BTTH Chapitre 134

BTTH Chapitre 133
BTTH Chapitre 135

Bonjour tout le monde, voici déjà votre deuxième BTTH de la semaine !

J’ai à faire mais je vais quand-même essayer de vous faire deux chaps bonus ce soir, un TDG et le BTTH !

Bonne lecture o/

 

 

Chapitre 134 – Cohabitation dans la Caverne

 

Xiao Yan était allongé sur son ventre, sur le pic d’une petite montagne, tandis que son regard balayait continuellement les environs. Les bêtes démons de la Chaîne Montagneuse étaient bien plus agités que d’habitude, à cause du Lion Ailé Améthyste. Heureusement, les poudres médicinales qu’il avait produites étaient très efficaces ; bien que des bêtes magiques apparaissent occasionnellement, elles quittèrent toutes la zone après avoir senti l’odeur irritante des poudres. C’est ainsi que, pendant ces deux derniers jours, Xiao Yan et Yao Lao ne furent jamais découverts.

Yao Lao flotta hors de l’anneau et sourit en disant : « Hé, tu auras toujours des problèmes avec cette femme à tes côtés. Tu prévois de continuer ainsi longtemps ? »

La main du jeune homme dégagea une branche de son passage tandis qu’il gloussa : « Eh eh, c’est une praticienne de niveau Dou Huang. S’il y a la moindre chance que je puisse faire en sorte qu’elle me doive une faveur, on peut considérer que je fais un investissement sur le long terme ! Qu’est-ce qu’un peu de danger comparé à ça ? »

Le vieux maître poussa irrespectueusement un rire suggestif en taquinant son disciple : « Mouais, on dirait plus que tu profites de son moment de faiblesse pour… ‘ah ah’. De cette façon, tu aurais toujours un garde du corps Dou Huang, ce qui te permettrait de faire ce que tu veux dans l’Empire Jia Ma. »

Xiao Yan roula des yeux et marmonna : « J’aimerais bien mais si je faisais ça, je serai le premier à mourir une fois qu’elle aura récupéré. »

Il balaya une nouvelle fois les environs paisibles du regard et fit un geste de la main, ne voulant pas s’embêter à discuter avec Yao Lao sur ce sujet sans intérêt. « Bien, notre tour de garde est terminé, rentrons. » Il bondit d’un tas de pierres avant de descendre du sommet de la montagne, plein de vigueur.

Le jeune homme fit rentrer son maître dans l’anneau, courut et après quelques minutes, rentra dans la caverne fraîche.

Se faisant, il vit que la femme mystérieuse, qui était jusque là allongée sur un lit de pierre, était à présente assise oiseusement sur une dalle de pierre, la joue posée sur la paume de sa main. Elle ne put s’empêcher de sourire doucement en voyant Xiao Yan rentrer  et dit : « Te voilà de retour. »

Le jeune homme sourit en hochant la tête, l’étrange règle lourde sur le dos. Il s’approcha d’elle et sortit quelques poissons gras, qu’il avait attrapé sous la cascade, de son anneau. Il s’assit à terre, alluma un feu et demanda nonchalamment : « Allez-vous mieux, à présent ? »

La femme mystérieuse se leva lentement et approcha de lui, amenant avec elle quelques volutes légères de parfum. Elle fronça légèrement ses sourcils noirs et soupira doucement : « Les blessures physiques ne sont pas problématiques, mais la technique du sceau va me demander au moins quelques jours pour la défaire. »

Xiao Yan enfila les poissons sur trois branches en brochette et les plaça sur un portant au-dessus du feu, puis tourna la tête pour regarder la femme mystérieuse à côté de lui : « Cachez-vous ici pendant ce temps en ce cas, ils ne devraient pas être capables de trouver cet endroit. »

Elle portait à ce moment la robe noire de Xiao Yan, puisque sa robe de soie avait été déchirée en lambeaux. Quiconque portait cette robe avait l’air épais, revêtu de cette dernière. Pourtant, sur elle, les belles courbes de sa silhouette délicieuse ajoutaient un charme mystérieux à l’ensemble. Quand elle marchait à pas de lotus (NdT une démarche féminine et gracieuse, je suppose ?) on pouvait entrapercevoir ses mollets blancs comme neige, ce qui était une vue plutôt enchanteresse

La jeune femme s’assit gracieusement, et ses beaux yeux fixèrent le jeune homme qui saupoudrait continuellement les poissons d’épices. Elle sourit en lui disant : « Tu as des tripes, à oser entrer dans le cœur de la Chaîne Montagneuse des Bêtes Démons avec la force d’un Dou Zhe. »

« Je n’ai pas eu le choix, on m’a pourchassé jusque là. » Xiao Yan sourit et tourna la tête vers elle pour lui demander : « Au fait, comment vous appelez-vous ? »

« Yun Zhi. » répondit la femme mystérieuse avec un sourire aux lèvres et une étincelle dans les yeux.

Il saupoudra un assaisonnement méticuleusement assorti, une bouteille de jade en main, et répondit nonchalamment : « Yao Yan, pour moi. » Yun Zhi ? Il n’avait jamais entendu parler d’une Dou Huang de ce nom dans l’Empire Jia Ma. En y réfléchissant, il était probable qu’elle dissimule sa vraie identité. (NdT tu peux parler :o)

La femme qui se donnait le nom de Yun Zhi ne s’embêta pas à vérifier la véracité des dires du jeune homme. Bien que son pouvoir était scellé, un jeune homme de la force d’un Dou Zhe ne représentait aucun danger pour elle.

Cette brève conversation s’arrêta là. Sans sujet de conversation, ils se plongèrent dans une atmosphère silencieuse jusqu’à ce que Xiao Yan tende à Yun Zhi un poisson grillé, tandis qu’elle hocha la tête d’un air reconnaissant.

Arrachant un petit morceau de chair de poisson, les lèvres de la demoiselle remuèrent doucement (NdT elle mâche, quoi x) ). Sa posture gracieuse qu’elle avait en mangeant lentement donna à Xiao Yan un sentiment d’infériorité par rapport à sa façon inélégante de manger.

Le regard de Yun Zhi passa sur les petites bouteilles de jade à côté de lui, et elle demanda avec surprise : « Tu es Alchimiste ? »

« Euh, un docteur en fait. » Xiao Yan avala la nourriture dans sa bouche, choisissant de cacher le fait qu’il était alchimiste. Il sentit qu’il n’était pas judicieux de révéler son identité.

« Oh. » Penchant légèrement la tête en comprenant, la stupéfaction disparut lentement des yeux de la demoiselle. Bien qu’il n’y ait pas une grande différence entre les noms de ces deux professions (NdT médecin : yīshī / alchimiste : yàoshī), la différence de statut entre elles était comme la différence entre la terre et les cieux.

« J’ai un ami qui est alchimiste. Une fois que j’aurais terminé ma mission ici, si tu le désires, je peux vous présenter à lui dans l’Empire Jia Ma. » Yun Zhi pinça ses lèvres légèrement huileuses en disant ça.

Xiao Yan fut légèrement stupéfait en entendant sa proposition bien que, peu après, il secoua la tête, provoquant un air étonné chez sa compagnonne. « Je vous remercie, mais je crois que je devrais oublier cette proposition, j’ai déjà un maître. »

La perplexité envahit le beau visage de la demoiselle en entendant la réponse inattendu du jeune homme à sa bienveillance. Il avait refusé sa proposition de le présenter personnellement ? C’était la première fois depuis bien des années qu’une chose pareille n’était pas arrivée. A ce moment, Yun Zhi se retint de poser la question qui lui brûlait les lèvres  – Tu sais à qui je veux te présenter, au moins ?

Cependant, cette envie ne traversa son esprit qu’un moment avant de disparaître. Étant donné sa maîtrise de soi et sa dignité, elle ne poserait naturellement pas ce genre de question sur le moment. Au lieu de ça, elle hocha lentement la tête, quelque peu déconcertée.

Tandis qu’il arracha le dernier morceau de chair sur son poisson, Xiao Yan demanda nonchalamment la bouche pleine : « Prévoyez-vous toujours de vous battre contre le Lion Ailé Améthyste une fois guérie ? »

« En, je dois obtenir le Cristal Spirituel Améthyste. » répondit la demoiselle en soupirant légèrement.

Le jeune homme secoua la tête ; il lui paraissait évident, après avoir observé son combat contre le lion, qu’elle avait peu de chances de réussir.

Yun Zhi, en voyant l’air de Xiao Yan, fronça légèrement ses sourcils noirs et lui expliqua, l’air légèrement mécontente : « La différence entre sa force et la mienne est faible, c’est juste que je ne m’attendais pas à ce qu’il connaisse vraiment la Technique du Sceau. Ma défaite précédente est dû à mon incapacité à me défendre contre cette technique. Lors de notre prochaine bataille, mon « Vent Extrême : Météore Meurtrier » ne perdra pas nécessairement contre elle. »

« Cette technique est très puissante, en effet. » Le jeune homme ne doutait pas de la puissance de ce rayon de lumière qui avait coupé en deux la corne extrêmement solide du Lion Ailé Améthyste. Cependant, il ignorait quelle technique surpasserait l’autre dans une confrontation face au Sceau Améthyste.

Une  fois son barbecue de poissons terminé, Xiao Yan se leva et étira paresseusement sa taille. Il prévint ensuite la demoiselle qu’il allait méditer et s’assit en tailleur sur une dalle de pierre, sur le côté. Ses mains formèrent un sceau d’entraînement et il ferma petit à petit les yeux.

Yun Zhi, regardant le jeune homme qui avait commencé à s’entraîner, se leva également et lava ses mains de jade alors huileuses avant de revenir devant son compagnon.  Ses yeux clairs le jaugèrent tandis qu’il s’entraînait et, un moment plus tard, elle fronça ses sourcils noirs en marmonnant à voix basse : « Comment peut-il avoir la méthode de Qi du Huang le plus bas niveau ? Le maître de ce mec semble être un type super radin. Se peut-il qu’il ignore l’importance qu’à une bonne méthode de Qi pour un nouveau praticien ? »

Elle soupira doucement en secoua la tête. Elle n’avait pas encore rencontré Yao Lao mais dans son coeur, il avait déjà été relégué au rang de maître ruinant ses disciples.

« Je l’aiderai, une fois ma tâche accomplie. Une si bonne pousse ne devrait pas être piétinée. » Yun Zhi secoua la tête et s’assit également puis ferma les yeux. Elle se mit petit à petit à dissoudre le sceau améthyste dans son corps.

Grâce à l’excellente hospitalité de Xiao Yan durant les quelques jours où la demoiselle brisait le sceau, ils devinrent plus familiers l’un envers l’autre et, peut-être à cause de l’existence du sceau, quand elle s’adressait à lui, son ton noble qui était comparable à celui d’une personne ayant occupé une haute position un long moment s’affaiblit petit à petit. Cela permit au jeune homme d’être un peu plus insouciant ; après tout, il détestait ce ton arrogant et orgueilleux.

La vie à deux dans la caverne continua tranquillement pendant deux jours. Cependant, le troisième jour, cette paix fut brisée par l’arrivée soudaine d’un hurlement de loup.

Xiao Yan, qui venait de finir son déjeuner, changea soudainement d’expression en entendant ces hurlements à l’extérieur de la caverne.  Il se leva en toute hâte et échangea un regard avec Yun Zhi, les sourcils fermement pressés l’un contre l’autre.

« Comment avons nous pu être découverts ? » Le jeune homme fit les cent pas en réfléchissant. Chaque jour, il couvrait son corps de poudre médicinale pour camoufler son odeur ; les bêtes magiques ne pouvaient pas suivre sa trace jusque là.

Les sourcils fermement froncés, il tourna tout d’un coup son regard vers l’air désolé de Yun Zhi. Légèrement perplexe, il fut traversé par une pensée et se força à sourire en demandant : « Tu n’es quand-même pas sortie ? »

Elle regarda l’expression du jeune homme et son beau visage devint rouge écarlate de regrets. Elle admit à voix basse, d’une voix embarrassée : « Désolée je… je suis sortie prendre un bain aujourd’hui. »

Xiao Yan en resta coi, poussa un soupir et serra la garde sa lourde règle dans son dos. Il serra les dents et donna un ordre à la demoiselle : « Tu restes là et ne tente rien d’idiot. Je vais tenter d’attirer les bêtes magiques ailleurs. »

Fixant le jeune homme qui s’était retourné dans l’intention de sortir, Yun Zhi sentit ses regrets devenir plus intenses ; elle se leva hâtivement et dit : « Tu… Ta force… il vaudrait mieux que tu me laisses y aller. »

Xiao Yan  s’arrêta soudainement et tourna la tête en criant d’une voix grave : « Tu ferais mieux de rester ici et de ne pas bouger ! Si tu sors, tu ne feras qu’attirer davantage de bêtes démons ! »

Elle fut légèrement choqué et apeurée par ce soudain accès de colère. Elle le regarda sottement, son cerveau incapable de comprendre ce qui venait d’arriver ; venait-il… est-ce que ce type venait de lui hurler dessus ?

« Ne fais pas un pas hors de cette caverne ou nous mourrons tout les deux ! »

A ce moment, Xiao Yan n’était pas d’humeur à se soucier du fait que la femme derrière lui était une Dou Huang et, après avoir dit cette dernière phrase d’un ton sévère, il se précipita hors de la caverne.

Yun Zhi resta au même endroit, à regarder le dos du jeune homme disparaître de sa vue et hors de la caverne. Ses mains de jade se balancèrent sans qu’elle y prête attention, incapable de décider ce qu’elle serait la réaction appropriée à avoir dans une situation pareille. Un long moment plus tard, elle sortit enfin de sa stupeur et frappa le sol du pied d’un air ennuyé. « Il est si jeune, et pourtant si impitoyable quand il est en colère ! Et dire que j’avais prévu de l’aider. Puisque tu aimes faire le brave et frimer, démerde-toi. »

Bien qu’elle ait dit ça, elle fit néanmoins quelques pas en avant pour observer l’entrée lumineuse de la caverne mais, en se souvenant de l’avertissement de Xiao Yan, elle ne put s’empêcher de ne pas aller plus loin, un air inquiet sur le visage.

Peu après le départ du jeune homme, elle entendit les hurlements de loup s’intensifier et rapidement, ces hurlements s’éloignèrent de plus en plus. Pourtant, le jeune homme ne revint pas encore.

Après avoir attendu un bon moment, Yun Zhi perdit patience et fit apparaître son épée bizarre d’un geste de la main, grinçant des dents et déclarant d’un ton glacial : « Lion Ailé Améthyste, espère d’enfoiré… S’il est arrivé quoi que ce soit à Yao Yan, je m’assurerai de retourner la Chaîne Montagneuse toute entière ! »

Elle se précipita vers l’entrée de la caverne en disant cela, elle fit une silhouette y trébucher depuis l’extérieur.

Voyant cette silhouette, le beau visage de la demoiselle s’emplit de joie  tandis qu’elle accourut en s’enquérant de son bien-être : « Yao Yan ? Tu vas bien ? »

« Grande-soeur, ne sors plus de là. Si d’autres bêtes magiques arrivent, je vais vraiment mourir. » Couvert de sang, Xiao Yan eut un sourire amère tandis que sa vision devint noire et  qu’il tomba au sol.

Au moment où il tomba, il put vaguement sentir qu’il semblait être tombée dans une étreinte douce et chaude…

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 133
BTTH Chapitre 135

12 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Fabulas

    Merci pour le chapitre .
    il a enfin reussit a finir entre les bras de la demoiselle ^)

    Répondre
  3. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  5. Saekin

    Merci (&

    Répondre
  6. jayledingue

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. nickylaboum

    merci

    Répondre
  8. korojii

    Merci pour le chapitre et bonne continuation =)
    Bon courage pour les deux autres chapitres, mais ne te surmène pas trop 😉

    Répondre
  9. Xiao Gg

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  10. Dark-iop

    Merci pour ce chapitre 😉

    Répondre
  11. Dark-sram

    Merci pour le chapitre =D

    Répondre
  12. Angel-vieur

    Yun Zhi…. et personne n’a fait le rapprochement avec la « Yun Yun » mentionnée par xun’er chapitre 4 ?
    Vous savez ? La maîtresse de l’ex fiancée de Xiao Yan et chef de la faction du nuge écarlate 😛

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com