ICDS - Chapitre 102

ICDS - Chapitre 101
ICDS - Chapitre 103

Et voici votre dose d’ICDS du lundi. Vous pouvez arrêter de trembler, lever votre manche, prendre votre seringue-micro-USB et vous injecter ce chapitre dans votre canapé, la bave aux lèvres. Et de la bave, il va y en avoir, parce que croyez moi, ce chapitre, vous l’attendiez tous !

On profite pour commencer un nouvel arc, dont le nom contient une puissance inimaginable (It’s Over 9000 !).

Aussi, cela fait un moment que j’en parle, sur discord et aussi dans les commentaires (et même peut-être dans les entête, je ne sais plus), mais le projet d’une nouvelle traduction fait parler d’elle depuis un moment. Avec Nostra qui a commencé EER, j’avais décidé de commencer moi-même une nouvelle traduction en 2018, mais mes ‘petits soucis de santé’ ont fait que je n’ai pas encore commencé.

Pour cela, sachez que je vais écrire une news à ce sujet aujourd’hui, donc si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à aller la lire aussi.

Bonne lecture 😉

Chapitre 102 - Ceux qui Gravissent le Donjon (1)

 

« C’est quoi ce bor… ? »

J’avais déjà entendu parler des monstres apprivoisés. Dans les jeux, ils se référaient à des monstres hostiles domestiqués avec de la nourriture ou en les entrainant afin qu’ils deviennent des alliés. Cependant je ne pensais pas que la sous-classe Dompteur apparaîtrait comme ça ! Juste en nommant un monstre, j’avais pu en faire un allié ? Non, ce n’était probablement pas ça.

J’avais secoué devant cette invitation à changer de sous-classe. La sous-classe de Collectionneur de Sorts représentait une grande partie de ma force. Peu importait à quel point Plene était puissante, elle ne pouvait pas remplacer mes sorts. Sans parler du fait que je pouvais apparemment changer ma décision à tout moment…

Après avoir regardé les messages, j’avais jeté un coup d’œil à Plene qui se frottait la tête sur mon épaule avec un sourire.

[Merci pour ce joli nom ! Tu m’as donné de la tarte aux pommes et un nom ! Je t’aime bien !] (NdT : Elle fait maintenant partie de la Team Shin, donc elle a droit à de la couleur quand elle parle, na !)

Elle était complètement soumise. Je lui avais alors caressé la tête pour tester sa loyauté, et elle m’avait montré sa joie en formant des formes d’étoiles dans ses yeux. Facile, elle était vraiment trop facile… ! Si une mauvaise personne était devenue son maître, il lui serait arrivé des choses horrible !

« Plene. »

[Oui !]

« On dirait que je suis devenu ton maître. »

[C’est quoi un maître ? Je t’aime bien !]

« … »

Après avoir dit ça, elle m’avait directement pris dans ses bras. Sentant cette froide, douce et spongieuse sensation (la glace sous moi avait commencé à émettre des sons de fracture), je m’étais assis, sonné, avant de me rappeler que j’avais des choses à faire. En fait, il y avait quelque chose que je devais demander à Plene.

« Plene, tu dis ne pas vouloir tuer d’humains, n’est-ce pas ? »

[Oui ! Je déteste les monstres plus que les humains ! Ils ne pensent qu’à manger, et une fois, ils ont même essayé de me manger, moi ! Mais… Je veux aussi chanter.]

« Dans ce cas… Est-ce que tu voudrais venir avec moi pour trouver un moyen de faire ça ? »

[Okay ! Je t’aime bien donc je veux bien te suivre !]

« O-Ouais. »

Merde… Je n’avais pas pensé que quelqu’un plus ‘affective’ que Ruyue apparaîtrait ! En plus, bien que Plene ait une apparence irréaliste, elle avait toujours un air humain. Je n’avais pas pu m’empêcher de réagir comme un homme (NdT : « ♪ Soit plus ardent que le feu du volcaaaan ! ♪ » En espérant vous l’avoir mis dans la tête)

‘Ressaisis-toi Kang Shin ! Aussi mignonne soit-elle, elle reste un monstre ! Ne l’oublie pas !’

Crack. La glace s’était fendue en deux juste entre mes deux jambes. Les deux morceaux avaient commencé à dériver chacun de leur côté, me faisant faire le grand écart.

« R-Ruyue ?! »

[Shin… Méchant…]

« Pas maintenant ! Je jouerais avec toi autant que tu veux plus tard ! »

A partir de ce moment-là, il m’avait fallu un temps considérable avant de pouvoir me rendre dans la Zone Résidentielle.

« Donc, Shin, tu as apprivoisé une sirène. C’est la première fois que j’entends parler de quelqu’un qui en apprivoise une. Kuk, en même temps, c’est normal qu’un homme que je trouve charmant soit aimé par d’autres femmes… ! »

Loretta avait une expression contrariée sur le visage alors qu’elle regardait Plene qui était collée à moi comme un pot de colle. J’avais le pressentiment que si je continuais cette conversation, je me retrouverais rapidement dans une situation peu enviable, j’avais donc décidé de changer de sujet.

« Plene a dit qu’elle voudrait chanter sans tuer les gens. Est-ce qu’il y a un endroit adéquat dans la Zone Résidentielle ? »

« Bien sûr. Il y a la zone de divertissement. Tu devrais déjà avoir les qualifications pour y entrer, Shin. »

« Ah, oui. J’ai aussi obtenu un bon gratuit à vie pour un endroit appelé ‘le Repos des Anges’ grâce au premier achèvement, uhuk ?! »

Avant même d’avoir pu finir ma phrase, les yeux de Loretta s’étaient mis à briller alors qu’elle avait poussé Plene sur le côté en m’attrapant les mains. Après avoir été jeté sur le sol, Plene avait battu de ses grands cils, ne sachant pas trop ce qui s’était passé, alors que des larmes commençaient à perler aux bords de ses yeux.

« Shin, Amène-moi là-bas ! Maintenant ! »

« Est-ce que tu peux me lâcher avant, Loretta ? Je voudrais relever Plene avant qu’elle ne commence à pleurer. »

« Si tu te rends là-bas, tu trouveras probablement ce que cette sirène arrogante et superficielle souhaite. »

[Je ne suis pas arrogante ni superficielle ! Je ne sais même pas ce que ça veut dire !]

De ce que j’avais pu glaner comme information, le Repos des Anges était une sorte de station balnéaire. La zone de divertissements était apparemment similaire à la Zone Résidentielle. Mais contrairement à des résidences, le seul et unique but de cet endroit était de récupérer de la fatigue qui s’était accumulée en gravissant le donjon, permettant aux Explorateurs de se détendre complètement. C’était réellement un lieu de vacance paradisiaque dans la vraie vie. Apparemment, n’importe qui appartenant à la guilde du maître de la station pouvait entrer, autrement, il fallait être accompagné du maître pour pouvoir s’y rendre.

Les Explorateurs pouvaient s’y rendre en complétant des achèvements ou des quêtes spéciales. Comme les manoirs et les maisons, la zone dans laquelle ils pouvaient se rendre dépendait de la portée de l’achèvement et de la difficulté de la quête. Et il y avait une condition encore plus tordue. Seuls ceux possédants leur propre lieu de résidence, une chambre dans un immeuble ou bien dans un hall de guilde pouvaient s’y rendre.

De plus, le Repos des Anges était une des rares stations spéciales. Contrairement aux autres, que les autres Explorateurs devaient partager, celle-ci n’était attribuée qu’à une seule personne. Si un maître de guilde possédait une Station Spéciale, les membres de la guilde pouvaient s’y rendre avec l’accord du Maître de Guilde. Et comme mon bon était indiqué comme gratuit et à vie, j’avais tout d’abord pensé que c’était comme un parc aquatique, mais c’était encore mieux que ça.

« Dans ce cas, est-ce que tu peux venir avec moi ? »

« Tu peux même inviter une personne de l’extérieur. »

« Et pour ce qui est de Plene ? »

[Je viens ! Je viens !]

« Cette sirène est ta servante, donc elle peut bien évidemment s’y rendre. »

Sans même que j’ai besoin de rendre visite à Meladel, Loretta avait échangé mon bon contre une clé. Tout en pensant ‘et une autre clé, une !’, je l’avais reçue avec un sourire amer. Puis, comme lorsque j’avais ouvert le chemin vers mon manoir, je l’avais utilisée avec aisance. Avec Loretta et Plene se tenant à mes côtés, les alentours s’étaient mis à changer avant qu’un nouveau décor ne se plante. Un grand ciel bleu azur, un soleil bienveillant, une plage de sable fin et un océan turquoise se trouvaient devant mes yeux, égayés par le cri de grands oiseaux volant dans les cieux. Derrière moi, je pouvais voir des arbres fruitiers dont les branches ployées sous le nombre et la diversité, ainsi qu’une énorme villa de bord de mer.

« …C’est une île, n’est-ce pas ? C’était la définition parfaite d’une île paradisiaque. »

« Oui, c’est effectivement une île ! »

[Une île paradisiaque !]

Alors que Loretta avait commencé à tourner sur elle-même, les bras écartés tout en criant d’excitation, Plene l’avait imitée. J’avais quelques doutes sur le fait qu’elle sache ce que signifiait île paradisiaque. Et puis d’où venait ce soleil ? Je savais que je donjon était plein de mystère mais là… !

« Dire que je me trouve dans le Repos des Anges… Est-ce que tu sais d’où lui vient ce nom ? »

« Non, dis-moi. »

« C’est parce que les gens qui viennent ici pour se relaxer ne se soucient plus du monde, comme les anges ! L’océan, la plage de sable fin, les arbres fruitiers avec tout type de fruits et cette villa ! »

« Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il y a ici tout ce qu’il faut pour faire une station balnéaire. »

« Il y a même une source chaude un peu plus loin sur l’île. Et ce n’est pas tout ! Il y a même des forêts denses, des vallées et des ruisseaux ! »

[Une source chaude ! Je veux aller à la source chaude ! J’aime les sources chaudes !]

Je ne savais pas comment cette île pouvait contenir autant de types de terrains différents, mais j’avais vite compris à quel point cet endroit était incroyable. Je ne savais pas non plus comment Plene pouvait aimer les sources chaudes.

« Alors ? Pourquoi devais-je amener Plene ici ? »

« Si c’est ici, aucun humain ne sera affecté par son chant de sirène. Et elle aura quand même un auditoire. »

« Un auditoire ? »

[Lalala~ ♪]

Plene avait soudainement commencé à chanter. Se voix était réellement magnifique, et comme je l’avais apprivoisé, elle ne semblait plus m’affecter. J’avais alors jeté un œil à Loretta. Elle avait fermé les yeux afin d’apprécier pleinement ce chant

Peu de temps après, l’auditoire dont Loretta avait parlé était apparu. D’énormes oiseaux dans le ciel, des dauphins et des poissons de l’océan et des animaux sauvages habitants l’île. Ils s’étaient lentement rassemblés.

« Pas possible… »

[Lalala~Lalala~ ♪] (NdT : On reste sur Disney, après Mulan, je vous offre le premier long-métrage de Disney (qu’aucun de vous n’aura vu à sa sortie puisqu’il est sorti en fin d’année 1937), Blanche-Neige et les Sept Nains !)

Alors que Plene chantait, les animaux s’approchaient lentement, répondant à sa mélodie avec de doux grognements. Leurs yeux étaient clairs et leur esprit ne semblait pas être affecté par la musique. Loretta avait ouvert les yeux, et voyant mon air ahuri, elle avait légèrement souri.

« C’est une bonne chose. Personne ne s’était rendu ici depuis un moment, donc tout le monde se sentait un peu seul. Tu as réussi à trouver une sirène qui est extrêmement douée pour chanter, et cela en fait un magnifique cadeau pour eux. »

« Qui désigne-tu par ‘eux’ … ? »

J’avais remarqué une pointe de tristesse dans les mots de Loretta et j’avais caressé le mignon petit loup qui s’était approché de moi. Loretta avait souri gentiment en me répondant.

« Ils sont, bien évidemment, les réserves d’urgences pour quand nous manquons de nourriture. Ils sont tous l’air délicieux, non ? » (NdT : Excel Saga ? Non ? Personne?)

« … »

Je voulais que mon rêve continue à en être un… ! Quelle méchanceté gratuite !

Plene semblait vraiment aimer le Repos des Anges et avait décidé d’y rester tant que je n’aurais pas besoin d’elle. Ici, elle serait capable de jouer et chanter autant qu’elle voudrait. De plus, aucun monstre ne vivait sur l’île, ce qui était une bonne chose puisqu’elle les détestait. C’était l’endroit idéal dont elle avait toujours rêvé.

Mais il semblait qu’il y avait un détail dont elle n’était pas friande. Je ne pouvais pas rester.

[Tu dois souvent venir me voir ! Sinon je viendrais te chercher !]

« Je te rendrais souvent visite, ne t’inquiète pas. »

[Okay ! Je t’attendrais avec mes nouveaux amis !]

Après lui avoir promis de nombreuses fois, elle avait enfin hoché la tête en me croyant. Elle s’était ensuite avancée pour m’embrasser sur la joue. J’avais été surpris, mais en repensant aux nombreux baisers que Yua m’avait donnés de la même manière, j’avais réussi à me calmer. Mais ça n’avait pas été facile.

A côté de moi, Loretta était en train de trembler avec les poings serrés.

« Troisième Coup Oblitér…. »

« Loretta ?! »

En tout cas, après ça, je m’étais enfin occupé de la situation de Plene. Après lui avoir dit au revoir, Loretta et moins étions tous deux retournés au Jardin des Fées. En ouvrant la porte de sa cabane, elle m’avait demandé.

« Shin, reste pour boire le thé. »

« Pourquoi pas. Il faut que je te demande quelque chose. »

« Huhu, entre ! »

Le thé qu’elle avait infusé semblait normal mais il était incroyablement bon et parfumé. Mais je ne pouvais hélas pas m’enivrer avec un thé ce jour-là. La raison qui m’avait poussé à m’occuper de Plene rapidement était pour ce moment. Ce jour-là, je ne pouvais pas me contenter d’apprécier mon temps avec Loretta.

Après avoir pris une gorgée, j’avais lentement placé la tasse sur sa soucoupe avant de lui demander.

« Loretta. »

« Oui, Shin. »

Avec un petit soupir, je lui avais demandé de but en blanc.

« Qu’est-ce qu’un Héros ? »

« … »

Elle s’était soudainement tendue. Mais cela n’avait duré qu’un instant alors qu’elle m’avait répondu avec un sourire chaleureux.

« Tu le sais déjà, non ? Il n’existe qu’un seul être comme ça dans un monde ! Ils sont incroyable et tout le monde les respectent. »

« Loretta. »

J’avais prononcé son nom avec une voix basse. Elle avait reculé avant de se geler sur place, mais j’avais continué sans lui prêter attention.

« Lorsque j’ai rencontré Plene pour la première fois, elle m’a dit qu’on lui avait ordonné de tuer le Héros… Suis-je quelqu’un qui doit mourir ? »

« C-C’est… le contraire ! Tu es quelqu’un qui n’est pas autorisé à mourir ! Jamais ! Ne dis jamais quelque chose d’aussi horrible ! Non ! S-Si tu meurs, Je ! Je ! »

« Merci de t’inquiéter pour moi, mais ce n’est pas de ça que je parle. Suis-je quelqu’un qui doit mourir du point de vue des monstres qui envahissent la Terre ? »

« … »

Un silence glacial avait soudain envahi l’atmosphère alors que Loretta évitait mes regards avec sa bouche close. Ce simple fait était une réponse suffisante pour moi… Et un rire sans joie m’avait échappé.

‘C’est quoi ce bordel ? Je dois mourir parce que je suis un Héros ? Les monstres qui apparaissent sur Terre, où plutôt les monstres de haut niveau, essayent de me tuer, moi, en particulier ? Je suis leur priorité ?’ Ce n’était pas encore un fait connu car les monstres avaient envahis la Terre depuis peu. Mais plus le temps passerait, et plus active serait leur recherche. Et comment avais-je réagis en apprenant que j’étais un Héros ?

J’étais devenu vaniteux, pensant que les gens me mettaient sur un piédestal. Alors même que je leur demandais de ne pas m’appeler Héros, au fond de moi j’appréciais cela. J’avais même nommé le sort que j’aimais le plus en hommage à ce titre. Alors même que je regardais de haut les Explorateurs qui ne justifiaient ma force que parce que j’étais un Héros, j’étais soulagé d’en être un. J’avais même dû penser à un moment que j’étais heureux d’être né en tant que Héros. Et là, qu’est-ce que j’apprenais ? Les Héros étaient les cibles prioritaires des monstres ? Il fallait qu’ils me tuent ? C’était une blague cosmique. A quel point les autres Explorateurs avaient dues se moquer de moi ? Me félicitant en apparence tout en se moquant de mon ignorance dans mon dos ?

Afin de calmer mon cœur battant la chamade, j’avais commencé à faire circuler le Circuit Peruta. En essayant de rester calme, j’avais demandé à Loretta une nouvelle fois.

« Loretta, que suis-je ? Qu’est-ce qu’un Héros exactement ? »

Elle n’avait rien dit. Essayant de contrôler mon impatience, je lui avais redemandé.

« S’il te plaît, Loretta, je veux savoir. Je dois savoir ! Ou alors toi aussi, tu comptes me laisser dans l’ignorance ? Tu m’as témoigné du respect et a toujours été là pour m’épauler. Je pensais au moins que nous avions une relation spéciale. Avais-je tort ? Est-ce que tu… »

« Arrête. »

Elle avait parlé avec une voix tremblante. Elle avait ensuite levé sa tasse avant de l’avaler d’une traite. Alors que ses yeux larmoyants semblaient sur le bord d’une explosion de larmes, je m’étais figé, surpris.

« Shin, est-ce que tu dois connaître ça maintenant ? »

« Loretta ? »

« Comme tu l’as surement déjà deviné, je ne veux vraiment pas t’en parler maintenant. Une fois que tu auras entendu la réponse, tu changeras, sans aucun doute possible, et si c’est le cas, je changerais aussi. Je n’aime pas ça. Je veux que nous restions tel que nous sommes. Pour encore un petit moment, je souhaite profiter de ma routine quotidienne avec toi. Est-ce que cela me rend égoïste ? Shin, peux-tu me laisser encore un peu de temps ? Il t’en reste encore beaucoup. Le temps n’est pas arrivé. Donc s’il te plaît, jusque-là… ! »

« Loretta… »

Les mots ne voulaient pas sortir. J’avais l’impression d’avoir reçu un coup à l’endroit le plus inattendu. Bien que ma bouche soit ouverte, je ne pouvais pas dire quoi que ce soit. Puis, avec une voix légèrement rauque, j’avais répondu difficilement.

« J…J’attendrais. Donc… Lorsqu’il sera temps, tu devras… tout me dire. »

« Merci, Shin. »

Elle avait essayé ses larmes tout en faisant un sourire maladroit. Je m’étais presque perdu dans sa féminine et extrêmement belle apparence, mais je m’étais retenu, pensant à ce qu’elle venait de dire. Puis, comme un imbécile, j’avais demandé.

« Si je change… tu changeras aussi ? »

« Huhu, ne fait pas comme si tu ne comprenais pas, hein ? »

« Je, non, eh bien, qu’est-ce… »

Je ne pensais pas pouvoir dire quelque chose d’aussi stupide. Me voyant bégayer sans savoir quoi dire, elle avait fait un petit sourire en disant d’une voix qui avait à peine atteint mes oreilles.

« Lâche. »

« Uk. »

J’étais devenu silencieux, incapable de faire la moindre excuse. J’avais le vertige. Ça me semblait tellement absurde que j’avais l’impression d’être dans un rêve, mais lorsque j’avais pincé ma cuisse en secret, la douleur était réelle. Non, elle avait même remarqué mon pincement. Je voulais mourir, je voulais vraiment mourir.

Elle avait parlé de nouveau, avec une voix pas plus forte qu’un murmure.

« Moi aussi, je te donnerais du temps. »

« …Merci. »

« Tu devras me donner une réponse claire, compris ? Et bien entendu, je n’accepterais qu’une seule réponse. »

Après ça, elle avait à nouveau souri. Alors même que ma tête tournait et que sa fragrance et sa beauté m’avaient envahies l’esprit, j’avais pu graver son sourire dans mon esprit. Je me devais d’accepter. D’une certaine façon, cela faisait un moment qu’elle avait volé mon cœur.(NdT : Rongé par la fièvre et la maladie, j’essaye sournoisement d’imaginer la réaction de Loretta si Shin lui dit non :p mouhahahaha)

AlthanMaiel

AlthanMaiel

Traducteur d'ICDS. C'est un gamer enfermé dans le passé. Il préfère écouter du rock des années 80-90 et jouer à des vieux MMORPG que de se plier aux temps modernes. Pour lui, lire est un moyen de s’évader et créer son propre monde et traduire est sa façon de le partager.
AlthanMaiel

Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)

ICDS - Chapitre 101
ICDS - Chapitre 103

24 Commentaires

  1. rhys974

    merci pour ce chapitre

    Répondre
  2. natsu52

    merci, si il dit non il se prendre un « Troisième Coup Oblitér…. » a tout les coup x)

    haaa shin se rend enfin compte des sentiments qu’il a pour elle… pff pas trop tôt.

    Répondre
  3. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  4. Arnaud

    Merci mais ok reste sur notre faim
    Michant

    Répondre
  5. nikos74190

    merci pour le chapitre.
    ps : s’il dit non, il sera devenue tellement badass que elle pourra plus rien lui faire (même si la polygamie prime selon moi. #haremover9000)

    Répondre
  6. Ptitkudo

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Helda

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. ManaMana

    Merci pour ce chapitre !
    Hâte que Loretta soit déclarer Waifu définitive de Shin. A moins que la polygamie est autorisé dans le donjon, mais là… Guerre civile obligatoire.

    Répondre
  9. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. nickylaboum

    merci

    Répondre
  11. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  12. dacastar

    merci pour le chapitre

    Répondre
  13. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre !
    Enfin Shin devient un peu moins con !!

    Répondre
  14. psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  15. 4Help

    Si Shin dit non , il se fera bolossé mais qu’ensuite il dit :«It’s a PRANK » .
    Il va morfler mais plus que le « Troisième coup Oblitér…».

    Mrc du chapitre et Personnellement écrire ton propre LN serait plus divertisant ( ZOMBIE car rime avec SURVIE et survivre c’est mieux que MOURIR).

    Répondre
  16. Laghtt

    Merci pour ce chapitre d’autre vont être jalouse ^^

    Répondre
  17. xenoblade41xenoblade41

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  18. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Donc c’est l’elfe qui est en dans tête dans la course pour Shin…

    Répondre
  19. Fabien

    C’est pas sympa de penser qu’il n’y a personne de plus de 80 ans qui lisent ICDS…

    Répondre
  20. Yoshin0

    Merci pour le chapitre !
    Je pense qu’il faut pas trop réfléchir à ça pour le moment si vous voyez ce que je veux dire … et si vous voyez pas tant mieux au final X)

    Répondre
  21. Newkan

    Un chapitre qui fais bien plaisir#teamloretta

    Répondre
  22. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  23. guts

    merci pour le chapitre sympa le sondage ^^

    Répondre
  24. BriseFire

    merci pour ce teasing euuuuh ce chapitre XD

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com