MWLU : Chapitre 120

MWLU : Chapitre 119 Bonus
MWLU : Chapitre 121
〈 120. Faire la part de ses sentiments (1) 〉

 

L’origine de cette histoire était une publication mise en ligne sur les forums de l’Aube par un Chevalier qui s’avéra être le témoin des derniers instants de Jin Seh-Hahn. La publication en elle-même n’était rien d’autre qu’une pure supposition à propos d’un amour surréaliste entre une Elfe et un Chevalier tombé au combat.

Et pour empirer légèrement les choses, plusieurs Chevaliers jetèrent de l’eau sur le feu, prétendant qu’elle fréquentait le domicile de Jin Seh-Hahn, ce genre de chose. Et pour finir, une femme Chevalier adepte d’histoire à l’eau de rose décida de trier toutes ces petites histoires et finir par écrire un véritable roman d’amour dans la foulée.

Ainsi, les deux protagonistes de l’histoire se changèrent en des amoureux passionnés qui s’apprêtaient à se marier sous peu.

Ce pur travail de fiction était même recommandé par plus de 640 membres de l’Aube ; ce qui était fou, en considérant qu’il y avait à peine 800 Chevaliers affiliés. Autrement dit, ce n’était qu’une question de temps avant que cette histoire ne trouve sa voie vers les mains du public…

« Eh, tu savais ? »

À l’intérieur du café appartenant au Monstre, Sae-Jin s’impatientait en attendant que le bal de Yu Sae-Jung ne commence. Il avait prévu de s’y infiltrer pour y jeter un œil – ou plus exactement pour l’espionner un peu – et il avait fini par appeler Hazeline qui habitait non loin.

« Mm, plus ou moins. »

Elle répondit calmement en souriant. Elle était aussi joyeuse qu’elle pouvait l’être d’avoir été appelée d’un seul coup comme ça, mais Sae-Jin fronçait les sourcils pour signifier son mécontentement.

« Ah, en fait, je ne pouvais pas vraiment le nier, et il y a une bonne raison à ça. Sae-Jung me demandait avec une telle ferveur… Comment pouvais-je lui dire qu’elle se trompait quand elle m’envoyait des [Je suis désolée, je ne savais pas…] avec des pleurs derrière ? »

Elle sortit son téléphone et montra le message en question à Sae-Jin.

« …Hmm. »

Certainement, il semblait effectivement que Sae-Jung avait bien envoyé ce message en étant baignée de lourdes émotions. L’avait-elle envoyé directement après avoir lu cette histoire fabuleuse ? Mais il y avait des choses étranges dans ce message. Elle devait l’avoir envoyé après avoir descendu un verre ou deux. Peut-être plus.

« Mais quand même, on ne devrait pas dire que toi et Jin Seh-Hahn aviez une relation, tu sais. »

Sae-Jin répondit en plaisantant à moitié mais Hazeline acquiesçâ contre toute attente.

« Non, attends. Ça n’a pas l’air si mal. »

« Eh ? Non, toi, attends une minute. Ne plaisante pas, s’il te plait. Quand les journalistes vont venir te poster des questions, réponds-leur que c’est juste un malentendu. »

Un point d’interrogation flotta au-dessus de la tête d’Hazeline tandis qu’elle montrait sa confusion.

« Mais pourquoi ? Puisque Jin Seh-Hahn est mort, ça n’a plus d’importance. »

« En réalité, ça en a, puisque je vais dire à Sae-Jung que c’est moi, tôt ou tard. Tu peux probablement imaginer à quel point la conversation va être bizarre, non ? »

« Pourquoi voudrais-tu lui dire ça ? »

« Evidemment que je dois lui dire. Elle est ma petite amie. »

« …… »

Entendant ces mots, Hazeline se mordit les lèvres en silence. Elle resta muette après ça, se contentant de tapoter du doigt le bord de sa tasse de café. Cinq minutes, puis dix, et quinze… Un temps certain avait déjà passé et elle continuait à soupirer encore et encore.

« …Hazeline ? »

« Oui, oui. Comme c’est agréable d’être Sae-Jung… Après tout, tu es son petit ami. »

Elle finit par dire quelque chose avant d’abattre violemment sa paume sur la table et de se lever. Sae-Jin trembla légèrement mais comme elle ne lui avait pas encore donné de réponse claire, il se leva également et lui emboîta le pas.

« Où vas-tu ? »

« Diner. »

« …Avec qui ? »

« Avec toi. »

Dans un excès de confiance, elle lui appuya du doigt sur le torse, comme si elle avait la première mis une réservation sur sa personne.

« De quoi est-ce que tu par… »

« N’as-tu pas dit qu’il y avait encore pas mal de temps avant que cette fête commence ? Alors pourquoi ne pas le passer avec moi ? »

« …Non, attends, là. »

« Alors, j’y songerai un peu plus sérieusement. Je ne sais pas si je vais nier la rumeur ou pas… »

Sae-Jin jeta un coup d’œil discret à sa montre après avoir réfléchi un instant. Heureusement, les aiguilles indiquaient seulement le 5. Hazeline attrapa son poignet avec force et le regarda d’une paire d’yeux froids recouverts par sa capuche.

« Tu viens ou pas ? »

« Ah, bon, puisqu’il y a encore du temps, alors… »

« Alors suis-moi. »

Khwang, khwang, khwang

Tout en tenant toujours fermement son poignet, elle se rua comme si sa vie en dépendait.

Arrivée devant la voiture de Sae-Jin, elle en attrapa la poignée et entreprit une lutte épique pour l’ouvrir. Mais elle ne bougea pas d’un iota et elle finit par marteler la porte, irritée.

« Déverrouille la porte. »

« … »

Bleep.

Sae-Jin gloussa légèrement en appuyant sur le bouton de la télécommande. La porte s’ouvrit aussitôt vers le ciel.

« …On dirait que tu as encore changé de voiture. Tu dois être plein aux as, maintenant. »

Hazeline se plaignait ouvertement en montant sur le siège passager. Sae-Jin se glissa d’une manière experte derrière le volant.

« On va là-bas ? Là où on va tout le temps ? »

« Nope. Pas celui-là. Allons ailleurs. Il y a un endroit que je connais… »

Elle appuya sur le GPS et indiqua une destination à dix minutes de là. C’était tout près.

« Au fait… »

« C’est bon, ça ira. Il n’y a pas trop de monde là-bas. L’endroit reste ouvert un peu plus tard que les autres, et comme je fréquente, je le connais plutôt bien. Même Sae-Jung y a été deux ou trois fois. »

« Oh. Bon. Dans ce cas… Attends, quoi ? Sae-Jung aussi ? Pourquoi irait-elle là-bas, au milieu de la nuit… ? »

« Elle voulait probablement prendre l’air et se détendre. Pour l’instant, démarre. »

« …Keum. »

Vrrrrroung…

Quand il appuya sur la pédale, une note sombre et gutturale emplit l’habitacle.

Et la voiture de sport n’eut besoin que de trois minutes pour arriver au restaurant. Non, il pensait que ça allait être un restaurant, mais…

« …C’est un bar ?! »

« Oui. Je te l’ai dit, non ? Qu’il reste ouvert plus tard. »

Ce n’était pas un putain de restaurant – c’était un bar, stylé et luxueux.

« Ils servent également de la nourriture. En fait, je vais la cuisiner pour toi. »

Elle entra la première. Sae-Jin la suivit d’un ait mal à l’aise. Il n’était pas trop inquiet, tant que le mana circulait dans son corps, il ne pourrait pas finir ivre, de toute façon.

 

**

 

« En fait, c’est une liqueur infusée de magie. »

Au moment où il entendit les mots d’Hazeline, toute sa confiance s’effondra comme un château de cartes pour être remplacée par un sentiment d’insécurité.

« Tu aurais dû le dire plus tôt… »

« La devise ici, c’est ‘des boissons qui peuvent même saouler les Chevaliers’. C’est pourquoi le bar est nommé ‘Tu vas finir bourré’… Hips !! »

Par chance, Sae-Jin n’en était pas encore à ce point et ne se sentait qu’un peu joyeux. Mais pour Hazeline, ça commençait à devenir un problème potentiellement sérieux. Elle avait retiré sa robe longtemps avant et elle était maintenant introuvable. Son visage était cramoisi.

« …Ah, merde. Tu as vu l’heure ? On dirait que je dois y aller… »

Pour être parfaitement honnête, il manquait de confiance face à l’alcool. Toutes les dangereuses erreurs se produisaient sous son influence, après tout.

« Sae-Jin. Il y a quelque chose dont je dois sérieusement te parler. »

Cependant, Hazeline attrapa à nouveau son poignet tandis qu’il tentait de lui fausser compagnie. Ses mains tremblaient et ses yeux un peu tristes étaient humides ; il n’avait pas d’autre choix que de se rassoir. Il se consola en réfléchissant… Tout ce qu’il devait faire, c’était éviter de finir ivre.

« Que… Qu’est-ce qu’il y a ? »

Il soupira en lui demandant ce qu’elle avait.

Hazeline sirota une autre gorgée de sa boisson et bougea lentement les lèvres. Et de sa bouche humide, une voix tremblante se fraya un chemin difficile.

C’était évidemment sa magnifique voix, marque de fabrique s’il en était une, mais plus Sae-Jin écoutait, plus il se tendait.

 

****

 

Il était maintenant tard et les dernières lumières du soleil s’effaçaient à l’ouest. Un bateau de croisière ultra luxueux dirigé par le Monstre mouillait près de la côte de la désormais calme Mer de l’Est. Les nombreuses lumières qui scintillaient à son bord ainsi que les serveurs habillés de costumes noirs parfaits donnaient à tout ça un air d’importance et de grande classe même pour ceux qui le voyaient de loin.

Comme c’était une fête tenue deux fois par an, les noms sur la liste des invités étaient plutôt variés, pour ne dire que ça. Certains qui n’avaient pas été invités auparavant étaient là tandis que ceux qui étaient déjà venus étaient désormais relégués cette année-là.

« Bienvenue à bord. »

Et comme l’heure du bal approchait et que les serveurs accueillaient avec soin les nouveaux arrivants, Sae-Jin le Léviathan nageait autour du bateau sous la surface.

En réalité, ce n’était pas son plan, au départ. Non, il voulait se rendre là-bas en tant qu’humain et faire une surprise à Sae-Jung. Après tout, sa Guilde faisait maintenant partie des 100 plus grosses entreprises du pays alors il était plus que qualifié pour y participer.

Cependant, après avoir écouté ce qu’une Hazeline bourrée avait à lui dire, son esprit était plutôt en bordel. Elle n’avait clairement pas déclaré sa flamme, mais il n’était pas un abruti de première qui ne savait pas reconnaître la profondeur des sentiments contenus dans sa voix.

« …Un plaisir de vous rencontrer, mademoiselle Yu Sae-Jung. »

Ce fut à ce moment, il entendit quelqu’un prononcer son nom. Sae-Jin ouvrit lentement les yeux et nagea prudemment vers la surface.

Il remarqua Yu Sae-Jung sur le pont. Elle n’était pas là depuis trois minutes et putain, elle était déjà entourée par une sacrée foule. Il y avait des hommes et des femmes aux looks impeccables partout autour d’elle.

Ils essayaient fortement de faire appel à sa sensibilité mais malheureusement pour eux, elle ne leur offrit qu’un sourire poli pour en finir avec eux. Et même là, peu de temps après, elle sortit l’excuse classique du rendez-vous promis avec quelqu’un pour s’éclipser rapidement.

Sae-Jin la suivit en glissant sous la surface. Elle avait l’air habituée aux talons hauts, désormais. Elle se fraya un chemin vers la balustrade surplombant l’océan silencieux et se mit à plonger son regard dans l’immensité obscure.

Elle avait l’air tellement seule, juste là. Alors Sae-Jin créa une légère ondulation à la surface, juste pour elle. Elle ferma les yeux face à l’odeur iodée de l’océan et la douce brise marine pénétra son esprit.

Mais même ce répit ne dura pas. Un vieux type, un gentleman, l’approchait lentement.

Sae-Jin n’était pas inquiet, pas au début en tout cas. Il pensait qu’un autre idiot allait bientôt goûter à l’amertume d’un rejet courtois. Néanmoins… d’un coup, elle lui offrit un sourire affectueux comme si elle attendait son arrivée.

…Merde, quoi ?

Pendant un instant, la mer s’agita de façon remarquable – Sae-Jin fit de son mieux pour garder la tête froide et poussa à la fois sa vue et son ouïe au maximum. Sa vision précédemment obscure s’éclaircit notablement et il put entendre la conversation des deux personnes sur le pont.

« Et comment se passe ta peinture, récemment, oncle ? »

Au moment où Sae-Jin entendit ces mots, il se sentit réellement reconnaissant à cette fine cordelette de patience à laquelle il se raccrochait sans cesse. S’il avait perdu son sang-froid et qu’il avait bondi à bord pour intervenir, il aurait été vu comme un imbécile de première par tous les passagers.

« Ça va bien. Tu devrais venir visiter ma galerie, plus tard. »

« Fuhut. Evidemment. »

Le visage de cet homme ressemblait à l’océan calme – des rides vivides sur sa peau et ses cheveux d’un bleu sombre et profond semblaient en être la raison.

« Au fait, Sae-Jung. J’ai entendu des rumeurs disant que tu sortais avec Kim Sae-Jin. »

« …Oui. Nous sommes ensemble depuis un moment, maintenant. »

Yu Sae-Jung répondit avec une expression étrangement solitaire sur le visage. Sae-Jin se sentit un peu coupable, son corps trembla légèrement sous la surface de l’océan.

« Mais je n’ai rien entendu de la part des médias ? »

« Personne n’oserait publier cette histoire sans recevoir notre bénédiction. Je veux dire, si tu froisses à la fois l’Aube et le Monstre, tu ne serais plus capable de poser le pied en Corée, après tout. »

L’homme se mit à sourire légèrement et hocha la tête. Puis, il se tourna vers l’océan – comme s’il voulait prendre à partie quoi que ce fut qui l’observait depuis le noir liquide.

« Je n’ai jamais imaginé que tu pourrais réellement commencer à sortir avec quelqu’un. »

« …J’étais très timide à l’époque, c’est pour ça. J’ai grandi, beaucoup, après l’avoir rencontré. »

« Non, non. Pas ça. Ce n’est pas ce que je voulais dire, tu sais ? N’avais-tu pas dit que tu te marierais à moi, et à personne d’autre ? »

Yu Sae-Jung ricana légèrement comme si elle trouvait la suggestion incroyable.

« Mais il y a combien de temps que j’ai dit ça… ? Sérieusement, oncle. Tu me fais rire. »

« Hahaha. C’est mon sens de l’humour qui a attiré ma femme. Probablement. »

« Pas moyeeeeen. Tu rigoles. Tu plaisantes. Jamais de la vie ! »

Oncle et nièce partagèrent un chaleureux moment de rire.

Mais les sourires ne vécurent que pour quelques brefs moments. Son visage se durcit à nouveau tandis qu’il étudiait Yu Sae-Jung. Il semblait inquiet pour elle.

« Cependant… Vous deux, vous vous aimez ? »

« …Ben, oui. Je l’aime. Je n’ai jamais ressenti ça avant, de toute ma vie, et je ne pense pas que je ressentirai ça ensuite. »

Yu Sae-Jung répondit directement. Sae-Jin aurait dû être heureux d’entendre ces mots, mais… ils étaient comme autant de pointes d’aiguilles sur sa peau. »

« Mais… Les sentiments de Sae-Jin, je pense, sont aussi clairs que les miens. Peut-être que je l’aime plus qu’il ne m’aime. Je veux dire, je suis juste reconnaissante de pouvoir être à ses côtés, tu vois. »

« Vraiment ? »

« Oui. C’est pourquoi je suis différente de toi, mon oncle. Alors ne t’en fais pas pour moi, s’il te plait. »

« …J’aimerais bien, moi aussi, en fait. »

Il lui répondit d’une manière calme.

Ils n’échangèrent pas d’autre mot après ça.

Et au travers de ce silence, ils profitèrent de cette familiarité confortable entre un oncle et sa nièce.

Avec un timing exquis, une vague vint se briser sur la coque du navire. Ils restèrent là, silencieux, à apprécier la beauté des reflets sur les vagues de cet océan nocturne.

 

****

 

Quatre jours plus tard, un mardi, une longue file de Chevaliers ainsi que des journalistes emplissaient l’auditorium principal de l’Ordre du Corbeau. Tous ces gens s’étaient rassemblés là pour un ‘petit’ évènement qui ne durerait que cinq ou dix minutes. Mais c’était assez important pour piquer leur intérêt au maximum – une cérémonie d’attribution d’arme.

Normalement, une telle cérémonie n’avait lieu que lorsqu’un Chevalier célèbre achetait l’article d’un forgeron renommé. L’Ordre qui organisait alors la cérémonie profitait de l’occasion pour se faire de la pub par le biais de l’un de ses Chevaliers et d’une arme merveilleuse.

Cependant, l’Ordre du Corbeau n’en avait jamais tenue une seule, en parlant de réputation et de ce genre de chose.

La raison pour laquelle un tel Ordre allait à l’encontre de ses traditions était Kim Sae-Jin. Il était le forgeron impliqué dans l’évènement et la rumeur prétendait que l’arme qu’il vendait ce jour-là pouvait être un Trésor.

« …Félicitations. »

Dans la salle d’attente derrière l’auditorium, le Maître de l’Ordre Kim Hyun-Seok félicitait sa fille d’un air démotivé.

« Que… Ta subordonnée fait l’acquisition d’une bonne arme en se mettant une lourde dette sur les épaules, pourtant tu es jaloux d’elle ? »

Elle répondit en plaisantant et en souriant d’un air narquois. Kim Hyun-Seok secoua la tête, montrant légèrement sa culpabilité.

« Non, ce n’est pas vrai. Je suis vraiment content pour toi. Au fait, quel est le nom de cette arme ? »

« Selon le Maître de Guilde Kim Sae-Jin, ce sera Gungnir. »

« …Gungnir, huh ? »

La légendaire Gungnir – l’arme brandie par le roi des dieux d’Asgard, Odin. Il semblait que Kim Sae-Jin s’était accaparé le nom d’une autre arme mythique.

« Mais est-ce que ton arme principale n’est pas une épée ? Même si je ne connais pas bien la légende, je suis sûr que Gungnir est une lance… »

« Ah, c’est… Apparemment, c’est une épée qui peut aisément remplacer une lance. Il a dit qu’elle pouvait tirer plusieurs flèches de lumière d’une précision mortelle, qui iraient bien avec mon Trait. »

« …Vraiment ? Hmph. Alors, c’était fait sur mesure pour toi. »

Il se gratta le menton et marmonna d’un air peu satisfait. Kim Yu-Rin le regarda et gloussa toute seule. Son père pouvait être le mec le plus strict s’il le désirait, mais parfois il avait juste l’air d’un petit garçon adorable.

« Au fait… Tant qu’on parle d’armes légendaires, laquelle est supérieure ? Gungnir ou Gram ? »

« Uh, ben, c’est… Ah, ça va commencer. On y va ? »

Bien sûr que c’est Gungnir.

Elle souriait intérieurement tout en suivant son père hors de la salle d’attente.

« Uh ? Oh, oui. Allez. »

Tous deux ouvrirent les portes en grand et montèrent sur scène. En même temps, un tonnerre d’applaudissements des Chevaliers du Corbeau résonna au travers de la salle.

Tandis qu’elle agitait la main vers l’audience, elle aperçut un véritable coffre à trésor qui brillait intensément au milieu de la scène. Même si l’arme était cachée dans ce coffre, elle ne parvint pas à s’empêcher de se sentir profondément affectée par l’aura incroyable qui en sortait.

C’est à moi, rien qu’à moi~~

Totalement en transe, Kim Yu-Rin voletait comme un papillon vers le coffre – figurativement parlant, évidemment.

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
MWLU : Chapitre 119 Bonus
MWLU : Chapitre 121

16 Commentaires

  1. Hinomura kid

    Merci pour le chapitre

    Répondre
    1. HinomuraHinomura

      Tu dors pas à cette heure là toi 😉

      Répondre
      1. Bab
        Répondre
  2. Cèlen

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  3. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  6. PoloZore

    merci pour le chapitre 😀

    Répondre
  7. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  8. YuuHiro

    Merci Beaucoup pour le chapitre

    Répondre
  9. Lauvel

    Merci pour le chapitre !

    ————
    « Oui, oui. Comme c’est agréable d’être Sae-Junf… Après tout, tu es son petit ami. »
    => Sae-jun(f)

    Répondre
  10. tang san

    Merci pour le chapitre

    J’espère qu’il as laissé un clin d’oeil du gobelin ou de l’orc

    Répondre
  11. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  12. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  13. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  14. Bertrand

    Sérieusement il veut nous faire croire que maintenant il a envie de partager ses secrets avec sae Jung comme maintenant comme si pour lui c’était normale.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com