MWLU : Chapitre 158

MWLU : Chapitre 157
MWLU : Chapitre 159
〈 158. Tension (2) 〉

 

Tous les postes clés de la Tour de l’Aube et du Monstre avaient désormais trouvé chaussure à leur pied. Le Vice-Directeur ainsi que les sept Sorciers en chef similaires à des directeurs exécutifs, sans parler des employés de haut, moyen et bas standing.

Le nom du Vice-Directeur provoqua une commotion, ceci dit. Le Sorcier ayant réussi à obtenir cette place de rêve n’était autre que l’Elfe Shahon, ex-Vice-Directerice de la Tour de New-York, Trinity.

Suivant l’annonce de son recrutement, Shahon exprima ses plus sincères remerciements à l’Aube et au Monstre au travers de nombreuses interviews qu’on lui demandait alors. Merde, elle se débrouillait tellement bien en Coréen !  Personne ne savait où elle avait appris la langue.

Cependant, la position la plus importante restait à saisir pendant que tous les autres se remplissaient. Pas une seule personne n’avait exprimé de curiosité quant à ce sujet, d’ailleurs. Après tout, tout le monde comprenait bien que cette place ne pouvait qu’aller au Sorcier de Bangbae-Dong et personne d’autre.

Même quelqu’un comme Hazeline, qui avait un jour fait partie de ce monde et l’avait quitté à cause d’un certain incident fâcheux, pensait de la sorte – cela dit, c’était le cas jusqu’à ce que le Sorcier en personne, Kim Sae-Jin, l’appelle.

« ……Pardon ? »

Actuellement, dans le bureau de Sae-Jin, Hazeline lui posait la question de manière instinctive. Assise en face de lui, les yeux extra-ronds, on pouvait presque voir un immense point d’interrogation flotter autour d’elle.

« Alors, qu’en penses-tu ? Personnellement, je pense que tu serais parfaite. »

Sae-Jin souriait en lui parlant.

La raison pour laquelle il l’avait faite venir était toute simple. C’était afin de lui assigner son nouveau poste de Seigneur de la Tour.

Les médias pourraient s’en mêler de façon inquisitrice et se demander ce qui lui avait pris, mais ce n’était pas une embauche sortie de nulle part non plus – après tout, elle était la superstar Hazeline l’Alchimiste et ses origines se perdaient dans le monde de la magie. Elle s’en était simplement retirée de son propre fait après avoir échoué à contrôler ses émotions.

Mais Sae-Jin était persuadé qu’elle possédait toujours un attachement massif envers le monde de la magie, même après tout ce temps.

Sinon, alors elle n’aurait aucune raison de jeter un œil périodiquement sur les salons de discussion spécialisés, aucune raison de sauter de joie comme une petite enfant en apprenant un nouveau sort avec succès, et bien entendu, aucune raison de sortir sous l’identité de Shenarine pour agir en tant que Sorcière.

« …… »

Hazeline ne pipa mot – probablement à cause de Kim Yu-Rin. À moins qu’Hazeline ne résolve ce conflit de longue date et ne se débarrasse de la culpabilité qui y était liée, elle ne serait sans doute jamais capable de trouver le courage nécessaire à son retour dans le monde de la magie. Peut-être même à tout jamais.

« Le truc, c’est que… »

Hazeline avait le regard accroché aux dalles couvrant le sol et ouvrit la bouche d’une manière gênée. Sa voix était si douce, si faible.

« Sae-Jin, merci pour cette offre et pour avoir pensé à moi. Mais mes capacités ne sont pas… »

« Je suis sûr qu’elles sont bien meilleures que celles de mademoiselle Shahon. Tu as étudié à la perfection tous les grimoires du Sorcier, après tout. »

Hazeline avait clairement campé dans la librairie réservée aux membres de la Guilde récemment – évidemment, afin d’étudier avec une attention acharnée les grimoires du Sorcier de Bangbae-Dong.

Actuellement, elle avait mémorisé sans faute les volumes 1 à 26 et avait atteint le stade où elle pouvait potentiellement inventer elle-même son propre sort d’attaque.

Ses qualifications s’en trouvaient plus qu’à la hauteur du poste.

Mais elle manquait toujours de confiance. Ou plutôt… de courage.

« Ce n’est que grâce aux tatouages, tu sais. Ce qu’il me manque en technique, je le rattrape avec ma réserve de mana améliorée, voilà tout. Et puis, je… »

Il semblait qu’elle avait encore des choses à dire mais mis à part ses lèvres qui firent mine de bouger légèrement, les mots ne vinrent pas.

Sae-Jin ne savait pas exactement ce qu’elle voulait lui dire, mais il pouvait bien estimer la teneur des propos.

« Kim Yu-Rin a donné son accord, elle aussi. »

« …Eh ? »

Ces mots lui semblaient surréalistes. Plus que choquants, assommants. Parce qu’il n’y avait aucun moyen que Kim Yu-Rin, cette Kim Yu-Rin, ne lui pardonne.

Tout en étudiant ce visage figé face à lui, Sae-Jin se remémora ce qu’il s’était passé la veille.

 

*

 

« Si tu me demandes mon opinion professionnelle, je suis contre. Non. Complètement contre ! Coooooomplètement, complètement, totalement contre. »

Sa réponse avait eu le mérite d’être résolue pour une patiente toujours alitée dans un hôpital. Et Sae-Jin pouvait même détecter une pointe d’hostilité dans la voix de Kim Yu-Rin.

« Mais pourquoi ? »

« Elle n’est définitivement pas normale dans sa tête, voilà pourquoi. Je veux dire, où dans le monde peux-tu trouver une femme assez folle pour empoisonner la potion d’une amie ? Il n’y a aucune garantie qu’elle ne le fasse pas à nouveau. »

« Mais tu n’as aucune garantie qu’elle le fasse encore une fois. »

« ……Dans tous les cas, je suis totalement contre. C’est trop risqué. »

Kim Yu-Rin bouda lourdement en réaffirmant sa réponse.

Au bout du lit d’hôpital, des poupées de chiffon à l’effigie de l’Orque et d’Athany se tenaient côte à côte. Sae-Jin tendit la main et s’empara de celle de l’Orque ; un malaise traversa les yeux de Kim Yu-Rin qui espérait qu’il n’allait pas l’emporter avec lui.

« Qu’est-ce qui est arrivé entre vous deux, au juste ? »

Il tapota gentiment la tête de l’Orque et le plaça sur le bureau à côté du lit.

« …C’est compliqué. Très. »

Elle tendit également la main qui vola à la rescousse de la poupée, qui se tenait sur ce bois froid et dur. Puis, elle la cacha furtivement sous les couvertures.

« Eh bien, ce n’est pas mon rôle de fouiner dans ton passé… Cependant, Hazeline est juste parfaite pour le rôle de Seigneur de la Tour. Au minimum, j’aimerais un Sorcier qui soit proche de moi pour ce poste. »

« Il doit sûrement y en avoir des tas d’autres, des Sorciers plus à même de le faire, hein ? Non, même à part ça, pourquoi me demandes-tu mon avis ? Cette histoire ne me concerne absolument pas. Si le Maître de Guilde le souhaite alors tu peux juste embaucher cette put… cette personne, non ? »

Elle restait ferme. Digne d’une trentenaire célibataire depuis toujours, elle était un mur de fer.

« C’est parce que sans ton consentement, je suis presque certain qu’elle n’acceptera pas. »

« ……Pas moyen que ce soit vrai. »

« Si, y a moyen. »

Kim Yu-Rin avait l’air de ne pas en croire un traître mot. Elle alla même jusqu’à changer de sujet pour éviter que Sae-Jin ne continue à insister.

« Parlons de ça plus tard. Plus important, il y a une chose dont je suis curieuse, Maître de Guilde. »

« …Ok, quoi donc ? »

« Je l’ai vu, à la fin. Qu’est-ce que le Seigneur t’a dit ? »

Les mots glissés à l’oreille de Sae-Jin de la part du Vampire agonisant – il ne pouvait pas les comprendre alors et ne le pouvait toujours pas actuellement. Mais il s’en souvenait, gravés qu’ils étaient dans son esprit.

« C’était comme s’il faisait une espèce de prophétie, mais je n’ai aucune idée de ce qu’il voulait dire. En plus de ça, certains de ses mots devaient avoir été prononcé en langage Vampire parce que je ne les ai pas compris du tout. »

Quand la forme du Léviathan avait bel et bien évolué et pouvait désormais comprendre le langage des Vampires, ce n’en restait qu’une faible portion, des mots aléatoires, çà et là. Et à chaque fois, c’était des insultes.

Mais Kim Yu-Rin ne perdit pas son intérêt.

« Et qu’a-t-il dit, finalement ? »

« Hmm… J’ai jeté un œil au travers d’un certain trésor des Nosferatus. Le pire des monstres deviendra le plus grand des héros de l’histoire. C’était quelque chose comme ça. »

« Hmm… »

Comme elle se mettait à réfléchir, elle fronça les sourcils.

« Hmm… Hmm… »

« Pfft. »

Kim Sae-Jin ne put se retenir de rire aux éclats après l’avoir vue en train de sérieusement essayer de déchiffrer ces mots étranges. Il sortit alors le cadeau qu’il avait amené avec lui ; c’était une poupée de chiffon à l’effigie du Gobelin, mignonne et adorable.

L’expression populaire et sarcastique ‘mignon comme un Gobelin’ n’avait pas vraiment sa place ici. Il possédait une petite tête ronde et des membres très courts – c’était assez adorable pour que même Sae-Jin soupèse l’éventualité de s’en vanter. Et à l’évidence, c’était bien l’avis de Kim Yu-Rin, qui fondait à vue d’œil.

Mais son visage se durcit rapidement et elle se reprit.

« Un Gobelin, hein… Merci pour cette fois-là. Si je suis en vie aujourd’hui, c’est grâce à toi. D’ailleurs, ça l’a été de nombreuses fois ensuite. »

Elle tendit alors la main, très dignement, de façon solennelle. Le visage anticipant la poupée, et plus vite que ça. Malheureusement, Sae-Jin ne comptait pas la lui laisser, pas tout de suite en toute cas.

« Hahaha… Merci pour ces mots attentionnés.  Mais tu refuses vraiment de me donner ton accord quant à ce dont je suis venu te parler ? »

Les sourcils fins de Kim Yu-Rin vibrèrent quand elle entendit ces mots. Sae-Jin visait ce moment précis.

« …Pourquoi ne vous rencontreriez-vous pas pour en discuter, avant tout ? Hazeline regrette également ses actions, tu sais. En plus, tu recevrais cette poupée en cadeau bonus. »

Et en lui portant le coup de grâce, il secouait ce petit cul de Gobelin adorable juste sous son nez.

 

*

 

Tout en observant l’expression coite d’Hazeline, Sae-Jin frappa violemment des mains. Puis, la porte du bureau s’ouvrit en grand et de lourds pas se réverbérèrent entre les murs.

L’Elfe Noire se figea entièrement à ce moment. Elle n’osa même pas tourner la tête pour vérifier si ses soupçons s’avèreraient corrects, ses yeux se contentaient seuls de bouger frénétiquement dans tous les sens.

La personne « inconnue » arriva juste derrière elle et lui adressa une simple ligne.

« Eh, toi. Regarde-moi. »

Les épaules d’Hazeline ne firent qu’un bond, brusque et presque douloureux tant elle était tendue. Comme si elle allait tomber de sa chaise à la moindre pression, elle se retourna, complètement statufiée. Et comme elle s’y attendait, derrière elle se tenait Kim Yu-Rin. La seule différence se situant dans son expression ; elle n’était pas en colère comme Hazeline s’y attendait.

« …Discutons un peu. »

Sa voix était amère, pour une raison quelconque.

« Uh, uh… B… Bien sûr. »

Elle répondit en hésitant. Kim Yu-Rin se retourna alors pour partir avant de lui adresser à nouveau la parole.

« Juste nous deux. C’est bon, Maître de Guilde ? »

« Bien entendu. »

Elle quitta le bureau la première et avec un visage totalement horrifié, Hazeline la suivit sans oser la faire attendre.

Sae-Jin n’avait aucune idée de ce dont elles allaient parler. Mais il pouvait s’imaginer que les choses allaient dans la bonne direction entre elles, surtout après avoir entendu les pleurs lourds et bruyants d’Hazeline ainsi que des bruits plus doux venant de son interlocutrice, qui semblait la tapoter dans le dos pour la consoler.

 

*

 

Au mois d’août, tandis que la chaleur déchirante assaillait le public, on aurait dû être en plein dans la saison pendant laquelle les coins les plus touristiques étaient normalement remplis de vacanciers, mais la situation actuelle dans le monde n’était pas assez stable pour inspirer la confiance nécessaire à ce genre de loisirs.

Des Boss apparaissaient de n’importe où sans arrêt ; une énorme Fissure s’était ouverte en Europe de l’ouest ; et en plus de ça, les prédictions des experts disaient que ce que le monde était en train de vivre n’était pas un évènement ponctuel mais que ça allait durer et empirer.

Et à cause de ce chaos sans précédent, même la vague de chaleur semblait donner des frissons aux habitants de tous les pays.

Mais le statut du Monstre grimpait en flèche, à l’opposée totale de la ruine vers laquelle le monde avançait.

Suite à l’apparition des monstres, puis de la Fissure, les actions du Monstre et de son entreprise affiliée, TM, crevaient le plafond, jusqu’à percer l’atmosphère, la stratosphère et s’envoler vers l’infini et au-delà.

Avec ça, Sae-Jin avait réalisé la façon dont les Etats-Unis avaient réussi à devenir une nation dominante lors de la première guerre mondiale.

Le nombre de Griffons qui vivait dans la zone qui leur était réservée avoisinait les 600. De nombreux pays européens commencèrent à louer ce moyen de transport exceptionnel qui permettait à un homme de voyager à travers toute la péninsule coréenne en moins de trois minutes tout en ne nécessitant aucune autre forme de préparation. Un Griffon se louait pour dix millions d’euros par mois.

En plus, la demande pour les Mercenaires du Monstre avait augmenté par monts et par vaux également. Il y avait 2 300 Mercenaires au service du Monstre et seuls 50 d’entre eux n’étaient pas actuellement en mission, simplement parce qu’ils étaient blessés et ne le pouvaient pas.

Ainsi, le Monstre avait établi une « Tour de Contrôle » en quelques sortes, et qui jouait un rôle central en matière de décisions importantes dans ce monde changeant. Bon, elle n’était pas vraiment « établie », c’était plus un mouvement de personnel vers un seul et unique endroit.

Et cet endroit s’avérait être la salle de conférence souterraine cachée sous le QG de la Guilde.

« Actuellement, à peu près 100 Chevaliers d’Angleterre, d’Allemagne et de France demandent des permis afin de chevaucher des Griffons. Et les commandes pour divers artefacts et armes de l’Orque sont empilées au point que… nous arrivons à court de tickets d’attente… »

Jo Hahn-Sung expliquait la situation tout en parcourant les documents.

Le temps nécessaire à la création d’un artefact ou d’une arme dépendait uniquement du niveau de l’objet fini. Même si le niveau de maîtrise de plusieurs compétences comme la dextérité avaient augmenté grandement, il avait toujours besoin d’un minimum de deux heures pour créer un seul objet de marque.

Et pour ne rien arranger, il avait même développé une vraie mentalité d’artisan – il ne voulait pas vendre les artefacts qui ne le satisfaisaient pas et il finissait par jeter 30% de ses créations juste parce qu’il n’en était pas content.

« …De nombreuses choses ont été reportées ainsi, monsieur. »

Jo Hahn-Sung étudia l’humeur de Sae-Jin avant de lui ajouter quelques mots qui firent passer le message. Il attendant des réponses.

« Fais une de ces interviews ou je ne sais quoi, et retire certaines personnes de la liste, s’il te plait. Le mieux que je puisse faire actuellement, c’est trois objets par jour. »

« Mais ça je fais ça, nous allons nous engager dans une compétition sanglante qui finira avec les pays européens qui se taperont dessus. La crise planétaire ne peux qu’être surmontée si tout le monde se serre les cou… »

« Pardon ? Tu as dit quelque chose ? »

« ……Non, monsieur. »

« …Je ferai ce que je peux, alors pour l’instant, laisse-moi faire ainsi. »

« Oui, monsieur. »

Et sur ça, les affaires relatives aux armes et artefacts arrivèrent à leur terme. Malheureusement pour lui, ce n’était pas le seul sujet à l’ordre du jour.

« Ensuite… Le président français ainsi que des ministres d’Espagne et d’Angleterre ont demandé un rendez-vous avec vous en personne, monsieur. Ils souhaitent discuter de ce qui concerne les Mercenaires ainsi que d’autres choses. Chacun d’eux réclame à être vu le premier et le gouvernement coréen… »

« Ouah. Notre Maître de Guilde est tellement occupé~ C’est tellement cool~ »

Yi Hye-Rin laissa échapper une légère exclamation d’admiration en continuant à observer de façon intéressée ce qui se passait dans la pièce. Ceci dit… Kim Yu-Rin lui frappa la tête avant qu’elle ne s’y intéresse de ‘trop’ près.

« Aïe ! Eh, ça fait mal, tu sais ! »

« Si tu sais qu’il est si occupé, alors arrête de le déranger. »

« H… Hmmm… »

Pendant ce temps, Hazeline se glissa prudemment entre le duo tout en affichant une expression des plus étranges – ou plus exactement, envieuse.

« …Y… Yu-Rin-ah, tu aimes ton repas ? »

« …Ouais, c’est bon. »

« Vraiment ? Je… Je n’ai plus très faim alors… Tu veux ma part aussi ? »

Hazeline rougissait comme une jeune fille en fleur en jouant avec ses doigts, ne sachant qu’en faire d’autre. Kim Yu-Rin se surprit à rougir également un peu et d’un regard incertain, elle aussi hésita. Mais comme un chaton narquois et agile, Yu Baek-Song, assise près d’elles, s’immisça dans la conversation.

« Dans ce cas, donne. »

« A… Ah !! Eh, rends-moi ça, idiote ! »

« Mais tu as dit que tu avais assez mangé. »

Miam, miam.

Avant qu’elle ne puisse le faire, elle avala le gros morceau de viande d’une seule bouchée. La rage emplit le visage rouge d’Hazeline et elle se leva d’un bond en pointant du doigt vers la Tigresse.

« Putain !! Ce putain de chat voleur… !! »

« C’est bon, t’en fais pas. »

« ……Oh, vraiment ? »

…Mais d’un simple geste de la main, Kim Yu-Rin intima à Hazeline de se rasseoir sur sa chaise.

Et Yi Hye-Rin, de côté, assistait à la scène en étudiant avec passion cette démonstration hiérarchique entre ces deux personnes.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 157
MWLU : Chapitre 159

13 Commentaires

  1. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  2. eLoElO

    Merci pour tout le bon boulot que tu effectues jour après jour !

    Répondre
  3. PrimarquePrimarque

    Merci pour le chapitre =)

    Répondre
  4. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre !

    Kim Yu-Rin et Hazeline ont finalement enterré la hache de guerre. Comme quoi, un miracle s’est produit. Après, avec Sae-Jin, ce n’est plus étonnant à force ^^. Enfin, on sent quand même qu’il y en une qui a l’ascendant sur l’autre. Comme quoi, même après réconciliation, certaines choses restent les mêmes.

    Répondre
  5. Gunts92

    Hâte de la suite c’est dément

    Répondre
  6. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  7. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. tang san

    les deux vont terminé lesbienne mdr

    merci pour le chapitre

    Répondre
    1. essitamessitam

      ce serai un happy end du coup, non ?
      2 rivales en moins et bartholy qui vas surement soit disparaître, soit mourir 🙂

      Répondre
    2. Ogun

      Exactement ce que je me suis dit, plus besoin de se battre pour lui

      Merci pour le chapitre !

      Répondre
  10. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com