LDO : Chapitre 5

LDO : Chapitre 4
LDO : Chapitre 6

                005.     Résultat de l’introspection

 

 

Je n’avais pas beaucoup dormi cette nuit-là. J’ai passé énormément de temps à réfléchir, à me remettre en question, à peser le pour et le contre et à m’imaginer en train d’assassiner des gens. Alors certes, même si j’acceptais son offre, j’étais certain qu’avec ma faible cultivation, il n’allait pas m’envoyer commettre un meurtre sur-le-champ, mais il arriverait un moment où j’allais définitivement devoir choisir si je mettais ma morale de côté ou non.

J’avais déjà laissé mourir le chaman Ulumbaki sans trop prêter attention à la gravité de sa blessure et j’étais persuadé que les dieux étaient en colère. Zhou XueFang avait beau me dire qu’il n’y avait pas de dieu sur Terre, et que personne n’était au courant de ce que j’avais fait, je n’arrivais pas à m’en convaincre. Je ne voulais surtout pas mettre d’autres divinités en rogne en me mettant à prendre des vies sans raison valable. Il l’avait dit lui-même, après tout, il n’avait jamais réussi à percer dans le domaine divin, et il ne savait donc pas grand-chose sur ces dieux. Pourquoi ne pouvait-il pas y en avoir sur Terre, dans ce cas ?

Mais il était vrai aussi que j’avais atterri dans un nouveau monde, où les lois et les règles n’étaient pas les mêmes. J’avais assisté au simple enlèvement d’une jeune fille, et ça avait résulté en un paquet de morts. J’avais l’impression que la vie et la mort étaient bien moins respectées ici que sur Terre, que ça n’avait pas le même poids, ni la même signification. Et peut-être allais-je un jour devoir m’y faire et suivre le mouvement ?

Chen Xiulan dormait dans un coin, sur un tas de paille sans doute plus confortable que le sol dur et froid sur lequel j’avais passé la nuit. C’était aussi pour ça que je n’avais pas trouvé le sommeil facilement et que je me réveillais souvent. Elle pouvait aussi bien dormir, de toute façon je ne pouvais rien pour elle. Quelle que soit ma réponse, Wang Wei n’allait certainement pas me laisser l’emmener avec moi et la ramener chez son père.

Quoi qu’il en fut, mon choix se forgea petit à petit, et je finis par être sûr de ce que j’allais lui répondre, peu importait ce que j’allais devenir et ce qui allait arriver ensuite. Je devais faire un choix difficile et me préparer à de sombres jours.

Pendant une partie de la nuit, je me mis également à suivre les enseignements du vieux. Je n’avais aucun moyen de cultiver et de tenter d’ouvrir la deuxième porte Terrestre, mais je pouvais m’habituer à l’utilisation du Qi, et c’est un exercice qui s’avéra plus facile que je ne le pensais. En à peine moins de deux heures, je parvins à saisir le fondement de ce qu’était le Qi, mon Qi, un concentré de ténèbres. Je savais déjà le faire circuler dans mon corps, mais avant cette nuit-là, je n’avais pas de vrai contrôle, pas au point de l’utiliser hors de mon corps, soumis à ma volonté.

Mais il faisait partie de moi, et Zhou XueFang me le fit bien comprendre. Je pouvais l’utiliser aussi facilement que je soufflais ou que je levais la main. Le Qi était un membre supplémentaire de mon corps, et une fois que je l’avais compris, je pus faire des choses incroyables avec.

Enfin, je trouvais ça incroyable, mais lui me disait que ce n’était absolument rien comparé à ce que les vrais cultivateurs savaient faire. Et effectivement, en me remémorant la scène de la veille, je ne pouvais pas en douter.

Cela dit, lorsque le matin vint, la porte s’ouvrit, et contrairement aux fois précédentes, je ne fus pas emmené comme un sac volant, mais le type qui nous avait ramené de la nourriture m’invita à sortir d’un geste de la main. Je pris donc l’initiative de monter les escaliers sans me retourner.

Dans la pièce luxueuse plus haut, Wang Wei était assis dans ce qui semblait être le plus confortable des fauteuils ; les coudes sur les genoux et le menton posé sur ses poings, il me regarda entrer d’un air dur.

– Osumba. J’espère que tu as bien dormi,  me dit-il.

– Euh… Non.

– Ha ha ! Au moins, tu es franc.

Sa voix résonnait dans la pièce comme s’il était en train de crier, mais je le voyais très bien parler à voix basse. Peut-être était-ce juste moi qui avais un problème.

– N’attendons pas, je n’ai pas de temps à perdre. Je t’ai posé une question hier, qu’as-tu à me répondre aujourd’hui ?

Il n’y allait pas par quatre chemins. Je n’avais même pas l’occasion de lui poser des questions. En même temps, j’avais l’impression que si je lui posais trop de questions, il allait mal le prendre. Mais de toute façon, je savais déjà ce que j’allais faire.

– J’accepte.

Il me fallait de la puissance, et il me la fallait rapidement. Je devais absolument partir sur d’autres continents pour espérer cultiver, et je ne me voyais pas attendre qu’une maison princière me remarque et m’autorise un jour à monter. D’ailleurs, rien ne me garantissait que ça allait être le cas. Je me faisais du mal à entrer dans une organisation qui assassinait des êtres humains pour de l’argent, mais je ne pouvais pas prendre le risque de rester coincé ici. Je désirais plus que tout rentrer chez moi, plus encore que de rester fidèle à mes choix de vie, et je ne voulais pas rester toute une vie à attendre.

La Ligue des Assassins était présente sur d’autres continents, Wang Wei l’avait clairement dit, et il devait connaître un moyen de partir d’Irus rapidement. J’en avais discuté avec Zhou XueFang, et sans me dire qu’il était d’accord avec moi, il m’avait fait comprendre qu’une fois les huit portes Terrestres ouvertes, j’allais devoir partir, et que ça allait arriver plus rapidement que je ne le pensais.

– Ah ! Parfait ! Je ne m’attendais à rien d’autre !

Il semblait plus que satisfait.

– Avec ton apparence, tu vas pouvoir effectuer des missions délicates, je le sens !

Ah ben voyons. Toujours aussi direct, hein ? Traite-moi de noir, tant que t’y es.

– Mais avant toute choses, je vais te faire visiter. Suis-moi.

Je l’interrompis, peu sûr de la façon dont il allait réagir cependant. Mais si je faisais maintenant partie de son équipe, il était censé bien me traiter, non ?

– Et la fille, dans le cachot ? Que va-t-elle devenir ?

Il se tourna vers moi et me regarda d’un air étonné.

– Ne me dis pas que tu as fait copain-copain avec elle ? Elle n’est qu’un otage, alors n’y pense plus. Elle sortira de là le jour où notre client nous aura dit que son affaire est terminée.

– Oh…

Je n’avais absolument rien à espérer, je ne pouvais pas la sortir de là. Sans parler du fait que si j’essayais de la délivrer par la force, je me ferai sans doute tuer, il restait que je ne savais même pas où l’emmener si j’y parvenais. Il valait mieux pour moi que je l’oublie, au moins pour un temps.

Je suivis Wang Wei à l’extérieur du bâtiment, et je fus surpris de constater que le soleil brillait déjà haut dans le ciel. Il avait vraiment pris son temps pour venir me chercher. Je me trouvais dans une espèce de grande cour entourée par plusieurs bâtiments, et de hautes montagnes entouraient les lieux, de tous les côtés.

– Nous sommes dans les montagnes ?

– En effet. Quel sens de l’observation.

– Avant de venir ici, j’avais deux sacs en peau de blaireau, avec deux pierres spirituelles de ténèbres à l’intérieur. Où sont-ils ?

Tant qu’à faire, si déjà il m’enrôlait, il pouvait autant ne pas me voler mes affaires. Je les avais fabriqués moi-même, et ce sont deux pierres que j’avais récoltées moi-même également !

– Ces sacs ? Je les ai jetés sur la route, ils ne valent absolument rien. Pourquoi ? Ils avaient une valeur sentimentale pour toi ?

– Hé… Un peu…  dis-je d’un air dépité.

Il éclata de rire.

– Ha ha ha ha ! Ne t’en fais pas ! Si tu travailles bien, tu auras droit à des récompenses, et tu trouveras vites ces sacs et les deux petites pierres qu’ils contenaient ridicules !

J’allais pouvoir avoir des sacs plus grands et fabriqués par des gens qui connaissent le métier ? Ah, si seulement ! Mais mes pierres… Comment pouvais-je cultiver sans ces pierres ? La réponse n’allait pas tarder à m’être donnée.

– Tu es beaucoup trop faible pour que je t’envoie remplir des contrats, cela dit. Et puis, qui me dit que tu ne vas pas me trahir une fois dehors ? Même au péril de ta vie, je sens que tu es assez stupide pour y penser… Tiens, avale ça.

Il me jeta une petite pilule bleue et brillante, avant de m’observer.

– Allez, avale. Ne t’inquiète pas, ça n’a aucun goût,  me dit-il d’un air sournois.

Je n’avais d’autre choix que de gober la pilule qui n’avait en effet absolument aucun goût.

– Ce que tu viens d’avaler est une pilule de poison d’esprit que j’ai créée il y a peu de temps et qui contient mon Qi. Si l’envie m’en prends, où que tu sois, je peux te torturer à mort, donc n’imagine pas me trahir maintenant que tu as accepté de rejoindre nos rangs.

Du poison ?! Il m’avait fait avaler du poison, comme si c’était la chose la plus naturelle du monde ? Et il pouvait maintenant me tuer à volonté, même si j’étais le type le plus obéissant du monde ? Mais quel enfoiré, quand même ! Bon, s’il me permettait de devenir fort, alors c’était un mal pour un bien…

Mon jeune Osumba… Quelle est cette chose qui vient d’entrer dans ton dantian ? Un Qi parasite vient d’arriver.

Mais il n’avait rien écouté, lui ?

– Tu dormais ou quoi ?  lui demandai-je dans ma tête.

Cesse de plaisanter, j’étais occupé à méditer pour te faciliter l’ouverture des portes à l’avenir. Et soudain, un gigantesque afflux de Qi de l’esprit vient d’envahir ton dantian. Et ce Qi ne semble pas être empli de bonnes intentions. Il pourrait t’éventrer facilement s’il venait à s’agiter un peu plus… Mais attends un peu…

Je sentis le nouveau Qi tourner et tournoyer dans mon ventre, et passer de force à travers mes veines spirituelles et tous mes méridiens. Il s’agissait bel et bien de celui de Wang Wei. Mais pourquoi circulait-il de la sorte ?

C’est moi qui le force à agir ainsi. Je le fais tourner à travers ton corps pour lui donner une forme que j’arriverai mieux à manipuler.

Ha ! Wang Wei ne s’attendait sans doute pas à ce qu’un vieux de légende habite dans mon ventre et s’amuse avec son Qi !

Ce Qi est puissant… Il s’agit de Qi céleste, bien plus puissant que le Qi Terrestre. Mais maintenant que je l’ai modelé à ma guise, je peux… Osumba, rejoins-moi.

Je fermai les yeux et m’arrêtai, me foutant totalement de Wang Wei qui se retourna pour me regarder d’un air étonné.

– Ne me dis pas que tu ne supportes pas mon…

Une explosion lumineuse se répercuta à travers mon dantian. La folle énergie de l’esprit que Zhou XueFang avait utilisée comme un jouet semblait se mouvoir selon un schéma étrange, dansant dans les airs comme un serpent volant, mais étrangement bien moins sauvage que quelques secondes auparavant.

Soudain, elle se précipita sur une de mes portes Terrestres qui explosa sous l’impact et s’y engouffra jusqu’à la dernière goutte. De la porte surgit ensuite un flot immense d’énergie ténébreuse qui se déversa dans mon dantian et vint ajouter une quantité phénoménale de Qi à celui dans lequel je flottais déjà.

– Ouaaaah ! Qu… Qu’est-ce que c’est que ça ?!

Je viens de me servir de la puissance du Qi céleste, que tu ne peux pas contrôler, pour forcer une porte à s’ouvrir. Le Qi céleste du niveau des Fondations est facile à manipuler pour quelqu’un comme moi… Mais j’ai peur qu’il ait totalement disparu maintenant, aspiré par la porte Terrestre. Je ne m’attendais pas à ça. Je comptais l’utiliser pour forcer les portes l’une après l’autre.

Le Qi de l’esprit avait ouvert ma deuxième porte avant de disparaitre ? C’était très pratique, ça. J’étais certain que Wang Wei pensait que j’étais toujours empoisonné, totalement à sa merci. Il ne fallait pas que je lui parle de ça, ça me semblait évident. Par contre, une idée me vint.

– XueFang ? Si j’avale d’autres pilules contenant du Qi céleste, tu pourras ouvrir toutes les portes Terrestres rapidement ?!

Aah, en réalité, oui, c’est possible en théorie. Mais les portes sont de plus en plus dures à ouvrir, et il te faudrait de plus en plus de Qi céleste pour les ouvrir de force. Rien que celui qui circulait en toi à l’instant était à peine suffisant, et a totalement disparu dans la manœuvre.

– Est-ce que ça ne veut pas dire également que n’importe qui peut facilement briser les portes Terrestres de cette façon ?

Non. Pour ça, il faut qu’un expert en Qi céleste, comme moi, envoie sa conscience directement dans le dantian d’une personne afin de contrôler le Qi et l’envoyer vers une porte, et envoyer son esprit de cette façon… C’est du suicide pur et simple, personne ne le fera juste pour quelques portes Terrestres.

– C’était juste un coup de chance alors…  compris-je.

Wang Wei s’impatientait, et me héla, ce qui me fit rouvrir les yeux.

– Hé, je te parle ! Je vais te présenter à un ancien de la Ligue, il pourra t’aider à cultiver jusqu’à ce que tu sois assez fort pour accompagner un sénior en mission.

Je lui répondis humblement.

– Oui, Wang Wei.

– Et cesse de m’appeler comme ça. Je suis le Doyen Local de la Ligue.

– Très bien, doyen.

Il n’avait pas remarqué que j’avais ouvert une porte Terrestre, et que j’étais passé au deuxième niveau de la cultivation Terrestre, et tout ça grâce à lui et sans effort. Ni même que je n’avais plus aucune trace de son Qi en moi. La porte l’avait aspiré en totalité avant de disparaitre.

– D’ailleurs,  demandai-je intérieurement, – il y a quoi derrière ces portes ?

Aucune idée, Osumba. Elles s’ouvrent sur des flots de Qi Terrestre, puis disparaissent, coupant tout contact avec ce qu’il y a de l’autre côté… Nul ne sait où elles mènent et même moi, je l’ignore. Tout ce que je peux te dire, c’est que ce qu’il y a derrière cette porte a avalé le Qi de l’esprit qui avait envahi ton dantian. Tu n’as plus rien à craindre.

– D’accord,  répondis-je en haussant les épaules intérieurement.

Content de moi, je suivis Wang Wei en bombant le torse. Même un type du niveau de la Fondation de l’Âme n’avait pas réussi à m’empoisonner, mon ange gardien veillait dans mon ventre.

Après avoir traversé une grande place et quelques ruelles – bon sang, on se serait cru dans une ville, et pas dans une quelconque base cachée – nous sommes arrivés devant une petite tour dans laquelle Wang Wei m’invita à entrer. Depuis que j’avais avalé son poison, c’est fou comme il était gentil avec moi, comme si je ne pouvais plus lui créer le moindre problème. Enfin, il faut dire qu’il pensait pouvoir me tuer en quelques secondes et où que je sois dans le monde, donc je pouvais comprendre son comportement.

– Monte au premier étage, et dis à l’homme qui y attend que tu es une nouvelle recrue et que tu as besoin de cultiver. Il s’occupera de toi.

Sur ces paroles, le doyen Wang Wei fit demi-tour sans m’accorder un regard de plus. De mon côté, je fis la seule chose qu’il me restait à faire, et entrai dans la tour. Le rez-de-chaussée était vide, et seules quelques chaises en bois ornaient les lieux. Ne prêtant pas attention à ce mobilier sans importance, je montai à l’étage comme je devais le faire.

Il s’agissait là d’un endroit séparé en deux moitiés, et emplies de livres. Des livres ! Tant de livres que j’aurais sans doute pu mettre des années à tous les lire ! Et au milieu, il y avait un homme en train de dormir, assis à un bureau. Il était vieux, tout petit et frêle, et sa longue barbe grise et blanche tombait presque jusqu’au sol. En m’entendant arriver, il se réveilla et ouvrit les yeux, se gratta son crâne aussi chauve que le mien et me demanda sans même me regarder :

– Oho, qui es-tu ?

– Euh… Nouvelle recrue ? Wan… Le doyen a dit que je devais cultiver.

Une lumière apparut instantanément sur son front et disparut deux secondes plus tard.

– Ah, deuxième niveau du Qi Terrestre, hein ? En effet, tu es encore faible. Pour pouvoir effectuer des contrats, tu devrais être au moins du cinquième niveau ou tu risqueras bien trop gros.

Quelque chose me choquait. C’était la première personne à ne pas avoir peur de moi en me rencontrant. Il ne voyait pas que j’étais tout noir ? Il n’allait pas me demander si j’étais un contrôlé ? Contre toute attente, il me dit simplement :

– Il existe ici des techniques de cultivation pour tout type de Qi. Dans les rayons de droite, au fond. Va et prends le livre qui te choisiras. Tu utiliseras cette technique de cultivation, et d’ici quelques années, tu devrais avoir ouvert au moins cinq portes.

Quoi ? Quelques années ? Mais qu’est-ce qu’il racontait ? Et puis, Zhou XueFang m’avait déjà appris à cultiver, et ça fonctionnait très bien, pourquoi aurais-je du faire autrement ? S’il était une légende, il en savait sans doute beaucoup plus que de vieux livres poussiéreux. Mais il fallait que je donne le change. Après tout, j’avais appris à mes dépends qu’il ne fallait pas que je parle du vieux à tort et à travers. Si certains n’en auraient rien à faire, d’autres risquaient de me faire du mal juste pour avoir prononcé son nom.

– D’accord.

J’avançais vers les rayons de droite et en passant devant le vieil homme dont je ne connaissais d’ailleurs pas le nom puisqu’il ne s’était même pas présenté – bonjour la politesse, je le vis tourner sa tête vers moi. Ses yeux étaient couverts d’un voile terne. Il était aveugle ! Sans doute se fiait-il aux sons et à son Œil Céleste et c’était pour ça qu’il n’avait pas remarqué que j’étais… différent.

Les rayons de droite contenaient des techniques de cultivation dont je n’avais pas besoin, tout au fond. Mais à l’avant, peut-être y avait-il des choses intéressantes ? Et dans les rayons de gauche ? Si la pièce était séparée en deux zone distinctes de la sorte, il y avait sans doute là des livres autrement plus intéressants que de simples techniques de cultivation.

Le type aveugle se remit à ronfler doucement, il me faisait totalement confiance. Peut-être qu’il savait comment Wang Wei faisait les choses, et qu’il avait l’habitude que le poison rende les gens si peureux et dociles qu’ils ne pensaient même plus à désobéir. S’il savait que le poison ne m’avait non seulement pas contraint, mais qu’il m’avait en plus permis d’ouvrir une porte Terrestre ! Je pense qu’il resterait éveillé et me surveillerait du mieux que lui permettaient ses yeux morts.

Sans trop y réfléchir, je m’avançai vers les rayons de gauche. Je n’étais pas intéressé par les techniques de cultivation, et ce qu’il y avait de l’autre côté m’attirait tellement plus ! Soudain, la voix du vieux concierge des lieux résonna derrière moi :

– C’est le mauvais côté, garçon. Les techniques de cultivation sont à droite. À droite, c’est de l’autre côté.

Ce vieux ! Il avait fait semblant de dormir ? Ou alors est-ce qu’il ressentait ce qu’il se passait dans la pièce ? Juste au cas où, je cessai de bouger et même de respirer.

– Ne fais pas semblant. Les courants d’air me disent que tu es allé du mauvais côté. Tu pensais pouvoir accéder aux rayons des Techniques et Trésors ?

Les courant d’air ? L’air ! Il était de l’affinité du vent ? Instinctivement, je lui demandai :

– Techniques et Trésors ?

Il esquissa un sourire et me demanda :

– Héhé, tu fais comme si tu ne savais pas ce qu’étaient des techniques et des trésors. Même si tu joues bien la comédie, tu ne pourras pas me berner.

Paniqué, je levai les mains devant moi.

– Ah, non, non ! Je ne sais pas ce que c’est ! Je… Comme je n’ai pas besoin de technique de cultivation, je me disais que je n’avais pas besoin d’aller là-bas, c’est tout !

Il leva les sourcils. Ses yeux aveugles et ses sourcils haut sous les rides de son front lui donnaient l’air comique.

– Oh ? Pas besoin, hein ? Tu es bien téméraire… Montre-moi ta technique. Si tu m’as menti et que tu cherchais juste à m’arnaquer, tu mourras étouffé.

Mais pourquoi, pour~quoi ? Pourquoi est-ce que dans toutes les conversations avec les gens de ce monde, il arrivait toujours un moment où on me menaçait de mort ? J’allais finir par croire que c’était une forme de salutation tant c’était une chose courante !

Cela dit, comme je ne voulais pas mourir, je m’assis en tailleur, et me mis à méditer comme XueFang m’avait appris à le faire. Rapidement, le Qi circula dans tout mon corps. Celui qui m’observait de ses yeux aveugles et de son Œil Céleste lumineux s’exclama :

– Ooh, voilà qui n’est pas commun ! Ton Qi circule dans chaque cellule de ton corps… En effet, en effet, je comprends ton désintérêt maintenant…

À défaut de rouvrir les yeux, je demandai à mon locataire ventral :

– Qu’est-ce qu’il veut dire par ‘chaque cellule de mon corps’ ?

Ouvrir les portes Terrestres n’est pas si facile, Osumba. Pour ça, ton corps doit être capable de supporter sa puissance. Ce n’est pas avec un corps de faible être humain que tu vas en être capable. La cultivation se passe en deux parties. D’un côté, tu dois évidemment augmenter la puissance de ton Qi, afin que sa pression force les portes à s’ouvrir l’une après l’autre. Mais d’un autre côté, il faut que tu fasses circuler ton Qi dans ton corps grâce à une technique de circulation, afin qu’il renforce ton corps.

– Oh ? Alors si je médite souvent, je deviendrai fort ?

Hm… Pour le moment, ton Qi te permettra de devenir assez puissant pour supporter deux ou trois ouvertures de plus. Plus tu as de Qi dans ton dantian, plus méditer renforcera ton corps. Les techniques de cultivation existantes permettent au Qi d’affluer vers une zone plus ou moins grande du corps, selon leur efficacité. Celle que je t’ai enseignée permet à ton Qi de desservir absolument toutes les cellules de ton corps. Voilà ce qu’il vient de te dire.

– D’accord, je vois.

Rouvrant les yeux, je vis l’autre type sourire. Il me dit :

– Puisque tu possèdes une technique de cultivation si impressionnante, tu n’as effectivement pas besoin de celles que je peux te proposer ici… Je comprends pourquoi tu voulais accéder au rayon des Techniques et Trésors plutôt qu’à celui des techniques de cultivation…

Il réfléchit encore quelques minutes, et je n’osais pas bouger. La lumière au milieu de son front me fixait, je pouvais le sentir de tout mon être. Est-ce qu’il n’allait pas finir pas voir que j’avais un type dans mon dantian, et que je discutais avec lui ? Décidément, ces cultivateurs au stade de la Fondation, on m’avait dit qu’ils étaient rare comme l’eau sous la canicule, mais je n’avais croisé presque que ça jusqu’à présent…

– Tu sais quoi ? Tu m’as montré que la jeune génération possédait encore des talents hors du commun, et j’en suis ravi. Tu m’as mis de bonne humeur, et je vais t’accorder une faveur. Tu voulais aller voir ce rayon qui n’est fait que pour les gens émérites ? Alors va. Je t’accorde une technique ou un trésor, entre dans le rayon et vois quel texte te choisira.

Oooh, alors comme ça j’avais le droit d’aller voir et même de choisir ? Ou plutôt… Hein ? Laisser un texte me choisir ?

Oui, tu ne sens pas que ces textes sont puissants ? Les volumes d’invocation d’artefacts tout comme les parchemins de techniques sont animés d’une volonté propre, ce qui signifie qu’ils sont d’une puissance hors du commun.

– Mais ne peux-tu pas m’apprendre des techniques toi-même ? Tu étais si puissant, tu dois connaître des tas de techniques à m’apprendre !

Ne pense pas de cette manière. Je peux t’enseigner des choses, mais les techniques que tu pourras trouver dans les livres sont, comme les artefacts, bien au-delà de ce que je pourrais te transmettre. Un artefact ou une technique qui choisit son propriétaire est quelque chose d’exceptionnel. Réfléchis bien à ce que tu vas choisir. Je peux t’apprendre des techniques, mais aucune aussi puissante que celles-ci. De la même manière, je peux te montrer des endroits où trouver des artefacts, mais aucun aussi puissant que ceux que tu vas avoir ici.

Bien entendu, on ne me facilitait jamais la tâche… Qu’allais-je choisir ?!

 


Sans plus attendre, décidons ça tout de suite ! N’oubliez pas de vous connecter pour pouvoir voter !

Sorry, there are no polls available at the moment.

 

Concernant les résultats précédents, 63 personnes ont décidé qu’Osumba allait rejoindre les Assassins, et advienne que pourra. 56 voulaient simplement qu’il refuse l’offre.

S’il avait refusé l’offre, il se serait fait assommer par Wang Wei et jeter dehors, dans la nature. Retour à la case départ, mais avec la possibilité de rencontrer plus tard la jeune fille qui aurait pu devenir amie avec lui. Evidemment, rien n’aurait garanti qu’elle aurait toujours été la fille d’un Seigneur au pouvoir puisqu’elle était quand même otage dans un coup d’état, après tout.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LDO : Chapitre 4
LDO : Chapitre 6

28 Commentaires

  1. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. NotiNoti

    Merci

    Répondre
  3. Kilara

    Merci

    Répondre
  4. TaliaTalia

    Merci pour le chapitre
    Mais concrètement un artefact ça sert à quoi ? Ça octroie un bonus dans le genre +3 agilité ?

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Non, c’est simplement un objet, une arme, une armure, un objet “autre”, un objet magique, un truc qui te donne un pouvoir ou au moins qui te permet de te battre.

      Comme les “objets magiques” dans ISSTH ou les “armements d’élite” dans MGA.

      Répondre
  5. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. neodaoistneodaoist

    merci pour le chapitre .

    Répondre
  7. GuShueGuShue

    Merci !

    Répondre
  8. Danicool

    Merci pour le chapitre ☺

    Répondre
  9. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre
    Raaaaaaaaaaaa je sais pas quoi choisir, les techniques on voit tous plus ou moins ce que c’est mais les artefacts c’est quoi un truc comme une arme ou armure enchanté ?(genre l’épée des neuf calamités dans DNC) Mais comme il a déjà la lance de foudre !! Le vieux du dantian a dit “Les volumes d’invocation d’artefacts” invocation ça me fait penser aux créatures magiques que l’on peut invoqué dans les jeux.(On est d’accord c’est pas ça ! ) Peu t’être une pierre ou une bague avec des pouvoir genre soigne les blessures ou rend plus fort
    Raaaaaaaaa j’abandonne !!!! Trop dure je ne sais pas ce que c’est, il a qu’a chopper les deux !! Mais le vieille aveugle va le tuer raaaaaaaaaaaaaaa j’en ai marre !!!

    Répondre
    1. TesaYuuTesaYuu

      Pendant ma longue réfléction Raka a répondu à ma question ouinnnnnnn j’ai réfléchis une demi heure comme une grosse conne pour rien ouinnnnnn

      Répondre
      1. RakaRaka (Auteur de l'article)

        Te coince pas un rein :,)
        Respire !

        Répondre
  10. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Storm

    Hey merci encore ! Peut tu aller voir ma réponse sur le chap précédent ?

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Non, j’ai supprimé le sondage, du coup j’ai plus accès aux réponses.

      Répondre
      1. Storm

        Ah merde ba juste l’option autre tu m’avais mal compris, je ne proposais pas que tout le monde puisse faure une proposition, mais qu’il y ait juste une case Autre qui serait une surprise, un truc auquel on ne s’attendrait pas et qu’on ne découvrirait que quand tu publiera le chap. Ce choix il ne serait pas là tout le temps, que à quelques moment,dis moi ce que t’en penses

        Répondre
  12. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  13. Smortate

    Après avec une technique il ne sera pas obligé de dépendre de son artefact pour se sortir de situation délicate, mais en même temps avoir un artefact c’est pas trop mal… Bon… Avec une technique il peut casser des bouches naturelment avec sa lance

    Merciiiiiiiii

    Répondre
  14. Skippy

    Merci pour ce chapitre. J’étais septique au début quant au format, mais finalement, se sentir impliqué dans l’histoire et savoir que l’on peut faire des choix est, étonnamment, super intéressant. Et surtout, tu écris très bien cette histoire. Du coup, c’est un magnifique combot ! Félicitation.
    J’ai hâte de lire les chapitres suivants.

    Répondre
  15. bipbipetitsonstressant

    Perso artefact sans hésiter,il a un vieux avec des masses de techniques avec lui, et une technique ca se depasse vite avec une technique encore meilleure oar la suite alors qu’un objet peut etre vendu si il ne sert plus, et en même temps l’objet peut lui attiree des ennuis… c’est ce qui est drôle ^^

    Répondre
    1. bipbipetitsonstressant

      Au fait merci pour le chap !

      Répondre
  16. HiroYuu

    Merci pour le Chapitre, ça reste intéressant même si notre choux n’est pas pris , J’espère juste que cette fois , le mien le sera :p

    Répondre
    1. HiroYuu

      Choix*

      Répondre
  17. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Une technique parce que sa ne peut pas être volé ou perdu.

    Répondre
  18. jean michel de la compta

    la vérité, c’est que tu avais déjà pré-écrit le début du chap avant la fin des sondage jusqu’au “j’accepte” nn ?
    et sinon, j’espère que notre héros restera naïf même dans le métier de tueur(ce qui me parait bien compliqué quand même)

    Répondre
  19. sai1905sai1905

    si on choisi un trésor, celui-ci sera-t-il accessoire(comme les rares armes dans TDG) ou sera-t-il au centre du combat( comme dans mga ou tout le monde a son propre armement d’élite surpuissant?)

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Quoi qu’il choisisse, ça deviendra sa façon principale de combattre pour… Longtemps (pour ne rien dire de plus vague).

      Ce ne sera pas du tout accessoire, c’est plus proche de mga ou istth au niveau des artefacts dans ce monde. Ce ne sont pas des raretés, même si évidemment les plus puissants d’entre eux ne courent pas les rues. Ce qui est valable pour les techniques aussi d’ailleurs.

      Répondre
  20. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com