LVL1S : Chapitre 83

LVL1S : Chapitre 82
LVL1S : Chapitre 84

Chapitre 83

 

« C’est… »

Jillian et Jerna étaient assis dans le salon dans lequel nous avions pris le thé auparavant. Ils y jouaient aux échecs mais le souci résidait dans le fait que Jillian était couvert de suie tandis que le comte faisait le poirier.

« Bienvenue, Johra, ugh !!! »

« Hé hééé~ »

« Monsieur Johra ! »

Lorsqu’ils réalisèrent finalement que je venais d’entrer dans la pièce et que je me tenais là comme un idiot, ils me saluèrent tous à leur façon. Le comte avait le visage rouge, luttant pour maintenir sa posture. Jillian me regardait comme si j’étais apparu en sauveur tandis que Jerna affichait une expression sournoise, celle d’une gamine qui venait de se faire prendre la main dans le sac pour une bêtise énorme.

« Mais qu’est-ce qui se passe, ici ? »

« Hahah, c’est… ! »

J’entendis l’histoire de la bouche du compte Sion, qui m’expliqua tout en détail.

Jillian et lui-même s’étaient tellement laissés prendre au jeu, malgré leurs nombreuses parties, ils ne voulaient pas arrêter. Ils laissèrent même passer l’heure du dîner quand le domestique était venu les appeler. Finalement, Jerna était arrivée pour mettre un terme à leur folie, parce que quand même, ils devaient avoir sacrément faim.

Pourtant, ils n’écoutèrent aucune de ses requêtes et elle resta là à les regarder jouer, se mettant bientôt à commenter le jeu afin d’aider son frère. En réponse, Sion fut le perdant et il défia sa fille pour obtenir sa revanche.

À partir de là, Sion et Jillian perdirent toutes leurs parties contre Jerna. Et comme elle perdit vite tout intérêt pour les échecs parce qu’elle gagnait trop facilement, ils avaient dû l’inciter à jouer en mettant en place une nouvelle règle impliquant une punition. Et voici ce qui avait mené à la situation actuelle.

« Si vous avez créé ce jeu, alors vous devez être capable de vaincre ma fille ! »

« S’ils vous plaît, calmez-vous. »

« Non, je ne peux pas ! Un noble ne revient pas facilement sur une promesse. Si vous avez pitié de moi, alors gagnez contre ma fille et mettez un terme à ma punition ! »

« Pourquoi ne pas juste vous relever ? »

« Il n’existe pas de concept comme l’abandon, dans notre famille ! Ce serait un immense déshonneur. »

Je me retins tout juste de lui demander quel honneur pouvait encore exister après une situation pareille ; l’un était debout sur les mains et l’autre avait le visage recouvert de suie. De vrais clowns.

« Monsieur Johra ! »

Je pris la place de Jillian et jetai un œil à la partie en cours. Je devais gagner afin de sauver la face du comte. Bien entendu, je devais également gagner pour moi-même afin de ne pas être soumis au même genre de torture.

À en juger par le plateau, ce n’était pas que Jillian avait mal joué, mais plutôt Jerna qui était trop compétente pour lui.

Tch ! Elle a à peine appris à jouer aujourd’hui, comment peut-être être si douée ?

Au départ, je pensais que je pourrais facilement renverser la situation, mais en regardant le plateau de plus près, je me rendis compte que ça n’allait pas être si facile.

« Préférez-vous commencer une nouvelle partie ? »

Je secouai la tête. Puisque je devais gagner afin de suspense la punition du comte et de son fils, j’allais le faire avec ce qu’on me donnait. Pourtant, je jouais noir et je n’avais presque aucune marge de manœuvre.

« Johra, bouge le roi de K6 en K5. »

Heureusement, je possédais la compétence de triche ultime. Normalement, déplacer le roi n’était jamais une bonne idée mais selon les instructions de Lena, je devais le déplacer en diagonale 1)NdT : K6 vers K5 ? Diagonale ? Really ? pour éviter de me prendre un mat par le cavalier de Jerna. Gagnant un certain souffle en jouant des mouvements incongrus, je fus capable de tracer mon chemin en direction de son côté et elle ne fut en aucun cas capable de stopper mon élan.

« Échec et mat. »

Jerna se leva et sortit de la pièce en pleurant tandis que le comte regagna confiance et son air habituel du chef de famille.

« Impressionnant ! »

« Merci. Grâce à vous, j’ai pu sauver les apparences. »

« Attendez… C’est cool de la laisser partir comme ça en pleurant ? »

« C’est bon, elle grandira en souffrant une défaite. C’est la voie de l’humain. »

Tandis que père et fils se parlaient mutuellement, je m’inquiétais ; Jerna allait peut-être vouloir obtenir réparation pour cette défaite.

J’avais remarqué ces ??? dans le statut de Jerna. Cette compétence cachée est maintenant devenue [Sagesse Nv 1]. On dirait bien là qu’un talent rare a fleuri après son exposition aux échecs.

« Pourrions-nous jouer quelques matchs amicaux, monsieur Johra ? »

Et sur ces mots, nous jouâmes aux échecs jusqu’à 3 h du matin sans faire de pause. Ou presque. Nous nous arrêtions à peine quelques minutes pour grignoter de temps en temps avant de retourner à notre plateau de jeu.

Est-ce que j’aurais mieux fait de ne jamais leur apprendre à jouer ?

Il me semblait que le comte et Jillian possédaient tous deux une personnalité qui les rendaient plus ou moins égaux face au jeu. Non, ce pouvait simplement être le fait que les possibilités de se divertir étaient quand même, il fallait le dire, plutôt rares dans ce monde.

Je pourrais me faire un sacré paquet de pognon, avec ça…

Tôt le matin suivant, je rendis visite au comte.

« Alors. Avez-vous décidé, Johra ? »

« Oui, comte. »

Le regardant avec un large sourire, je lui donnai ma réponse :

« J’accepte avec plaisir cette position de chevalier. »

« Oh ! Je suis vraiment heureux de votre choix, vous êtes une personne possédant un talent exceptionnel. Je vais organiser un festin ! »

« Oui… Mais je vais poser certaines conditions. »

« S’il s’agit de ce dont vous avez parlé à Jillian la dernière fois, alors il n’y a pas d’inquiétudes à avoir. Je n’ai aucunement l’intention de limiter vos libertés. »

« En fait, j’ai trois conditions. »

Voyant mon visage honnête, le comte fut pris de court mais attendit que je continue. Et comme j’attendais moi aussi une réponse de sa part, il finit par ouvrir la bouche.

« Dites-moi, et je tenterai de faire au mieux. »

« Ce n’est pas bien difficile. Tout d’abord, vous savez déjà ce qu’il en est de ma liberté. »

« Bien entendu. Ce n’est même pas la peine d’en parler. »

« Ensuite, je voudrais pouvoir ouvrir une boutique, et je compte sur votre main-d’œuvre et votre argent. »

« Oh, c’était donc ça ? Ce ne sera pas un problème. S’il y a quelque chose qui m’inquiète, ce serait que vous ne trouviez pas de personnes assez correctes parmi mes employés. »

« Ça ira. Je ne choisirai que parmi vos serfs. »

« Vous êtes sûr qu’ils sont compétents ? »

« Je leur apprendrai. »

« Bien. »

« Que diriez-vous de partager les bénéfices 70/30 ? »

« En réalité, ça ne me dérangerait pas si vous vouliez garder tous les bénéfices. Je serais donc bien heureux avec 30%. »

« 30%, c’est ma part. »

« Pas moyen, comment pourrais-je traiter mon bienfaiteur de la sorte ?! »

« 70/30. Je ne peux pas prendre plus que ça ou je me sentirais mal à l’aise en devenant votre chevalier. »

« Non, non, alors que diriez-vous de 50/50, dans ce cas ? Je ne peux pas prendre plus que ça, c’est impossible ! »

Le comte était têtu comme une bourrique. Finalement c’était décidé, les bénéfices allaient être partagés équitablement.

« Et ma dernière requête… J’aimerais enseigner à vos enfants. »

« Quoi ? Vraiment ?! Si vous le faisiez, en réalité, j’adorerais ! En fait, je voulais vous le demander, mais je pensais que ce serait trop pénible pour vous. Feu ma femme Leone serait si heureuse d’entendre que les enfants vont recevoir une bonne éducation ! »

Ses yeux se mirent à briller et des larmes se mirent à couler sur ses joues. Je savais qu’il était un parent exemplaire mais je ne m’attendais pas à tant.

Le lendemain, je me mis à chercher parmi les serfs afin de trouver ceux qui possèderaient un talent spécial.

« Je ne pense pas qu’il serait utile de chercher parmi ces gens de basse caste. »

Celui qui grognait à mes côtés se nommait Levin, le comptable en chef qui se trouvait être le deuxième fils du vicomte Laheart. Même s’il ne possédait pas de titre, il était l’une des personnes les plus intelligentes de la maisonnée de Sion.

« Levin, et si nous nous concentrions un peu plus ? »

« Woooo, j’en ai marre. Rencontrer ces pauvres fermiers n’est pas du tout intéressant. »

Il possédait une personnalité vraiment très paresseuse et trouvait rapidement des excuses afin de se délester de son travail. Et puis, il ne montrait pas le respect adéquat à ceux possédant une position plus élevée que la sienne.

« Johra, que diriez-vous de ce gamin de toute à l’heure ? »

Pourtant, ses facultés d’observations étaient aiguisées. Je cherchais quelqu’un avec la compétence [Charpentier] et je l’avais finalement trouvé dans un jeune garçon de 14 ans.

« Oui. Je pense que c’est le bon. »

La majeure partie de la journée avait déjà filée tandis que j’avais observé plus de 60 personnes, mais c’était rentable parce qu’au bout du compte, j’avais trouvé le bon candidat. Le lendemain, je fis appeler ce garçon nomme Jiden au manoir, où je lui présentai le jeu d’échecs en lui demandant d’en créer un identique. Je lui tendis des blocs de bois et quelques outils avant de quitter la pièce pour ne revenir que deux jours plus tard.

« Ouah ! Mais qu’avons-nous là ?! »

« Était-ce un compliment ? »

« Oui ! C’est nettement mieux que ce à quoi je m’attendais ! »

« J’ai gravé les armoiries du comte sur l’arrière du plateau. »

Je lui caressai vigoureusement la tête.

« Tu es incroyable. Je veux que tu travailles pour moi, clairement. »

« Vraiment ? »

« Ouaip. Pour chaque set de ce jeu que tu fabriqueras, je te ferai payer 5 pièces d’argent. Ce n’est pas si mal, hein ? »

« Oh, non, c’est trop ! Je suis heureux d’aider le comte en effectuant ce travail ! »

« Non. Non, un salaire correct pour récompenser le travail bien fait est l’un de mes principes. »

Le plateau de jeu fabriqué par Jiden fut grandement apprécié par le comte. Si l’on passait la main à sa surface, on pouvait se rendre compte qu’il était doux et lisse ; il avait définitivement été fabriqué avec grand soin.

« C’est exquis. En fait, Johra, je pensais offrir un jeu au roi. Qu’en pensez-vous ? »

« Hmm… En êtes-vous sûr ? »

« Bien entendu. Si nous gagnons la faveur du roi, nous pourrions obtenir des droits de vente exclusifs. »

« Ah, alors je vais faire de mon mieux pour préparer un travail exemplaire. »

« Bien. Pourrais-tu réussir à en préparer deux sets supplémentaires pour notre visite royale, la semaine prochaine ? Je pense que nous devrions en donner un au roi et un au duc. »

« Ok. »

Je demandai à Levin de faire venir Jiden.

« S’il te plaît, fais de ton mieux quand tu vas fabriquer ces deux sets. »

« Compris ! »

Je n’avais pas fait mention du roi et du duc. Je m’inquiétais du fait qu’il pourrait se trouver enfoui sous bien trop de pression s’il savait.

Plus tard, le même jour, j’entamai ma première leçon avec les deux enfants du comte. Pour commencer, je leur appris les mathématiques de base. Jillian était un peu lent à la détente mais fit de son mieux. Jerna, par contre, était rapide et comprenait tout très facilement, elle absorbait les connaissances comme une véritable éponge.

« Beau boulot, Jillian. Tu as bien travaillé. »

« Ah… Désolé d’être un peu lent… »

À côté de moi, Jerna tirait sur mes vêtements en demandant silencieusement un compliment, elle aussi.

« Toi aussi, tu as très bien travaillé, Jerna. »

Je ne voulais pas trop la conforter, de peur que ça ne lui monte à la tête et qu’elle perde sa concentration plus tard dans ses études.

Quatre jours plus tard, Jiden me présenta deux somptueux jeux d’échecs. Il s’agissait là de pièces exceptionnelles, de l’artisanat de haute qualité et je ne me souvenais pas que quelqu’un sur Terre avait créé un plateau aussi raffiné. Il était façonné de façon à donner l’impression d’être un véritable champ de bataille.

« Eh bien… Je ne peux pas trouver de compliment assez fort. »

« Sérieusement ? »

Son visage devint immédiatement complètement rouge. Je sortis une pièce d’or de ce que j’avais reçu du comte et la lui tendis.

« Voici un petit quelque chose pour t’encourager à continuer à travailler dur. »

« Pas moyen !! C’est beaucoup, beaucoup trop ! »

« C’est la paye normale pour un travail de ce niveau, mon garçon. »

Je le forçai à accepter la pièce d’or en lui refermant les doigts dessus avant de le renvoyer chez lui. Levin, qui avait assisté à la scène, grogna de façon déplaisante.

« Si vous le complimentez tant, il va commencer à paresser. »

« Oh ouais~ Alors parlons de vous ! Est-ce que quelqu’un vous a trop complimenté ? »

« Je suis une exception, je suis naturellement paresseux ! »

« Eh bien, alors je suppose que le seul moyen… reste d’en informer le compte. »

« Bâââilllllle… Ne vous en faites pas, j’ai sommeil mais je reste sous vos ordres. »

Son comportement laisser à désirer mais il parvenait tout de même à terminer toutes les tâches que je lui confiais.

Quatre jours plus tard, je parvins à incruster avec succès d’or et de fer les plateaux de Jiden avant de les recouvrir d’une fine couche d’oxyde afin de les protéger du temps et des larmes. Bien entendu, la solution liquide pour le film protecteur était totalement due à Lena et à ses instructions. Elle était devenue bien plus utile depuis que nous avions plus ou moins résolu son souci d’énergie.

Le jour précédent notre départ, Jiden me tendit une mallette qui allait servir à transporter les jeux. Une fois parfaitement rangés et empaquetés, je la tendis au comte.

« C’est plutôt lourd, n’est-ce pas fait de bois ? »

« Oui, c’est en effet du bois, mais avec une charpente métallique. »

« Oh… C’est bien. Puis-je l’ouvrir pour y jeter un œil ? »

« Ce serait mieux de laisser le cadeau emballé, cela me prendrait du temps et des efforts pour l’emballer à nouveau. »

« O… Ok, je comprends. Je suis impatient de le voir ! »

Après avoir regardé le comte partir pour sa visite officielle pour le palais du roi, je pus finalement me concentrer sur une chose que j’avais mise de côté récemment.

Il est temps de gagner des niveaux.

Afin de me trouver parfaitement préparé pour faire face à de futurs évènements fâcheux, j’avais besoin de m’assurer que ma puissance était suffisante. Si je voulais être capable de mettre fin à une guerre à grande échelle entre deux empires, ma force actuelle était loin d’être ce qu’il me fallait.

« Levin, accompagnez-moi, nous allons interroger quelques personnes. »

« Ugh… Encore ? C’est ennuyant. »

« Vous disiez ? »

« Ah, rien, allons-y. »

Malgré son manque de motivation flagrant, il fit un bon boulot. Mais bien que nous eûmes interrogé plus de 200 personnes en 4 jours, les résultats étaient décevants.

« Uh… Tuez-moi. Maintenant. »

« Je suis déjà mort, monsieur Johra. »

« Levin, vous m’avez simplement regardé faire pendant tout ce temps. »

« Oui, et mon endurance et la vôtre sont à des années-lumière l’une de l’autre. J’ai l’impression que je vais tomber d’une minute à l’autre. »

J’avais conduit de nombreux interrogatoires mais les seuls talents que j’avais réussi à dénicher étaient [Métallurgiste], [Charpentier] et [Joaillier]. Tous les autres étaient des humains banals.

Les compétences sont super rares chez les humains, hein ?

J’étais surpris parce que précédemment, il me semblait bien que j’avais vu de nombreuses personnes avec des compétences et des talents particuliers.

« On arrête là et on rentre ? »

« Si quelqu’un me ramène à la vie, alors peut-être… Maintenant, je suis mort et je ne peux plus bouger un cil. »

« Chez le comte… »

« Ok, parfait, allons-y ! »

Je savais que je pouvais toujours citer le comte pour pousser Levin à se lever et à m’obéir.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LVL1S : Chapitre 82
LVL1S : Chapitre 84

References   [ + ]

1. NdT : K6 vers K5 ? Diagonale ? Really ?

7 Commentaires

  1. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre !

    Faut croire que les échecs créent pas Johra on un succès plutôt inattendu :p. Et Jerna qui éclate son frère et son père alors qu’elle est beaucoup plus jeune qu’eux. Impressionnante cette petite ^^. Bon, elle se fait battre par Johra mais en même temps, avec l’aide d’une IA, ce n’est pas étonnant ^^. Par contre, ils sont vraiment déterminés pour jouer à des heures pas possibles. La puissance des échecs dans toute sa splendeur ^^.

    Je vois que Dada a un concurrent : Levin :p. Parce que là, question flemmard, on a un beau specimen XD !

    Répondre
  2. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. IsybileXiaoNovels

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  4. Gunts92Gunts92

    Merci pour le chapitre à ce week end pour le troisième de la semaine et les deux dms

    Répondre
  5. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com