LVL1S : Chapitre 74

LVL1S : Chapitre 73
LVL1S : Chapitre 75

Chapitre 74

 

« J’en ai finalement trouvé un. »

Je venais de tomber sur un Gobelin en train de bouffer un lapin à corne de 10 m de long dans la même forêt que j’avais visitée l’autre jour.

« Suis-je capable de me le faire tout seul ? »

J’attrapai ma dague et m’approchai furtivement de lui par derrière tandis qu’il se bâfrait avec un délicieux abandon.

« Profite de ton dernier repas ! Yiiiiiap ! »

* Puk *

* Kiiek *

[+11 points d’expérience.]

[Acquis : connaissances des Gobelins.]

Il hurla comme un cochon en rendant son dernier souffle.

« Hm… On ne dirait pas que je reçois pas de nouvelle compétence en tuant de nouveaux monstres. »

C’était peut-être une autre des faiblesses de ce corps d’humain.

« Je suppose que je vais devoir les obtenir à la dure. »

« À gauche, 30 m, deux ennemis en approche. »

Tandis que je restais debout comme un con à observer les résultats de ma chasse, j’entendis à nouveau cette voix qui me fit frissonner la nuque.

« Quoi ? Cette voix… »

Je l’avais clairement reconnue. C’était celle de Lena.

« Lena ? »

Aucune réponse, bien entendu. Aussi me cachai-je des deux Gobelins en approche.

* Kiki ? *

* Keii. *

Ils faisaient probablement partie de la même tribu que celui que je venais de bousiller mais choisirent de se foutre royalement de son cadavre pour se jeter sur celui du lapin.

Voyons voir s’ils sont puissants, ces trucs.

J’ouvris leur statut en silence, d’un mouvement rapide du doigt.

 

Statut : Normal
Type : Gobelin
Rang : H-
Niveau : 2/10
PV : 10/10
PM : 1/1
Dégâts : 2 (+2)
Défense : 1
Agilité : 6
Intelligence : 1
¤ Compétences uniques
[Explosion]

 

Hmm… Je peux clairement en tuer un avec ma dague, mais deux ? Peut-être pas. Si je prends ce risque, je dois m’assurer de recevoir les bonus du double meurtre.

Je raffermis ma prise sur ma dague et attendis une opportunité d’agir. Le festin venait de dégénérer en un combat de rue tandis qu’ils se battaient pour la possession de cet énorme morceau de viande.

Maintenant !

Et tandis qu’ils s’étranglaient mutuellement et tentaient de se mordre comme des chiens, je bondis.

[+11 points d’expérience.]
[+22 points d’expérience.]

[Augmentation de niveau 6 ➢ 7]

J’avais géré mon coup et percé leurs deux cous avec une seule attaque d’estoc.

« Un succès. L’expérience afflue, héhéééé »

J’essuyai le sang de ma dague en la frottant sur le corps d’un des Gobelins.

Et cette voix ? C’était clairement Lena, hein ?

Je me touchai l’arrière de la nuque mais ne sentis rien de différent.

Si je ne deviens pas fou, ça veut dire que Lena m’a suivi dans ce monde ?

« Lena ? »

Je l’appelai à nouveau, mais le silence restait le seul à daigner me répondre.

Une illusion ? Ou ai-je des conditions à remplir pour l’entendre à nouveau ?

Je tentai plusieurs choses, me mis dans des situations diverses, mais… rien.

Bon. Je ne peux rien y faire, hein. Ce serait bien si elle était venue avec moi, par contre. Elle serait un super allié.

Dans un monde fantastique comme celui-là, posséder une IA serait un énorme avantage, peut-être même plus que manier la magie. Elle était capable de calculs complexes, de définir des plans et des probabilités tout en étant fan de fantaisie et en connaissant tout ce qu’il y avait à savoir sur le sujet. Je me dis donc une obligation de découvrir quelles étaient les conditions nécessaires pour activer Lena et communiquer avec elle.

Je retournai alors à la Guilde des Aventuriers pour y rendre ma quête.

« Vous avez effectué la quête avec succès ! Voici les trois pièces d’argent. Les objets que vous avez ramenés sont misérables et inutiles ; nous ne les achèterions pas d’habitude, mais pour cette fois, je vous donnerai une pièce de plus pour le service. »

« Oh, merci beaucoup, Chou. »

« De nouvelles quêtes sont apparues, veuillez vérifier sur le tableau si vous le souhaitez, afin de voir si l’une d’entre elles vous intéresse. »

Je tournai les talons pour lui obéir au mot, mes 4 pièces dans la main.

〈 Chasse au Gobelin. Deux pièces d’argent par tête. Répétable. 〉

« Je suppose que je vais rester sur ce que je sais faire. Comme je peux la répéter, je pourrais me faire une somme décente en me concentrant sur les Gobelins. »

Comptant les pièces dans ma main avant de les ranger, je me rendis à nouveau auprès de Chou afin d’accepter la quête.

« Eh bien… Un repas constitué de pain et de lait coûte 13 pièces de cuivre, même si j’achète de la nourriture pour demain, il me restera toujours 3 pièces d’argent. »

Je m’accroupis au milieu d’une allée sombre pour compter mes pièces, comme un monstre admirant son précieux dans une grotte humide et ténébreuse. J’étais si fier, je pouvais acheter ma propre nourriture et je n’étais plus un mendiant.

« Eh toi ! Où as-tu volé ça ! »

Quelques voyous s’approchèrent après avoir vu l’argent briller dans ma main. Je les avais vus dans la zone une paire de fois auparavant.

J’ai été imprudent, cette fois.

Je jetai un œil derrière moi mais évidemment, j’étais dans une impasse pour y être tranquille. Je n’avais aucune chance de fuir ces trois types.

Je vais devoir me battre.

« Je t’observe depuis quelques jours maintenant. Tu as volé du cuivre de je ne sais où et tu l’as vendu pour devenir un aventurier. »

« Ouais, j’ai vu ça aussi. Tu es clairement un mec suspect. »

« Ce n’est pas un péché de voler de l’argent volé, alors donne-moi ça ! »

Il tendit la main, s’attendant à ce que je m’exécute de peur face à leur groupe. Sa logique était vraiment tordue.

Je ne peux pas les tuer, n’est-ce pas ?

Je tenais ma dague dans mon dos, patientant.

« Vous feriez mieux de vous barrer, je suis un Guerrier. »

« Pffff, et alors ? Tu es seul, et on est trois. »

« Ha ! 3 contre 1, tu penses que tu peux gagner ce combat, le bleu ? »

Leurs éclats de rire étaient dégoûtants à regarder, il leur manquait des dents. À tous les trois.

Et tandis qu’il se marraient comme des cons, j’en assommai deux avant qu’ils ne comprennent et attrapai le dernier par le cou. Son attitude hautaine fut rapidement remplacée par une peur incrédule.

« Si je vous revois, je ne serai pas aussi indulgent. »

Je balançai le type au sol avant de quitter la ruelle, le dos droit, à grands pas.

« Je suis cool, putain ! Mais maintenant, j’ai la dalle. »

J’entrai dans le magasin simplement nommé « Boulangerie de Darryl », où j’avais l’habitude de manger lorsqu’il balançait ses restes.

« Eh, comment ça va ? Tu commences à ressembler à un vrai aventurier ! »

J’étais un client régulier même si je ne payais pas et ne mangeais qu’en fin de journée. Le propriétaire avait bon cœur et nous étions devenus relativement proches.

« Darryl, après avoir mangé le même pain pendant si longtemps, je trouve que c’est un peu fade. Pourquoi ne tenterais-tu pas de mélanger d’autres ingrédients afin de découvrir de nouveaux goûts ? »

« Eh, tu te plains de mon pain ? Si ce n’était pas pour lui, tu serais déjà mort de faim depuis longtemps. »

« Oui, je suis d’accord. Mais on dirait que tu n’as pas l’assurance nécessaire pour créer de nouveaux types de pain. Est-ce pour ça que tu esquives ma question ? Voilà 20 pièces de cuivre, c’est le prix de trois pains, n’est-ce pas ? »

« Reviens demain, Johra. Je sens que tu as attisé ma passion et la créativité me gagne ! » 1)NdT : Il lui faut pas grand-chose.

Il sautilla comme un lapin en direction de l’arrière-boutique.

« Bon, au moins je peux m’attendre à du bon, demain, hein ? »

J’en avais vraiment marre de manger toujours le même pain et je l’avais irrité volontairement.

Il y a de nombreuses autres boulangeries, mais lui, je veux que ce soit lui.

Je ruminais tout en rangeant mon pain pour me rendre vers la place du marché.

« …Est-ce toi, Johra ? »

« Grand frère mendiant ! »

C’était Anne, la vendeuse de lait, et Lina, la petite fille cachée derrière ses jupons. Anne possédait une vache de laquelle elle prenait grand soin. Depuis qu’elle avait perdu son mari, vendre le lait de cette vache était devenu le seul moyen qu’elle avait de gagner un peu d’argent ; et pourtant, elle m’en avait donné gratuitement lorsque j’étais un mendiant sans le sou et affamé. Désormais, j’achèterais mon lait chez elle, exclusivement.

« Voici 7 pièces de cuivre. Est-ce ok si je te rends la bouteille vide, plus tard ? »

« Merci, Johra. »

Cependant, la petite Lina n’avait pas forgé une bonne impression de moi, à cause de mon apparence de clochard.

« Où as-tu eu cet argent ? Tu l’as volé ? »

« Non, je suis un aventurier. »

À Gartmar, il était plus que rare de voir des aventuriers de profession. La plupart des gens étaient soit fermiers soit mineurs. Lorsque j’avais mentionné être aventurier, tout le monde s’était arrêté de parler pour se tourner vers moi et me regarder comme si j’étais le grand croque-mitaine.

« Menteur ! On t’a donné du lait gratuitement il n’y a pas longtemps ! »

« Non, c’est vrai. Regarde ça. »

Je sortis mon pendentif de Guilde en tant que preuve.

« Ouah, c’est un vrai ? »

Elle mordit sur la pierre afin d’en vérifier l’authenticité.

« Eh ! Ne l’abîme pas ! »

« Lina, arrête ça ! Je suis désolée, Johra, je la gâte trop. »

Anne me rendit mon bien d’un air navré.

« Ah, c’est bon, il n’est sûrement pas abîmé de toute façon. »

Je vérifiai tout de même dans tous les sens afin de m’assurer qu’il n’y avait pas de marque de dent.

« Quelle peste. »

« Ahh ! »

Lina exagéra la douleur qu’elle devait ressentir lorsqu’Anne lui envoya une pichenette sur le front.

« Lina, tu ne dois pas l’appeler comme tu le fais, maintenant. Ok ? »

« Non ! Il est mon grand frère mendiant ! »

Elle se mit à rire de façon sarcastique, il n’y avait absolument aucun moyen de battre la logique perverse d’une gosse qui avait pris ce genre de décision.

« Comment un mendiant pourrait-il payer de la nourriture ? »

« Hmm… Alors un aventurier mendiant ! »

« Oublie le côté mendiant ! »

« Hihi ! Non ! Mehh~ »

Les cris de Lina résonnèrent tandis qu’elle se cachait une fois de plus derrière Anne.

« Les gosses… ! »

Je m’en retournai dans la zone dans laquelle je résidais habituellement.

L’allée sombre et étroite dans laquelle je dormais était isolée, longue et glauque et personne n’y passait. Mais pour le coup, il y avait là deux étrangers en train de frapper une pauvre gamine sans toit.

« Eh, stop ! C’est l’heure de ma sieste. »

J’avais confiance en ma puissance et je voulus leur foutre un coup de pied pour les dégager de mon espace de repos. Ce n’était pas du tout de l’héroïsme de ma part.

« Quoi, ça ne te concerne pas ! Reste en-dehors de ça et occupe-toi de tes affaires ! »

Un des étrangers me jeta un regard froid avant de m’ignorer totalement. Mais passant outre leur avertissement, je me mis à les observer, bras croisés.

Ils ne s’attendaient évidemment pas à ce que je sois un aventurier, puisque j’étais le seul en ville.

« Eh, toi ! Comment oses-tu t’imaginer fuir, as-tu une moindre idée de l’argent que ton père nous doit ? Sois une bonne gamine et laisse-toi être vendue comme esclave, il faut que tu payes cette dette ! »

« Arrête ! Si on l’abîme, son prix va diminuer. »

« Merde ! Regarde mon bras ! Elle m’a mordu et je saigne ! »

De ce qu’ils disaient, je compris qu’ils voulaient enlever la fillette comme compensation et s’apprêtaient à la vendre au marché aux esclaves.

Hmm, je n’ai aucune raison de l’aider. J’ai mes propres affaires à régler.

Même si j’avais considéré l’aider l’espace d’une seconde, j’étais inquiet que toute action puisse affecter le flot de l’histoire et je décidai de continuer à rester un simple observateur.

Allez, partez vite d’ici.

Ils attachèrent les mains de la gosse et quittèrent ma ruelle. Tandis qu’ils partaient, mon regard était fixé sur la fillette.

Merde ! Je le vois dans ses yeux, qu’elle me reproche de ne pas… Ah, je n’ai rien fait !

Ses yeux possédaient un éclat acéré, c’était un look qui criait à la vengeance, elle gravait mon apparence dans son esprit. C’était le même regard que j’avais envoyé à Metatron et Lorina.

Argh ! Si elle nourrit un tel ressentiment à mon égard, alors j’ai déjà modifié l’histoire.

« Eh, une seconde. »

« Quoi encore ? Qui est-ce que tu crois que tu regardes, là ? »

Ils se voulaient vraiment intimidants et forts, physiquement parlant.

« Cette gosse est une esclave ? »

« Pas encore, et ça ne te regarde pas. »

« Mais n’est-ce pas illégal de frapper un citoyen, un enfant en plus, dans la ville ? »

« Oh, vraiment ? Je n’ai aucune idée de ce dont tu parles. »

L’un d’eux s’approcha de moi et m’attrapa par le cou.

« Viens-tu juste de me saisir le cou ? Alors c’est de la légitime défense, désormais. N’est-ce pas ? »

« Légit… Ah ! Quelles absurdités essayes-tu de me vendre là ? Je vais te botter le cul ! »

* Puk ! *

Et malgré toute la bravoure dont il essayait de faire preuve, il fut envoyé voler d’un simple coup de poing.

« Merde ! Fils de chienne ! »

« Comment oses-tu attaquer notre famille du Loup ! »

Celui qui portait la gamine la jeta au sol et se jeta sur moi pour m’envoyer un coup de poing.

Je l’esquivai en pivotant légèrement et lui envoyai directement un contre en levant le poing sur lequel sa gueule s’écrasa sans effort.

« Hmmmm… Famille du Loup ? Vous êtes un gang ? J’ai entendu que vous voliez de l’argent des vendeurs du marché, et vous avez même menacé des propriétaires de boutiques ! »

« Haha. Tu nous connais, et tu te permets tout de même ça ? Prépare tes funérailles. »

« Hmm… Ouais, la plupart des gens pensent comme vous… Jusqu’à ce qu’ils goûtent à mon poing. »

* Huuuk Puck ! *

J’esquivai à nouveau un coup de poing et le frappai légèrement à la mâchoire.

Et en ayant mis juste ce qu’il fallait de force dans le dernier coup, je le fis tomber à genoux ; quelques dents tombèrent au sol.

« Toi !! Reste là ! »

L’un des gangsters, qui avait chuté précédemment, s’échappa tandis que je m’occupais de son pote.

« Ah… Ça devient chiant. Ou bien, est-ce une bonne chose au bout du compte ? »

Darryl et Anne s’étaient également plaints à propos de ces bandits locaux parce qu’ils tentaient toujours de leur extorquer la moitié de leurs revenus pour leur offrir une ‘protection’. Ils n’étaient rien d’autre qu’un cancer dans cette ville, du genre qui avait besoin d’un traitement efficace.

« Eh, ça va ? »

Je détachai les mains et retirai le bâillon de la bouche de la gamine.

Elle avait l’air d’avoir 7 ans.

« Merci. »

J’avais toujours du mal à jauger l’âge des gens parce que je n’étais pas une bonne référence ; j’étais dans le corps d’un type de 15 ans et possédais l’esprit d’un adulte qui avait vécu plusieurs vies et s’était même marié.

« Eh bien, je t’ai sauvé cette fois, tu seras capable de t’occuper de toi, maintenant ? »

Elle secoua la tête.

« Ok. Attends un moment. »

J’utilisai la corde pour ligoter l’un des membres de gang inconscients. Puis, j’entendis l’estomac de la nouvelle venue gargouiller sévèrement.

« Tu as faim ? »

Elle hocha la tête pour toute réponse et je lui offris un peu du pain et du lait que j’avais achetés le jour même. À la seconde où elle posa ses mains dessus, la bouffe disparut comme si elle était une magicienne professionnelle.

Bientôt, le gang va venir se venger. Je ne peux pas m’occuper d’elle indéfiniment, je dois trouver un lieu sûr pour elle.

Je considérai un instant la possibilité de la confier à Anne, mais elle vivait déjà une vie difficile en devant élever Lina seule et sans aide.

« Je suppose que je n’ai pas le choix. »

Je décidai de l’amener chez Darryl en espérant qu’il pourrait faire quelque chose pour elle. Tandis que nous marchions, les gens de la ville nous envoyaient des regards étranges ; après tout, j’étais habillé en clochard et accompagné par une gamine amochée et en loques, c’était pour le moins suspect. Cependant, les gens étaient habitués aux choses étranges dans une petite ville comme celle-ci et après quelques regards insistants, ils retournaient irrémédiablement à leurs affaires.

« Darryl ! Darryl ! »

« Qui est là ? J’ai de la pâte à faire ! Oh, Johra, n’as-tu pas acheté du pain plus tôt ? »

Darryl apparut par la porte, les mains pleines de farine. Lorsqu’il vit la condition dans laquelle était la gamine, il sembla s’en inquiéter.

« Qu’est-ce qui lui est arrivé ? Qui a fait ça ? Toi ? »

Il accourut pour la serrer tendrement dans ses bras, me regardant avec un air de dégoût.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LVL1S : Chapitre 73
LVL1S : Chapitre 75

References   [ + ]

1. NdT : Il lui faut pas grand-chose.

15 Commentaires

  1. typeOU

    si personne dit ce qu’il s’est passé, j’arrête de lire LV1S

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Et personne va spoil ici.

      Répondre
  2. IsybileXiaoNovels

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  3. Gunts92

    Pas de spoilers mais je suppose que les gamine du lait sont Léna et sa sœur ce qui me conforte dans l’idée que gnoss est jorah du futur ce qui craint a mort car ont aura au moins un autre reset.

    Répondre
    1. HinomuraHinomura

      Mon fils opte pour l’option que se n’est qu’une illusions pour ça qu’il entant la voix de lena.

      Répondre
  4. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  5. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  7. Jack Of Moon

    Serait il possible d’avoir une version pdf ? J’aime beaucoup lire en ligne mais j’aimerais avoir une version PDF pour relire quand je n’ai pas accès à internet.
    Merci à vous pour le travail fourni !!

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Bonjour. Une version PDF, c’est compliqué. Ca prend du temps et les traducteurs n’en ont pas vraiment pour ça.
      Par contre si un lecteur se trouve le temps d’en faire une, il est libre de me contacter sur notre discord via les MP.

      Répondre
  8. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre !
    “Je m’accroupis au milieu d’une allée sombre pour compter mes pièces, comme un monstre admirant son précieux dans une grotte humide et ténébreuse.” Mais dis-moi ! Ce ne serait pas une référence à un personnage très connu d’une saga culte dont je tairai le nom :p ? J’ai déjà fini ce novel depuis un petit moment donc je ne sais plus si la phrase était déjà là de base ou si c’est toi qui l’a ajouté pour la référence. Si c’est le cas, sympa la référence ^^ !

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Ah, non, ce genre de “modification libre” est régulière de ma part.
      Notamment quand des référence VO ou VA sont peu pertinentes, je les change par autre chose.

      Répondre
      1. DarkramDarkram

        Ah d’accord !
        En tout cas, je trouve que tu l’as placé au bon moment ^^ !

        Répondre
  9. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Nam

    Pendant ce temps, dans un autre univers…

    *Aaatchoum!* “Goblin ? Qui a dit Goblin ?!”

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com