Rebirth – Chapitre 571

Rebirth - Chapitre 570
Rebirth - Chapitre 572

A vous tous, mes chers pervers et chères perverses, je vous dédicace ce chapitre ! Que votre libido s’envole et que vos esprits se libèrent en lisant ce chapitre que j’ai détesté traduire au plus haut point 😉 Bref, bonne lecture :p Ah oui, et l’expression du jour ne veut rien dire, mais ça m’a fait marrer de la faire.

Expression du jour : « Une enceinte d’enceinte enceinte enseigne en saignant sans nier l’enseigne signalant sa gnôle. »

 

Chapitre 571 – Un Retournement Inattendu

 

Larcin était en train de gagner rapidement de la maîtrise. Après avoir atteint le Rang 5, son taux de succès avait quasiment doublé. Maintenant, il fonctionnait environ trois fois sur dix et les objets obtenus étaient légèrement meilleurs.

Bien sûr, le nombre de points de maîtrise nécessaires pour monter au Rang 6 avaient, eux aussi, grandement augmenté, requérant quasiment cinq fois plus que pour le niveau précédent pour passer au rang supérieur. Fort heureusement pour Nie Yan, la magie de la Terre des Rêves de Venita s’appliquait toujours, et il ne lui avait fallu que trois heures pour le faire passer Rang 6.

Nie Yan avait alors calculé que, si l’augmentation de besoin en expérience pour passer au rang supérieur était proportionnelle, il ne lui faudrait pas très longtemps pour monter Rang 10.

Et bien sûr, pendant qu’il monter la maîtrise de Larcin, il continuait aussi à monter ses autres sorts. Comme un Guerrier Barbare ne donnait pas d’expérience, ce n’était pas grave d’augmenter le temps qu’il fallait pour en tuer un. De plus, il cherchait avant tout à l’immobiliser pour utiliser Larcin le plus possible, ce qui faisait qu’en plus de Brise-Vertèbres, il utilisait aussi beaucoup Coup Assommant, Coup de Pommeau et tous ses autres sorts de contrôle. Les deux cités, juste avant, étaient déjà passés Rang 5 grâce à cette technique.

Tous ses sorts étaient en train de rapidement monter en maîtrise, et s’il continuait à ce rythme pendant quelques jours, il verrait une croissance explosive de son personnage.

Et lorsque ses cinq sorts Libres atteindraient le Rang 10, il n’aurait alors plus peur d’affronter un Seigneur de haut niveau. Et si en plus de ça, il avait Larcin au Rang 10, il pourrait obtenir de bien meilleurs objets.

Un autre sort particulièrement utile était Coup de Pied. C’était pourquoi, de temps à autre, il essayait aussi de l’améliorer. Bien sûr, le spectacle vu de l’extérieur était assez cocasse puisqu’on aurait dit un enfant face à un adulte en train de lui faire les poches et de lui botter le cul. Mais cela n’en restait pas moins efficace.

Larcin a échoué.

Larcin réussi ! Vous obtenez un livre de sort. Vous obtenez 50 points de maîtrise.

En vérité, cette notification aurait dû passer inaperçue. Il avait déjà suffisamment de sorts pour satisfaire son style de jeu et il avait déjà obtenu suffisamment de livres de sorts de la part des Guerriers Barbares (pas loin de 160 pour le moment !), ce qui faisait qu’un livre de sort de plus ou de moins n’aurait jamais dû le secouer. Mais le nom du sort lui avait sauté aux yeux et soudain, il ne pouvait plus en détacher son regard.

Livre de Sort de Blocage Avancé.

Les effets de Blocage Avancé étaient très similaires à Intimidation Extrême étant donné qu’il pouvait immobiliser une cible pendant deux secondes.

Cependant, pour un Voleur, il était toujours plus intéressant d’avoir plus de sorts de contrôle que de sorts de dégâts et une immobilisation de deux secondes était comme du pain béni pour lui ! Sans même hésiter, il avait immédiatement appris le sort, alors même qu’il était en plein combat. Par contre, le fait qu’il ne lui reste plus que trois emplacements de libre pour ses sorts lui avait fait prendre conscience qu’il allait devoir faire un tri d’ici peu.

Une fois son nouveau sort appris, il avait continué à chatouiller son Guerrier Barbare jusqu’à ce que sieste s’ensuive, bien qu’éternelle. Il affrontait maintenant ces monstres de niveau 120 avec 800.000 points de vie comme s’il s’agissait de monstres ordinaires.

Monter sa maîtrise de sorts était une activité des plus ennuyante au monde, et il était facile de voir quel niveau de patience pouvait atteindre quelqu’un en train de le faire. C’était donc ainsi que toute une journée s’était déroulée dans cette prairie isolée du monde.

En sortant de sa capsule, il avait jeté un coup d’œil à côté de lui et avait alors remarqué que la capsule de Xie Yao était déjà vide. Le bruit d’eau coulant dans la salle de bain lui avait alors indiqué que la belle prenait une douche.

Et cette simple image lui avait immédiatement fait imaginé les scénarios les plus délurés alors qu’il s’approchait de la porte vitrée.

Mais avant qu’il ne puisse atteindre la porte, l’eau avait cessé de tomber et une Xie Yao enroulée dans une serviette était alors sortie de la douche. En voyant Nie Yan à mi-chemin de la salle de bain, les deux tourtereaux avaient échangé un regard, et c’était Nie Yan qui avait brisé le silence soudain gênant avec un rire étrange.

Xie Yao ayant enfin compris ce qu’il se passait avait jeté un regard à ce dernier indiquant clairement qu’elle le prenait pour un pervers !

Jusqu’à présent, Nie Yan n’avait fait que la toucher et la malaxer, sans jamais dépasser la limite ultime. Mais en la voyant fraichement sortie de la douche, sa peau grandement révélée et avec des gouttelettes ruisselant le long de son corps d’albâtre, toutes sortes de désirs avaient surgi dans ses pensées.

Mais alors qu’il voulait mettre son plan en action, la jeune fille l’avait attrapé par le poignet et l’avait gentiment propulsé en direction de la salle de bain en disant :

« Va prendre une douche aussi. Je vais te chercher de quoi te changer. »

« Très bien. » Avait-il fini par dire, dépité à l’idée qu’il venait de se faire mener à la baguette avec brio. Il avait alors commencé à retirer ses vêtements avant de se diriger vers la cabine de douche. De toute manière, même s’il avait voulu dévorer Xie Yao toute entière, il savait qu’il ne pouvait toujours pas. Non seulement il avait fait une promesse à Xie Jun, mais il lui fallait attendre que World Bloc soit suffisamment puissante. C’était juste que tenir sa promesse devenait de plus en plus dur, tout comme autre chose…

Le jet d’eau sur son visage l’avait aidé à calmer un peu son esprit pervers, et soudain, son esprit avait commencé à vagabondé, s’éloignant des courbes voluptueuses de Xie Yao pour se rapprocher de la guerre dans Conviction. D’après les rapports qu’il avait reçus, Alliance of Mages n’allait pas pouvoir tenir plus de trois jours. Cela signifierait que le seul obstacle restant avant de réussir sa conquête de l’Empire Viridian serait Divine Protectors. Après cette guerre, Asskickers United consoliderait sa position dans Moonlight et commencerait à lentement s’étendre sur tout le territoire. Et ainsi, avec plus de forteresses, World Bloc se développerait encore plus vite !

De son côté, Xie Yao avait commencé à se tripoter les doigts avec le visage légèrement rouge en entendant le bruit de l’eau couler. En pensant à ce qu’elle était sur le point de faire, elle ne pouvait pas s’empêcher d’hésiter. Puis finalement, après avoir pris sa décision, elle s’était levée et avait retiré sa serviette.

Avec un bruit étouffé, la lourde serviette blanche s’était étalée au sol et la silhouette nue de la jeune fille s’était entièrement révélée dans la chambre. Elle refusait de croire que Nie Yan pourrait résister à ses charmes dans cette situation.

Et alors que notre héros était perdu dans ses pensées, quelqu’un avait frappé à la porte de la douche.

Il avait alors pris sa serviette qui était posée en haut du battant et l’avait enroulée autour de lui avant d’ouvrir la porte, le spectacle de la jeune fille nue se révélant devant lui. Non seulement elle était complètement nue, sans le moindre bout de tissu pour cacher sa pudeur, mais ses joues légèrement rouges et ses bras positionnés presque naturellement de manière à cacher ce qui n’était plus à cacher, une main sur le coude alors que l’autre courrait jusque devant ses cuisses tandis que son regard était légèrement détourné, ne faisait qu’ajouter à sa beauté !

Et soudain, le peu de raison que Nie Yan avait réussi à récupérer en entrant dans la douche avant disparu. On aurait dit que la partie intellectuelle de son cerveau était partie se coucher et qu’il ne restait plus qu’un primate attardé qui sautait dans tous les sens en criant « Femme ! Nue ! Femme Nue ! » dans sa tête ! Et alors que le primate était en train de chercher au plus profond de sa psyché s’il s’agissait d’un rêve ou de la réalité, Xie Yao était alors entrée dans la douche. Autant dire que le primate avait alors même perdu l’usage de la parole, bien qu’il n’aurait jamais dû l’avoir pour commencer.

Lorsque le corps souple et délicat de Xie Yao s’était pressé contre le sien, Nie Yan s’était retrouvé complètement abasourdi. C’était la première fois que la jeune fille prenait l’initiative !

Et avec un tel cadeau présenté de la sorte, même un eunuque ascète aurait succombé. Nie Yan avait alors commencé à parcourir le corps de la jeune fille de ses mains, épousant parfaitement ses formes avec finesse mais fermeté.

Xie Yao s’était alors mise sur la pointe des pieds et avait murmuré à l’oreille de son cher et tendre :

« Nie Yan, tu me veux, pas vrai ? Alors fais-moi tienne. »

Une bombe nucléaire venait de s’abattre en plein dans le cerveau de notre héros ! Dans sa vie passée, il avait passé d’innombrables jours et de bien tristes nuits dans un coin reculé et solitaire de son esprit à se remémorer les rares souvenirs qu’il avait d’elle, juste pour maintenir suffisamment de volonté pour rester en vie. Et même lorsqu’il avait mis une balle entre les deux yeux de Cao Xu, sa dernière pensée n’avait pas été tournée vers sa revanche, mais vers Xie Yao. Le jour où il avait appris qu’elle était mariée à Liu Rui, il avait pris une dague et avait parcouru son bras de sa lame juste pour pouvoir l’oublier, et au lieu de ça, cela avait encore plus gravé les souvenirs qu’il avait d’elle dans sa mémoire. Ce n’était qu’après sa réincarnation qu’il avait enfin vu ces sentiments de désespoir et de lente agonie disparaître. Il avait enfin trouvé le véritable bonheur.

Il ne cessait de se dire depuis plusieurs semaines qu’il voulait attendre d’être suffisamment puissant pour que la famille de Xie Yao le reconnaisse comme digne d’elle. Mais en voyant la jeune fille s’offrir à lui comme ça, c’était comme si le barrage qu’il avait construit autour de ses émotions avait complètement cédé et il l’avait alors serrée fort dans ses bras.

Comment pouvait-il refuser une telle offre ?

Alors que les corps des deux jeunes adultes s’entrelaçaient érotiquement, la salle de bain de la villa avait vu sa température augmenter et des grognements de plaisir avaient commencé à ponctuer le bruit de l’eau s’écrasant sur le marbre.

Il n’avait pas fallu longtemps pour que l’action passe de la douche au lit, et le reste ne sera pas raconté ici.

Plusieurs heures plus tard, lorsque Nie Yan s’était réveillé, il avait regardé l’heure et avait alors souri amèrement. Apparemment, il n’était plus possible pour lui d’aller en cours aujourd’hui. Heureusement, l’Académie Militaire envoyait régulièrement les cours par courrier pour aider ses élèves avec leurs révisions. Et dans le pire des cas, il pourrait toujours prendre un congé et recevoir tous les cours qu’il avait raté.

Après que cette pensée fugace lui ait traversé l’esprit, il s’était tourné et avait regardé Xie Yao à ses côtés. Avec ce qu’ils venaient de faire, c’était normal qu’elle soit épuisée.

Cette dernière ne s’était levée que l’après-midi. Lorsqu’elle était entrée dans le salon, Nie Yan était en train de préparer à manger, et un sentiment chaleureux lui avait alors envahi la poitrine.

Alors que les deux amants mangeaient en silence, les joues de la jeune fille n’avaient cessé de rougir. Ce n’était pas étonnant vu ce qu’il s’était passé plus tôt, et cela ne faisait que rajouter à son charme.

Elle portait une robe blanche, simple et élégante, et ressemblait à s’y méprendre à une jeune femme fraîchement mariée. Ce matin, elle s’était réveillée jeune fille, et maintenant, elle était une femme !

Nie Yan n’avait vraiment pas pu se retenir face à l’offre de Xie Yao, mais il ne le regrettait pas. Tout ce qu’il avait à faire maintenant était d’accélérer sa montée en puissance et celle de World Bloc afin de devenir digne de la famille de la jeune femme aussi vite que possible. En comparaison du Dragonsoar Financial Group et du Glory Financial Group, World Bloc n’était encore qu’un petit poisson nageant aux côtés de deux baleines.

Il se rappelait encore vivement du mépris et du ridicule dans le regard de la tante de Xie Yao. Même si Xie Jun l’avait accepté, cela ne voulait pas dire que c’était le cas de toute sa famille. S’il n’était pas suffisamment puissance, il ne pourrait que recevoir dérision et moquerie de la part de toutes ces personnes et Xie Yao et Xie Jun se retrouveraient alors avec beaucoup de pression inutile sur les épaules. Et dans le pire des cas, ils pourraient se retrouver expulsé de la gestion de l’entreprise. C’était un scénario qu’il refusait de voir se produire.

La famille Xie était une puissance majeure avec plusieurs centaines d’années d’histoire. World Bloc n’était qu’une jeune entreprise à peine formée. Cela signifiait que recevoir la reconnaissance de cette famille au long héritage n’allait pas être facile. Pour ce qui était du Dragonsoar Financial Group en lui-même, cela allait cependant être plus facile. Après tout, il y avait déjà une coopération au sein de Conviction et le grand-père de Xie Yao aimait sa petite-fille plus que tout.

Mais il fallait bien comprendre que si Xie Yao venait à épouser Nie Yan, ses parts dans le Dragonsoar Financial Group et le Glory Financial Group tomberaient entre les mains d’un étranger, et c’était normal que cela provoque une certaine discorde interne.

« Nie Yan, à quoi penses-tu ? » Avait soudain demandé Xie Yao en voyant Nie Yan froncer légèrement les sourcils.

« Ce n’est rien. Continuons le repas. » Avait-il répondu en secouant la tête et en révélant un sourire tendre sous en caressant la joue de la jeune femme.

« Je sais que ma famille met beaucoup de pression sur toi. Je suis désolé. Je leur parlerais. » Avait-elle dit après avoir accepté la caresse avec douceur. Même si elle ne connaissait pas ses pensées exactes, elle savait que le jeune homme était inquiet en rapport avec ce qu’il s’était passé plus tôt et ses rapports avec sa famille.

Nie Yan avait alors ri doucement avant de lui répondre :

« C’est un sujet que je dois affronter seul. Si je ne suis même pas capable de me faire reconnaître par ta famille, quel genre d’homme est-ce que je serais ? Tu n’as pas à t’inquiéter. Accorde-moi juste un peu de temps et je réussirais. »

En entendant ces paroles pleines de confiance, Xie Yao avait été encore plus émue. Parfois elle se disait que sa vie aurait été bien plus simple si elle était née dans un foyer normal au lieu d’une famille très influente. Elle aurait pu alors vivre comme elle le voulait.

Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
Rebirth - Chapitre 570
Rebirth - Chapitre 572

Related Posts

10 thoughts on “Rebirth – Chapitre 571

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com