BTTH Chapitre 133

BTTH Chapitre 132
BTTH Chapitre 134

Bonjour à tous chers lecteurs ! Heureux de vous retrouver après cette courte pause ! Voici donc le premier BTTH régulier de la semaine, et nous aurons dans la soirée un à deux chaps bonus de TDG !

Bonne lecture à tous !

 

 

Chapitre 133 – Traitement Fascinant

 

Tandis que les bêtes magiques de la montagne étaient à la recherche de la mystérieuse femme, Xiao Yan – qui était toujours sous la protection de Yao Lao – se précipita furtivement jusqu’à sa cachette sans alerter la moindre bête.

« C’était si excitant ! La dernière attaque de cette femme était si puissante… Si le Lion Ailé Améthyste ne l’avait pas esquivé à temps, sa tête aurait probablement été transpercée… » Le coeur du jeune homme battait la chamade tandis qu’il se remémorait le magnifique et passionnant combat aérien auquel il avait assisté. Il n’était pas facile de tomber sur un combat entre gens puissants.

Il retourna prudemment vers la zone autour de la cascade et rangea le chaudron médicinale et tout ce qu’il avait laissé traîner alentour. Il allait se diriger vers sa caverne quand ses pieds se figèrent soudainement.

Xiao Yan écarquilla les yeux et ne les cligna pas alors qu’il fixait la rivière coulant sous la cascade, où flottait une femme magnifique habillé simplement. Ses yeux fermement clos et son visage pâle indiquaient qu’elle était sévèrement blessée.

« Gulp… » Le jeune homme avala sa salive en reconnaissant la femme : elle était la Dou Huang qui s’était battue avec le Lion Ailé Améthyste.

Il semblait, selon les apparences, qu’elle était inconsciente. Xiao Yan hésita instantanément : devait-il la sauver ou non ? S’il la sauvait, il pourrait finir par ainsi provoquer les habitants de cet endroit. S’il ne la sauvait pas, alors dans son état il était fort probable qu’elle soit incapable d’échapper au triste destin que lui réservait le Lion furieux, être réduite en pièces.

Pendant qu’il hésitait, une paire de rugissements de bêtes magiques se firent entendre dans les bois au loin.

« Ugh, tu as de la chance ! » En entendant les rugissements, le jeune homme serra les dents et se précipita dans l’eau courante pour porter la femme en robe simple, trempée par l’eau. Xiao Yan passa une main sous sa nuque et l’autre sous ses chevilles. Le toucher délicat et lisse comme du jade chaud qui vint quand il la toucha était fantastique.

Xiao Yan se mordit le bout de la langue pour étouffer le trouble qui naissait en lui, puis il porta le corps dégoulinant de la beauté mystérieuse et se précipita, de toute ses forces, vers l’entrée de la caverne.

Il courut comme un dératé jusqu’à arriver dans un rayon de 50 mètres de la caverne ; ce n’est qu’alors qu’il poussa un soupir de soulagement. Yao Lao avait éparpillé un type de poudre médicinale dans les environs, qui irritait grandement les bêtes magiques. Du coup, ces dernières venaient rarement dans les parages et c’est pourquoi on pouvait considérer l’endroit comme sûr.

Après être précipitamment entré dans la cave en portant la femme, le jeune homme la posa gentiment sur la plateforme de pierres, puis il s’assit à côté d’elle au sol et prit quelques inspirations profondes.

Xiao Yan trouva enfin le temps d’observer la magnifique Dou Huang de près pendant son repos. Il la jaugea prudemment et, en même temps, la stupéfaction grandit en lui ; il n’était pas exagéré que de décrire cette beauté comme tout droit sortie d’un conte de fées. Ce qui l’étonna le plus, c’était sa grâce et sa noblesse.

Son regard balaya son visage, qui semblait si fragile qu’un seul souffle pourrait le briser. Il descendit lentement son regard et fronça légèrement les sourcils. Il y avait, sous le cou de la jeune femme, cinq terrifiantes cicatrices de griffes d’où coulait du sang frais, teintant ses vêtements d’un rouge sanglant. Bien qu’inconsciente, elle fronçait légèrement ses sourcils dans une expression peinée ; ces petites manières qui ne correspondaient pas à son comportement habituel étaient adorables.

« Elle a besoin de soins. » (NdT NO SHIT §§§§ )

Xiao Yan frotta ses mains l’une contre l’autre et récupéra dune dizaine de bouteilles de jade de son anneau de stockage. Il hésita brièvement avant d’ouvrir la robe de la femme des deux mains. Cependant, alors qu’il allait la toucher, les yeux fermement clos de la demoiselle s’ouvrirent abruptement. Ces beaux yeux contenaient une froideur et une gêne née de son embarras tandis qu’elle fixait le jeune homme.

« Oh euh… Êtes-vous réveillée ? » Il avait bondit de surprise quand elle ouvrit soudainement les yeux. Il recula rapidement de quelques pas et leva une petite bouteille de jade dans sa main en s’expliquant : « Je n’avais pas d’autre intention que de soigner vos blessures. Je ne vous veux aucun mal. Bien sûr… Je prévoyais d’appliquer la médecine à votre place puisque vous étiez inconsciente mais puisque vous vous êtes réveillée, vous pouvez le faire vous même. »

Tout en parlant, il posa prudemment la bouteille de jade à côté d’elle et recula à nouveau de quelques pas. Après avoir été témoin de sa puissance, Xiao Yan avait un peu peur qu’elle devienne tout d’un coup folle et le tue au pif d’une seule baffe. Il souffrirait alors d’une mort injuste !

Quand la femme mystérieuse vit le jeune homme reculer, elle poussa un soupir de soulagement. Le regard qu’elle lui adressait fut alors un peu moins froid. Cependant, alors qu’elle s’apprêta à appliquer elle-même la médecine, elle réalisa que son corps tout entier était engourdi.

Après une brève lutte, la femme ferma lentement les yeux et, un moment plus tard, les rouvrit en grinçant des dents. Elle dit : « Je suis sous le sceau de cette saleté de bête ! »

Xiao Yan s’accroupit dans un coin de la caverne et regarda la mystérieuse femme paralysé avec un visage innocent (NdT Pas crédiiiiiiiible). Cependant, il ne montra pas la moindre intention d’aller l’aider.

La femme lutta encore un peu avant de cesser de se débattre inutilement d’un air impuissant. Elle pencha la tête sur le côté et ses beaux yeux se posèrent sur Xiao Yan, qui était accroupi et dessinait des cercles au sol. Elle le jaugea prudemment et sentit que ce beau jeune homme délicat ne lui voulait aucun mal. Elle murmura enfin : « Aidez-moi à appliquer la médecine. »

Sa voix était douce et plaisante aux oreilles mais elle contenait une noblesse qui ne pouvait être dissimulée, possiblement la conséquence de son statut social.

« Moi ?  » Xiao Yan leva la tête et fixa la femme. Il cligna des yeux et murmura doucement : « Je peux vous aider mais nous devons nous mettre d’accord : après ça, vous ne ferez rien de stupide comme essayer de m’arracher les yeux parce que j’aurais vu votre corps nu. »

En entendant la réponse du jeune homme, la demoiselle mystérieuse se sentit incapable de rire ou pleurer. Elle secoua sa tête en pensant soudainement que ça faisait bien longtemps que quelqu’un avait osé dire une chose pareille devant elle.

Elle dit doucement d’une voix plus détendue : « Je ne suis pas autant sans scrupules que ça. Aussi longtemps que vous faites attention à ce que vos mains ou votre bouche peuvent faire, je ne vous remercierai pas de votre aide en vous attaquant. » (NdT wait what ? Avec sa bouche ? Je-)

Avec cette assurance, Xiao Yan s’approcha enfin lentement d’elle. Il parcourt à nouveau son beau visage du regard et, après avoir toussé sèchement, il étendit ses mains et dégagea légèrement la partie de sa robe couvrant sa poitrine.

Après avoir dégagé la robe blanche simple, il  trouva une veste intérieur métallique d’un bleu pale. Il était évident, au vu de la lumière s’en dégageant comme une vague, que ce n’était pas un objet ordinaire.  Il y avait sur cette veste cinq marques de griffes assez profondes, avec de légers filets de sang s’en dégageant.

Xiao Yan soupira en son for intérieur de stupéfaction tandis qu’il jeta un oeil à la veste : « Quelle veste intérieure solide ! Si elle n’avait pas eu cette veste, l’attaque du Lion Ailé Améthyste l’aurait probablement déchirée en deux. »

Après avoir observé la veste bleue pâle qui entourait le corps adorable de la femme, le jeune homme dit d’un air embarrassé et amer à la jeune femme aux joues légèrement rouges : »*Tousse*… alors euh, la plaie se trouver sous la veste intérieure… Il semblerait que je doive… l’enlever pour appliquer la médecine et stopper l’hémorragie. »

La femme trembla nettement en entendant Xiao Yan parler. Elle prit une grande inspiration et ferma lentement les yeux. Ses longs cils tremblèrent légèrement mais sa voix était plutôt calme. « Enlevez la alors. Merci. »

Le jeune homme commença à se sentir un peu mal à l’aise en la voyant si décisive. Il secoua la tête d’un air impuissant tandis qu’il la souleva la demoiselle du lit de pierre et l’aida à s’asseoir, dos à lui.

Xiao Yan, voyant la silhouette enchanteresse des courbes de la demoiselle de dos, sentit sa main trembler légèrement tandis qu’il lui enlevait lentement ses vêtements du haut ; ses doigts touchèrent occasionnellement la peau de la femme se faisant. Quand cela arrivait, il pouvait sentir son corps se raidir soudainement. Elle pouvait être une Dou Huang d’une puissance légendaire, mais il semblait qu’elle ne soit pas aussi indifférente qu’elle le prétendait quant aux rapports homme/femme. Après que le jeune homme ait fait descendre ses vêtements autour de sa taille, il vit vaguement les boutons métalliques de la veste intérieure et les défit gentiment, un par un.

Après avoir défait le dernier bouton, Xiao Yan enleva prudemment la veste du corps de la femme. Cependant, malgré sa prudence, la jeune femme prit quelques goulées d’air frais quand le métal frotta contre ses plaies.

Une fois la veste enlevée,  la torse nu de la jeune femme était presque exposé sous ses yeux. Bien sûr, il ne voyait que le dos. Quant au devant… Il n’avait pas le courage de regarder.

La jeune femme à la peau blanche comme neige, avec la puissance d’une Dou Huang, se mit petit à petit à rosir à se retrouver torse nue devant un homme qu’elle ne connaissait pas. Son corps adorable trembla doucement de façon répétée.

A ce moment, la femme lui donna un autre avertissement : « Faites attention à ce que vous faites avec vos yeux et vos mains ! »

Xiao Yan sourit amèrement en récupérant une robe noire large de son anneau de stockage et en couvrit le corps de la femme. Ce n’est qu’après qu’il la fit se retourner et s’allonger sur le lit de pierre.

Une fois cela fait, il s’aperçut que son visage était inondé d’un rouge captivant. Ses yeux, cependant, n’étaient plus aussi froid qu’avant quand elle le regardait. Il était évidemment que la jeune femme avait eu un bonne impression de lui quand il la couvrit de la robe noire.

« Je vais nettoyer la plaie. » prévint le jeune homme en tirant la robe vers le bas. Quand la plaie fut entièrement exposée, il s’arrêta immédiatement. A cette hauteur, il pouvait déjà voir une petite partie d’un pic blanc comme neige et d’un décolleté profond et captivant, qui  rendraient dingues les hommes…

Xiao Yan récupéra un linge propre de son anneau et y versa un liquide vert pâle. Après quoi, il nettoya lentement les tâches de sang autour de la plaie.

Les sourcils de la femme mystérieuse tremblèrent continuellement mais légèrement sous le nettoyage du jeune homme. La broche de phoénix noble sur sa tête tomba légèrement, lui donna une apparence moins gracieuse et plus négligée.

De la gratitude apparut dans le beau regard de la jeune femme, qui regardait Xiao Yan baisser la tête et nettoyer sérieusement sa plaie.

Après avoir consciencieusement nettoyé la plaie, Xiao Yan versa sur cette dernière de la poudre blanche provenant d’une bouteille de jade. L’effet de la poudre fit froncer les sourcils à la jeune femme tandis qu’elle poussa un gémissement douloureux.

« Détendez-vous, c’est bientôt fini. » Il répandit de répandre la poudre uniformément sur la plaie et récupéré un chiffon de son anneau, pour arrêter le saignement, et l’enveloppa prudemment autour de la plaie.

Le regard de Xiao Yan ne se balada pas tandis qu’il bandait la plaie mais il finit quand-même par voir ce sur quoi il n’aurait pas dû poser les yeux. Il eut de la chance de réussir à bien cacher ça… Autrement, la mystérieuse femme serait certainement devenue hostile.

Xiao Yan se frotta les mains l’une contre l’autre, recula d’un pas et dit en souriant : « Bien, la plaie a été pansée. Il ne reste plus que vos blessures internes, que vous devrez soigner par vous-même. Vous devrez également défaire le sceau de vous-même. »

« Merci beaucoup. » La femme qui était tranquillement allongée sur le lit de pierre lança soudainement un sourire parfait au jeune homme ; un sourire qu’on pourrait même qualifié d’inégalable…

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 132
BTTH Chapitre 134

13 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. nickylaboum

    merci

    Répondre
  3. Conan

    Merci pour ce premier chapitre de l’année et bonne année!!!!!

    Répondre
  4. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. Fabulas

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  6. jayledingue

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Myrddin

    merci pour le chapitre et bonne année8

    Répondre
  8. Max

    Merci pour le chap !
    Ça c’est ce qu’on appelle un chapitre de qualité pour le début d’année :’)

    If you know what I mean

    Répondre
  9. psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  10. korojii

    Merci pour le chapitre =)
    J’aimerai bien voir la tête de Xiao Yan, en apprenant qui et réellement cette personne ^^

    Répondre
  11. Kathysse

    Et bah , quel chapitre pour commencer l’année !!!

    Merciiiii et Bonne année 2017
    J’ai hâte de lire la suite

    Répondre
  12. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre
    Bonne année bonne santé

    Répondre
  13. Dark-iop

    merci pour le chapitre =)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: Content is protected !!