ICDS – Chapitre 327

ICDS - Chapitre 326
ICDS - Chapitre 328

Bonjour à tous !

Voici le dernier chapitre de la semaine, j’espère qu’il vous permettra de tenir jusqu’à lundi =)

Et avec cette chaleur, oubliez pas de faire des petites pauses boissons pour vous hydrater 😉

Soutien :

Publicité volontaire : http://utip.io/AlthanMaiel

Dons de soutien :https://www.patreon.com/althanmaiel

 

Chapitre 327 : Avec Ton Propre Pouvoir (7)

 

« Tada ! »

Lorsque j’étais retourné dans la maison de guilde à Jongno, Hwaya et Ina m’avaient accueilli en écartant leurs bras et en me montrant le gâteau qu’elles avaient fait.

Je m’étais dit qu’il y avait toujours la possibilité qu’elles aient échoué et qu’elles aient fini par en commander un dans une pâtisserie, mais le glaçage un peu étrange et les pépins des raisins que Ina avait coupé étaient suffisamment visible pour que je sache que c’était bien leur gâteau.

« Vous l’avez fait pour moi ? »

« Bien sûr. Comment tu le trouves ? Il a l’air aussi bon que ceux dans les vitrines des pâtisseries, non ? »

« Tu devrais commencer par essuyer le glaçage que tu as sur le visage. »

« Hm ? »

Elles avaient dû s’amuser avec le glaçage car le visage de Hwaya en été recouvert. Je pensais qu’elle l’avait laissé là exprès, mais en voyant son regard étonné, j’en avais conclus que ce n’était pas le cas.

Je m’étais approché d’elle et avait essuyé le glaçage avec mes doigts. Puis, j’avais fait de même pour Ina. Alors que cette dernière avait rigolé avec joie et s’était accrochée à mon bras, Hwaya avait, elle, légèrement rougi et s’était plainte.

« Tu ne devrais pas l’enlever avec un baiser ou quelque chose du genre ? »

« Même dans un vieux manhwa, ça n’arriverait pas. »

« Mais tu ne pourrais pas le faire ? Kyak ! »

Lorsque j’avais accédé à sa requête, elle m’avait immédiatement mis une baffe. Bien que je fus celui qui se faisait frapper, elle avait été celle qui avait fini blessée.

« Idiot, fais-le lorsque mon cœur est prêt ! »

« Je n’ai fait que suivre tes instructions ! »

« J’ai failli avoir une crise cardiaque ! »

« Papa, embrasse aussi Ina ! »

La fille était plus honnête que la mère. Lorsque j’avais pris Ina dans mes bras et lui avait donné un baiser retentissant sur la joue, Hwaya avait plissé les yeux en regardant sa fille.

« Je ne sais pas pourquoi, mais elle déteste perdre face à moi. »

« Tu ne devrais pas être jalouse d’une enfant. Mangeons juste le gâteau. »

« Kuk… »

Lorsque nous étions tous les trois en train de couper le gâteau, Ciara été aussi apparue. Ses lèvres formaient une moue boudeuse, ce qui m’avait laissé penser qu’elle était en colère.

« Je peux venir maintenant, Hwaya ? »

« Ouais, tu peux. »

Je n’avais pas pu m’empêcher de rire face à la hiérarchie claire et précise que je pouvais ressentir face à ces deux-là. Ciara m’avait salué gracieusement avant de s’asseoir.

« Héros, cela fait un moment que j’essaye mais je n’arrive pas à découvrir quand la prochaine vague de Donjons Évènementiels va frapper. »

« Ne te précipite pas. Il devrait nous rester encore un peu de temps. »

A mes mots, Hwaya avait eu un sourire léger avant de dire.

« Mais nous devrions être en mesure d’estimer approximativement la date. Il se peut que ce soit erroné, mais nos estimations amènent à penser que la prochaine vague sera dans trois mois. »

« Trois mois… ? Je vais garder ça en tête. »

« Je peux prédire une partie des combats du Héros avec les monstres… Mais je n’arrive pas à voir le lieu. Désolé, Héros. Mon pouvoir est encore trop faible. »

J’avais coupé une part de gâteau, l’avais mis sur une assiette et l’avait posé devant Ciara tout en disant.

« Tu n’as pas à être désolée. Si tu fais de ton mieux et que tu n’y arrives quand même pas, ce n’est pas ta faute. Tu peux essayer plus doucement. Juste le fait de savoir quand est déjà une bonne chose. »

« Oui, Héros. »

Entendant ses mots, quelque chose avait fait tilt dans ma tête, mais la pensée avait été fugace et avait disparu aussi vite qu’elle était venue lorsque j’avais croquer dans ma part de gâteau. J’avais espéré qu’il serait comestible, mais Hwaya semblait être une meilleure cuisinière que ce que j’aurais cru. Pour tout dire, il était délicieux.

Bien que Hwaya et Ina aient pris du temps pour faire ce gâteau pour moi, ce n’était pas comme si elles n’avaient pas un emploi du temps chargé. Si quelqu’un s’était amusé à calculé la valeur monétaire du temps de ces deux-là, considérant combien elles gagnaient dans le donjon, il pourrait probablement être considéré comme le gâteau le plus cher du monde !

Actuellement, ces deux beautés étaient en train de siroter leur thé à côté de moi comme si elles ne voulaient pas entrer dans le donjon, pendant que j’appréciais ma seconde part de gâteau.

Après m’avoir regardé un moment, Hwaya avait soudainement demandé.

« Shin, tu es au 90ème étage maintenant ? »

« Ouais. Je devrais vite le terminer. »

« Je n’arrive pas à croire que je n’ai jamais réussi à te rattraper après que tu m’ais dépassé. » Avait-elle grogné. J’avais caressé sa tête en souriant tout en disant.

« Tu es déjà incroyable. »

« Hmph, tu as le droit de dire ça car tu es meilleur que moi. C’est décidé. Je vais dans le donjon. »

« Hwaya, attends. »

« Hm ? Ah ! »

Je l’avais arrêté et lui avait embrassé la joue. Elle avait écarquillé les yeux de surprise.

« Shin, mes stats viennent d’augmenter… »

« C’est pour ça que je l’ai fait. »

« Embrasser peut augmenter les stats ?! »

Cette fois-ci, c’était elle qui m’avait arrêté. Ses yeux brûlaient tellement de passion que, effrayé, j’avais immédiatement confessé.

« Lo… Loretta m’a appris à le faire. Je peux le faire maintenant car ma Ligue a atteint un certain point. Ce n’est pas quelque chose que tout le monde peut faire. Apparemment, je peux influencer les autres car je peux manipuler le pouvoir d’Enigma et de plusieurs pouvoirs divins. Ce n’est pas permanent mais je me suis dit que ça t’aiderait pour combattre. »

« Tu as suffisamment embrassé pour apprendre quelque chose comme ça ?! »

Dit comme ça, je n’avais pas trouvé le moyen de réfuter l’accusation. D’après Loretta, ce n’était possible pour moi de donner des bénédictions aux autres que parce que j’avais été choisi pour être le partenaire de la Reine des Elfes.

Autrement dit, j’avais été intime avec Loretta au point d’être reconnu par l’univers comme son partenaire.

Au lieu de donner une réponse directe à Hwaya, j’avais rétorqué avec un sourire.

« Je t’embrasserais aussi pour compenser. »

« C’est totalement différent ! »

« Donc tu ne veux pas ? »

« Si, je le veux. J’ai peut-être abandonné l’idée de t’avoir pour moi toute seule, mais je ne peux pas me permettre de perdre face à cette femme ! »

« Hwaya, on peut vraiment dire que tu as un tempérament de feu. »

« Dépêche-toi, fais-le dix fois de plus !… Est-ce que le faire directement sur les lèvres donne un meilleur résultat ? »

Une fois que j’avais suffisamment béni Hwaya pour la satisfaire, cette fois, Ina et Ciara m’avaient regardé avec les yeux plein d’étincelles. Tout d’abord, j’avais rejeté Ciara car elle n’avait pas besoin d’aller dans le donjon.

« Héros, si je reçois une bénédiction, je suis certaine de pouvoir déterminer l’heure et le lieu de l’apparition des donjons ! »

« Ce n’est qu’une illusion dans ta tête. Laisse-moi la briser pour toi. »

« Pourquoi ne pas tester ! »

« Pas besoin. Dehors. Shoo. »

Mais j’avais quand même donné une bénédiction à Ina. Cette dernière avait juste souri joyeusement mais comme le regard de Ciara se faisait de plus en plus insistant, je m’étais dépêché de m’enfuir dans le donjon.

90ème étage du Premier Donjon. Normalement, il y avait toujours des monstres sur le chemin vers la Chambre du Boss, mais cette fois-ci, l’étage était complètement vide. Aucun robot n’était apparu et l’Eliminator n’avait même pas essayé de me sniper. La seule chose que j’avais à faire était de traverser cette étendue vide.

Bien sûr, j’avais déjà une bonne idée de ce qui se passait. L’Eliminator était probablement celui qui contrôlait les robots que j’avais vu apparaître depuis le 86ème étage. Avec seulement 1% de son corps principal restant, ce devait être difficile de ne serait-ce que respirer, même pour lui.

D’ici que j’ai fini de digérer mon morceau de gâteau, j’avais atteint la Chambre du Boss. Pas loin du bout de l’étendue sauvage se trouvait une immense porte en fer qui ne semblait pas du tout coller avec l’environnement. Bien que légère, je pouvais sentir une pulsation d’énergie à faire froid dans le dos à l’intérieur.

« Huuu.. Très bien. »

Comme d’habitude, me tenir face à cette immense porte me rendait tendu. Bien qu’il ne reste qu’1% de son corps principal, c’était tout à fait possible qu’il se soit préparé pour une attaque instantanée et décisive dès l’instant où je franchirais la porte. Cependant, ce niveau de tension n’était pas suffisant pour m’empêcher de combattre. Pour tout dire, cela m’aidait même à mieux me préparer et à augmenter mes performances.

Après avoir inspiré une nouvelle fois, j’avais ouvert la porte d’un coup de pied, comme à mon habitude.

« Combats-moi, Eliminator ! »

Cependant, ce qui m’avait accueilli était un tas de ruines.

« Wow… »

J’avais regardé autour de moi. D’énormes rouages et engrenages ainsi de d’immenses machines s’alignaient sans fin, mais elles étaient toutes détruites. La plupart semblaient avoir explosée, mais les débris semblaient faire la surface d’une ville.

« Si j’avais réellement combattu ici, ça aurait été un beau spectacle. » Avais-je murmuré avec un sourire.

Parmi la montagne de débris, une arme conventionnelle semblait se terrer. Elle vibrait faiblement, signalant que l’Eliminator n’était pas tout à fait mort.

« On dirait que je vais devoir trouver le corps principal pour en finir. »

[Ce n’est… pas encore… fini…]

Oh ! Apparemment, tu as encore l’énergie pour dire des conneries. Dès l’instant où la voix avait retenti, j’avais détecté l’apparition de plusieurs présences. Des armes. Elles venaient des tas d’armes jetés sur le côté un peu partout.

Il y avait beaucoup d’armes à feu qui avaient survécu à l’explosion, mais l’Eliminator ne semblait pas avoir l’énergie suffisante pour les utiliser car seules des armes blanches comme des épées, des lances, des haches et des marteaux flottaient vers moi.

[Une arme… Avec le pouvoir d’un Héros… Si je peux l’avoir… !]

« Tu veux la Lance Chaotique ? Tu es vraiment ambitieux. »

Avec un sourire narquois, j’avais levé ma lance. Cependant, l’Eliminator semblait assez confiant.

[Dans ce… vaste espace… seras-tu capable… de me… trouver ? Avant ça… ton arme… sera mienne… !]

Je pensais comprendre ce qu’il voulait dire. La Chambre de Boss n’était pas différente de son propre domaine. Son corps principal était ici et c’était donc le meilleur lieu possible pour lui afin de manipuler ses armes.

Même maintenant, je pouvais sentir une main invisible se tendre vers la Lance Chaotique. Bien qu’il ne soit à peine capable de respirer, un ennemi de monde restait un ennemi de monde.

« Ah bien, vas-y, fais-toi plaisir. »

[Huuu… !]

Les armes avaient entamé leur assaut. D’innombrables armes, similaires à celles que les Chevaliers de la Mort avaient pointé vers moi, s’étaient dirigé vers ma modeste personne. Non, pour être exact, elles visaient ma Lance Chaotique. A en juger par ce qu’il avait dit auparavant, il semblait capable d’absorber le pouvoir d’une arme et se l’approprier.

Dans ce cas, ce que j’avais besoin de trouver, c’était… !

« Briseur de Gaia ! »

J’avais hurlé vaillamment en frappant le sol. Des éclairs noirs étaient sorties de mon arme et s’étaient précipités à travers le champ de machines en ruines.

Une explosion avait retenti, mais je l’avais complètement ignorée. Des fissures étaient apparues sur mes métaux, autour de moi, éclatant et s’éparpillant en des millions de fragments.

[Qu’est-ce que… ?!]

« Voyons voir si tu peux te cacher après que j’ai nettoyé un peu le sol ! »

J’avais levé ma lance. Cela avait servi de signal. Les armes de l’Eliminator qui s’étaient violemment lancées à l’assaut avait été balayées en un instant par mon Briseur de Gaia.

Une énorme explosion avait retenti de nouveau. J’avais frappé le sol une nouvelle fois, indifférent. Cette fois, j’avais libéré une aura pure depuis la pointe de mon arme.

Puis, j’avais facilement localisé le corps principal de l’Eliminator.

[Kuk ?!]

« Voyons voir si tu peux courir maintenant ! »

J’avais immédiatement ressorti ma lance du sol et avait balancé un coup. Le fil d’aura connecté à sa pointe avait attiré une élégante épée que j’avais attrapé avec ma main. Bien que j’ai ressenti un énorme contrecoup, Extorsion avait bloqué une portion de celui-ci et j’avais aussi élevé mon aura pour minutieusement l’écraser. La barrière défensive de l’épée s’était alors brisée et son apparence réelle s’était révélée.

« … Eh bien, c’est une surprise… »

Une épée absurdement aiguisé et lisse avec une garde faite avec un cuir inconnu et un joyau vert qui émettait une lueur clignotante était apparue.

« Ton corps principal est une épée ? »

[Comment, en juste deux mois… Kuk !]

L’Eliminator semblait aussi choqué que moi, mais pour une raison différente. En effet, c’était vrai que je n’avais pas pu contrôler mon aura aussi librement deux mois auparavant.

Cependant, juste en ajoutant mes pensées concernant la maîtrise de la lance dans mon aura, j’avais à la contrôler aussi librement que mes membres. Mais bien sûr, ce n’était pas quelque chose que j’avais appris à faire tout seul.

Loretta ne m’avait pas juste appris le Voyage Dimensionnel. Elle m’avait transmis toutes ses connaissances concernant le mana. C’était le genre de connaissances que mon moi du passé n’aurait jamais été capable de comprendre, mais dont le moi actuel avait désespérément besoin.

Sans ça, même moi, je n’aurais pas été en mesure de parfaitement contrôler toutes les énergies qui vivaient dans mon corps.

« N’essaye pas de coup fourrés tout en jouant la jeune fille choquée. »

Même maintenant, juste en tenant l’Eliminator entre mes mains, une autorité qui dépassée l’imagination tenté d’envahir et de prendre de contrôle de toutes mes armes. J’avais immédiatement réalisé la source centrale de cette autorité. C’était le joyau vert brillant !

Ce qui avait contrôlé toutes ces armes et robots tout ce temps n’était que ce petit joyau ! Si je n’avais pas détruit toutes les machines et métaux avant ça, trouver son corps principal aurait vraiment été difficile. Rien que d’y pensé, j’en avais des cauchemars.

Cependant, ce n’était pas la réalité. Après tout, son corps principal était maintenant entre mes mains.

[Tu ne seras pas… capable de me… détruite. Aussi longtemps que… des armes existent… Je ne serais jamais… vaincu… !]

« Qui a dit que j’allais te détruire ? » Avais-je répondu avec un sourire démoniaque.

J’avais décisivement retiré le joyau vert de l’épée et l’avait serré dans ma main.

« Merci pour le repas. »

Puis, j’avais commencé à voler son pouvoir.

AlthanMaiel
Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
ICDS - Chapitre 326
ICDS - Chapitre 328

7 Commentaires

  1. Traxy

    Merci beaucoup pour le chapitre !
    Cette salle de boss est difficile si on oublie notre Shin nationale : c’est ce qui s’appelle chercher une aiguille dans une botte de foin

    Répondre
  2. georgesjungle

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Petite faute de frappe =)

    J’avais levé& ma lance.

    Team #Loretta for ever

    Répondre
  4. Mana

    Merci pour le chapitre.
    #TeamLoretta

    Répondre
  5. Hyrtik

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  6. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com