Rebirth – Chapitre 14

Rebirth - Chapitre 13
Rebirth - Chapitre 15

On s’approche, on s’approche. Si je continue à ce rythme, d’ici non pas lundi prochain mais le suivant, on sera au chapitre 20 !

Ce chapitre est un peu long, donc j’espère que vous n’aurez pas l’impression que j’ai relâché la pression arrivé à un certain point. J’ai grandement altéré la traduction anglaise pour qu’elle paraisse plus naturelle.

 

Rebirth – Chapitre 14 : Meilleurs Amis

 

Nie Yan avait étudié pendant une heure avant de se remettre à s’entraîner. A chaque fois qu’il avait faim, il prenait un tube de tonique nourrissant dans le réfrigérateur avant de retourner étudier. Il avait ainsi maintenu ce cycle études/entraînement/nourriture jusqu’à 13h.

{Ring ! Ring !}

Le téléphone avait sonné à ce moment-là.

« Bonjour. Qui est à l’appareil ? » Avait demandé Nie Yan en décrochant.

« Nie Yan ! Tu veux sortir pour aller jouer ? J’ai l’impression d’étouffer à force de rester chez moi. »

La voix qui venait de parler à l’autre bout du fil appartenait à Tang Yao. Les pages de la mémoire de Nie Yan s’étaient soudain mises à tourner. Tang Yao était son meilleur ami. Les deux s’étaient connus alors qu’ils portaient encore des couches et bien que la famille de Tang Yao fut devenue plutôt aisée et qu’ils avaient tous déménagé jusqu’à la grande ville, ils avaient acheté une villa proche de la ville où vivait Nie Yan. Donc tous les étés, Tang Yao s’y rendait pour pouvoir rendre visite à son ami.

Il était un ami particulièrement fidèle. Dans sa vie précédente, lorsqu’il s’était retrouvé à la rue, Tang Yao n’avait pas hésité une seconde à prendre le risque de se mettre Cao Xu à dos en aidant Nie Yan financièrement en secret. Cela lui avait permis de survivre aux coups durs plus facilement.

Cependant, il avait une faiblesse fatale ; il adorait fréquenter les bars et draguer tout ce qui avait une jupe. Une fois, en buvant à un débit de boisson, il avait provoqué une bagarre avec un homme dont il courtisait la femme et avait fini battu à mort par cette personne. Du fait du statut de la personne, le dossier avait été clos.

Tang Yao, tu es toujours vivant ! C’est parfait. Je te promets que durant cette vie, je ferais tout ce qui est possible pour que rien ne t’arrive.

Soudain, des larmes étaient apparues dans les yeux de Nie Yan et il n’avait pas pu les contenir.

« Allo ? Nie Yan ? Réponds ! Meurs pas quand je t’ai au téléphone hein ! Dis quelque chose ! »

« Où vas-t-on ? » Avait-il répondu en camouflant au mieux ses émotions.

« Allons au PK Bar. Ça te tente ? Il y a un jeu qui est sorti récemment, ça s’appelle Conviction, c’est super populaire. Tu y as déjà joué ? » (NdT : PK = Player Kill, j’ai gardé le nom car PK Bar sonne bien)

« Oui, j’y joue. Je suis un Voleur Tempête de niveau 2. » Avait répondu Nie Yan. Le PK Bar était un débit de boisson où les joueurs pouvaient transférer leur personnage depuis le jeu afin de s’affronter dans différents scénarios. Ce type de duel n’affecterait en rien le niveau des joueurs, ni leurs progrès dans le jeu. Il restait cependant possible de parier des équipements si les deux parties étaient d’accord.

« Pas mal ! Tu es déjà niveau 2. Quand est-ce que t’as acheté le casque ? » Avait demandé Tang Yao, avec un air étonné. Il se souvenait très bien que la famille de Nie Yan était loin d’être riche.

« Je l’ai depuis un moment maintenant. »

« Allons-y alors. On ira se faire une petite balade du côté du Salon de PK. J’ai un Mage Arcanique de niveau 3 au fait. » S’était vanté Tang Yao, si bien que Nie Yan pouvait presque entendre son torse se bomber.

Ce dernier avait souri en entendant ça. Les gamins de dix-huit ou dix-neuf ans aimaient se vanter du moindre petit accomplissement. C’était tout à fait naturel. Cependant, Nie Yan avait passé cet âge depuis longtemps.

A cette époque, n’importe quelle personne ayant pu atteindre le niveau 3 était un joueur décent. Ils faisaient partie du top 10% de la population du jeu. Cependant, Nie Yan savait que le niveau de Tang Yao était un peu bancal s’il voulait vraiment réussir dans le Salon PK. C’était un lieu où beaucoup d’experts se rassemblaient.

« Qu’on aille y jouer, ce n’est pas un problème. Mais ça serait mieux de ne pas parier. » Avait alors dit Nie Yan. Dans ses souvenirs, Tang Yao adorait parier, même s’il ne gagnait jamais. Pas même une fois ! Ça ne l’avait jamais dissuadé d’apprécier cette activité. Heureusement, l’argent de poche qu’il se faisait n’atteignait pas des sommets, donc ce n’était pas bien grave. Dans la société actuelle, les chefs de familles avaient tendance à ne pas donner trop d’argent à leur progéniture afin d’éviter qu’ils développent de mauvaises habitudes et qu’ils deviennent des moins que rien.

« Depuis quand tu es devenu aussi rigide ? Dépêche-toi, je suis bientôt chez toi. »

« Okay, à de suite. » Avait répondu Nie Yan avec une pointe de désespoir dans sa voix. Il comprenait parfaitement le caractère de Tang Yao. L’empêcher de parier était proche de l’impossible. Il espérait juste que le fait de le lui rappeler lui permettrait de se retenir un petit peu.

Dans son ancienne vie, il n’avait pas accompagné Tang Yao car il se sentait mal. Son ami avait alors perdu plus de trois cent mille crédits en une soirée.

Nie Yan avait pris une douche rapide, changé de vêtements et s’était dirigé à l’extérieur.

« Ce gamin, qu’est-ce qu’il peut bien foutre ? »

D’ici qu’il arrive en bas des escaliers, Tang Yao était déjà arrivé dans une aérovoiture garée devant la maison de Nie Yan. (NdT : ce sont, je suppose, des escaliers extérieurs.)

Ce dernier avait repoussé ses émotions afin de paraître le plus naturel possible. Il n’avait pas vu son ami depuis des années. La silhouette de ce dernier était celle d’un petit gros comme il s’en souvenait dans son enfance. Ils faisaient la même taille, et ce n’était que lors de leur année de terminale qu’ils finiraient par pousser. Le Tang Yao après croissance était un beau spécimen de la race humain et était totalement différent de son apparence actuelle.

« Je prenais une douche. »

« Monte dans la voiture ! Dépêche-toi ! Ce n’était pas facile de filer en douce, et lorsque je rentrerai, mon vieux va m’appeler pour l’aider avec son taff. » Avait dit Tang Yao sur un ton pressé.

Nie Yan était alors monté dans la voiture.

« On ne s’est pas vu depuis combien de temps, un an peut-être ? Tu n’as toujours pas grandit. »

« Toi non plus, que je sache. » Avait répondu Nie Yan avec un sourire. Ce genre de familiarité lui avait rappelé d’excellents souvenirs. Tang Yao, ça va faire trois ans qu’on ne s’est pas parlé… 

« J’ai perdu presque mille crédits au Salon PK hier. Maintenant, ce jeune maître brûle d’impatience. Il faut que j’aille me défouler sur plusieurs mauviettes jusqu’à ce qu’ils souillent leur calecif. » Avait-il dit avec un air menaçant. Il avait alors appuyé sur la pédale d’accélérateur comme un fou et l’aérovoiture avait filé comme une flèche. (NdT : quand il dit ‘ce jeune maître’, il parle de lui à la troisième personne. Pour ce qui est de calecif, pour les moins culturés, comme dirait l’autre, c’est de l’argot pour caleçon)

« Ces gars contre lesquels tu as perdu. C’est le groupe de Wei Kai ? » Avait demandé Nie Yan, se rappelant de ce groupe. Il s’agissait de plusieurs brutes du quartier. Lorsqu’il était encore à l’école dans ce quartier, il avait été une de leurs victimes préférées.

« Exactement. Hier, je voulais leur apprendre une leçon pour toi. » Avait répondu son ami avec un air sinistre.

Dans l’esprit de Tang Yao, Nie Yan avait toujours était lâche et timide ; le type à ne pas dire un mot alors qu’il se faisait racketter. C’est pourquoi il avait toujours été très protecteur envers lui. Cependant, il n’était pas conscient du fait que le Nie Yan assis à côté de lui n’était plus le peureux effrayé du passé.

« Yo ! Jeune maître Tang, vous êtes enfin là. » Un jeune homme de dix-huit dix-neuf ans s’était avancé une fois la voiture arrêté et les deux amis descendus. Il avait la peau sombre et était assez sec. Les vêtements qu’il portait avaient l’air de ne pas avoir vu une machine depuis plusieurs jours. Même ses paroles avaient une consonance de délinquant.

Son nom était Wei Kai. Du fait de sa peau sombre, qui au passage, lui permettait de ne pas se faire repérer la nuit, Nie Yan et Tang Yao se demandaient s’il avait des origines africaines. En secret, ils avaient commencé à le nommer « Le Noiraud ». Un surnom qui avait fini par se répandre plus tard. Cela avait dirigé la haine de Wei Kai directement sur eux. Mais comme il restait assez effrayé par le père de Tang Yao, qui était le directeur de Linzhou Airline, il ne pouvait pas se permettre de l’offenser. En conséquence, il en était alors venu à se défouler sur Nie Yan.

Il y avait aussi cinq autres personnes le suivant, bien qu’ils soient un peu plus jeunes. Ils faisaient tous partie du même groupe.

« Oh, l’autre gamin est aussi venu. Tsk tsk, il n’a toujours pas retenu la leçon de la dernière fois. »

Ils avaient apparemment de mauvaises intentions envers Nie Yan, celui-ci était le membre faible du troupeau.

Dans sa vie précédente, Nie Yan avait appris que Wei Kai avait causé pas mal de problèmes et qu’il avait été exilé sur une autre planète. Après quoi, il n’avait plus jamais entendu parler de lui. Le Nie Yan actuel, après réincarnation, ne se souciait que peu de ces petits délinquants. Quant aux raclées qu’il avait reçues ? Il n’avait aucun intérêt à récolter ses dettes.

« Ne t’inquiète pas, je suis avec toi. Ils n’oseront rien te faire. » Avait dit Tang Yao à voix basse pour réconforter son ami.

Ce dernier avait hoché la tête.

Tang Yao n’avait pas pu s’empêcher de regarder Nie Yan. Il semblait particulièrement calme ce jour-là. Finalement, on dirait qu’il lui a enfin poussé des couilles.

« On arrête les conneries. Tu as l’argent ? » Avait-dit Tang Yao en direction de Wei Kai.

« Pas de problèmes. J’ai deux mille crédits sur moi. Cependant, tu seras celui qui payera les droits d’entrées aujourd’hui. » Avait répondu le délinquant en sortant sa carte bancaire entre deux doigts.

« Ce n’est que quelques centaines de crédits et tu en fais tout un foin. » Avait alors répondu le garçon potelé avec un air dédaigneux.

« Je ne suis pas comme vous, jeune maître Tang. Je ne roule pas sur l’or. Notre petit groupe de gens du peuple n’a pas d’autre choix que de vous déranger avec cette modique somme d’argent. » Avait alors répondu Wei Kai sans la moindre trace de colère.

D’un point de vue d’adulte, Nie Yan avait réexaminé Wei Kai. Il avait alors découvert que celui-ci, bien que simple délinquant, était assez astucieux. Il y avait beaucoup de personnes comme lui qui naviguait au sein de la société en accumulant les connaissances et l’expérience lui permettant de s’adapter aux différentes castes sociales.

« Fais chier. Il a pas juste un père riche ? Qu’est-ce qu’il y a d’incroyable avec ça ? »

Les autres jeunes de la bande ne pouvaient plus supporter Tang Yao et avaient commencé à l’insulter.

Tang Yao traiter toujours bien ses amis. La raison qui le poussait à être aussi pédant était parce que ce groupe s’acharnait sur Nie Yan régulièrement. Il les avait donc ignorés en se dirigeant vers le guichet. Il avait alors dit.

« Patron, une salle privé pour nous. Gardez la monnaie. Aussi, envoyez quelqu’un avec des boissons. Pas de Coca, merci. »

« Salle numéro 6. C’est la carte pour la pièce. » Le manager avec tendu une carte à Tang Yao.

« Je vous en prie, montrez-nous le chemin, jeune maître Tang. » Avait dit Wei Kai en riant. Puis il avait rapidement jeté un œil à Nie Yan. Leurs regards s’étaient croisés et Nie Yan lui avait calmement rendu son regard.

Wei Kai avait alors été surpris. Sa victime habituelle semblait distinctement différente. En général, il était timide et effrayé, et pourtant, à ce moment précis, il était on ne peut plus calme.

Le groupe s’était alors dirigé vers la salle 6.

Nie Yan était entré dans la pièce. L’intérieur était séparé en deux zones. Chaque zone avait cinq plateformes avec un fauteuil chacune. Les joueurs pouvaient ainsi organiser des 1v1, 2v2, 3v3, 4v4 ou des 5v5. S’ils voulaient une bataille de plus large envergure, il leur fallait loueur une plus grande salle.

Nie Yan et Tang Yao étaient entrés dans une des zones avant de fermer la porte. Les deux zones étaient séparées par un mur en verre.

« Quel est le niveau de Wei Kai ? » Avait demandé Nie Yan.

« Berserker de niveau 3. » Avait répondu Tang Yao. Ils avaient combattu sur 10 matchs la veille et Tang Yao en avait gagné 3. Après être rentré chez lui, il avait demandé aux sbires de son père de lui trouver un Livre de Sort pour Mage Arcanique ainsi qu’une robe de grade bronze. Il était bien préparé à défoncer Wei Kai pour récupérer ce qu’il avait perdu.

Dix matches, le prix du vainqueur étant de 2000 crédits.

« Tu as quoi comme sort ? » Avait demandé Nie Yan. Bien que spécialiste des Voleurs, il avait joué à Conviction pendant dix ans. Comme on dit, même sans avoir mangé de jambon, il saurait reconnaitre un cochon. Il n’avait jamais joué Mage Arcanique, mais il avait affronté un bon nombre d’entre eux. Il pouvait donc peut-être aider son ami qui avait une semaine d’expérience.

« Missiles Arcaniques, Boule de Feu Arcanique, Brasier Arcanique, Explosion Arcanique et Retour Magique. » Avait dit Tang Yao sans vraiment y penser. Il n’avait jamais considéré que Nie Yan sache jouer à Conviction comme il était déjà niveau 3 et que son ami n’était que niveau 2.

« Tes HP et ton mana ? »

« 120HP et 150 de mana. » Avait-il répondu. Son équipement pouvait être considéré comme décent pour son niveau.

« Est-ce que Wei Kai a déjà appris Provocation ? » Il était vraiment confus. Avec les sorts et l’équipement de Tang Yao, il n’avait aucune raison de perdre dans sa vie précédente.

« Oui. »

« Je me disais aussi. » Avait-il dit dans un soupir de compréhension. Après qu’un Berserker ait appris Provocation, s’il était un minimum doué dans son utilisation, il pouvait facilement rouler sur un mage.

« C’est sur le point de commencer. » Avait dit Tang Yao en mettant son casque.

Ce dernier était probablement sur le point de perdre. Nie Yan avait essayé de réfléchir, mais il ne pouvait qu’observer pour le moment. Si jamais son ami commencé à perdre trop violemment, il ferait alors quelque chose.

Après avoir passé leurs cartes d’identité dans la machine, ils n’avaient eu qu’à porter les casques. La machine irait alors télécharger une copie de leur joueur depuis les serveurs de Conviction pour la dupliquer dans l’environnement du salon de jeu. Ainsi leurs données originales seraient conservées dans le jeu sans altération possible.

Tout le monde était entré dans le jeu. Nie Yan et les laquais de Wei Kai avaient été placés dans un auditorium et l’arène avait été choisie aléatoirement. L’environnement du premier match était tombé sur un décor montagneux.

Les terrains de montagne était particulièrement avantageux pour les Mages Arcaniques.

Tang Yao et Wei Kai avaient tous deux fini leurs préparations, et à la suite de l’alarme du système, le combat avait commencé.

« Hey, morveux. Ça fait longtemps qu’on s’est pas vu. Un Voleur Tempête niveau 2, hein. Pas mal. Tu veux faire un combat ? » Celui qui avait parlé était un des gamins du groupe de Wei Kai. Nie Yan s’était vaguement souvenu que son nom était Shi Feng. Son personnage était un Voleur de Bataille de niveau 2.

Il y avait une différence essentielle entre un Voleur de Bataille et un Voleur Tempête. Les Voleurs de Bataille avaient un surnom répandu qui était celui de Chevalier Errant. Les grandes différences entre les deux classes étaient que les Voleurs de Bataille mettaient plus l’accent sur le combat au corps à corps.

Chaque classe était unique et il n’y avait pas réellement de classe plus forte ou plus faible que les autres. Plutôt que de dire qu’il y avait des classes faibles dans Conviction, il était plus juste de dire qu’il y avait des joueurs faibles.

Nie Yan avait jeté un œil à Shi Feng et avait dit avec indifférence.

« Tu n’en vaut pas la peine. Oser choisir un Chevalier Errant sans aucune mécanique, tu n’as pas de goûts. »

« On dirait que tu ne te souviens pas de ta dernière branlée. Tu penses que je vais me retenir de t’apprendre à montrer du respect envers tes supérieurs après la partie ? » Avait répondu Shi Feng. Il ne s’était pas attendu à ce que Nie Yan riposte de la sorte.

Ce dernier avait haussé un sourcil. Ils n’étaient qu’une bande de gamins, rien de plus. De quoi devait-il avoir peur ? Même si son corps actuel était faible, juste avec ses techniques de combat, il pouvait leur faire mordre la poussière sans même transpirer. Ces bons à rien étaient vraiment d’un niveau inférieur à Wei Kai. Ils n’étaient qu’une bande d’écoliers qui se prenaient pour des durs. Et ils étaient particulièrement immatures. Après tout, même le métier de gangster nécessitait plus que quelques muscles et une langue bien pendue.

« Si tu oses, affrontes-moi pour le prochaine match. »

« Un seul match ? Les paris sont un peu trop faibles à mon goût. Je ne suis pas intéressé. » Avait répondu Nie Yan. N’était-ce pas trop simple de s’occuper de ce mioche ?

« On dirait que t’as acheté une paire de ‘corones’ hein ? J’ai trois cent crédits sur moi. Affrontons-nous. Tu oses ? » Avait répondu l’autre énergumène en brandissant sa carte bancaire. Ce merdeux devient de plus en plus audacieux. Si je ne lui donne pas une leçon, il ne verra jamais la différence entre nos deux niveaux.

« Je ne jouerais qu’une seule partie. J’ai sept-cent crédits sur moi. » Avait annoncé Nie Yan en prenant sa carte bancaire. Il l’avait faite glisser dans la machine pour indiquer le montant dont il disposait. Pour un adolescent de son âge, c’est une somme conséquente.

« Les gars, vous avez de l’argent à me prêter ? Je vous le rends juste après. » Avait dit Shi feng en se tournant vers ses camarades.

« J’ai deux cent. »

« J’ai cent. »

« J’ai aussi cent. »

Après avoir emprunté ce qui lui manquait, Shi Feng avait finalement égalisé sa part avec Nie Yan. Il trainait avec Wei Kai mais, après tout, il n’était qu’un délinquant et n’avait jamais d’argent sur lui.

Nie Yan avait jeté un coup d’œil à la bataille entre Tang Yao et Wei Kai. Dans les montagnes, Wei Kai n’avait pas été capable de démontrer sa puissance et il avait perdu. Le match suivant se trouvait dans une plaine ouverte. Tang Yao était quasiment sûr de perdre ce match.

« Allons-y. » Avait dit Nie Yan après avoir jeté un coup d’œil à l’écran.

Les alentours des deux joueurs s’étaient fondus avant qu’ils apparaissent dans une jungle. La végétation les entourait de toute part et ils étaient séparés par une distance de cinquante mètres.

« Gamin, je vais t’apprendre à respecter tes supérieurs ! »

Nie Yan avait ri avec dédain en entendant ça. Il ne s’était même pas abaissé au niveau de son adversaire en lui répondant.

Ce dernier avait grommelé pour lui-même « Pourquoi il donne l’impression d’être totalement différent aujourd’hui ? »

[Système : Le Combat Commence !]

Les deux Voleurs avaient entamé les hostilités en lançant Camouflage en même temps.

Camouflage ne rendait pas invisible. Lorsqu’un Voleur était camouflé, son corps se fondait dans le décor. Sans une observation minutieuse, il était donc très difficile à observer. Cependant, avec suffisamment de concentration, il était possible de voir à travers un camouflage.

Le degré de camouflage dépendait de la Dextérité du Voleur et la détection dépendant de la concentration de la cible.

A ce moment-là, les deux adversaires s’approchaient l’un de l’autre. Les pas de Nie Yan étaient légers et fluide. Il ne laissait aucune empreinte derrière lui. Après avoir joué toutes ses années, s’il était découvert par un novice comme Shi Feng, il pourrait aller se pendre. Ses yeux bougeaient à une vitesse folle, scannant les environs à la recherche d’une fluctuation du décor. Son regard s’était alors posé sur une branche au loin. En se concentrant dessus, il avait pu distinguer la silhouette d’une personne. Ainsi, il avait découvert la position de son adversaire.

Shi Feng se déplaçait lentement et avec précautions, regardant autour de lui. Cependant, pour lui, Nie Yan aurait pu complètement disparaître que ça n’aurait pas fait de différence. Il était incapable de trouver la moindre trace de son adversaire ;

La capacité d’un Voleur à se confondre avec le décor était fortement liée au décor lui-même. Plus le décor était complexe, plus il était facile d’être découvert. Par contre, dans un environnement simple et unicolore, même en observant attentivement, il serait presque impossible d’être remarqué.

Comme un phasme sur une brindille, même le plus doué des prédateurs serait incapable de le repérer avant de lui marcher dessus.

L’efficacité de Camouflage dépendait aussi énormément de la façon dont le joueur se déplaçait. Durant son camouflage, le chemin qu’il empruntait pouvait déterminer le succès de son infiltration.

Pour Nie Yan, il n’avait pas réellement besoin d’y prêter une attention particulière. Ces mouvements étaient devenus une seconde nature pour lui. Après dix ans d’expérience en tant que Voleur, même un idiot aurait le niveau d’un expert.

Et Nie Yan, avec son niveau de compréhension de la classe, était tout sauf un idiot.

AlthanMaiel
Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
Rebirth - Chapitre 13
Rebirth - Chapitre 15

7 Commentaires

  1. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  3. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. newkan

    merci ^^

    Répondre
  5. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com