PdC : T1 Chapitre 6

PdC : T1 Chapitre 5
PdC : T1 Chapitre 7

OUH PITAING §§§ Bon, pour fêter la réception de mon premier don, j’upload un chapitre bonus. Hop hop ! Merci à vous, et à jeudi pour la suite !
Au passage, j’remets le sondage ici afin de m’assurer qu’il soit bien visible.

La Porte de la Chance : quel titre préférez-vous pour le site ?

  • La Porte de la Chance (53%, 40 Votes)
  • The Gate of Good Fortune (26%, 20 Votes)
  • Zhaohua Zhi Men (21%, 16 Votes)

Total Voters: 76

Loading ... Loading ...

Chapitre 0006 – L’art de la dissimulation

Ning Cheng était sidéré par ce qu’il venait de réaliser. Il décida alors de remettre à plus tard toute nouvelle tentative. Après tout, il n’en était qu’au premier stade, et l’on peut aisément affirmer que sa compréhension dans le domaine du chi était somme toute assez limitée. Si quelqu’un d’autre lui avait affirmé qu’il avait déjà surpassé la méthode du Clan Ning, lui-même aurait eu beaucoup de mal à le croire. Pour cause, même si celle-ci n’était que de niveau ordinaire, elle était le fruit de l’expérience de nombreuses personnes au fil d’années difficilement chiffrables, il était donc incompréhensible qu’il soit déjà capable d’en percevoir les limites, et de les repousser plus loin.

Il mourrait pourtant d’envie de réessayer. Mais il savait bien que ça ne mènerait nulle part. Même sans modifier davantage la méthode, il aurait parfaitement été capable de parvenir au second niveau, or avait-il déjà des difficultés à comprendre pleinement le premier. Il lui deviendrait impossible de le justifier à qui que ce soit. Il lui fallait trouver une méthode appropriée, ou une explication valable. Il restait en effet le problème de cette source en lui et il était très circonspect quant à ses propres possibilités, jusqu’où pouvait-il parvenir ? Peut-être jusqu’au Royaume de la Véritable Essence, ou celui de la Création d’Essence ?

Pour l’heure, il décidait de continuer son étude du livre détaillant la méthode du Clan Ning, mais surtout pour ses informations sur les 9 niveaux et les commentaires des doyens du clan. A sa grande surprise, il découvrit en outre vers la fin du livre quelques sorts magiques rudimentaires. En dehors des traditionnels sorts de Boule de Feu et Lame de Vent, il en découvrit un autre appelé Vents Impériaux. Ce sort était apprit aux élèves de niveau 3, et permettait de se téléporter à une distance d’environ 3,5 mètres. Malgré un intérêt piqué au vif, il ne s’y attarda pas.
En effet, il jugea bien plus utile d’étudier une autre technique du nom d’Art de la Dissimulation, celle-ci permettant aux cultivateurs de masquer leur niveau de pratique. Son excitation manifeste était donc parfaitement logique dans sa situation, cette technique pourrait bien lui éviter quelques interrogations. Toutefois, il fut rapidement déçu. Cette technique n’était que de rang ordinaire, et même s’il l’assimilait parfaitement, il lui serait impossible de masquer plus de trois niveaux. Comment donc pouvait-il espérer induire en erreur les gens du Royaume de Culture du Chi ? Sans parler des autres, moins nombreux, mais le vice-président de l’académie des Etoiles 2 de Cang Qin était un cultivateur du Royaume de l’Essence Véritable.
Malgré tout, il décida de s’atteler à son apprentissage. L’intelligence et les aptitudes de Ning Cheng aidant, et en dépit de son faible niveau et du fait qu’il n’avait jusqu’alors jamais été confronté à de la magie, il en comprit tous les ressorts en l’espace d’une heure seulement. Il commença alors à agréer du chi. Quelques instants seulement après, il sentit du chi émaner de son Dan Tian, et perçut une nouvelle anomalie.
Mais ayant déjà été confronté au phénomène, il n’hésita pas et décida de continuer. C’est alors que lui parvinrent des chants, bien plus complexes que ceux qu’il venait de lire. C’était comme si cette méthode mnémotechnique concernait une technique totalement différente… Ning Cheng n’était pas tout à fait certain de bien comprendre ce qu’il se passait, mais il lui sembla que ce qui lui apparaissait était une version modifiée de la technique de l’Art de la Dissimulation, améliorée, et perçut en outre une relation entre ça et cette fameuse explosion de lumière dorée. Il persista dans son choix, mais se dit qu’il arrêterait tout s’il advenait quelque chose d’autre. L’assimilation commença. Le chi se mit à circuler en son sein, au travers de ses méridiens, librement, sans le moindre bloquage.

Lorsqu’il se réveilla, il réalisa avoir réalisé des progrès dans son apprentissage de cette technique. Il tenta de l’utiliser, et fut quelque peu surpris de voir à quel point ça lui était aisé, les fluctuations de chi en lui étant désormais totalement masquées sans le moindre délai. « Parfait » dit-il tout haut, sans vraiment le vouloir.

La voix de Ji Luo Fei interrompit sa réflexion : « bon, puisque tu n’as pas l’air occupé, viens manger ». Il prit alors conscience qu’une nuit complète était passée, et qu’il faisait jour. Il semblait que le temps n’avait pas grande emprise sur l’art du chi, Ning Cheng n’ayant pas eu l’impression qu’une nuit avait passé.

« Qu’est-ce que tu as fait… ? » dit alors Ji Luo Fei en le suivant du regard tandis qu’il sortait de sa chambre. Elle ne percevait plus aucune trace de chi en lui. Ning Cheng, conscient de la cause de cet état de faits, répondit aussi vite que son esprit fut à même de le faire : « J’ai l’impression que mes aptitudes ne sont pas encore très stables, il arrive que le chi me disparaisse tout à fait ».

Peu importe le rapport qui les liait, Ning Cheng se refusait à lui révéler son secret dont il n’avait, du reste, pas trop bien pleine conscience lui-même. Il ne parla même pas de son approche de la technique de l’Art de la Dissimulation, qu’il aurait été impossible d’expliquer sans l’aborder. Cette façon de modifier les circuits classiques n’était pas quelque chose de normal. S’il s’était réincarné dans le corps d’un maître, les choses auraient été toutes différentes, mais c’était ici loin d’être le cas.

Heureusement pour lui, le niveau de Ji Luo Fei en la matière n’était pas tellement plus élevé. Elle se contenta de sourciller, avant d’ajouter : « Bon, je pense que le plus sûr pour le moment serait que tu te serves de la pierre de collecte, au moins le temps de stabiliser un peu tes progrès. Mais commence par manger ». La table étant déjà dressée, il ne lui restait plus qu’à s’y installer en lançant au même moment une autre formule magique :  « Merci ! ».

Le petit déjeuner prit place dans le silence. Les pensées défilaient dans l’esprit des deux protagonistes, et Ning Cheng, ayant fini de manger, retourna aussitôt dans sa chambre. Ji Luo Fei ne lui dit rien, sachant bien ce qu’il allait y faire.

Quelques jours passèrent, durant lesquels il s’attela exclusivement à la pratique de l’Art de la Dissimulation. La Boule de Feu et la Lame de Vent furent quelque peu laissées de côté, n’étant que très difficilement praticables en intérieur. Il en mémorisa toutefois la méthode. Puis, Ji Luo Fei eut l’impression que le niveau de Ning Cheng semblait s’être stabilisé au niveau 1 et lui proposa donc d’aller à l’académie sur le champ. Sans la moindre hésitation, il acquiessa. Il comptait de toute manière lui proposer de partir. Ces derniers jours, il avait l’impression d’avoir perçu hors des murs de la maison une présence, et il se doutait bien que si elle n’avait pas été là, quelque chose lui serait arrivé.
……
L’académie Deux Etoiles de Cang Qin jouissait d’une telle réputation que d’aucuns estimaient que son statut était équivalent, sinon légèrement au dessus, de celui de la famille royale. D’ailleurs, son vice-président, Yong Zhang Yan, faisait lui-même partie de la noblesse de Cang Qin. La mémoire de Ning Cheng le trahissait un peu, ses souvenirs étaient confus et teintés de son idiosyncrasie, son prédécesseur n’y ayant jamais mis les pieds qu’en dilettante et avec le plus grand mépris dont il puisse faire part. C’est seulement arrivé sur les lieux, accompagné de Ji Luo Fei, qu’il put en réaliser tout le prestige.

Sur le plan architectural, l’académie rappelait à Ning Cheng le style occidental de son monde, et elle était entourée de ce qui évoquait des terres seigneuriales : vastes, riches et couvertes de forêt. Même de loin, l’académie était impressionnante. La prospérité de Cang Le lui semblait faire pâle figure en comparaison. Le chi naturellement présent ici était beaucoup plus dense que partout ailleurs, il en était certain.

Face au portail d’entrée, il y avait une grande place surmontée d’une scène de taille assez importante. Ji Luo Fei dit à ce sujet : « c’est l’arène de duel, où les étudiants de l’académie peuvent régler leurs conflits, ou simplement parier. Il n’y en avait pas avant, mais la direction voulait concurrencer les académies Trois Etoiles, qui ont toutes une arène similaire. ». Elle ajouta : « Au fait, je me répète, mais contente-toi d’aider aux chambres de cultivation sans sortir, et ne provoque personne. Sans quoi, tu risquerais bien de la voir de beaucoup plus près… ». Ning Cheng, un peu étonné, rétorqua : « si quelqu’un me provoque, je n’ai pas le droi de combattre ? ».
Non, répondit simplement celle-ci, avant de pénétrer dans l’enceinte de l’académie sans plus lui laisser de temps pour ajouter quoi que ce soit.

Il la suivit. Ils entendirent alors distinctement une voix parvenir jusqu’à eux :
L’Académie Deux Etoiles de Cang Qin va maintenant sélectionner dix disciples qui vont pouvoir participer à la sélection de l’Académie de l’Etoile Filante 5 Etoiles ! ». Ji Luo Fei ne sembla pas vraiment percuter, mais Ning Cheng fut certain qu’il s’agissait d’une radiodiffusion. « Pourquoi restes-tu planté là ? » demanda-t-elle, le voyant l’air abasourdi. « Ils émettent ça par radio ? » répondit-il alors.

Il avait l’impression d’être revenu à l’endroit où il vivait sur terre. Mais si ce n’était pas la terre, d’où pouvait bien venir cet émetteur ?

Cet endroit était rempli de magie, plein de surprises, où il était même possible de cultiver son chi et d’apprendre des sorts et techniques magiques. Mais si on lui laissait le choix, il aurait malgré tout choisi la terre. Au moins, là-bas, il y avait sa petite sœur.

PdC : T1 Chapitre 5
PdC : T1 Chapitre 7

3 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le bonus

    Répondre
  2. Meifumado

    Cool, merci pour ces 2 chapitres

    Répondre
  3. Blackwars

    Merci^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com