Rebirth – Chapitre 162

Rebirth - Chapitre 161
Rebirth - Chapitre 163

Bonjour à tous !

Je vous souhaite un joyeux week end un peu en retard. Mon corps avait apparemment besoin de se reposer puisque je me suis couché tôt et réveillé tard.

Mais voici votre chapitre tant attendu 😉

Soutien :

Dons de soutiens libres : http://utip.io/AlthanMaiel

Dons de soutien :https://www.patreon.com/althanmaiel

 

Chapitre 162 – Autel

 

Peu après s’être déconnecté du jeu, Nie Yan avait contacté Guo Huai, Hao Cheng et Zhao Li. Il avait ainsi appris que l’accueil de Resplendant Bladelight et des siens au sein de la guilde s’était bien passé. De plus, Asskickers United avait maintenant dépassé la barre des 16.000 membres et que le recrutement ralentissait enfin un peu. Même ainsi, une guilde de cette taille était rarement vue. Maintenant qu’il n’était plus complètement préoccupé par l’ajout de nouveaux joueurs, Guo Huai et les autres avaient commencé à diviser les tâches comme les investigations sur les différents joueurs. Si quiconque était jugé suspicieux, il serait à partir de maintenant directement retiré de la guilde. Bien qu’il soit impossible d’être entièrement débarrassé des espions, c’était une mesure qui permettait au moins d’en limiter le nombre.

Après avoir fait une analyse des joueurs dans la guilde, il pouvait être vu que la proportion de joueurs au-dessus du niveau 9 était juste en-dessous de 20%. Même si c’était un peu bas, cela restait un accomplissement pas trop mauvais.

Lorsque Bladelight, Young Seven et les autres allaient officiellement faire partie du groupe d’élite de la guilde, ils allaient devoir signer un contrat avec la guilde, en accord avec la convention standard au sein du jeu. Ce genre de contrat indiquait généralement que s’ils souhaitaient quitter le groupe, ils auraient à payer une grosse pénalité. Un groupe d’élite n’était pas un groupe pouvant être rejoint et quitté sur un coup de tête. Chaque guilde devait investir énormément dans chacun de ses membres, ce qui donnait une grosse valeur au personnage. Si l’un d’eux décidé de soudain quitter le groupe, voire la guilde, l’investissement se verrait perdu et la guilde perdrait aussi un élément essentiel. C’était pourquoi ce genre de contrats existaient.

Naturellement, il y avait aussi des bénéfices. Rejoindre un groupe d’élite signifiait que le joueur allait recevoir bien plus de ressources que les membres lambdas, lui permettant ainsi de booster sa croissance au sein du jeu. Les avantages étaient généralement supérieurs aux désavantages, surtout si le joueur en question n’avait pas d’arrière-pensées, donc lorsqu’une telle opportunité se présentait, la plupart des joueurs disaient oui.

Après que le groupe d’élite soit établi, le seul Livre de Sort de Résurrection allait être donné à Young Seven.

A ce moment-là du jeu, un Livre de Sort de Résurrection était un trésor inestimable. Même contre plusieurs dizaines de pièces d’or, il n’était pas nécessaire qu’une personne accepte de le vendre du fait de sa rareté. Pour le moment, presque toutes les guildes majeures n’avaient pas réussi à mettre la main dessus, et cela allait rester vrai jusqu’à ce que le niveau moyen des joueurs atteigne le niveau 20.

Résurrection ne permettait de ressusciter un camarade qu’en état de hors-combat. Dans un donjon, parfois, avant que la moitié du donjon ne soit nettoyée, un groupe pouvait subir trop de pertes pour pouvoir continuer plus loin. Mais avec le sort Résurrection, ces pertes pouvaient être ramenées à la vie. De plus, lors d’un combat contre le boss final, il était généralement difficile de s’en sortir sans pertes, requérant un sacrifice de la part de certains membres pour pouvoir venir à bout du boss. Mais du fait que la perte d’exp était réduite avec Résurrection, les pertes subits par le groupe en général mais aussi les membres morts, pouvaient être réduites drastiquement.

Ainsi, pour Bladelight, Young Seven et les autres membres du groupe d’élite, ce sort de Résurrection allait grandement réduire leur stress durant leurs runs de donjons.

Jusque-là, tout semblait se dérouler en accord avec le plan. Même s’ils devaient rencontrer quelques bosses sur le chemin, Nie Yan était persuadé que ce groupe de joueurs allait développer de forts liens et, avec le temps, devenir un des piliers principaux de la guilde.

Finissant sa discussion avec Guo Huai et les autres, Nie Yan avait ensuite repris sa routine habituelle, pratiquant les arts martiaux, étudiants et s’entraînant. Récemment, il avait senti que son corps débordait de force. Ses réflexes étaient devenus plus aiguisés qu’avant. De plus, il avait pris au moins trois centimètres et son corps était devenu encore plus musclé.

Le retour de ses parents était de plus en plus proche et il ne cessait de l’attendre avec impatience.

Autour de midi, ses tantes et oncles étaient venus pour lui rendre une nouvelle visite. Après avoir découvert que ses parents n’étaient toujours pas de retour, ils n’avaient pu que partir avec déception. Après avoir découvert qu’il avait de grandes chances de réussir l’examen d’entrée dans les meilleures écoles militaires du pays, même s’ils n’allaient pas jusqu’à le traiter courtoisement, ils avaient cessé de l’embêter et essayaient de se faire voir sous un meilleur jour. Dans leur tête cependant, ils en voulaient toujours à ses parents de n’avoir pas encore rendu l’argent.

Nie Yan ne voulait vraiment pas utiliser son argent de Conviction pour le convertir en argent réel car la valeur de ce dernier allait fortement augmenter d’ici peu. Hélas, le taux de conversion actuel du marché noir était très bas. De plus, certaines personnes influentes pouvaient même faire fluctuer ce taux de conversion pour qu’il soit plus intéressant pour elles. Et enfin, chaque pièce de cuivre dans sa poche était une arme dans son plan pour contrer Cao Xu dans le futur.

A cause de ça, Nie Yan avait décidé d’appeler Tang Yao.

[Hey, ça va ? Dis-moi, tu as un peu d’argent de côté en ce moment ? Si possible, j’aimerais que tu m’en prêtes et je te rembourserais plus tard.]

[De combien tu as besoin ?] Avait demandé Tang Yao sur un ton confus. Il était rare que Nie Yan demande de l’argent.

[Probablement dans les 500.000 crédits environ.] Avait répondu Nie Yan après avoir un peu réfléchi. C’était la première fois qu’il demandait directement de l’argent à Tang Yao. Cependant, lorsque ses parents reviendraient dans quelques joueurs, il serait en mesure de le rembourser.

[Autant ?! Ok, donne-moi tes coordonnées bancaires. Je vais te transférer l’argent.]

[Tu ne vas même pas me demander pourquoi je veux emprunter autant ?]

[Tu ne m’as jamais demandé d’emprunt à ce jour, donc en demandant autant d’un coup, je sais que ce doit être quelque chose d’important. Tu dois avoir une excellente raison de le faire. Si tu ne souhaites pas me dire de quoi il s’agit, ce n’est pas mon rôle de fouiner. Peu importe de combien tu as besoin, même si cela doit m’amener à supplier les gens autour de moi, je t’aiderais toujours du mieux que je peux. Comment pourrais-je oser me dire ton frère si je ne pouvais pas faire si peu ?! On se connait depuis qu’on est en couches-culottes !] Avait répondu Tang Yao.

Lorsque sa famille avait réussi à faire fortune, il avait eu un nombre toujours plus important de personnes cherchant à entrer dans ses bonnes grâces pour des raisons pécuniaires. Et à l’inverse, le nombre de personnes le traitant avec sincérité avait proportionnellement baissé. La vaste majorité des gens avaient des arrière-pensées, lui faisant chérir sa relation avec Nie Yan. De son point de vue, l’amitié n’avait pas de prix. Il n’était pas en manque d’argent, mais les vrais amis étaient durs à trouver !

[Avant que mes parents ne partent, ils ont emprunté de l’argent à certaines personnes. Et depuis, ces personnes m’ont harcelé jour et nuit afin de collecter la dette. Je ne veux pas convertir mon argent en jeu en argent réel, donc je ne peux que faire appel à toi.] Avait expliqué Nie Yan.

[Oh, tu veux parler de ces tantes et oncles snobinards de ta famille ? Ne t’inquiète pas, tôt ou tard viendra un jour où ils regretteront de t’avoir traité ainsi !] Avait dit Tang Yao sur un ton venimeux. Connaissant la vitesse d’expansion de l’influence et de l’argent de Nie Yan dans Conviction, lorsque le marché d’échange de devise allait être mis en place, sa fortune personnelle allait définitivement crever les plafonds. Il n’avait donc aucune raison de refuser un prêt pour si peu.

Un peu plus tard après avoir raccroché, Nie Yan avait reçu un SMS de Tang Yao.

[C’est bon, l’argent est sur ton compte. Je l’ai transféré.]

Voyant ça, Nie Yan s’était rendu à la banque pour retirer l’argent avait de rendre visite à chacun de ses vautours personnels. Ils ne vivaient pas très loin de chez lui. Pour tout dire, ils vivaient dans le même district que lui, assez près pour se croiser dans la rue facilement, mais il n’avait pourtant jamais eu la moindre affection pour eux, au point de se sentir plus proche de ses voisins de palier.

Devant la première porte, il avait frappé au portail métallique d’Oncle Luo Ming.

« Qui est là ? » Avait demandé une voix désagréable au possible à travers la porte. C’était la voix de sa femme.

« C’est moi. » Avait dit Nie Yan sur un ton froid. Il ne voulait même pas gaspiller d’émotions pour ces gens ignobles.

En le voyant après avoir ouvert le portail, la tante avait révélé une expression dégoutée, mais après s’être rappelée des évènements récents, son visage était devenu rigide. Sur un ton sec, elle avait demandé.

« Oh… M-Mais c’est le petit Yan. Tu as besoin de quelque chose ? Est-ce que tu voudrais rentrer… ? »

Bien évidemment, malgré ses paroles, son corps n’avait montré aucune envie de l’inviter à entrer.

« Non merci. J’ai une question. Combien est-ce que mes parents vous doivent ? »

« 170.000 crédits. En ajoutant les intérêts, cela doit faire 220.000 crédits. Pourquoi ? Il y a un problème ? » Avait-elle répondu en lui jetant un coup d’œil.

« J’ai l’argent. Va chercher le contrat que mes parents ont signés. » Avait dit Nie Yan sur un ton encore plus froid que précédemment. C’était quoi ce taux d’intérêt de malade ?! Ils étaient pires que des mafieux ! Il ne pouvait que commencer à entrevoir l’humiliation que ses parents avaient dû endurer pour emprunter de l’argent à leur propre famille ! A ce niveau-là, il aurait été plus rentable de demander à ses étrangers ! Si la contrebande de ses parents avait échoué, jamais ils n’auraient pu rembourser ce prêt !

A ce moment-là, il s’était perdu dans ses pensées. Lorsqu’il était encore naïf, non seulement avait-il était complètement aveugle face à la pression qu’avait subit ses parents, mais il leur en avait même voulu de l’avoir abandonné ! Il leur avait même constamment rappelé, les amenant à être assaillis de culpabilité. Cela les avait empêché d’avoir la moindre journée de bonheur. Dans cette vie, il ne pouvait pas permettre à une telle tragédie de se reproduire. Il allait devenir suffisamment puissant pour protéger ses amis et ceux qu’il aimait !

« Gamin, où est-ce que tu as eu l’argent… ? » Avait demandé sa tante avec étonnement en le voyant sortir une liasse de billets.

« Arrête les conneries ! Va chercher ce putain de contrat ! » Avait répondu Nie Yan sur un ton meurtrier.

Le voyant sur le point de sortir de ses gonds, la femme de Luo Ming avait immédiatement mis fin à son attitude imposante. Avec la façon dont les choses avaient évolué récemment, s’il se mettait réellement en colère, il pourrait devenir très difficile de prédire ce que l’avenir leur réserverait une fois qu’il obtiendrait un peu de pouvoir. Elle était entrée hâtivement à l’intérieur pour aller chercher le contrat.

Après que Nie Yan ait confirmé que l’écriture était bien celle de ses parents, il n’avait même plus souhaité échanger le moindre mot avec ces rapaces ignobles. Il avait tendu l’argent et il était parti.

« Vraiment étrange… Comment est-ce que ce gamin a mis la main sur autant d’argent ? Se pourrait-il … ? » S’était demandé la femme de Luo Ming avec un frisson dans le dos alors qu’elle voyait le jeune homme disparaître derrière le portail métallique.

Nie Yan était allé de maison en maison, frappant aux portes de sa ‘chère famille’ pour rembourser l’argent que ses parents leurs devaient. Lorsqu’il avait terminé tout ça, l’après-midi était déjà bien entamé.

[Tu es as tous remboursé ?] Avait demandé Tang Yao au téléphone.

[Ouais, cette histoire est bouclée. Encore merci. Attend quelques jours et je pourrais te rembourser ce que je t’ai emprunté.] Avait répondu Nie Yan. Une pensée fugace lui avait fait comparer Tang Yao et les bâtards qui avaient prêté de l’argent à ses parents, et un sentiment chaleureux avait réchauffé son cœur. Il pouvait voir les deux opposés du spectre.

[Pas la peine de faire ça si vite. Ce n’est pas pressé.] Avait dit Tang Yao en faisant un geste de la main. Ce n’était pas comme s’il avait un besoin urgent de cet argent de toute façon. Puis, il s’était soudain rappelé de quelque chose.

[Tu pourras me rembourser en jeu si tu préfères.]

[Ça me va aussi.] Avait répondu Nie Yan en hochant la tête. Même si le taux de conversion or/crédit du marché noir était assez mauvais, l’or avait quand même une bonne valeur du fait de sa rareté.

[Je vais probablement être occupé lorsque je me reconnecterai. Vous devriez continuer le farm sans moi.]

[Ah, ok.]

Après avoir raccroché avec Tang Yao, il avait fait de la muscu jusqu’à l’heure du redémarrage des serveurs.

Afin de trouver la clé du coffre en Or Sombre, il avait commencé à explorer le moindre centimètre de l’île, ne laissant pas le moindre rocher sur place. Sa recherche l’avait finalement mené vers les ruines d’un autel, éloigné de plus d’une dizaine de mètres de la berge où il avait trouvé le coffre. Et à l’intérieur de ces ruines, caché dans un coin, il avait découvert un coffre au trésor en Argent contenant deux recettes.

Il les avait examinées toutes les deux : Recette de Toxine Foreuse Drow et la seconde était une Recette de Poison à Flèche Drow. La Toxine Foreuse était un poison utilisé sur les lames, les épées, les dagues et les autres armes tranchantes. Le poison, une fois déclenché sur un ennemi, infligeait 30 dégâts par seconde pendant 20 secondes et les ingrédients pour le fabriquer incluaient un certain type de larve assez difficile à obtenir. Il fallait au moins un joueur de niveau 30 pour pouvoir les collecter. Quant au Poison à Flèche Drow, une fois enduit, il permettait aux flèches d’infliger 50 points de dégâts additionnels de poison au contact. Ses ingrédients, eux, étaient relativement faciles à obtenir puisqu’il s’agissait de sept plantes différentes relativement communes. Le coût de fabrication de chaque fiole était d’environ 10 pièces d’argent et pouvait être utilisé trois fois. Les flèches empoisonnées étaient généralement les choses les moins bien vendues du fait de leur côté éphémère et il n’y avait pas réellement d’utilité à les mettre en vente. Mais pour Nie Yan, cela pouvait se révéler particulièrement utile. Lorsqu’il retournerait en ville, il demanderait définitivement à un alchimiste de lui en produire quelques-unes.

Des mauvaises herbes poussaient partout sur les ruines, ne permettant quasiment pas de discerner la silhouette de l’autel. Est-ce que la clé du coffre mystérieux pouvait réellement être trouvée ici ? Nie Yan ne pouvait s’empêcher d’avoir de plus en plus de doutes.

AlthanMaiel
Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
Rebirth - Chapitre 161
Rebirth - Chapitre 163

7 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. georgesjungles

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  3. Hyrtik

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Naithz

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  6. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com