de poussière.

— Voilà qui est réglé pour elle. Ensuite ? Autre chose ? C’est bon ? Je peux ?

— …

Wayne lâche son bouclier au sol, et sa mâchoire tomba si bas que j’aurais pu fourrer un énorme beignet dans sa bouche. Il venait d’assister à un boss tué en un coup, volatilisé, qui n’avait même pas laissé de corps derrière lui. Quelque part au fond de lui, j’étais certaine qu’il ne se demandait plus comment j’avais fait pour passer niveau 7 sans classe, même s’il ignorait d’où me venait une telle puissance.

De mon côté, je vis arriver dans son dos un énorme lézard gélatineux.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

DMS : Chapitre 62
DMS : Chapitre 64

14 Commentaires

  1. Coco

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Ces gens qui lisent trop vite 🙁
      J’ai lu directement après avoir publié, histoire de trouver des fautes de dernière minute, et j’ai fini après ton commentaire !

      Bon, à ma décharge, je lis dans le détail ^^

      Répondre
      1. Coco

        Désolé c’est juste que j’ai posté avant de lire :))

        Répondre
        1. RakaRaka (Auteur de l'article)

          😐

          Répondre
  2. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  3. Altreis

    Merci pour le chap.
    Hate de voir la suite. ce serait marrant qu’elle puisse prendre des niveaux et une classe avec son sort que la change en humaine.

    Répondre
  4. JikanJikan

    Merci pour le chapitre !!!
    C génial nouveau tournant, le ln entre dans une ère d’aventure !!! Wuying qui est déjà un cas chez les architectes si bien que le système bug, maîtresse des géants, et maintenant aventurière !!!
    Vu son affinités avec le corps et la flamme je la vois bien avec une classe danseuse mais en même temps une classe bien bourrin lui correspondrait parfaitement… Mais aie heu wuying attend!!!…HADOKEN!!

    Revenons en au sujet… est ce qu’elle peut vraiment avoir une classe… Bah son sort c de Pythagore dont on parle, un mec capable de créer une formule qui terrorise les collégiens alors qu’il était bourré… Sans compter le sort qui nettoie les tasses salles pour tjrs… #TeacupOnNeToubliePas

    Répondre
  5. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Gunts92Gunts92

    Vivement la suite ça a l’air trop marrant

    Répondre
  8. Mat

    Cet arc a l’air fou. Merci pour le chapitre

    Répondre
    1. Coco

      Tout comme Pythagore *rires*

      Répondre
  9. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  10. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre
    J’aime bien le fait que notre héroïne découvre toujours de nouvelle chose !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com