DNC Chapitre 352

DNC Chapitre 351
DNC Chapitre 353

Pour changer, on commence aujourd’hui par DNC ! Je vous laisse donc avec le Fourbe et vous dis à tout à l’heure !

Bonne lecture !

 

 

Chapitre 352 – Méthode de contrôle mental

 

Pour qui te prends-tu ? Tu as tort… Et c’est pour ça que tu ne trouves rien à répondre, pas vrai ?” Le Roi Jun fixa froidement Yin Wutian, dont il se rapprochait pas à pas. “Si tu regrettes tes actions, alors pourquoi ne pas encore t’être excusé ? Tu comprends que tu n’arriveras pas à expliquer ça à Diwu Qingrou ?”

Comme le Roi Martial Yin allait répondre, il se mit à rugir subitement : “Il est inutile de te parler ! Yin Wutian, tu es coupable, tu mérites d’être puni !”

Je mérite d’être puni pour quoi… Yin Wutian était totalement perdu. De quoi suis-je coupable ? Pourquoi n’arriverais-je pas à m’expliquer ? C’est toi qui as disparu, mais tu me fais porter le chapeau ?”

Pour qui te prends-tu, d’ailleurs ? Tu veux que j’obéisse à tes ordres ?

Et pourquoi es-tu le seul à parler…

Le pauvre homme pleurait des larmes de sang en son for intérieur. Il cria alors, par pure frustration : “Vous allez trop loin, môssieur Jun !”

Je vais trop loin, tu dis ? Humpf ! Yin Wutian, tu m’accompagnes, on va voir Diwu Qingrou. Je veux lui demander pourquoi il m’a collé un type comme toi en escorte ! Et tu as les couilles de me dire que je vais trop loin ? Un connard comme toi devrait savoir rester à sa place ; tu ne sais même pas différencier ce qui est bien bien de ce qui est mal ! Tu es même le n°1 sur terre pour ce qui est de confondre les deux !” Déclara furieusement l’expert de niveau Roi Jun.

Yin Wutian sentit une vague de vertige l’assaillir ; c’était dû à la fureur extrême qu’il éprouve. Il tituba et manqua de tomber à terre.

Il resta ainsi un long moment, puis il retrouva lentement son calme. Reprenant ses esprits, il murmura : “J’ai envie de vomir du sang, aaah… Bordel, je vais vraiment vomir du sang à ce rythme…” Il demanda alors tout à coup : “Où est-il ?”

L’expert Jun avait disparu une fois qu’il avait retrouvé son calme.

Une personne ayant assisté à toute la scène lui raconta prudemment : “Le Roi Martial Jun s’en est allé rageusement pendant que notre respectable expert de niveau Roi était perdu dans ses réflexions. Il a dit qu’il allait voir le Premier Ministre Diwu.”

Il voulut dire ‘pendant que la rage vous consumait’… Mais il n’osa pas.

Ce démon a vraiment dit ça !” Yin Wutian toussa et cracha du sang. Ce bâtard veut amener cette histoire à l’attention du Premier Ministre ? Comment peut-on être aussi déraisonnablement impitoyable ? Il a vraiment le cuir épais, cet enfoiré…

Chu Yang arriva sur la rive et vit Jing Menghun, qui arrivait à toutes jambes depuis le front, visiblement pressé. En fait, on aurait dit que quelqu’un lui avait mis le feu au cul.

Le jeune homme partit sur le principe que le premier à frapper l’emportait, aussi se mit-il à bavasser et à se plaindre incessamment : “Maître de niveau Roi Jing ! Votre expert Yin est extrêmement arrogant et déraisonnable… !”

Le Roi martial Jing était venu pour une urgence, mais il n’eut d’autre choix que d’écouter patiemment le bavardage incessant de leur hôte avec un sourire sur les lèvres. Il s’excusa également encore et encore…

L’expert Jing gigota nerveusement en lui demandant pratiquement pardon : “Vous me voyez extrêmement embarrassé par cette situation, frère Jun. Je suis désolé que vous ayez été ainsi importuné, mais le Premier Ministre est très occupé à préparer la guerre. Je suis venu ici pour rassembler des hommes dans le même bu-…”

Le Fourbe le regarda tout à coup bouche-bée : “Vous lancez une offensive ? Et contre qui ?”

Le Nuage de Fer !” Répondit Jing Menghun. “Le Premier Ministre prend personnellement part à l’expédition. Le Nuage de Fer va certainement être réduit en morceaux cette fois-ci !”

Chu Yang était choqué !

Diwu Qingrou lance sa campagne si rapidement ?

Que se passe-t’il ? Comment la situation peut elle être si différente de ce qui s’est passé dans ma vie passée ? Cet assaut aurait dû se dérouler dans trois ans !

Comme il était toujours abasourdi, Jing Menghun en profita pour filer à l’anglaise. Il cria à l’attention de Yin Wutian et des autres, qui se trouvaient toujours sur l’île : “Revenez ! Revenez vite ! Il y a une urgence militaire !”

L’adolescent se secoua la tête pour s’arracher à ses pensées irréalistes. Il sourit amèrement en son sein et pensa : On dirait qu’il ne lance pas cette campagne juste pour tromper le Roi des Enfers Chu… Au lieu de ça, c’est une véritable expédition militaire, ce coup-ci !

Ça veut dire que Diwu Qingrou a changé d’avis !

Le jeune homme ignorait les raisons qui avaient motivé le ministre à faire ce choix, mais il savait qu’il n’avait pas de temps à perdre. C’était un cas d’extrême urgence, et il ne pouvait pas s’attarder davantage.

Il avait besoin de rentrer immédiatement au Nuage de Fer !

L’assaut de Diwu Qingrou allait s’abattre comme un ras de marée, et le Fourbe devait se trouver aux côtés de Tie Butian pour y faire face. Il était nécessaire de ne cesser de se débattre face à une situation absolument défavorable… Même lorsqu’il n’y avait qu’une mince chance de survie.

Cependant, il allait devoir régler deux choses avant de pouvoir rentrer au pays.

La première avait trait à Du Shiqing, et la seconde concernait les plans du Premier Ministre pour cette expédition ! Il lui serait beaucoup plus facile de réfléchir à des contre-mesures s’il pouvait mettre la main dessus.

Il secoua la tête et cessa de harceler Jing Menghun et les autres. Il disparut de la rive.

Le temps que les deux Rois Martiaux et les autres reviennent, il n’y avait plus la moindre trace de lui.

Jing Menghun était un peu perplexe : “Où est-il parti ? Il ne cherchait pas des racines de lotus à neuf jointures dans le lac ?”

Grand-frère, tu crois qu’il est vraiment allé voir le… le Premier Ministre Diwu ?” Demanda nerveusement Yin Wutian.

Le Roi Jing prit aussitôt sa décision : “Oublie-le, nous devons rentrer au plus vite.”

Il avait été houspillé par Diwu Qingrou la veille, aussi était-il coincé dans un dilemme, et ça se voyait à son expression.

Diwu Qingrou va exploser de rage si le Roi Martial Jun ouvre sa gueule. Il est déjà très mécontent du Hall des Cavaliers Dorés… Ça pourrait être une question de vie et de mort pour nous…

Du coup, les deux frères martiaux Jing et Yin comptèrent leurs abattis et rentrèrent…

Chu Yang traversa la campagne à toute allure et arriva à la Citadelle du centre du continent. Après avoir fait deux-trois tours par sécurité, il arriva enfin dans une petite cour intérieure délabrée. Il jeta un oeil alentour pour s’assurer que personne ne l’avait suivi, puis il frappa doucement une fois à la porte, marqua une pause d’une seconde, puis il frappa deux fois… Il s’arrêta une nouvelle fois pendant une seconde, puis il frappa cinq fois à la porte à nouveau.

1… 2… 5…

C’était le mot de passe.

La porte s’ouvrit dans un craquement, et un vieil homme sortit sa tête et demanda : “Qui est-ce ?”

C’est moi.” Répondit Chu Yang d’un ton sans politesse excessive. Il se glissa ensuite dans la main à la vitesse de l’éclair.

C’était là le bastion impérial le plus secret du Nuage de Fer. C’était un endroit top secret, et l’homme qui lui avait ouvert la porte était né et avait grandi dans le Grand Zhao. Sa famille était là depuis trois générations.

Seuls les plus hauts responsables du Nuage de Fer connaissaient son existence ! D’ailleurs, Chu Yang ne l’aurait jamais contacté s’il ne devait pas l’utiliser en dernier recours… Les sources de renseignement du Nuage de Fer dans le Grand Zhao s’étaient sérieusement dégradées durant cette génération. En fait, si cette source avait été dévoilée, le réseau de renseignements du Nuage de Fer aurait été dans une impasse…

Un vieillard angoissé était assis dans la pièce. Il vérifia d’abord l’identité de Chu Yang, puis il lui demanda : “Que devrions-nous faire ?”

Le pauvre vioc misérable était Du Shiqing, incognito.

Ne vous inquiétez pas, laissez-moi m’occuper de tout.” Le jeune homme sourit : “Détendez-vous et calmez-vous. Je voulais vous demander : avez-vous le moindre plan ?”

Un plan ?” Le médecin soupira et répondit : “Quels plans pourrais-je bien avoir ?”

Le Fourbe réfléchit un moment, puis il dit : “Monsieur Du, j’ai deux propositions à vous faire : la première, c’est que vous continuiez à vivre ici une fois que j’en ai fini. Diwu Qingrou s’apprête à partir en guerre, aussi devriez-vous être en sécurité ici tant qu’il n’est pas dans la région.”

Du Shiqing leva la tête et demanda : “Quelle est la seconde ?”

La seconde… Battez-vous à nos côtés. Les pertes vont être lourdes ; vous pourriez entrer dans l’armée du Nuage de Fer et vous occuper des malades et des blessés. Cela dit, je dois vous prévenir que cette proposition est bien plus difficile : vous devez d’abord parcourir 5000km pour traverser la frontière, et c’est plutôt dangereux en soi.” Dit le jeune homme de façon insipide.

Je choisis la seconde.” Dit résolument le vieil homme. Il poussa ensuite un long soupir. “J’ai une énorme dette envers le Nuage de Fer alors si j’ai l’occasion de me rattraper ne serait-ce qu’un peu… Je ferai tout mon possible.”

L’adolescent réfléchit longuement, puis il finit par opiner du chef. “… bien, c’est bien.”

Il entra ensuite dans la chambre, ouvrit une porte secrète et descendit les escaliers. Deux jeunes gens étaient allongés dans le soul-sol, inconscient. Une femme de près de quarante ans veillait sur eux.

C’était la femme de Du Shiqing, Anshi.

Le médecin l’avait suivi : “Tout va bien se passer à présent. Le Ministre est venu s’occuper d’eux, alors tu n’as plus à t’inquiéter.”

Divin docteur, madame… Veuillez sortir s’il vous plaît. Laissez-moi avec eux pour le moment.”

Le vieillard se retourna et lui demanda avec curiosité : “Bien… Mais je ne sais pas comment vous comptez régler le problème.” Il voulait être rassuré.

Je vais leur faire oublier une partie de leur mémoire, mais souvenez-vous qu’ils en perdront une majeure partie… Aussi lorsqu’ils se réveilleront… Vous devrez être courageux, monsieur Du. Il ne leur restera que peu de souvenirs…” Le Fourbe tourna la tête vers le médecin et lui demanda : “Qu’en pensez-vous ?”

Du Shiqing resta figé, palpitant de peur. “Faites-leur perdre leurs souvenirs…” C’est sans aucun doute une bonne méthode. Le Hall des Cavaliers Dorés ont soigneusement lavé le cerveau de mon fils et ma belle-fille. L’idéologie impérialiste et tyrannique de Diwu Qingrou est profondément gravée dans leur cerveau…

S’ils se réveillent avec leurs souvenirs intacts… Ils pourraient même être prêts à punir leur propre famille si leur ‘justice’ le demande.

Le mieux était certainement de leur faire perdre la mémoire. Cependant, Du Shiqing était un médecin… Alors comment pouvait-il ignorer les dangers qu’impliquait cette méthode…? Son fils et sa belle-fille pouvaient devenir deux légumes à la moindre inattention…

Êtes-vous sûr que tout se passera bien ?” Demanda-t-il nerveusement.

Je vais me servir de… La méthode de contrôle mentale.” Répondit doucement Chu Yang.

Je vois… C’est bien, c’est très bien !” Le vieil homme se plongea dans ses pensées. La méthode de contrôle mentale est une technique extrêmement étrange, qui peut rendre une personne totalement inconsciente. Ensuite, on peut ouvrir les profondeurs de leur esprit pour la manipuler librement.

C’est une méthode facile à apprendre, mais difficile à maîtriser. Elle est généralement utilisée par des détectives de haut niveau pour interroger les criminels, mais ça n’aurait aucun effet sur une personne dont la puissance spirituelle surpasse celle d’une personne ordinaire.

Cependant, Du Shiqing était un des meilleurs docteurs divins existant au monde, et par conséquent il savait que cette méthode était très difficile à implémenter. Comme le disait le nom de la technique… La fonction principale du contrôle mental était le contrôle !

On pouvait manipuler une personne à son insu une fois que la technique avait été maîtrisée en profondeur. Elle pouvait ainsi changer une personne complètement indépendante en marionnette.

Les guerriers de haut niveau du Jiang Hu utilisaient souvent cette technique pour assassiner des gens ou voler des trésors, rendant leurs victimes incapables de résister à leurs ordres…

Cette méthode pouvait également purger la mémoire, mais il y avait une faille… On ne pouvait sélectionner les souvenirs à effacer ; elle n’était capable que d’effacer les souvenirs entiers !”

C’est pourquoi le Fourbe les avait prévenus par avance qu’ils allaient devoir tout reprendre à zéro avec eux.

Il s’affaira à préparer l’intervention dès que le médecin sortit. Il plaça ainsi plusieurs lampes à huile dans la pièce, les alluma, puis il plaça un grand miroir sur le mur opposé et il s’assit en tailleur. Il prit alors une grande inspiration et ferma les yeux…

L’atmosphère de la pièce devint étrange. La fumée devint lentement de plus en plus dense, et le corps de Chu Yang se mit à fumer comme si son corps s’était enflammé.

La surface du miroir devint trouble.

Le jeune homme ouvrit grand les yeux tout à coup et tapota la tête du jeune homme de sa paume…

La porte de la pièce secrète s’ouvrit après un certain temps, et l’adolescent en émergea en s’essuyant le front. Du Shiqing vint immédiatement à sa rencontre, tandis qu’une bourrasque de fumée odorante s’immisça dans la pièce.

Alors ?”

C’est un succès.” Le Fourbe sourit et dit : “La chance m’a permis de réussir l’opération.”

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 351
DNC Chapitre 353

6 Commentaires

  1. Hyrtik

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  2. Cèlen

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  3. Coco

    Merci pour le chapitre !!

    Répondre
  4. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  6. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com