ICDS – Chapitre 237

ICDS - Chapitre 236
ICDS - Chapitre 238

Bonjour, je m’excuse pour les contenus un peu décousus ces temps-ci. Comme vous allez pouvoir le constater, ce chapitre est assez long et j’ai pas mal de trucs à régler à côté aussi.

Normalement, en comptant ceux de ce week end, j’ai encore 2 chapitres de retard avant de rattraper ma “pause” d’ICDS. Je vais donc normalement les sortir cette semaine et ainsi rattraper le rythme normal !!

Donc si tout se passe bien, comme j’ai sorti un Rebirth hier et aujourd’hui, une fois les 2 ICDS sortis, nous arriverons de nouveau à 2 ICDS et 2 Rebirth par semaine pour le week end prochain !!! (Sans compter les bonus potentiels)

On va y arriver, on va y arriver 😉

ps : les dialogues de Daisy… Un véritable casse-tête à traduire (ToT)

Chapitre 237 : Gardien (7)

 

Alors que j’étais étonné par le changement soudain de décore, j’avais immédiatement répandue mon mana pour détecter le terrain environnant et les ennemis potentiels. Le temps que je comprenne ce qui s’était passé, Daisy avait appuyé sur mon bras pour baisser ma garde en m’expliquant.

« Base souterraine, sécurité… Proche de sécurité. »

« Et les Livres Ambulants ? »

« Magie souterraine, maintient obscurité. »

« Qu’est-ce que l’obscurité a à voir avec tout ça ? »

« Dragon Cornu, allume une flamme. »

« Enfoirée, ne m’appelle pas Dragon Cornu… Oh. »

Lin avait aboyé sur Daisy en ouvrant la paume de sa main comme s’il s’apprêtait à en faire sortir une boule de feu. Puis il s’était exclamé avec surprise.

« Je l’admet, je suis impressionné. Réussir à mettre autant de restrictions sur moi… »

« Lorsque nous avons supposé, victoire impossible, la base a été créée. Ici, difficile d’allumer un feu. »

« Et en quoi ça a un rapport avec les Livres Ambulants ? »

« S’il fait noir, impossible de lire un livre. »

En entendant ça, je m’étais instantanément rappelé avoir récupéré en cachette un livre sur l’entraînement à la lance pour le lire la nuit quand j’étais petit. Lorsque ma mère l’avait découvert, elle m’avait filé une fessée. A la belle époque… Attends !

« Les Livres Ambulants ne sont pas des humains ordinaires ! Comment est-ce que l’obscurité peut les empêcher de lire leurs livres ?! »

« Tu peux, me voir ? »

« Je ne peux pas, mais considérant ton niveau, je peux clairement sentir ta présence et même les contours de ton corps… Hein ? »

C’était étrange. Maintenant que j’étais 71, l’obscurité physique n’aurait pas dû pouvoir gêner ma vue. Attends, qu’est-ce que Daisy avait dit juste avant ?

« Une magie qui maintient l’obscurité… »

« Ici, les Livres Ambulants ne peuvent pas lire. Quand un Livre Ambulant ne peut pas lire, ses résistances disparaissent. Et il ne peut pas enregistrer quoi que ce soit. »

Daisy avait hoché la tête en attendant que j’en arrive à cette conclusion. J’avais alors réalisé que la magie de ce lieu n’était pas aussi simple et j’avais posé une autre question.

« C’est pour ça qu’une base constamment ténébreuse a été créé ? »

« Pour permettre Armée de la Résistance, de vivre. Si Hydelcion n’est pas mort, il est ici. »

« C’est donc pour ça que les Livres Ambulants ne viennent pas ici. »

« Créer du feu à travers obscurité magique, affaibli beaucoup les Livres Ambulants. L’armée de la Résistance, gagne facilement alors. Mission principale, annihiler envahisseurs. »

Après quoi, Daisy avait pointé sur le côté. C’était à ce moment que nous avions réalisé que nous étions encerclés. C’était en partie parce qu’ils se camouflaient sans montrer le moindre signe de leur présence et en partie parce que Daisy ne m’avait pas laissé étendre mon mana, mais je ne les avais pas aperçus avant.

De plus, une magie qui semblait émousser les sens devait être incluse dans l’obscurité magique.

« Il y en a beaucoup, plus que je pensais. Étonnant. »

« Cette voix… Daisy Ectradion ?! »

Une voix profonde avait tranché les ténèbres. Daisy avait légèrement hoché la tête.

« Explorateur du Quatrième Donjon, une race à grande espérance de vie, un grunt, Chevalier du Royaume de Sinan. »

Il semblait que la voix apparemment à un Explorateur du Quatrième Donjon qui était un chevalier d’un royaume en ruine et le membre d’une race qui vivait longtemps.

« Tu ne peux pas juste dire mon nom ?! Je suis… J’étais le chevalier du Royaume de Sinan, Beren Matiz. Et vous êtes ? »

« Mes alliés. Plus de secrets. Nous avons besoin d’informations. »

« Quoi ? Toi et Hydelcion revenez après tout ce temps et c’est tout ce que tu me dis ? Tu me donnes envie de pleurer… »

« Oui, Hydelcion, informations. »

Daisy lui avait lancé quelque chose. Le chevalier l’avait reçu et il avait crié avec une voix choquée.

« C’est… de l’or ?! »

« Grunt, maintenant, quel étage ? »

« 21ème. Je peux à peine entrer dans la Zone Résidentielle maintenant. Ne me dis pas que tu continues à gravir le donjon ? »

« Comme je le pensais, toujours un mendiant. En échange de l’or, Hydelcion. »

Le grunt… Beren Matiz, avait dégluti de façon sonore.

« Tu es… Toujours en mauvaise termes avec lui ? »

« Informations. »

Daisy avait rempli une poche de cuir avec des pièces d’or avant de la secouer devant elle.

« Hydelcion, cerf-volant avec cordes coupées. A perdu qualifications pour être Explorateur. Mais moi, future brillant. Grosse guilde… Choisis sagement. »

« Tu es directe, comme d’habitude… Tout le monde, baissez vos armes. Ce ne sont pas nos ennemis. »

En vérité, durant la conversation, j’avais compris pourquoi je n’avais pas senti leur présence avant. En plus des raisons que j’avais mentionné avant, il y avait aussi le fait qu’aucun d’entre eux ne pouvait mettre ma vie en danger. La plupart étaient du niveau de Beren Matiz, si ce n’est plus faibles. Pour résumer, même un thon fondant pourrait les envoyer dans la tombe.

« Ectradion, je ne sais pas ce qui s’est passé, mais ne le hais pas trop. Il n’a pas l’air bien. Il passe ses jours paisiblement ici. »

« Une femme, venue le trouver. »

« Ouais. Elle semblait très belle, mais c’était presque comme si elle était envoutée par quelque chose. Je ne sais pas pourquoi elle est tant obsédée par ce Hydelcion qui a tout perdu… »

« …Qu’est-ce qu’ils, mijotent ? »

« Mijotent ? Je t’en prie. »

Il avait répondu avec un sourire.

« Tout le monde réussi à peine à survivre dans les ténèbres. Comment est-ce que quelqu’un pourrait bien mijoter un sale tour ici ? »

« …C’est pas grave. Localisation. »

« Je vais te le dire. »

La base souterraine semblait plus grande que ce que j’avais prévu originellement. Après avoir écouté les informations de Beren Matiz pendant un long moment, Daisy avait hoché la tête avant de m’envoyer un message.

[Ils ne, mentent pas.]

[Tu n’aurais pas pu juste lire leurs pensées depuis le début ?]

[Peu de personnes savent, pour mes Yeux Démoniaques. Seul Hydelcion, et deux ou trois autres. Procédés pour obtenir des informations, plus naturellement existent… Aussi, l’argent. Je voulais leur donner.]

Oui, comme Hydelcion et Daisy avaient combattus ensemble sur le front, Hydelcion avait probablement découvert les Yeux Démoniaques de celle-ci. Cependant, les grunts comme Beren Matiz et les autres ne connaissaient probablement pas les capacités de Daisy.

De plus, comme elle l’avait dit, ses intentions étaient de donner de l’or à tous les Explorateurs qui pouvaient entrer dans la Zone Résidentielle. Ainsi, ils seraient capables d’acheter de la nourriture pour tout le monde… J’avais hoché la tête silencieusement en regardant l’échange se dérouler.

« Avec autant… Tout le monde sera capable de manger à sa faim pendant quelques années. »

« Explorateurs, combien restants ? »

« Nous avons deux Explorateurs du Troisième Donjon, trois du Quatrième. Nous sommes tous dans les niveaux les plus bas et avons à peine assez d’argent pour nourrir tout le monde. Ectradion, tu nous sauves. Nous sommes dans une situation tendue car nous ne pouvons même plus tuer les monstres dans le donjon maintenant. »

« Nous sommes là, pour réparer ça… Désolé de ne pas, être venue plus tôt. Un jour, nous reviendrons. Tout le monde, sera sauvé… Par cette personne. »

Alors qu’elle s’excusait calmement, elle avait pointé son doigt vers moi. Beren Matiz avait demandé d’une voix curieuse.

« Lui ? Pourquoi ? »

« Pas besoin d’en savoir, plus. Nous partons, maintenant. Bientôt, capable de retourner dans le donjon. »

« O-Ouais. Comme tu as dit que tu t’en occuperais, merci. Cet endroit est peut-être sombre et lugubre, mais j’espère que vous y passerez tous un bon moment… S’il vous plaît, ne combattez pas ici. »

La base souterraine était énorme, mais calme. Il n’y avait personne se déplaçant, et nous pouvions entendre de légers grognements de plaisir. Daisy avait parlé sans même rougir un peu.

« Ici, sombre et calme. Peu importe le nombre de fois, impossible d’avoir des enfants. La seule chose qu’ils peuvent faire, est ça. Pendant longtemps, et encore maintenant. »

« J’ai compris, tu n’as pas besoin de tout commenter… »

J’étais désespéré, je voulais me boucher les oreilles. A ce moment, Daisu avait attrapé mon bras et m’avait demandé en tremblant doucement.

« Kang Shin, est-ce que c’est rigolo ? Pourquoi les hommes, et les femmes, quand seuls, font toujours ça ? Le but, n’est pas de se reproduire ? La raison les esclaves sexuels, si cher, c’est ça. Pourquoi les hommes, aiment tant ça ? Pourquoi les femmes, aiment ça aussi ? »

« J’ai dit que tu n’avais pas à tout commencer. Tu penses qu’à la place c’est moi qui vais tout commenter ?! Hélas, je ne sais pas non plus ! Hélas ! »

« Oh ! Tu peux arrêter de faire ton puceau et la fermer ? »

Kuuuu ! Je le savais ! J’aurais pas dû venir avec ces deux-là !’ J’avais serré les poings en les suivant. L’impression d’immobilité pesante et les grognements occasionnel semblaient être là pour me rendre fou. A ce moment, heureusement, Lin, qui était en train de mener notre groupe, s’était arrêté en arrivant à l’endroit indiqué par Beren Matiz.

« Tu es donc vraiment là, Sipua… »

« Lin… ? »

Bien que nous soyons toujours enveloppés de ténèbres, nous nous étions approché d’une présence forte. Cette présence n’était pas une personne ordinaire.

« Lin, tu es venu pour me ramener ? »

« Quoi, tu pensais qu’on te laisserait partir comme ça ? »

Pour être honnête, l’aura qu’elle dégagée était proche de mon niveau, ce qui me faisait me demander si elle était véritablement une maître de guilde administrative. Cependant, c’était probablement Lin et les autres membres du Jardin des fées qui étaient étranges. Après tout, Loretta avait mentionné avant que je serais capable de vaincre le maître de la guilde de la Vallée Perdu, Eleine, en passant niveau 80.

Bien que j’ai été un peu désolé de me dire ça, je comprenais pourquoi ils n’avaient pas été capable de vaincre l’ennemi de leur monde, même après avoir reçu la puissance du donjon. Au départ, je pensais que tous les maîtres de guildes administratives étaient des monstres comme Loretta, mais maintenant que j’y pensais, plutôt que leur puissance personnelle, le fait qu’ils partagent leur puissance avec le donjon pour le maintenir semblait le point le plus important.

« Sipua, tu devrais savoir la situation dans lequel le donjon se trouve actuellement. »

« Est-ce que le donjon s’est effondré, Lin ? »

« Tout s’est stoppé. Un lieu qui doit aider les Héros et les Gardiens pour d’innombrables mondes s’est arrêté juste à cause de toi. »

« Hmph, c’est tout ? J’ai été pieds et poings liés au donjon pendant plus de 2500 ans. Comparé à ça, le donjon n’a subi qu’une seule journée de dégâts. »

Le ton froid de Sipua avait percé Lin. Elle avait ensuite tourné son regard froid vers moi.

« Tu es venu aussi, Héros de la Terre. Je me disais bien que tu viendrais. Loretta, cette sorcière tordue ! Je m’excuse et cela a eu l’effet opposé. Je ne pourrais jamais pardonner tout ce qui s’est passé à cause de toi ! »

La raison pour laquelle Loretta m’avait envoyé ? Elle avait fait ainsi car il n’y avait pas assez de personne, mais Sipua semblait penser à tort qu’il y avait une autre raison. Sans parler du fait qu’elle avait un sacré toupet. Cela ne faisait pas longtemps que l’incident avait eu lieu, mais les positions de victime et d’assaillant avaient été totalement inversées dans sa tête. Pour elle, apparemment, tout ce qu’elle avait fait pour Hydelcion était justifié.

Même si je m’expliquais, elle l’interprèterait à sa façon et ça ne serait que contre-productif. C’est pourquoi je n’avais rien dit. Mais Lin ne s’était pas gêné.

« Il est dit que si tu sauves un étranger, il se transformera en ennemi. Tu as vraiment de l’audace, Sipua. Il est un Héros, quelqu’un que tu devrais soutenir… Et ce Lodert Hydelcion est un idiot sans cervelle qui a essayé de maltraiter un Héros pour ses propres bénéfices. »

« Lin… ! »

« Nous n’avons pas de temps à perdre, donc je ne te donnerais pas le temps de dire au revoir. Nous partons. Maintenant. »

« Lin ! Je t’en supplie ! »

Il avait serré les dents en entendant ça. Son pistolet était fermement serré dans sa main.

« Tu devrais connaître ma personnalité. Tu aurais dû être satisfaite que Lodert Hydelcion s’en sorte juste en étant expulsé du donjon… Notre patience s’arrête ici, Sipua. C’est fini. »

La tension volatile avait rempli l’atmosphère. Le changement de comportement de Lin était tellement intimidant que j’avais même eu du mal à respirer. Daisy avait enfoui son visage contre mon dos pour éviter son aura meurtrière.

Sipua aussi avait été affectée. Face à ce Lin imposant, elle s’était complètement figée. Lorsque l’aura meurtrière avait diminué un peu, elle avait à peine pu marmonner quelques mots.

« Je t’en prie… Lin. Regarde-moi. Je l’aime… ! »

« Est-ce que ta volonté d’annihiler tous les ennemis de monde est si faible qu’elle peut sécrouler pour un simple idiot ? »

« Au début, j’ai été mise sous pression par les quatre autres pour former un vœu avec le Seigneur ! J’ai déjà tellement fait, tellement donné. Lin, je t’en supplie… ! »

« Je te donne un jour. » Avait-il répondu avec un ton de couperet s’abattant sur le cou de sa victime. Cela semblait être la dernière goutte de gentillesse qui restait en lui.

« Règle tout en un jour. Tu peux le renforcer avec les pouvoirs qui te reste. Aussi longtemps qu’il vit, un jour viendra où il sera libéré. Je répète. Tu as un jour. »

« Lin… ! »

« Dans 24 heures, tu partiras avec nous. Je n’accepterais aucune autre réponse, et dès l’instant où tu protesteras, je te traînerais moi-même jusqu’au donjon. »

« …Uk ! »

Elle s’était alors retournée en courant comme si elle ne voulait pas passer une seconde de plus avec nous. Au début, j’avais pensé qu’elle allait passer le peu de temps qui lui restait avec Lodert Hydelcyon. Mais apparemment ce n’était pas le cas. Peu après qu’elle ait disparu, c’était lui qui était apparu. Son entrée avait été si bien synchronisée que j’avais cru qu’ils avaient fait un tour de passe-passe.

« Daisy Ectradion… ! »

Il n’aurait pas dû être capable de voir son visage, mais il semblait avoir réalisé qui elle était rien qu’avec sa présence.

« Lodert, Hydelcyion. » Avait répondu Daisy. Comme d’habitude, son ton était calme à l’e xtrême.

« Ton esprit, s’est désembué ? »

« Tu m’as refusé catégoriquement et celui que tu choisis est celui-là ? Ce Héros ? Tu as choisi un imbécile qui ne sait pas lire une situation ? »

« Oui. Tu n’es, pas mon type. Ton visage, sale. Tes actions, sales. Ta personnalité, sale. Ton esprit, sale. Mais étrangement, ton esprit est meilleur maintenant. »

Il semblait n’avoir pas grand-chose à dire en réponse à ça et avait juste lancé un regard mauvais dans notre direction. Bien que je ne pouvais pas lire son expression faciale dans l’obscurité, j’avais pu deviner avec son aura et dans sa voix qu’il avait envie de me tuer.

« Toi, je t’avais dit de ne pas t’impliquer avec Daisy Ectradion… ! »

« Ah, merci pour le conseil. Grâce à toi, j’ai pu obtenir un excellent membre de guilde. C’est la seule chose pour laquelle je te serai reconnaissant. Aussi, je suis désolé, mais je ne veux pas respirer le même air que toi, donc est-ce que tu veux bien dégager ? »

« Kuuk ! »

Comme j’étais un peu désolé de lui dire de dégager sans rien faire d’autre, je l’avais gentiment défoncé avec un coup de pied. Le voyant voler en arrière dans les ténèbres, j’avais demandé à Daisy.

« Comment c’était ? »

« 12 sur 10. »

« Je ne parlais pas de mon coup de pied. Merci, cela dit. »

« Son esprit, assez clair… Pouvoir de l’amour ? »

« Sais-tu seulement ce qu’est l’amour ? »

« Oui. Dans l’obscurité, ce que font un homme et une femme. »

« Faux ! »

J’avais senti monter en moi le devoir de corriger la vision tordue de Daisy. Lin m’avait alors stoppé avec un coup à l’arrière du crâne.

« On devrait aller se reposer aussi. Je suis crevé. »

« Pourquoi est-ce que tu lui as donné un jour, Lin ? »

« C’est triste de ne pas avoir un jour de repos en 2500 ans… Aussi, si nous la ramenons dans l’état dans lequel elle est maintenant, elle restera dans un état instable, prête à entrer en éruption à chaque instant. Mais si nous lui avions accordé plus d’un jour, le donjon et beaucoup d’Explorateurs auraient pu en faire les frais. C’était le mieux que je puisse faire pour elle. »

Ses mots étaient complètement inattendus en comparaison avec la façon dont il lui avait adressé la parole plus tôt. J’avais été tellement surpris que j’avais imaginé son expression faciale avant de murmurer.

« …Lin. »

« C’était juste un coup de tête. Le maître me cassera la gueule si elle l’apprend… Mais je n’ai pas pu m’en empêcher en me rappelant du visage de Loka. »

« Je suis curieux de savoir ce qui s’est passé entre toi et Lokanyan. Il y a aussi quelque chose dont j’aimerais discuter avec toi, Lin… Comme nous avons du temps, pourquoi n’irions-nous pas boire un verre ? J’ai réussi à chiper discrètement une bouteille de whisky de mon père. »

« C’est la meilleure offre que tu n’aies jamais faite depuis qu’on se connait. Très bien. »

Daisy avait secoué mon bras férocement en demandant.

« Comme je le pensais, Kang Shin aime les hommes… »

« NON ! »

« Pour vous deux, je veux bien partir… Je veux aller voir, ceux que je connais, morts ou vivants. »

« Reviens avant qu’il ne soit trop tard. »

« Oui. »

Daisy avait sautillé dans les ténèbres et sa présence avait alors disparue. Lin et moi avions commencé à déambuler à la recherche d’un bon endroit pour boire. Dans cet espace noir, où il était impossible déterminer s’il faisait nuit ou jour, seul le temps passé sans s’en soucier.

AlthanMaiel
Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
ICDS - Chapitre 236
ICDS - Chapitre 238

16 Commentaires

  1. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Cèlen

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  4. PoloZore

    merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  5. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    C’est super, une fois de plus.

    Répondre
  6. tang san

    je ne sais pas pourquoi mais j’ai un mauvais pré-sentiment

    merci pour le chapitre

    Répondre
    1. Psycho

      +1

      Répondre
  7. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Gunts92Gunts92

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  10. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  12. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  13. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  14. Lauvel

    Merci pour le chapitre !

    —–
    “… l’e xtrême.”

    Répondre
  15. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com