MWLU : Chapitre 70

MWLU : Chapitre 69 Bonus
MWLU : Chapitre 71
〈 70. Un nouveau point de départ (2) 〉

 

À l’intérieur d’une maison de campagne située dans la Province rurale de Jeolla avait lieu l’enregistrement d’une certaine émission télé. Le programme appelé « La Maison de Campagne des Chevaliers », considérée comme la plus en vogue parmi toutes ces émissions de télé-réalité concernant les Chevaliers.

Le concept était tel que le nom le suggérait.

Neuf Chevaliers habitaient une maison située dans une zone sans monstres au sein de la Province de Jelloa tout en effectuant des ‘missions’ et des ‘jeux’ prévus par les producteurs, mais devaient également cuisiner et discuter de choses et d’autres.

Au début, l’idée pouvait sembler plutôt conne, mais avoir 9 personnalités fortes menait à de nombreuses scènes dignes d’être vues. Par exemple, comme 8 d’entre eux étaient destinés à devenir Chevaliers depuis leur tout jeune âge, un seul savait cuisiner du riz correctement. Alors naturellement, le chaos arrivait dès l’heure du repas.

Parmi ces caractères hauts en couleurs, la personne la plus adulée par les fans était naturellement Yu Sae-Jung.

Bien qu’elle maintenait une façade indifférente la plupart du temps, le sourire charmant, plus lumineux que le soleil lui-même et qui ornait parfois son visage la rendait tellement adorable à l’écran. Ce n’était vraiment pas exagéré de dire que ce programme avait joué un rôle déterminant dans l’établissement de son fan club.

« Ça fait trop longtemps, Sae-Jung~~ Moi, ta grande sœur, pensais que j’allais devenir folle à force d’avoir envie de te voir~~ !! »

« …Même si on s’est vues il y a deux semaines ? »

Le tournage avait lieu toutes les quinzaines pour quatre jours et trois nuits, et il semblait s’être passé des siècles depuis que les neufs d’entre eux avaient pu s’asseoir tous ensemble dans une même pièce. Ils s’étaient rassemblés dans le salon tout en se saluant les uns les autres, et attendaient que le producteur leur donne un nouveau défi.

« Oh ouaouh, Sae-Jung ! C’est quoi, ce collier ?! »

Alors qu’ils patientaient, une femme Chevalier nommée Kim Hui-Soo désigna le cou de Sae-Jung tout en s’exclamant.

« Ouais, oui ? Quoi ? »

Même si elle s’attendait à ça, maintenant que la question était finalement là, Sae-Jung ne pouvait s’empêcher de se sentir nerveuse. Elle avait bien une excuse sous le prétexte de la publicité indirecte, mais… Eh bien, ce collier était le tout premier cadeau qu’il lui avait fait, après tout.

« Hmpf. Un petit ami te l’a acheté ? »

Un Chevalier assis sur le canapé regardait le bijou d’un air dédaigneux tout en affichant un air un peu trop sérieux et insatisfait.

C’était Sohn Chul-Joon, un Chevalier de haut niveau de l’Ordre Goryeo – et apparemment aussi un type qui s’intéressait à Yu Sae-Jung de manière un peu trop « romantique ». Bien que ledit intérêt ne se manifestait qu’en cuisinant pour Sae-Jung parce qu’elle ne savait pas le faire ; une compétence qu’il affichait fièrement face à elle. Mais comme ils passaient bien ensemble à l’écran, les producteurs, les scénaristes et le public arrivèrent vite à leurs propres conclusions.

« Ouah, c’est vrai ? OMG, un super gros truc est arrivé avant même qu’on ne commence à filmer ? »

« Mais on a déjà commencé, hein. »

« …Peu importe, Sae-Jung, un petit ami t’as offert ce cadeau ? Non, non, est-ce que Sae-Jung avait un petit ami, pour commencer ? Ouah, Chul-Joon est baisé, maintenant~ »

Immédiatement, les neuf Chevaliers commencèrent à jacasser de plus belle, le collier de Sae-Jung servant de sujet principal. C’était tout le charme de cette émission, durant laquelle des scènes chaotiques et même parfois incompréhensibles saturaient la bande audio.

« N… Non, ce n’est pas ça !! »

Au bout du compte, Yu Sae-Jung dût crier pour se faire entendre et seulement alors le son des conversations diminua et s’éteignit.

Elle avait le visage rouge, aussi rouge que s’il était sur le point d’exploser face à toute cette attention soudaine que lui portaient tous ces Chevaliers ainsi que l’équipe de tournage s’élevant à pas loin de 60 personnes.

Si ça avait été un jour normal, elle aurait affiché la même et froide indifférence et mis fin à cette mascarade dans la seconde, mais comme ça concernait Kim Sae-Jin, elle ne parvint pas à maintenir cette façade calme, pas du tout.

« Ben, c’est un cadeau, c’est vrai… »

« Mais ce n’est pas un petit ami, c’est ce que tu essayes de dire ? »

Sohn Chul-Joon gloussa légèrement, et pour une raison inconnue, fit mine de lisser ses cheveux vers l’arrière.

« … »

Mais pas de bol pour lui, Sae-Jung ne jugea pas utile de lui répondre.

Honnêtement, elle n’avait jamais vécu de relation amoureuse auparavant, et peut-être à cause de ce manque d’expérience, elle était vraiment consciente de la présence de Kim Sae-Jin lorsqu’il était près d’elle, ce qui ne lui ressemblait pas du tout.

Ils avaient fait un câlin, oui. Mais comme il ne l’avait pas clairement exprimé, il était certain qu’ils n’étaient pas ensemble. Mais… Et s’il n’appréciait pas qu’elle dise ça, là, à l’antenne ?

« …Quoi, alors c’est vrai ? »

Sohn Chul-Joon perdit momentanément son sang-froid. S’en moquant un peu, Yu Sae-Jung n’ouvrit pas la bouche pour un long moment. Jusqu’à ce que…

« Pas d’un petit ami, mais c’est un cadeau et une publicité commerciale en même temps… »

Au final, elle avait nié.

Aussitôt que Sohn Chul-Joon laissa échapper un soupir de soulagement, la femme Chevalier sauta sur Sae-Jung aussi prestement qu’une meute d’animaux affamés. Même si elles étaient Chevaliers, ben, elles étaient d’abord des femmes. Et elles commencèrent à discuter du collier, où est-ce qu’elle l’avait eu, combien il valait, est-ce que le rubis était réel, etc…

« Alors, tout le monde, calmez-vous. Nous filmons pour de vrai, maintenant. »

Seul le producteur fut capable de mettre en terme au bordel général en s’imposant comme il le devait.

Mais les signes sont bons…

Il y avait un magnifique sourire ricanant placardé sur le visage du producteur. C’était compréhensible, une mine d’or potentielle avait été découverte après même pas 30 minutes…

En plus de ça, la vue si rare de Yu Sae-Jung s’affichant si timide et réservée était assez merveilleuse pour lui donner envie d’aller la serrer dans ses bras lui-même…

Non, non, non, non, ce n’est pas ça.

Il secoua rapidement la tête et exhiba un tableau sur lequel étaient inscrites les missions des différents participants.

« Bon. Vous devez avoir la dalle maintenant. Pourquoi on n’irait pas croquer un morceau d’abord ? »

 

*

 

Un après-midi durant lequel le soleil frappait plutôt fortement, sept Chevaliers partirent en mission. Ils devaient collecter des ingrédients pour la nourriture. Pendant ce temps, Yu Sae-Jung était restée derrière pour apprendre à cuisiner, instruite par Sohn Chul-Joon.

Même si on disait « apprendre à cuisiner », sans ingrédients pour s’entraîner, elle se contentait de cuire du riz. Mais Sae-Jung prêtait 110% d’attention à tout ce que disait Sohn Chul-Joon.

Auparavant, elle avait seulement fait semblant d’apprendre quand les caméras la filmaient, mais depuis un certain temps – non, plus exactement, depuis ce moment avec Kim Sae-Jin, sa façon de penser se mit à changer rapidement.

Imaginer l’expression de Sae-Jin savourant ce qu’elle avait préparé… Rien que cette image la rendait heureuse.

« C’est assez ? »

Yu Sae-Jung désigna la gamelle remplie de riz tout en affichant une expression inutilement déterminée.

« Ouais. Il y a juste assez d’eau, ça a l’air bon. »

Voyant son apparence adorable, Sohn Chul-Joon se mit à rire tout bas et tendit la main pour lui tapoter la tête. Cependant, la vitesse de réaction de Sae-Jung était extravagante, et sa main finit par danser seule dans le vide.

« …Keuheum. Oh, un moustique. »

Mal à l’aise, il secoua la main deux ou trois fois comme s’il y avait vraiment là un insecte à chasser.

« Maintenant, préparons la soupe. »

 

*

 

« Je t’achèterai quelque chose de plus cher, un peu plus tard. »

Pendant la pause entre deux sessions d’enregistrement, Sohn Chul-Joon montra soudainement le collier et sourit narquoisement.

« Pardon ? »

« Je veux dire, ça. »

Parler d’acheter quelque chose de coûteux à une jeune fille de la troisième génération Chaebol était le truc le plus étrange de la journée, parce qu’elle pouvait s’acheter ce qu’elle voulait – mais pour maintenir une image publique honorable, elle disait toujours durant les interviews qu’elle vivait frugalement en recevant une pension pas si énorme. Alors ce qu’il venait de dire était en quelque sorte compréhensible.

« Tu veux dire, quelque chose de plus cher que ça ? »

Yu Sae-Jung le regarda d’un air un peu incrédule. Peut-être qu’elle était maintenant dans cette situation parce que les artefacts du Monstres n’avaient pas encore été révélés au monde. Yu Sae-Jung trouvait plutôt désagréable la façon qu’avait Chul-Joon de regarder son collier de haut, avec mépris tout en restant aussi confiant.

« Evidemment. Je sais que la véritable valeur d’un cadeau n’est pas déterminée uniquement par son prix, mais je peux te dire qu’il y a des colliers bien plus jolis pour toi. »

Avec une expression un peu étrange, Yu Sae-Jung le fixa pendant quelques secondes, avant de murmurer doucement.

« Tu as probablement besoin de trouver un bon gros diamant rose si tu veux égaler la valeur de ce collier… »

Malheureusement, comme il était trop occupé à apprécier la profondeur de son propre commentaire, il n’avait pas pris le temps de l’écouter.

« Mm ? Tu as dit quelque chose ? »

« …Non, laisse tomber. »

 

*

 

Pendant que Yu Sae-Jung apprenait à cuisiner pour Kim Sae-Jin, l’homme lui-même s’entraînait durement dans les sous-sols réservés aux membres, sous le bâtiment de la société.

« Ouah, qu’est-ce que c’est ?! »

Mais Sae-Jin n’était pas seul dans les locaux. Parce que l’Ordre du Corbeau, qui avait été choisi comme partenaire du Monstre, avait envoyé un Chevalier pour l’aider dans son entraînement.

« Monsieur Sae-Jin, vos compétences physiques sont excellentes ! »

Et la demoiselle assignée à la tâche, Yi Hye-Rin, était occupée à le complimenter.

Elle n’était seconde que derrière Kim Yu-Rin en matière de look au sein de son Ordre, et grâce à sa personnalité plutôt sociable, elle était bien plus attirante que cette dernière dans l’industrie du divertissement.

Et comme le seul vice de Sae-Jin était la télé, il savait évidemment qui elle était. En outre, elle était l’une des élus ayant reçu une arme de l’Orque.

« Si tu me juges avec des critères de Chevalier, qu’est-ce que tu en dirais ? »

« Hmm, peut-être… un niveau moyen inférieur ? Je pense, quelque part par là. »

La raison pour laquelle le Corbeau avait envoyé Yi Hye-Rin était évidemment parce qu’on n’attrape pas des mouches avec du vinaigre, et Kim Sae-Jin était un homme, après tout.

« Ah. Vraiment ? »

Il se sentait complètement dégoûté par ces mots.

Il n’avait pas renforcé son corps grâce à la Spiritualisation. Ce qui voulait dire que l’humain Kim Sae-Jin avait des statistiques d’un niveau de Chevalier moyen inférieur. C’était certainement assez pour qu’il puisse en être fier, mais…

C’est encore trop tôt pour me lancer…

Mais ce n’était pas suffisant pour combattre les Vampires sous forme humaine.

« Quoi ? Mais pourquoi êtes-vous si déçu ? Même… C’est quelque chose d’incroyable, vous savez ~~ »

Yi Hye-Rin parvenait à le complimenter suffisamment pour lui remonter le moral. Cela dit, ce qu’il voulait, ce n’était pas un encouragement courtois, mais un entraînement complet et strict.

« On passe à la suite ? C’est la maîtrise des armes, c’est ça ? »

« Ah, oui. Faisons ça. Vite, vite ~~ »

Après avoir déterminé ses limites physiques, c’était le tour des armes et des arts martiaux. La compétence passive de l’Orque, la ‘Maîtrise des Armes’, s’appliquait alors. Le niveau de la compétence était si haut qu’il pouvait maintenant manier n’importe quel type d’arme plus efficacement qu’un utilisateur de haut niveau.

« On utilise quoi en premier~ Am, Stram, Gram~~ »

Yi Hye-Rin gambadait joyeusement vers la vitrine d’exposition et choisit deux épées longues avant d’en donner une à Sae-Jin.

« D’abord, une épée. C’est l’arme la plus populaire, hein. Comme elle est si~~ longue et dure~~, il est facile de la recouvrir de mana, et c’est aussi plus facile pour les débutants qui veulent apprendre à la manier. Mais il y a tellement, tellement de types d’épées différents… Alors aujourd’hui, nous allons utiliser une épée longue… »

Yi Hye-Rin parlait vraiment beaucoup en souriant amplement. Au début, Sae-Jin s’en était trouvé quelque peu irrité, imaginant que sa personnalité ne pouvait pas être tout le temps au top et qu’elle faisait semblant, mais…

« Comme ça, swoosh, swish !! Qu’est-ce que tu en dis, on ne peut même pas voir d’image rémanente, hein ? »

…Plus il l’observait, plus il avait envie de sourire aussi. Il comprenait, en quelque sorte, la raison de son succès dans le divertissement plus que dans la Chevalerie.

« Ah, par hasard, avez-vous appris à manier une épée ? »

Yi Hye-Rin avait soudain demandé ça d’une voix surprise au moment où Sae-Jin dégaina l’épée d’une manière experte.

« Non, pas du tout. Mis à part quelques trucs que j’ai pris l’habitude de faire en chassant, je n’ai jamais reçu le moindre entrainement. »

Elle adopta une posture de garde afin d’échanger quelques coups avec lui, et la tension commençait à monter.

« Bien, alors, puis-je démarrer le test de compétences ? »

« S’il te plait. Au fait, tu n’as pas besoin d’y aller mollo avec moi. »

Au moment où il agita légèrement le poignet de la main tenant l’épée afin de l’assouplir un peu, cette dernière dansa et virevolta dans les airs comme un serpent.

« …Hum… Vous n’avez réellement pris aucun cours ? Jamais ? »

« Non, jamais. Mais il se peut que je possède un tantinet de talent, tu vois. »

Face à cette réponse plutôt vague, Yi Hye-Rin devint un peu inquiète.

En réalité, elle était devenue un Chevalier de niveau moyen supérieur en s’appuyant sur son Trait et sur l’abondance de mana plutôt que sur son talent à l’épée – elle était l’un de ces Chevaliers communément appelé « Bébé Trait ».

Parce qu’elle était du genre à aimer vivre sa vie, Yi Hye-Rin n’avait pas prêté une énorme attention à la pratique de l’épée, qui lui demandait de répéter encore et sans cesse les mêmes mouvements. Bien sûr, elle était tout de même excellente une épée à la main, et elle pouvait aisément rivaliser avec un Chevalier de niveau moyen, mais…

« …Nous ne devrions pas utiliser de Trait ou de mana, hein ? »

« Bien sûr. Je ne peux pas utiliser de mana, après tout. »

Kim Sae-Jin pointa son épée vers son adversaire. Le tranchant de la lame brilla durement sous la lumière.

« Prête ? »

« …Oui ? Ah, oui. S’il vous plait, c… commencez. »

Elle déglutit et corrigea légèrement sa posture. Sae-Jin se jeta en avant sans autre forme de procès.

C’était la première fois qu’il allait combattre un Chevalier en tant qu’humain. Alors il n’était pas trop sûr de la façon de faire. Il décida alors de laisser faire son instinct.

Arrivé face à Hye-Rin, il se baissa en une fraction de seconde et trancha vers le haut.

« !!! »

Elle fit rapidement pivoter son arme pour parer l’attaque, mais réalisa vite que la puissance derrière ce simple coup n’était pas à prendre à la légère. Elle avait simplement bloqué une attaque et ses mains lui faisaient déjà mal.

Mais elle n’avait pas le temps de rester pantoise. Sae-Jin envoyait coup sur coup avec son épée. Féroce et agressif, son talent d’épéiste était différent de tout ce qui pouvait être trouvé dans les manuels.

Kwang – Kwang –

Chaque parade donnait naissance à des sons similaires à des impacts de bombes, résonnant à travers le sous-sol entier. Hye-Rin ne pouvait simplement pas croire qu’il n’y avait pas de mana impliqué dans les attaques de Sae-Jin.

« Euh, euah !! Hé, attends ! Je me rends, je me rends !!! »

Leur entrainement ne dura pas bien longtemps.

Elle ne parvint pas à contenir la puissance exagérée contenue dans ce dernier mouvement diagonal et perdit la prise sur son épée.

« Ouch. »

Avec une expression désolée et en piteux état, Yi Hye-Rin s’assit par terre et se massa les mains, couvertes d’ecchymoses.

« Hein ? J’ai gagné ? »

Sae-Jin marmonnait, incrédule. Et ses derniers mots finirent par heurter la fierté de Chevalier de Yi Hye-Rin comme il fallait.

Elle serra les dents et se leva.

« …C’est parce que ce n’est pas mon arme habituelle. Hé, désolée ! Sae-Jin, vous n’avez vraiment jamais reçu aucun entrainement ? »

Elle avait déjà fait sauter le « monsieur » devant son nom.

« Non, vraiment pas. Alors on arrête là pour aujourd’hui ? »

« Comment ça, arrêter ? Nous avons toujours des tas d’armes à passer en revue, vous savez ? »

Elle se força à sourire et désigna les nombreuses armes rangées dans les vitrines. Elle imaginait que Sae-Jin possédait un talent inné pour le combat à l’épée alors en soufflant chaudement à travers ses narines, elle attrapa une lance.

« Une épée longue ne convient vraiment pas à mon style. Je vais donc faire une démonstration de l’art de la lance. »

…déclara-t-elle avec confiance.

Et elle perdit exactement sept fois de suite.

Mais ce qui importait le plus, c’était que le dernier affrontement avait eu lieu dans son domaine de prédilection : un sabre à deux mains à lame épaisse.

Malheureusement, elle goûta encore à la défaite, et la fierté piétinée, courut chez elle en pleurs.

 

*

 

« Comment est-ce que ça avance ? »

- Je travaille dur, arrête de me déranger.

Yu Baek-Song fit résonner sa voix sèche à travers le combiné.

« Non, non, je ne veux pas te déranger. C’est juste que j’aimerais juste savoir s’il y a quelque chose que je peux faire, de l’aide ou le besoin d’un type en plus. N’hésite pas à me demander. Je suis sûr que tu en as déjà entendu parler, mais je suis en train de créer une armée de Mercen… »

- Pas besoin. Je raccroche.

« Ahh, une seconde. »

Elle était vraiment froide envers lui. C’était vraiment trop mystérieux. Après tout, elle ne pouvait pas lui résister quand ils se voyaient, mais au téléphone, elle était telle un chat sauvage…

« Il y a autre chose… »

- Alors quoi ?

Mais en voyant qu’elle ne raccrochait pas, il devait y avoir des effets rémanents toujours présents dans son esprit.

« Le Lycan a dit qu’il y a un hôtel suspect. »

C’était une information que lui avait donnée Kim Yu-Sohn. Mais Sae-Jin faisait croire qu’elle venait du Lycan, afin de cacher le Trait de divination de son collègue.

- Quel hôtel ?

« Pas sûr. C’est… juste un hôtel. »

- Tu te fous de ma gueule, c’est ça ?

« Je ne plaisante pas. Tu ne prends plus le Lycan au sérieux, maintenant ? »

- Non, ce n’est pas ça. Mais il ne peut pas juste dire que c’est un hôtel. Il veut qu’on fouille tous les hôtels du pays, ou quoi ?

« Je sais, mais bon, fais de ton mieux. Je veux aider, mais c’est encore trop tôt pour mes Mercenaires, je n’ai pas non plus assez de main d’œuvre. »

- Non, c’est… Fuu…

Elle laissa passer un long soupir et répondit, un peu malgré elle, qu’elle allait gérer le truc.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 69 Bonus
MWLU : Chapitre 71

11 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Gunts92Gunts92

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  6. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. tang san

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com