LDO : Chapitre 35

LDO : Chapitre 34
LDO : Chapitre 36

Chapitre 35     De nouvelles formes de qi ?

 

 

– Tu veux dire que tu as ouvert la cinquième porte, que tu es désormais du cinquième niveau terrestre, mais que tu dois ouvrir cette porte à nouveau ?

Je hochai la tête en regardant Dai Lin de façon sérieuse. C’était exactement ça. Je me doutais bien que le qi temporel avait bousillé le fonctionnement interne de ma cultivation lors de mon bain prolongé, et quelque chose me disait que désormais, j’allais devoir ouvrir chaque porte deux fois. La première de façon classique, et ensuite une fois de plus, avec du qi temporel.

– Oui. C’est comme si la porte revenait du passé après avoir été ouverte, et comme elle ne fait pas partie de notre époque, je ne peux l’ouvrir de façon classique.

Et le qi temporel n’allait pas être simple à trouver. D’après Xinlong, il était abondant à son époque, à tel point qu’il menaçait l’équilibre de toute forme de vie, et il avait été scellé définitivement. D’après Zhou Xuefang, le qi temporel n’existait qu’autour de ces ruines qui arrivaient du passé lointain et qui disparaissaient aussi vite qu’ils étaient arrivés, ne laissant que trop peu de temps pour être étudiées. D’après Waad, c’était un qi qu’il ne connaissait pas vraiment et il s’en foutait de toute façon. Dada n’avait même pas eu l’occasion de me donner son avis, il faisait une sieste depuis qu’il avait emménagé.

Mais j’allais devoir lui poser des questions à ce sujet. Il était le plus à même d’y répondre ; il venait d’une époque directement influencée par le qi temporel et en savait peut-être plus que Xinlong ; en tant que monstre, il possédait peut-être des connaissances que le vieux ne pouvait que désirer.

– Qu’allons-nous faire, dans ce cas ?

Dai Lin me demandait encore une fois ce que j’avais prévu pour la suite des évènements. Elle ne me donnait même pas son avis et se contentait de suivre, placidement et de façon quelque peu désintéressée, comme une coquille vide. Je savais que ce n’était pas le cas, mais sans doute l’absence de but direct dans sa vie l’avait-elle un peu coupée de la réalité.

Avant de rencontrer Dada, nous devions nous rendre dans l’antre des monstres, cet endroit où ils passaient leur temps à se battre et où les plus puissants sortaient vainqueurs. Mais était-ce vraiment une bonne idée ? J’étais relativement confiant dans le fait de pouvoir me défendre et fuir, d’autant plus maintenant que j’avais ouvert une porte de plus. Mais avais-je réellement quelque chose à y gagner ?

Plus j’y réfléchissais et plus je me disais qu’il fallait que je donne priorité à la découverte de qi temporel. Sans lui, j’étais coincé, définitivement, à ce niveau de puissance. Et ce n’était pas acceptable, pas envisageable, pas possible. S’il existait un étang de qi comme celui dans lequel m’avait emmené Cheng Shun, alors il y en avait sans doute d’autres ! Ma décision était prise.

– Dai Lin, est-ce que tes cartes, celles que tu as mémorisées dans le camp des bandits, mentionnent des sources spéciales ? Du même genre que celle dans laquelle il m’a emmené pendant un mois ?

Elle prit son menton dans sa main et leva les yeux au ciel, comme si elle se perdait dans sa réflexion. Avait-elle vraiment mémorisé tant de cartes ?!

Au bout de quelques instants de silence, elle secoua la tête, d’un air navré.

– Non. Je… Je ne vois pas. Il n’y a que cet endroit.

– Hm… Il faut à tout prix que j’en découvre d’autres. Il doit en exister, c’est obligé ! Le monde est vaste. Il ne peut pas en existe un seul et unique !

De quoi parles-tu, Osumba ?

Xinlong ? Il n’était effectivement pas là lorsque j’avais passé un mois à faire trempette, pervertissant mon dantian pour de bon. Alors je lui expliquai rapidement de quoi il était question. Évidemment, il ne savait pas où trouver ce dont j’avais besoin. Ces reliques d’un temps oublié n’existaient pas encore à son époque, ou alors il n’y avait simplement pas prêté attention. Il s’agissait simplement d’endroits où la concentration de qi temporel tait plus importante qu’ailleurs, rien de spécialement notable.

– À moins que…

Et s’il avait souvenir de tels endroits ?

– Xinlong. Dada.

Oui ?

zZ

Bien entendu, l’un répondit, l’autre avait apparemment fait vœu de silence et dormait paisiblement.

– Te souviens-tu d’endroits où, à ton époque, la concentration de qi temporel était particulièrement puissante ?

Pardon ? Il n’y avait rien de tel. Le qi temporel était partout et égal à lui-même. L’histoire est bien longue, mais lorsqu’il s’est propagé, ce fut de façon très homogène. Pourquoi me parler de ça ? Tu t’intéresses aux affinités spéciales ?

– Oh… Alors il n’y a pas…

Je comprends ce que tu veux. Un endroit qui aurait pu conserver et cristalliser du qi temporel ?

– C’est ça.

Je hochai la tête intérieurement.

Je ne vois vraiment pas… Désolé.

Haussant les épaules, je ne répondis pas. Après tout, je m’attendais à ce qu’il ignore ce qu’était devenu le qi temporel, lui qui était persuadé qu’il avait été scellé pour de bon.

– Attends… Scellé ?

Il a été scellé, en effet. Les dix mille plus puissants cultivateurs de mon époque, dirigés par… Eh bien, par moi… héhé… Nous avons sacrifié tout ce que nous avions, y compris nos vies, afin de sceller le qi temporel qui menaçait alors de détruire le temps lui-même.

– Votre… Oh. Vous êtes des héros ?

Tu peux le dire. Hélas, après des millions d’années, plus personne ne s’en souvient, hein ?

– Je pense que tout le monde a oublié, oui.

C’était malheureux, un tel sacrifice n’avait pas été vain mais il avait été oublié. Tant de cultivateurs puissants donnant leur vie pour sauver le monde, pour sauver le temps, peut-être sauver l’univers, c’était clairement quelque chose qu’il fallait garder en mémoire. Mais même les livres les plus anciens n’en faisaient pas mention. J’avais envie de verser une larme, mais n’y parvins pas.

Alors je fis ce que j’avais de mieux à faire : je remis ce problème de qi temporel à plus tard et entrepris de retourner avec Dai Lin en direction de l’endroit où j’avais fait la connaissance de Xinlong. J’avais un œuf de Phoenix à chercher, perdu quelque part dans les méandres du temps. En chemin, je me renseignai un peu plus sur ce Phoenix transaffinité.

– Et donc, tu dis qu’il peut prendre n’importe quelle affinité ? Donc si je le souhaite, il se battra avec moi en devenant de type ténèbres ?

C’est essentiellement ça, oui. Le Phoenix a cette particularité d’absorber malgré lui le qi que lui envoie son maître, et de le faire sien. Ce n’est pas son choix, c’est sa nature profonde qui fait ça. Mais ça ne le rend que plus dangereux : bien manipulé, il peut devenir terrifiant pour n’importe quoi. D’autant plus que…

– Que ?

Il hésitait à continuer. Pourquoi ne voulait-il pas finir sa phrase ?

Zhou Xuefang.

Hm ? Tu m’appelles par mon nom, maintenant ? Je ne t’ai jamais connu si poli.

Oh, la ferme. Il s’agit de ton disciple avant tout, alors le respect des règles m’impose de te demander ton avis.

À propos de quoi ?

Les deux vieux arrivaient à discuter sans se gueuler dessus ? C’était une première.

Je sentis une transmission mentale allant d’un vieux à l’autre, mais incapable de l’intercepter ou d’espionner ce qu’il se disait, je dus attendre qu’ils en eussent fini.

Ce Phoenix est une créature puissante. Je ne peux pas t’en dire plus, mais sache que si lors de sa naissance, il sera déjà plus puissant que toi, lorsqu’il sera adulte, ce sera une toute autre histoire… Il sera beaucoup plus puissant que Dada, sans aucun doute.

Je sentis des vibrations courir à travers mon corps tout entier. Comme un gigantesque tremblement de terre… Ou de dantian, je compris ce qu’il se passait au même moment que je sentis les deux vieux trembler de peur.

La bête se réveillait !

Plus puissant que moi, hmmmm ? Tu m’as regardé ?

Tel que tu me vois, je me trouve au pinacle du stade de l’éclatement de l’âme ! J’ai passé des dizaines de milliers d’années à essayer de percer afin de devenir une créature divine, pour m’envoler vers le royaume céleste ! Lorsque tu m’as obligé à me battre et utiliser toute cette puissance que j’avais accumulée pendant ces longs milliers d’années, j’étais à deux doigts d’y parvenir ! Et tu dis qu’il existe une créature, non pas plus puissante que moi, mais beaucoup plus puissante ?

Sa voix tonnait comme autant d’éclairs qui auraient frappé à l’intérieur de ma tête. Dada était en colère, sa fierté venait d’être mise à rude épreuve ! Je n’osai même pas prendre la parole pour tenter de le calmer… Je craignais le pire. Après tout, les vieux n’avaient-ils pas dit qu’il était sans nul doute capable de sortir de moi s’il en avait envie ? Je ne voulais pas finir mes jours sous sa patte !

Montre-moi cette créature ! Je te prouverai qu’elle ne vaut rien !

…Mais… Mais… Mais…

MAIS ?

Mais il ne s’agit que d’un œuf… Le Phoenix transaffinité met des milliers d’années à arriver à maturité… Et puis, Osumba l’a perdu quelque part dans le temps… Je… Je ne sais même pas si nous arriverons à le retrouver…

Clairement, Xinlong faisait petite mine face à Dada. Il n’était plus que l’ombre de l’existence qu’il avait été, capable d’affronter la Cocatrix Dorée pendant plus de vingt ans et de s’en sortir vivant ; Dada quant à lui était au meilleur de sa forme, j’avais aspiré son corps entier et il était vivant en moi, au stade suprême de cultivation !

Intérieurement, je me mis à soupirer. Si seulement il n’était pas si paresseux, j’aurais pu me servir de lui pour devenir un cultivateur parmi les plus puissants et craints. Mais au-delà du fait qu’il ne désirait que passer son temps à dormir, il n’avait pas l’air spécialement enclin à m’obéir. Une bête féroce et sauvage, têtue et bouillante vivait dans mon dantian, ça me promettait une sacrée vie !

Eh bien, je suis curieux de voir ce que peut représenter cette créature en terme de puissance. Après tout, malgré tout le temps que j’ai passé en vie, je n’ai jamais entendu parler de ce Phoenix que dans des histoires à dormir debout. J’ai même toujours douté de la véracité de son existence.

Ah… Je t’assure qu’il existe. En tout cas, à l’époque actuelle, il en existait un œuf, et Osumba l’a gentiment envoyé balader dans le temps.

Je pus sentir un regard froid et lourd venant de Dada. Clairement, il ne savait pas ce qu’il s’était passé mais il me le reprochait ouvertement. Je venais de lui saper son petit plaisir, après tout.

Je me mis à transpirer, je pouvais sentir la sueur froide couler dans mon dos. Il émanait de Dada, alors même qu’il était à l’intérieur de moi, une pression abominable, j’avais juste envie de m’allonger par terre et de ne plus bouger.

Mais maintenant qu’il était réveillé, je pouvais tout de même en profiter. Me coucher par terre n’allait pas arranger les choses.

– D… Dada, est-ce que tu sais quelque chose sur le qi temporel ?

Son regard se fit moins oppressant et plus curieux.

Pourquoi cette question ?

– Eh bien, je… j’ai besoin de ce qi pour progresser dans ma cultivation.

Oh, oui. Cette porte étrange… Je vois.

– Alors ?

Il réfléchit quelques instants avant de me répondre d’un ton nonchalant.

Nope. Il y en avait beaucoup à mon époque, mais… je ne sais pas ce qu’il est devenu. Je peux sentir qu’il en existe toujours, à certains endroits de ce monde, mais c’est faible et le tout m’a l’air scellé d’une étrange manière.

Il pouvait donc en sentir ? C’était le début d’une solution. Après tout, mon but ultime était de rentrer chez moi, et pour ça, il fallait que je devienne fort. Pour devenir fort, il fallait que j’ouvre ces satanées portes terrestres ! Et pour ça, j’avais absolument besoin de qi temporel. Ce n’était pas une option, c’était obligatoire.

– Et peux-tu sentir s’il y a l’une de ces concentrations à proximité ? Dans le monde souterrain, peut-être ?

Hmmm… C’est compliqué, ce que tu me demandes là. Fatiguant, tu sais.

– Je ne pourrai pas récupérer le Phoenix si je ne deviens pas plus fort.

Voyons voir, oui ! Je peux clairement sentir une concentration de qi temporel dans le monde souterrain.

D’un seul coup, un flot de pensées me traversa la tête, des coordonnées, une carte plus précise que tout ce que j’avais déjà vu – c’était définitivement les connaissances de Dada, et il en savait plus sur la topographie des environs que quiconque. Il était même plus précis que les cartes de Dai Lin !

– Merci.

Je voulus lui exprimer ma gratitude, mais il semblait s’être déjà rendormi car il ne m’offrit pas plus de réponse que de réaction. La pression horrible s’était envolée entre temps et j’eus alors le loisir de comparer ce qu’il m’avait transmis avec les cartes que nous avions en notre possession.

Et ma surprise fut de taille lorsque je compris que l’endroit en question se trouvait être l’origine du mal ! Le lieu même qui faisait que le monde souterrain pullulait de zombies en tous genres !

– Merde.

Cette fois-ci, j’étais sorti de mon dantian et m’étais exprimé à voix haute. Dai Lin me prit au mot.

– Que se passe-t-il ? Tu as marché dans… ?

– Hein ? Oh, non. Je viens de me rendre compte que pour ouvrir la cinquième porte terrestre, je vais devoir me rendre à l’origine du mal.

– Pardon ?

Elle ouvrit de grands yeux et sembla ne pas comprendre.

– Il n’y a vraiment pas d’autre endroit ?

– Je ne crois pas.

Tout en secouant la tête, il fallait que je me résolve à faire face à la situation inextricable : Cheng Shun avait dit que les formations défensives protégeant l’origine du mal étaient si puissantes que même lui n’avait pas réussi à les ébrécher. Pourtant, il représentait ce qu’il y avait de plus puissant en matière de cultivation dans le monde souterrain, et même sur le continent d’Irus, au-dessus. Moi, je n’avais pas encore atteint les deux tiers de ce que je devais ouvrir. Comment allais-je faire ?

Bien entendu, il me restait trois portes terrestres à ouvrir avant d’atteindre le pic de la cultivation terrestre. Et évidemment, ce n’était pas comme si j’avais uniquement ouvert quatre portes, quand bien même. J’avais ouvert, en tout et pour tout, six portes ! En comptant mon qi naturel et le qi temporel qui flottait au-dessus, j’étais virtuellement aussi puissant qu’un cultivateur du sixième niveau !

Mais ce n’était pas suffisant en terme de puissance brute. Même si je possédais autant de qi, ce n’était pas encore proche d’égaler un expert des Fondations.

– Mais je possède en moi les connaissances de deux vieux experts et la puissance d’une Cocatrix Dorée qui se situe largement au-delà des Fondations. Si elle voulait bien m’aider… Alors…

Mais je n’espérais pas obtenir de réponse. Dada dormait, c’était clair. Et il aimait tellement ça que si je m’amusais à lui raccourcir l’heure de la sieste, je n’avais aucune chance d’espérer pouvoir lui soutirer la moindre aide. Les deux vieux, par contre, pourraient peut-être savoir quelque chose.

Mais pour ça, il fallait déjà que je me rendre sur place. Tant pis pour l’antre des monstres, le qi temporel était bien plus important.

– Dai Lin. Nous allons nous rendre près de l’origine du mal. Il faut que je le voie de mes yeux.

– …Très bien. Je te suis, de toute façon.

Ainsi, la décision finale était prise. Deux gamins noirs, deux vieux morts et une bête légendaire endormie étaient sur le point de se rendre auprès de l’origine du mal qui rongeait ces terres, qui provoquait la mort et le chaos, brûlait des villages entiers et corrompait toute forme de vie.

 

***

 

En chemin, j’avais longuement cultivé afin de renforcer mon corps. Je passais au minimum cinq à six heures par jour immobile à méditer afin de me préparer à l’avenir. Après tout, j’avais senti que le qi temporel était bien plus oppressant pour mon corps que ce qu’aurait dû l’être une simple ouverture de porte. Je devais me préparer à tout.

Au bout de presque trois semaines de voyage, discutant parfois de Zombicorne, nous demandant ce qu’elle avait bien pu devenir, parlant de temps à autre de Pio, ayant même suggéré à deux reprises de dévier de notre route afin d’aller le récupérer là où il pouvait être, nous arrivâmes en vue d’une zone désertique. Mais pas un désert rocailleux et stérile comme celui dans lequel nous avions trouvé Dada. Non. Une zone noire, dont la terre et les arbres étaient pourris, morts, crépitant d’une énergie nauséabonde ; je n’aurais pas été surpris de voir apparaître en riant le plus puissant de tous les vampires… J’entendais les corbeaux croasser d’une manière sinistre, mais était-ce vraiment là de simples oiseaux ? Ce monde était empli de monstres, après tout.

– Brr… Je n’aime pas ça du tout.

Dai Lin frissonna en se tenant les bras. Il ne faisait pas froid, mais elle grelottait, de peur sans doute.

Il fallait dire que cette partie du monde était étrange. Même la lumière du soleil artificiel ne parvenait pas à percer cette épaisse brume qui recouvrait tout, à plusieurs centaines de mètres au-dessus de nos têtes. Il y faisait presque nuit, mais pas sombre. Tout était gris, terne, …mort. Comme si en nous avançant dans cette zone, nous allions nous faire happer par des vents d’outre-tombe et nous transformer nous-mêmes en des créatures maléfiques.

– Il faut y aller. C’est tout près, maintenant. Nous y serons dans quelques heures.

Oh.

– Oui, Xinlong ?

Xinlong venait de se manifester pour la première fois en plusieurs semaines. Dada ne s’était pas réveillé pendant tout ce temps et les deux vieux n’osaient pas parler plus que nécessaire. Et voilà qu’il ouvrait la bouche pour la première fois depuis tout ce temps.

Cette zone est emplie d’un qi de mort… Ce n’est pas bon. Pas bon du tout.

– De qi de mort ?

De qi de mort ?

Ah ? Tu ne connais même pas ça ? Pff…

Xinlong avait trouvé une occasion de plus de remballer Zhou Xuefang. Mais ça m’importait bien peu. Il venait de parler de quelque chose qui m’avait choqué.

– C’est quoi, le qi de mort ?

Oh… Je vois. Ce sont des connaissances qui ont été perdues depuis longtemps ? Dis-moi, que connais-tu sur les affinités du qi ? Les affinités majeures ? Les affinités mineures ? Les affinités spéciales ?

– Hm ? Je ne sais rien des affinités spéciales…

Pas étonnant. Outre les douze affinités qui découlent des affinités originelles et qui sont raffinées par l’Arbre Immortel, il existe des affinités perverses, plus précises et non-naturelles. Je veux dire qu’on ne peut pas les obtenir naturellement. Il faut tomber dessus, avoir la chance d’être accepté par elles… Le qi de mort, par exemple, est un qi mutant dérivé du qi des ténèbres. Il n’en est pas plus faible, bien au contraire, il est plus spécialisé et ce qu’il fait est très dangereux.

Pourquoi n’en ai-je jamais entendu parler ? Je ne connais que le qi temporel, qui ressemble à ce dont tu parles.

Le qi temporel en fait partie, et c’est le qi le plus puissant de tous, parce qu’il permet de jouer avec le temps lui-même. Il est encore plus puissant que le qi spatial. Ces deux-là ne sont un dérivé d’aucune forme de qi, il sont comme la Lumière et les Ténèbres… Primordiaux.

Le qi spatial ?

Zhou Xuefang avait l’air choqué et intéressé au plus haut point. Il venait de découvrir tout un pan de la cultivation antique qu’il ne connaissait pas.

Pourquoi n’ai-je jamais entendu parler de tout ça ?!

Parce que nous avons scellé ces qi, ils étaient dangereux, mis dans de mauvaises mains. Certains pouvaient mener l’univers à sa destruction pure et simple. Nous les avons tous scellés, un par un, en terminant par le plus puissant d’entre tous, le temps.

Et de la même façon que le temps a réussi à filtrer, tu sous-entends que les autres ont réussi à faire de même ?

Après tout ce temps, peut-être que les sceaux faiblissent. Après tout, ça fait des dizaines de millions d’années.

Je vois… Le sceau du temps faiblit, alors des ruines nous arrivent depuis le passé. Et les autres sceaux ?

– Je crois que j’ai compris.

Je levai la tête et pris un air expert, intelligent et savant. J’avais enfin réussi à comprendre, pour la première fois, le contenu de l’une de leurs conversations et pouvait y répondre. Je n’allais pas me gêner.

– Il existe donc un qi de la mort, comme celui du temps, c’est ça ? Et son sceau a faiblit comme celui du temps ? Lorsque c’est arrivé, sans doute… Sans doute qu’à ce moment, les morts-vivants ont commencé à apparaître. Et je suppose que l’origine du mal est l’endroit exact où le qi de mort a été scellé, n’est-ce pas ?

C’est bien ici, Osumba.

– Ce qui veut dire que plus le temps passe, plus le sceau va faiblir. Même si cela prend encore des milliers d’années, ou plus. À terme, l’apparition de morts-vivants ne va pas diminuer ; elle va simplement devenir pire.

Si les sceaux de deux qi spéciaux ont déjà faibli… Alors les autres…

– Eux aussi vont se libérer peu à peu.

Osumba.

Xinlong devint plus sérieux qu’il ne l’avait jamais été. Je sentais une pression formidable dans chacun de ses mots, un genre de pression qui ne m’oppressait pas, mais qui mettait sur mes épaules une importance capitale.

Tu ne peux pas permettre aux sceaux de disparaitre complètement. Il faut que tu trouves tous les sceaux et que tu les reformes ! Je t’aiderai ! Nous ne devons pas les recréer en entier, alors nous pourrons le faire… Les fortifier pour les prochains millions d’années. Il le faut. Sinon… Tout risque d’être perdu, y compris ton monde, la Terre.

– Quoi ?! À quoi bon rentrer chez moi si tout est perdu ? Je ne veux pas que mes descendants souffrent à cause de moi. Je ne veux pas permettre qu’il leur arrive du mal, sans qu’ils ne comprennent pourquoi, parce que je n’aurais pas agi aujourd’hui.

Alors écoute-moi. Je sais que ton but est de rentrer chez toi, que c’est tout ce qui importe. Mais avant ça, je t’en supplie, écoute-moi. Trouvons ensemble les sceaux, et reformons-les ! Il en va de la survie de l’espace et du temps, de l’univers et tout ce qu’il contient.

– Bien entendu, je vais t’aider.

Il fallait que je reste sérieux et vigilant. Je ne voulais pas me frotter à tout ça, mais il fallait se rendre à l’évidence : je n’avais pas trop le choix. Je ne voulais pas mettre la Terre et l’univers en danger.

– Combien y a-t-il de sceaux, en tout ?

…Beaucoup. Nous en reparlerons. Pour l’heure, regarde. Il y a une immense formation de mort devant nous. C’est une formation impossible à traverser. On dirait du qi de ténèbres, mais ne te laisse pas avoir ; il s’agit bel et bien de qi de mort.

– Et puis-je le traverser ? Comment faire pour sceller le qi de mort à nouveau ?

Tu dois tuer des morts-vivants originaires de ce lieu et récupérer leurs pierres spirituelles de mort. Grâce à elle, je t’enseignerai une technique pour détruire cette formation.

 



 

Et nous revoilà avec l’histoire qui se précise. Vous pouvez constater qu’on commence à voir plus ou moins où tout ça va nous mener ; il fallait bien que le fil conducteur arrive, parce qu’un petit bonhomme qui court et ne sait pas trop où il va, ça va bien un moment 🙂

 

Gardant ça en tête, à vos plumes ! Que va-t-il se passer maintenant ? Je vois déjà arriver les grandes lignes, haha…

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LDO : Chapitre 34
LDO : Chapitre 36

13 Commentaires

  1. Sawashier

    Merci pour le chapitre ^^

    On peut visualiser à présent quel sera le but à atteindre du MC, et ça fait du bien !

    Concernant le chapitre suivant, je verrai bien Osumba pendant sa chasse aux morts vivants, tomber sur des villageois en train de lutter contre ces zombies. Villageois ayant été repoussés par le chef des bandits et son armée.

    Et plus tard, au moment où Osumba cherche à briser la barrière de Qi de mort,
    Zaithan, le dragon ancien fait son apparition pour protéger son domaine.

    \(*0*)/

    https://game-guide.fr/wp-content/uploads/2013/09/gw016.jpg

    Répondre
  2. IsybileXiaoNovels

    Merci pour le chapitre !

    Penses-tu remettre de temps à autres le système de vote ? Parce que j’aimais bien le principe (notamment de savoir ce qu’on aurait avoir dans un autre vote)

    Pour ce qui est des idées là j’avoue que cette semaine je sèche haha

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Ah, oui je peux le remettre de temps en temps.

      Répondre
  3. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre assez long ma foie ^^ !
    Pour ce qui sera du prochain chapitre, je pense que si Osumba ai l’espoir de sceller le QI de mort, la meilleure chose à faire est de tuer les morts-vivants originaires du lieu où il se trouve pour récolter leur pierre spirituelle. En gros, ce que préconise Xinlong ^^. Après, qu’est-ce qui se passera lors de cette chasse, je n’en sais rien. Peut-être un ou des alliers inattendu qui lui prêteront main-forte ?
    Bref, hâte de voir ce qu’il en sera finalement lors du prochain chapitre !

    Répondre
  4. ALEXISEMPREUR

    Merci du chapitre

    Répondre
  5. SebOSebO

    Merci, chapitre génial ! Riche en infos, en avancement de l’histoire et en longueur 😀

    Finalement, il est utile ce deuxième grand père :p

    Waad fait un peu la gueule quand même ^^
    “Deux gamins noirs, deux vieux morts et une bête légendaire endormie”

    Pour être puissant, il essaye de maîtriser les 3 qi primordiaux. Ouvrir 3 fois chaque porte ? Ça vaut peut-être le coup pour devenir une légende :p

    Il transforme déjà les gens en noir, ou en immortels morts vivants, la suite est de raffiner ce qi de la mort. Comme il dévie du ki des ténèbres, ça doit être jouable. Un qi spécial pour un MC spécial 😀

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Il y en a quatre, des qi primordiaux : Lumière, Ténèbres, Temps et Espace.
      Et de ce qu’on sait, Lumière et Ténèbres ne sont pas “utilisables”, ils sont raffinés par le monde pour devenir les affinités qu’on connait. Mais qui sait, plus tard, ce que ça nous réserve ? :p

      Répondre
  6. gutsguts

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Sauf erreur de ma part, je crois qu’il y a un problème de couleur dans le premier dialogue des vieux (juste avant qu’ils n’aient une conversation qui nous est inconnue)

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Voilà qui est corrigé 😉

      Répondre
  8. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  9. ALEXISEMPREUR

    Il vas tomber sur zombiecorne

    Répondre
  10. Lebob

    Alors petit idée tradive notre cher cultivateur en herbe va être Sage pour une fois est va chasse les méchant mort vivant pour drop leurs Pierre est accessoirement trouver des pierres pour son amie ( la pauvre, l’éternel oublié) puis quand il aura tous ce qui faut pour briser le seaux il va avoir du rab de Pierre de la mort. Puis intelligent comme il est. Il va ce dire “mais le qi de mort ressemble quand-même vachement a mon qi des ténèbres sa fait quoi si je cultive avec la pierre de la mort” ba pour la suite je te laisse trouvé avec tes bonnes idées PS vu le retard ce commentaire est plus pour le fun

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com