ICDS — Chapitre 187

ICDS — Chapitre 186
ICDS — Chapitre 188

Et une petite conclusion de semaine avec un bon ICDS des familles. Bonne lecture mes poulets !

 

Chapitre 187 : Synthèse de Sort (6)

 

 

J’avais cramé le fruit avec le ver qui se tortillait dedans aussi calmement que j’avais pu, puis j’avais suivi Ren pour aller voir les enfants. Maintenant que j’y pensais, il n’y aurait eu aucune chance que je ne puisse pas sentir le mana d’un ver de cerveaux. Bien sûr, il était trop tard pour regretter. Comme disait le dicton, rien ne sert de regretter le lait déjà renversé.

Afin de ne pas voir les expressions certainement moqueuses de mes compagnons, j’avais marché la tête droite, en regardant droit devant moi.

« Prince Couronné… Tu as vraiment un côté innocent. »

« Ta gueule, Ren. »

« Crie encore, Gamin. Une fois de plus, pour moi. »

« Ferme‐la aussi, Lebuik. »

J’étais ennuyé d’avoir réussi à dissiper les derniers restes de malaise entre ces deux‐là. Lorsque mes yeux acérés s’étaient posés sur eux, ils s’étaient enfin calmé et nous étions allez rencontrer les enfants en silence. Bien sûr, ils n’étaient pas très loin. Ils étaient dans une hutte en boue que Ren semblait avoir faite à partir de rien.  Lebuik avait perdu son ton léger en voyant les enfants dormir.

« Lina, Uruto, Demi… Juste avec la puissance de Sa Majesté, ils ont … »

« J’ai perdu deux enfants sur la route. Je ne pourrais jamais oublier leur visage ni la façon dont ils m’ont regardés. »

Ren avait annoncé sa remarque calmement en caressant la tête d’un des enfants. Il y avait cinq hommes‐bête, trois filles et deux garçons. Du côté des humains, il y avait deux filles et un garçon.

Je m’étais attendu à voir des adolescents de 15 ou 16 ans, mais les huit d’entre-deux avaient plus entre 10 et 12 ans. Ils étaient même peut‐être plus jeunes encore. La situation de Ren était, en effet, sérieuse… En pensant au temps qu’il leur faudrait pour être assez fort pour entrer dans le donjon, j’avais soupiré.

« Grand frère Ren ? »

« Dors, Teeke. »

« Oui. »

Une fillette humaine qui s’était réveillée s’était immédiatement rendormi après avoir vu Ren. Il avait brossé les cheveux de la fillette en levant les yeux. Ils contenaient une lueur de détermination.

« Je vais te montrer la carte vers la côte, Prince Couronné. »

« Je veux entendre ton plan aussi. »

« Oui, Votre Majesté. »

Lebuik et moi avions répondu en hochant la tête. Ren avait aussi hoché la tête en réponse puis, soudain, il avait regardé dans la direction de Lebuik.

« Ne m’appelez pas comme ça, Sire Lebuik. Il n’y a plus de pays sur ce continent dont je puisse être la majesté. »

« Mais, Votre Majesté– »

« Appelez‐moi Ren. C’est le seul nom qu’il me reste. Pas la peine de vous adresser à moi avec un titre honorifique. »

« C‐C‐C‐Comment pourrais‐je oser appeler Sa Majesté par son nom ! C‐C‐C‐Ce serait comme si nous étions amants… »

« … amants ? »

« Il ne s’agit que d’appeler chacun par son nom. Pas la peine de se monter la tête… »

C’était aussi clair que le jour que Lebuik était amoureuse de Ren, mais comme on pouvait s’y attendre de quelqu’un ayant été célibataire toute sa vie, Ren ne captait aucun des signaux de Lebuik. ‘Allez Ren ! Pourquoi est‐ce que tu penses qu’elle est venue jusque dans ce monde abandonné ?! C’est parce qu’elle tient à toi, idiot !’ J’avais envie de lui crier dans les oreilles jusqu’à ce qu’il devienne sourd du fait qu’il n’arrive pas à voir quelque chose d’aussi évident ! (NdT : T’as raison Shin… Il est le seul dans ce cas…)

« Prince Couronné, on dirait que tu veux dire quelque chose… ? »

« Non, je ne suis pas en position de dire quoi que ce soit à ce sujet, donc je préfère me taire… »

« Tu es si mystérieux… »

C’est ta tête qui est mystérieuse … !’

« Kuhum… Votre Maj… Ren‐nim, je ne peux pas ne pas utiliser de titre honorifique. J’espère que vous comprendrez… »

« Arrêtez de me parler aussi respectueusement aussi. Parlez‐moi comme si j’étais le Prince Couronné. »

« Dans ce cas… Okay. Je vais essayer, Ren. C-C’est… Mieux ? »

« Parfait. Je suis content, j’ai l’impression d’être devenu plus proche de vous Sire. »

« Ren… »

La respiration de Lebuik était devenue rauque, et ça me rendait mal à l’aise. Je voulais partir afin qu’elle puise exprimer son désir charnel, mais elle semblait garder encore une pointe d’humanité et elle semblait capable de se contrôler, plus ou moins.

« Je, je ne suis plus un chevalier, donc s’il te plaît, n’utilise plus le ‘Sire’. Appelle‐moi juste Lebuik. Et tutoie moi aussi, que l’échange soit mutuel. »

On aurait dit qu’elle souhaitait progresser dans leur relation en changeant aussi la façon dont Ren l’appelait, mais j’étais resté silencieux en regardant la carte de Ren. Il semblait hésiter mais Lebuik était persistente, et après une lutte verbale manquant de combattivité, Ren avait cédé et décidé de l’appeler par son nom. Lebuik m’avait immédiatement envoyé un message.

[Je peux mourir heureuse maintenant ! Ren m’appelle par mon nom… Merci de m’avoir forcé à venir, Gamin !]

Pas la peine de me remercier. Va crever, sale chat en chaleur !’

La distance entre la forêt où nous nous trouvions, Celbitz, et notre destination, Mileet, était d’environ 1000 kilomètres. Pour cacher nos traces autant que possible, nous allions voyager à travers les montages. Cependant, il y avait environ 50 km de distance entre le flanc de la montagne et la côte, et à ce moment‐là, nous serions totalement à découvert.

« Nous nous déplacerons de 50 km par jour. Heureusement, les enfants sont bien entrainés pour leur âge, donc ils pourront tenir ce rythme. Ils sont tous des membres de la noblesse, donc ils peuvent lire, écrire et même manipuler le mana. Les enfants hommes‐bête sont particulièrement impressionnants. Si besoin, ils pourront porter les enfants humains sur leur dos. Huhu, ils sont vraiment admirables. »

« C’est comme ça que vous avez voyagé jusque‐là ? »

« C’est exact. »

J’avais souri amèrement en pensant au millier de kilomètres que nous allions devoir traverser à pied… Je ne pouvais que rire de dépit. J’avais regardé la carte une nouvelle fois en prenant un morceau de papier sur lequel dessiner. J’avais tracé huit petits cercles et cinq grands triangles. Je les avais dessinés avec du mana, ce que faisait que je pouvais les déplacer sur le papier comme des glaçons dans de l’eau.

« Accélérons un peu le pas. Nous devrions en être capables, nous sommes des Explorateurs. »

« C’est vrai, mais pour les enfants ? »

« Nous les porterons. »

J’avais pris les petits cercles et je les avais placés sur les triangles. Ren, qui regardait le papier, avait demandé prudemment.

« Prince Couronné, il y a d’autres dangers dans la forêt autre que les El Patiz. Elle est pleine de monstres puissants et qui aiment tendre des embuscades. Si nous portons les enfants, comment sommes‐nous supposés réagir face à eux ? Sans ça, je les aurais porté chacun leur tour depuis le début. »

« Ecoute‐moi. Pour protéger les enfants des embuscades, nous mettrons Lotte à l’arrière. »

J’avais pris le triangle noir qui représentait Lotte afin de le placer à l’arrière. Dans sa forme humaine, elle était plus mobile et maintenait toujours sa force de combat. Elle serait capable de s’occuper de la plupart des situations toute seule. Même si nous rencontrions quelqu’un du même calibre que Shatuno, j’étais persuadé qu’elle pourrait s’en occuper. Bien sûr, elle ne porterait pas d’enfant pour pouvoir maintenir son niveau de combat.

« Ce n’est pas suffisant. Nous serons sans doute à l’abri des embuscades depuis l’arrière, mais qu’en est‐il de l’avant ? Je peux sentir que cette femme est forte, mais ça ne serait pas mieux de la mettre à l’avant ? »

« Il n’y aura pas de problèmes. Je m’occuperais de l’avant. Pour être honnête, je suis le plus fort de notre groupe. »

J’avais positionné le triangle doré qui me représentait à l’avant. Ren avait hoché la tête alors que Lebuik avait plissé les yeux.

« Quoi ? Tu ne le sais peut‐être pas, mais je suis une Exploratrice de niveau 69 ! Je reconnais que tu es assez fort pour être un Mercenaire Dimensionnel, mais en terme de force, je– »

« Lebuik, comment dire… Le Prince Couronné est le maître de guilde de Revival. »

« Quoi ?! Tu veux dire que c’est lui le sauvage qui s’amuse avec les maîtres des guildes administratives ?! »

« Hey, toi, viens avec moi deux secondes. »

5 minutes plus tard, Lebuik et moi étions revenus de notre petite conversation. Ren avait laissé échapper une toux sèche en essayant d’ignorer l’énorme bosse sur la tête de Lebuik.

« Comme le Prince Couronné s’occupera de l’avant, Lebuik et moi nous occuperons des enfants. »

« Non, vous deux, vous protègerez les côtés. »

J’avais placé les deux triangles les représentant à droit et à gauche. Il restait donc un triangle et huit petits cercles au milieu. Ren avait penché la tête.

« Prince Couronné, désolé mais je suis mauvais en puzzles. »

« Gamin, arrête de tourner autour du pot et viens‐en au fait. »

« C’est simple. Quelqu’un d’autre va s’occuper de porter les enfants. »

Dès le début, il y avait eu cinq triangles dans mon dessin. En le réalisant maintenant, Ren s’était gratté la tête. J’avais souri en invoquant Ruyue. Elle avait immédiatement pris mon mana pour se matérialiser dans sa forme humanoïde avant de se jeter sur moi.

« Shin ! »

« Salut, Ruyue. Désolé, mais est‐ce que tu peux te matérialiser dans ta forme de loup ? »

« Mais je préfère ma forme d’hommes-bête ! »

« S’il te plaît. »

« Okay ! »

J’appréciais le fait que Ruyue obéisse à mes requêtes. J’étais heureux qu’elle ait rencontré un maître comme moi plutôt qu’un avec des intentions malsaines.

Lorsqu’elle s’était transformée en loup géant, Ren et Lebuik avaient hoché la tête en comprenant enfin mon plan.

« Elle peut donc se transformer de différentes façons. Incroyable. Une seconde avant, c’était une magnifique jeune femme, et maintenant, c’est une louve tout aussi jolie. »

« …Grrrr. »

Lebuik semblait avoir un sentiment proche de la jalousie en entendant les mots de Ren, mais comme j’étais trop paresseux pour dire quoi que ce soir, je l’avais juste ignorée.

« Ruyue est capable de porter tous les enfants sur son dos. Elle est assez intelligente pour les protéger tout en les empêchant de chuter, et le plus important, elle peut rester parfaitement silencieuse tout en voyageant. »

[Ah ! Shin me fait des compliments !]

« Bien sûr, tu es incroyable. »

[Héhéhéhé.]

J’avais gratté son cou pendant que Ren me lançait un regard jaloux. Il avait ensuite repris une expression sérieuse.

« Donc nous lui laisserons les enfants et nous nous concentrerons sur les flancs. »

« Exactement. C’est mieux, non ? »

« …Prince Couronné, tu es vraiment incroyable. Je n’ai pas de mots pour exprimer mon admiration pour tes compétences. »

« Aaaah, ne le flatte pas. »

Ren avait rougi en tournant sa tête. Ses oreilles de lions avaient tremblaient, ne sachant quoi faire. Lebuik avait commencé à me regarder avec jalousie cette‐fois. ‘Attends, elle me considère comme un compétiteur ?!’

Le soleil commençait à se lever. Ren avait réveillé les enfants un à un. Ils s’étaient levé sans un bruit et sans se plaindre, s’étirant immédiatement et enlevant la poussière de leurs vêtements. Comme s’ils s’étaient passé le mot, ils avaient tous été choqués en me voyant, s’étaient émerveillés en voyant Lebuik et s’était exclamés de surprise en voyant Ruyue.

« C’est qui ce mec cool ? »

« T’as vu son armure ? Trop classe ! Entre lui et Ren, qui gagne ? »

« Grand frère Ren est toujours plus cool ! »

« Grande sœur, tu étais vivante ? »

« Mademoiselle chevalier, je voulais vous voir ! »

« Regardez, regardez ! Une louve super belle ! »

« Wow, quelle belle fourrure ! »

« Est‐ce que c’est l’ancêtre des mythes ? »

« Tellement douce… ! »

« Sœur Louve, tu es venue nous protéger ? »

En voyant à quel point Ruyue était populaire, je m’étais tourné vers Lebuik. Elle regardait le soleil levant d’un air sombre.

« Je, je suis un déserteur… mais quand même, perdre face à un loup… »

« Ce sont des enfants, Lebuik. »

« Hu, je n’ai que Ren. »

« Pourquoi tu ne lui avoue pas tes sentiments ? »

Après le petit déjeuner, nous avions mis tous les enfants sur le dos de Ruyue. Grâce au Circuit Peruta, je pouvais maintenir Ruyue sous sa forme de loupe sans avoir besoin de boire de Potion de Mana. Cependant, les enfants semblaient hésitants par rapport au fait de monter Ruyue.

« Monter sur le dos de Sœur Louve… »

« Non, Sœur Louve va attraper notre malchance ! »

« Quelle douce fourrure ! »

« Les gars, Ruyue n’est pas gênée que vous soyez sur son dos, ne vous inquiétez pas. »

[Je déteste tout le monde à part Shin, mais comme vous êtes des enfants, je vous autorise à monter !]

« Sœur Louve parle ! »

J’avais demandé à Ren pourquoi les enfants la traités aussi respectueusement.

« La mythologie sur la fondation de l’empire des hommes‐bêtes commence avec la rencontre entre un lion doré et une louve argentée. C’est probablement pour ça que les enfants aiment autant cette fille. »

« C’est pour ça que toi aussi tu aimes bien Ruyue ? »

« Uk, n‐non ! Je n’avais pas de pensées impures ! Je pensais juste qu’elle était belle ! »

« Arrête, Lebuik ! »

« …Lebuik ? »

Ren avait penché la tête en se retournant. Lebuik, qui tenait sa claymore à deux mains, avait rapidement mis ses mains dans son dos en souriant.

« Ce n’est rien, Ren ! »

« Prince Couronné, est‐ce que Lebuik a fait quelque chose ? »

« Non, rien. Donc, Ren. Qu’est-ce que tu penses de Lebuik ? »

« Mm, elle est extrêmement belle et forte. Elle est devenue membre de la garde royale très jeune. Même pendant la guerre, plusieurs soldats ont succombés à son charme. »

L’intéressée avait jeté son arme au sol en mettant ses mains sur ses joues en gloussant discrètement. J’avais soupiré de soulagement en arrêtant Ren.

« Ça suffit. »

Ren avait soudain souri en me murmurant à l’oreille.

« …Est‐ce que tu es intéressé par Lebuik, Prince Couronné ? Maintenant que j’y pense, tu l’as emmené avec toi… Devrais‐je vous présenter un peu mieux ? »

« Comment es‐tu arrivé à cette conclusion, idiot ! »

Nous n’avions pas le temps pour ce genre de conversations. Une fois que les enfants s’étaient mis sur le dos de Ruyue, nous nous étions mis en marche. Ren était le plus lent du groupe, donc nous avions dû nous adapter à sa vitesse, mais au moins, nous voyagions sept fois plus vite que quand il était seul.

Comme il l’avait dit, les monstres de la forêt nous avaient aussi pris en chasse. La plupart étaient assez grotesque et ils ne faisaient que se jeter sur nous lorsque nous passions à portée. Cependant, la raison pour laquelle j’avais créé cette formation n’était pas entièrement pour protéger les enfants contre les monstres. Ces monstres ne me posaient pas le moindre problème.

[Kiaaaaaaa !]

[Quel est votre but en entrant dans cette forêt ?!]

Un monstre ressemblant à un orang‐outang à moitié fondu après avoir pris un bain dans de l’acide chlorhydrique avait sauté d’un arbre en hurlant alors qu’un autre monstre ressemblant à une araignée cent fois plus grosse que ses sœurs terrestres et entourée d’une armure était sorti du sol. Ren et Lebuik avaient levé leurs claymores respectives en se préparent à les affronter. Moi, de mon côté, j’avais juste levé les yeux.

Et ils étaient devenus des statues de pierre.

« Ek ! »

« C’était quoi ça ?! »

« De quoi ? Ils sont pétrifiés. Pourquoi ? Vous n’avez jamais vu d’Yeux Démoniaques de Pétrification avant aujourd’hui ? »

J’avais répondu avec une pointe d’insolence en brisant les deux statues avec ma lance. Puis je les avais pressés.

« Dépêchons‐nous ! Ne restez pas là les bras ballants ! »

« C’est la première fois que j’entends parler d’Yeux Démoniaques de Pétrification ! »

« Dis le plus tôt la prochaine fois, que tu es une capacité aussi puissante ! »

C’était la raison pour laquelle j’avais créé la formation comme ça. Afin de ne pas avoir mes alliés dans mon champ de vision. Ils m’avaient suivi en serrant les dents pendant que nous avancions. Et chaque monstre qui apparaissait était instantanément transformé en pierre avant d’être brisé par un coup de lance.

Au final, nous avions parcouru 700km en une journée. Il ne restait donc plus que 300 km avant d’arriver à notre destination.

AlthanMaiel

AlthanMaiel

Traducteur d'ICDS. C'est un gamer enfermé dans le passé. Il préfère écouter du rock des années 80-90 et jouer à des vieux MMORPG que de se plier aux temps modernes. Pour lui, lire est un moyen de s’évader et créer son propre monde et traduire est sa façon de le partager.
AlthanMaiel

Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)

ICDS — Chapitre 186
ICDS — Chapitre 188

18 Commentaires

  1. Helda

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Nael

    Comment trouver une solution simple et rapide en deux étapes appelé shin, mettez le devant et voilà. Résultats garantit
    PS merci pour le chapitre

    Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. hollowrebel

    On aura bientôt le droit à une BL entre Shin & Ren?! fufufu
    Merci pour le chapitre

    Répondre
    1. Raka

      J’espère pas.
      Ren est trop sympa pour le transformer en sac de frappe pour Loretta.

      Répondre
  6. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. sai1905

    J’avais cramé le fruit avec le verre ? je suis sur qu’il n’y avait pas de verre dans la pomme, mais plutot un vers non?^^

    Répondre
  8. Psycho

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. tang san

    merci pour le chapitre icds c’est la vie !

    Répondre
  10. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS : JE ne sait pas si je doit plaindre Ren d’être le cible de Lebuik ou Lebuik que Ren ne comprenne pas…

    Répondre
    1. nikos74190

      merci pour le chapitre !
      ps : on en parle du temps qu’a mis shin pour comprendre un peu les sentiments féminins ?

      Répondre
  11. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  12. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Drôle, comme d’habitude !

    Répondre
  13. Mister-m

    7000km/jour… Mon père fait pas beaucoup mieux sur autoroute.

    Répondre
  14. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  15. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  16. Mehlroth

    Merci pour les chapitres

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com