MWLU : Chapitre 89

MWLU : Chapitre 88
MWLU : Chapitre 90
〈 89. La Vérité ? (3) 〉

 

L’homme dénommé Kim Hahn‐Seol.

Son histoire était telle : trois ans avant de sortir diplômé de l’université, il avait rejoint la Division d’Enquêtes Spéciales. Il avait alors 21 ans. Béni par un certain Trait, des capacités hors‐normes et un cerveau rapide et efficace, il avait gagné la confiance du chef de la DES et avait fait des bonds prodigieux au cours de sa jeune carrière. Mais au cours de sa cinquième année au sein de l’organisation, il fut impliqué dans un scandale plutôt sale et fut renvoyé sans discussion.

Cependant, pour les deux ans qui suivirent, il s’investit afin de résoudre le problème de ses propres mains et fit un retour triomphant sur le terrain. Puis, pendant huit ans, il se remit à gravir les échelons dans la DES pour en devenir le Chef. Même maintenant, bien après qu’il ait pris sa retraite en tant que Chef de la DES, il régnait toujours sur la Police Nationale et ses individus les plus puissants.

Ce jour fut celui de la première rencontre entre Kim Sae‐Jin et cet homme, face à face. Hahn‐Seol avait l’air plutôt jeune – Sae‐Jin avait entendu qu’il était plus proche des 50 ans que des 40, mais il donnait l’impression de n’en avoir que 30.

…Ses couleurs ne sont pas si mal.

À la fois la teinte de ses yeux et l’aura qu’il dégageait ne le faisaient pas pencher vers une tendance particulière. Il était neutre. Franchement, Sae‐Jin fut pris de court par cette révélation ; après tout, il attendait beaucoup de cet homme, qui régnait en maître sur les personnes qui avaient effacé les indices concernant les meurtres de ses parents, et qui étaient donc plutôt du côté obscur de la force.

« En tous cas, j’espère que vous exécutez mes ordres correctement. »

« Oui. Vous n’avez pas à vous inquiéter. »

Lui et Kim Yu‐Rin discutaient à propos de quelque chose qui échappait à Sae‐Jin. Kim Hahn‐Seol avait l’air plein d’énergie mais elle, elle donnait l’impression d’avoir tout le poids du monde sur les épaules.

« En effet. Mais vous n’avez pas besoin de trop vous presser, après tout, c’est… »

Sentant une présence proche, Hahn‐Seol cessa de parler et se tourna vers Sae‐Jin. Aussitôt la présence d’un Orque confirmée, il dégaina une épée courte d’un fourreau pendant à sa taille.

Cependant, Kim Yu‐Rin l’arrêta immédiatement. Elle attrapa son bras et y appliqua assez de force pour le faire légèrement paniquer.

« Q… Qu’est-ce que vous faites ? »

« C’est le Héros Orque. »

« …Mais ça ne veut pas dire qu’il ne peut pas attaquer les humains, non ? »

« Rangez votre arme, je vais régler ça moi‐même. »

Kim Yu‐Rin était glaciale envers lui, et il n’eut d’autre choix que de lui obéir. Elle observa alors l’humeur de l’Orque, qui se tenait simplement debout là et qui les regardait calmement, avant de pousser Kim Hahn‐Seol sur le côté.

« Excusez‐moi, mais comme nous avons déjà chassé pendant un bout de temps, que direz‐vous d’arrêter là et de rentrer ? Parce que sinon, ça pourrait s’avérer un poil plus compliqué pour vous, ici. Je vais m’occuper de cet Orque. »

« …Huh ? Mais ça ne fait que 30 minutes. J’ai encore plus d’énergie qu’il n’en faut. »

« Non. Veuillez rentrer. »

Kim Hahn‐Seol était perplexe face à son entêtement soudain, mais n’ayant pas trop le choix, il acquiesçât.

« Bon, si vous insistez à ce point… Mais peu importe, réfléchissez bien à ce que je vous ai dit. C’est important. »

Après ces quelques mots d’adieu, il quitta les lieux. Les yeux de l’Orque chassèrent sa présence pendant un long moment.

« …Ça fait un bail. »

Après que Kim Hahn‐Seol eut complètement disparu, Kim Yu‐Rin approcha de l’Orque, les mains prudemment rassemblées devant sa poitrine. Voyant ça, il se trouva face à un dilemme – devait‐il juste partir, ou lui demander de quoi ces deux‐là étaient en train de parler un moment avant ?

Mais s’il faisait ça en tant qu’Orque, ça n’aurait eu aucun sens. Alors, se tourna sans dire un mot afin de partir, ce qui poussa Yu‐Rin à se jeter sur lui et lui attraper le bras.

« A, a, attends… S’il te plait, reste un instant. D, discutons… »

Malheureusement pour elle, l’Orque ne s’arrêta pas. Et tandis qu’elle continuait à le supplier, lui demandant de rester, il la traînait comme s’il ne remarquait pas ce poids accroché à son bras.

 

*

 

Kim Yu‐Rin le suivit où qu’il aille, têtue. Mais elle maintenait une distance respectable pour s’assurer que l’Orque ne se sentirait pas mal à l’aise. Lorsqu’il s’immobilisait, elle faisait de même, et quand il repartait, elle l’imitait.

Peut‐être était‐ce parce qu’elle ne l’avait pas vu depuis plus d’un mois, mais bien qu’elle se contentait de suivre l’Orque sans dire un mot, un sourire gentil et chaleureux se dessina petit à petit sur son visage.

Mais soudain, l’Orque s’arrêta et se retourna pour la regarder. Yu‐Rin paniqua et croisa son regard.

« …Pourquoi rencontrer cet homme ? »

« Ah ? Oh, c’est… C’est à cause de mon travail. Il n’y a vraiment aucune autre raison. »

Elle commença à se sentir, quelque part au fond d’elle, heureuse. C’était étrange, mais elle avait tout à coup apprécié que l’Orque lui pose une question sur un autre homme.

« Non, pas ça, mais quel travail ? »

Mais l’Orque semblait ne pas vouloir lâcher le morceau. Face à cette tournure des évènements, Kim Yu‐Rin pencha tout d’abord la tête de côté, ne comprenant pas ce qu’il voulait, avant d’afficher un sourire malicieux et un peu pervers.

« Pourquoi devrais‐je t’en parler ? Et d’abord, pourquoi un Orque poserait une telle question ? »

Elle s’approcha et lui fit face, ses hanches balançant de droite à gauche. L’Orque avait l’air mécontent qu’elle tente de se jouer de lui, et il serra les dents.

« …Peut être curieux. Les Orques, ils aiment savoir des choses. »

« Hmm~ Si c’est le cas, est‐ce que tu aimerais t’entraîner avec moi une fois par semaine ? »

« …Entraîner ? »

« Ouaip. Ce n’est pas ce que tu crois, mais uniquement afin que nous puissions nous améliorer tous les deux. Pour toi, leader de la tribu des Orques, et pour moi, qui vais devoir diriger un Ordre de Chevaliers. »

« Alors tu me dis pourquoi ? »

Yu‐Rin y réfléchit pendant quelques secondes avant de hocher énergétiquement la tête. Même si c’était une information classée, l’Orque jaloux en face d’elle était un monstre, après tout.

« Ouaip ! »

« …Bien. »

Comme il voulait améliorer la puissance de l’Orque quoi qu’il arrive, il n’avait absolument rien à perdre dans ce marché.

« Alors, la semaine prochaine… Non, je veux dire, quand le soleil se couche et se lève sept fois – Non, attends, cinq fois, je viendrai chez toi, ok ? »

« Bien. Alors tu me dis pourquoi… »

« Je t’en parlerai plus tard. Après notre première séance d’entraînement ! »

Avant qu’il ne puisse rétorquer le moindre mot, elle se hâta de tourner les talons et de fuir. Dans son esprit, elle comptait faire patienter l’Orque, ruminer et fulminer de désir.

« … »

Et il se contenta de simplement regarder la damoiselle à côté de la plaque s’en aller en bondissant comme un chevreuil.

 

***

 

Après avoir quitté Yu‐Rin, Sae‐Jin rentra chez lui pour avoir affaire à un autre visiteur.

Cette fois, ce fut Hazeline. Elle était là pour lui apporter un cadeau. Le malentendu de ce fameux évènement n’avait pas encore été résolu, et elle voulait simplement dire merci pour l’aide qu’il lui avait apportée – Sae‐Jin pensait que s’il lui disait la vérité, ça équivaudrait à l’impliquer dans ces conflits armés avec les Vampires, et il avait décidé de ne pas le faire.

« Mm ? Tu regardes encore un autre enregistrement de toi à la télé ? »

Se posant sur le canapé du salon, Hazeline désignait la télé. Sae‐Jin changea rapidement de chaîne.

« …Hah, haha… Je n’ai pas d’autre hobby à part ça, alors… »

« Vraiment ? Mais pourquoi tu as changé de chaîne ? Pourquoi on ne regarderait pas ensemble ? Ce n’est pas plus intéressant de partager ton hobby avec quelqu’un ? »

Hazeline lui arracha la télécommande des mains et remis la chaîne précédente.

- Monsieur Kim Sae‐Jin, ce n’est plus drôle, vous savez ? La croissance du Monstre est…

Une émission banale dans laquelle les participants étaient rassemblés dans une pièce et devaient discuter passait à la télé. De base, on devait avoir une sacrée notoriété pour y apparaître seul, mais Sae‐Jin faisait exactement ça, occupant la table des invités à lui tout seul.

« Ouah, Sae‐Jin… Tu as l’air d’être devenu LA célébrité de cette génération, non ? »

« …Arrête de te moquer. »

« Oops. Grillée. »

Elle avait uniquement changé de chaîne pour pouvoir le chatouiller un peu, mais peu à peu, elle se trouva absorbée dans l’émission, elle aussi.

Le visage imposant et masculin de Sae‐Jin adorait l’attention que lui portaient les projecteurs et les caméras. Sa façon de parler, drôle et amicale, était tout aussi charmante ; et puis, il y avait ces muscles… Ils surgissaient entre les interstices de ses vêtements dès qu’il en avaient l’occasion pour montrer à quel point ils étaient bien taillés.

« Que… C’est déjà fini ? »

Le commentaire final du présentateur sortait du poste de télévision, ce qui signifiait qu’elle n’avait même pas été consciente du passage du temps et avait simplement souri comme une idiote pendant toute la durée de l’émission.

« Ouah… Sae‐Jin, c’est comme ça que tu es devenu le sujet de recherche numéro 1 sur internet… Maintenant, je comprends. Comme on peut s’y attendre d’un homme au charme si diabolique, quelqu’un qui a été élu comme l’homme idéal par la majorité des femmes Chevaliers… »

Hazeline hochait la tête en montrait clairement qu’elle saisissait la situation.

« Un ‘homme idéal’ ? Qu’est-ce que c’est encore que cette connerie ? »

« Tu ne savais pas ? Tu es sorti en tête d’un vote les trois derniers mois, trois fois de suite, dans un magazine célèbre de Chevaliers. »

« … Keum ! »

Gêné, Sae‐Jin se gratta l’arrière de la tête alors qu’un sourire sarcastique se dessinait sur ses lèvres de manière involontaire.

« Huhut. Tu es tellement adorable. Même si, je dois le dire, c’est un top choix en ce qui concerne les compétences, et non le look. Après tout, on trouve quand même des tas de Chevaliers Elfes attirants. »

« …Mais, bon, je le savais déjà, ça. »

« Hahaha. Vraiment ? Oh, c’est vrai. Tiens, un cadeau. »

Hazeline gloussait en le voyant tenter de se dépatouiller, les yeux plissés. Puis elle sortit un petit paquet de son sac. Tout en sirotant une tasse de thé, Sae‐Jin l’accepta.

« C’est un artefact. »

« …Un artefact ? »

« Oui. Et son effet supprime violemment le désir sexuel. »

Sae‐Jin fut à un cheveu de cracher le thé qu’il avait encore en bouche.

« …Keum. Mais pourquoi, d’un seul coup ? »

« J’ai vu que tu commandais beaucoup d’ingrédients pour fabriquer des potions de suppression de désir récemment. Je pensais que tu étais vraiment dérangé par tout ça, non ? »

Sae‐Jin ouvrit le couvercle de la boîte. Il trouva un simple bracelet à l’intérieur.

« Avaler des quantités de potions n’est pas bon pour ton corps. Alors, à la place, porte ça. Son effet est… Bon, je suis certaine que tes potions sont meilleures, mais quand même. »

Elle enfila personnellement le bracelet au poignet de Sae‐Jin. Sa couleur était semblable à la peau de l’Elfe – d’un blanc pur.

« …Et ça va vraiment résoudre mon… problème ? »

« Jusqu’à un certain point. Mais ça ne veut pas dire que je vais me charger de ce qu’il reste, si tu vois ce que je veux dire ? »

Hazeline laissa filer une blague bizarre.

Cela dit, maintenant qu’il avait évolué en Lycanthrope, même une allusion aussi légère pouvait donner à Sae‐Jin un stimulus énorme. Son corps trembla de manière visible pour un instant, et il finit par afficher un sourire relaxé en secouant la tête.

« …Ha, hahaha… Merci pour ton aide. »

« Pas de quoi. J’ai reçu tellement plus de ta part, après tout. »

Hazeline se mit à rire elle aussi et se leva.

« Bon, je devrais y aller maintenant~ »

« Oh, oui. Porte‐toi bien. »

Sae‐Jin se leva également, pour l’accompagner jusqu’à la porte.

« On se recontacte plus tard. »

Enfilant ses chaussures à talons hauts, Hazeline lui tapota gentiment sur l’épaule et quitta son domicile par la porte d’entrée. Sae‐Jin souriait d’un air satisfait en la regardant s’en aller.

Comme il s’y attendait, même son arrière‐train était une merveille à regarder bouger.

Et alors qu’il se perdait dans un délire obsessionnel, son téléphone vibra. Yu Sae‐Jung lui avait envoyé un message, comme pour le réveiller de ce doux rêve interdit.

« … »

Et le contenu de ce message était effectivement si affectueux qu’il fit tomber sur Sae‐Jin un poids coupable, pour une raison qui lui échappait.

 

*

 

Cette nuit‐là, la pleine lune brillait dans le ciel.

Les instincts du Lycanthrope s’étaient avérés incroyablement compliqués à réprimer. Il commençait à douter de lui‐même, de sa nature humaine, et ces questions le harcelaient nuit après nuit.

À chaque fois que ça arrivait, sa rage surgissait et il ne pouvait pas ne rien faire. Alors il commençait à errer sans but dans la nuit.

Se changeant en ‘Loup’, il sauta de toit en toit, d’immeuble en immeuble, baigné dans la clarté de la lune ronde. La puissance des jambes du Lycanthrope était si extraordinaire qu’il pouvait facilement escalader dix étages d’un bond. Et au cours de sa course effrénée par‐dessus les toits, bombardé par l’air nocturne frais et humide, sa mélancolie se dissipait, peu à peu.

Ou plutôt, il ne se souvenait plus de la nuit passée, une fois le matin arrivé.

Mais ça n’avait aucune espèce d’importance à ce moment précis.

« …Fuu‐ah. »

Avant de vraiment s’en rendre compte, Sae‐Jin était arrivé au sommet d’un immeuble assez grand. Et comme il se tenait là, buvant l’air frais de ces altitudes intouchées, ses instincts se calmaient.

« …Où est‐ce que je suis ? »

Tout en se grattant la tête à l’aide de griffes plus solides que le mithril, Sae‐Jin s’approcha des barrières de sécurité. En regardant par‐delà, il ne pouvait voir que ténèbres et en bas, tout en bas, une route vide. Néanmoins, les balbutiements lumineux de quelques enseignes aux éclats argentés parvenaient tout de même à percer l’obscurité glauque.

Romance de l’Aube’.

C’était l’hôtel dans lequel ces membres de la famille Bathory logeaient actuellement. Sae‐Jin paniqua momentanément. Etait‐il en train d’utiliser les informations qu’il avait récoltées de manière inconsciente ?

Mais il n’eut pas vraiment le temps de se poser la question. Après tout, il sentait déjà plusieurs présences juste derrière la porte métallique d’accès au toit.

Il était sur le point de se barrer vite fait bien fait, avant de tout à coup s’immobiliser.

Il y avait au moins dix types derrières la porte, mais… et alors ? Aucun d’eux n’était assez puissant pour lui causer le moindre souci.

…Je peux utiliser le lien d’Energie, ici.

Il observait la porte en métal tout en pensant aux compétences qu’il pouvait utiliser. S’il en capturait juste un en vie, ne pourrait‐il pas être capable d’extraire de précieuses informations sur ces enfoirés de Vampires ?

Kkahwahng !!

La porte s’ouvrit dans un fracas métallique résonnant dans la nuit noire.

« …Qu’est-ce que ?! »

L’homme de main s’empressa de se saisir de la situation sur le toit pour trouver la créature inconnue qui venait de franchir la barrière aussi tranquillement qu’un coup de vent.

« …Peut‐être que c’était un oiseau, ou quelque chose du genre ? »

Quand l’un des hommes de mains parla à l’Apôtre derrière lui de ses doutes, la lumière de la lune éclairant les environs vacilla sans un bruit.

C’était comme si l’astre lui‐même essayait d’illuminer cette présence inconnue…

« Qui va là !! »

L’Apôtre cria. Et en même temps, de terrifiantes griffes tranchèrent l’un des sous‐fifres en dessinant d’étranges marques dans l’air de la nuit. C’était juste une unique attaque, mais encore une fois, ces lignes déchirant l’espace dansèrent comme si elles étaient animées de leur propre désir meurtrier, tirées par des chaînes invisibles en direction d’un autre Vampire.

« Kkeuahahahkk !! »

« Euahahk !! »

En un battement de cils, neuf hurlements disparurent dans le ciel. Témoin de la mort de ses subordonnés, l’Apôtre paniqua et ouvrit des yeux aussi grands que la lune au‐dessus de sa tête.

Et finalement, il prit note d’une créature qui se tenait là, baigné d’une clarté lugubre venant du ciel.

« Salut. »

Une paire d’yeux argentés, et cette fourrure argentée qui brillait et scintillait sous la lumière de la lune à chaque fois que la brise nocturne la faisait danser ; des crocs assez impressionnants pour faire pâlir la plupart des prédateurs, un regard perçant et effrayant… Ce ne pouvait être que…

« … »

Cette apparence était la pire chose que le Vampire avait vu durant sa longue vie, et de loin. Au bout du compte, il s’effondra sur place, les yeux révulsés et de la mousse au coin des lèvres.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 88
MWLU : Chapitre 90

18 Commentaires

  1. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  2. Gunts92Gunts92

    Merci le chapitre
    Je vois pas où es le chliff

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Qui a dit qu’il y avait un cliff ?

      Répondre
      1. SebOSebO

        Le désespoir d’arriver à la fin est une sorte de cliff en quelque sorte…

        Répondre
      2. BambouSuprême

        Personne mais on est tellement habituer a en avoir

        Répondre
  3. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Skippy

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  5. Cèlen

    Haha Excellent merci pour le chapitre !!

    Répondre
  6. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  9. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. SebOSebO

    Merci pour ce nouveau régal !

    Répondre
  11. 4Help

    Mrc du chapitre mais je crois que t’as fait une petite faute :«Et finalement,il prit notre d’une créature ».Même si je suis nul en grammaire je ne crois pas que c’est correcte.

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Ouep, c’est corrigé.

      Répondre
  12. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  13. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  14. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com