ICDS - Chapitre 302
ICDS - Chapitre 304

Bonjour à tous.

Oui, c’est bien un chapitre d’ICDS. Je ne vais pas vous faire un étalage de ma vie (ici), je ferais une petite note après pour expliquer un peu cette pause de quasiment un an.

En attendant je vous présente mes plus sincères excuses, et je vous remercie pour votre soutien et votre gentillesse que j’ai pu recevoir sur discord. Je vais faire de mon mieux pour boucler ICDS le plus vite possible, et par la suite reprendre Rebirth.

Je vous souhaite une bonne lecture.

 

 

[Le Tatouage de l’Infernal Cramoisi a été renforcé à son maximum. Vous pouvez voler une faible quantité de mana de tous les adversaires que vous combattez.]

[Une fois par jour, vous pouvez complètement annuler n’importe quelle magie qui vous affecte et absorber son mana. Cependant, cette magie ne peut pas être de rang EX.]

Hmm, c’est encore mieux que ce que j’imaginais. Plutôt que de dire que je m’attendais à ces effets, il était plus juste de dire que c’était les effets que j’espérais. J’avais ensuite appris la récompense secrète, Avarice Ultime. À ce moment précis, j’avais eu l’impression qu’une énorme boule de feu était entrée dans mon corps.

« Huu… ! »

C’était ce que l’Infernal Cramoisi avait laissé derrière lui. J’avais essayé de me remémorer lorsque j’avais absorbé le Roi des Bêtes et j’avais commencé à faire circuler le Circuit Peruta pour calmer mes entrailles. Pendant ce temps, un message avait résonné.

[Vous avez obtenu le sort unique Avarice Ultime. Ce sort double le montant de mana que vous volez aux autres et vous aide à vous approprier tous les manas hostiles.]

Si on pouvait dire que le Tatouage de l’Infernal Cramoisi possédait le pouvoir de son maître, ce sort était l’essence même de sa spécificité en tant qu’ennemi de monde. C’était sa capacité qui lui avait permis d’être qualifié comme un ennemi de monde. Bien que cela me soit présenté sous le nom d’un sort, ce n’était rien d’autre qu’une violente masse d’énergie.

Contrairement au tatouage, ce pouvoir était plus difficile à contrôler pour moi. Et en même temps, comme c’était un sort, le pouvoir de Sherafina m’aiderait à le contrôler, même si je n’en avais pas la maîtrise complète. Mais contre mes ennemis, contre qui le pouvoir du donjon ne fonctionnait pas, il deviendrait probablement inutile. Dans ce cas, je ne pourrais pas lui attribuer la dénomination de pouvoir personnel.

J’avais fermé les yeux afin de me concentrer sur l’énergie qui venait d’entrer dans mon corps. Puis, j’avais libéré le pouvoir d’Âme Absolue. Le pouvoir de l’Infernal Cramoisi avait réagi à Âme Absolue et avait tressailli. Peu après, il avait commencé à bouger et m’avait attaqué. Je l’avais alors enveloppé dans mon âme, tel un nourrisson emmailloté, jusqu’à ce qu’il se calme.

Peu importait à quel point il se débattait, il n’était, après tout, qu’un pouvoir que j’avais vaincu et qui m’appartenait désormais !

Il n’y avait pas eu de message pour cela. Il fallait s’y attendre. De l’extérieur, on aurait dit que rien n’avait changé, mais dans mon corps, j’étais en train d’utiliser le Circuit Peruta pour m’approprier ce pouvoir et l’associer au Tatouage de l’Infernal Cramoisi. La différence entre ces pouvoirs séparés et réunis était comme la différence entre le ciel et la terre.

« Huu… Bien. »

Sentant que le tatouage sur mes doigts tremblait légèrement, j’avais laissé échapper un soupir. Lorsque j’avais enfin récupéré mon mana, le tatouage avait perdu de son éclat avant de disparaître, alors que les énergies qui tournoyaient autour de mon corps jusqu’à présent s’étaient calmées et avaient chacune rejoint sa place auprès de moi. On aurait presque dit qu’elles ne m’avaient jamais rejeté, toutes aussi calme qu’un lac sans un souffle de vent.

« Très bien, il ne reste plus qu’un seul problème… »

Après avoir obtenu Avarice Ultime et avoir vu sa description, je n’avais plus qu’une chose en tête. En regardant la fenêtre de sort, je m’étais mis à me remuer les méninges.

Âme Absolue et Avarice Ultime. Ils étaient tous les deux des sorts uniques qui étaient gravés dans mon corps plutôt que dans la Montre à Gousset du Collectionneur. Non seulement Avarice Ultime supportait parfaitement Âme Absolue, mais il l’amplifiait aussi de façon terrifiante. Si ces sorts ne devenaient plus qu’un, le résultat serait encore plus effrayant.

…Je le fais ? Si ça marche…

« … Non, vaut mieux pas. »

Ils faisaient déjà preuve d’une symbiose quasi-parfaite. Bien que je n’ai jamais regretté la combinaison de sorts jusqu’à présent, c’était un pari trop risqué pour le moment.

En vérité, j’avais l’envie dévorante de le faire. Même en perdant Âme Absolue, j’avais le sentiment que je pourrais la recréer de mon côté. Mais j’avais tout de même décidé d’attendre. Utiliser la synthèse de sort était inévitable, mais ce ne serait pas avec Âme Absolue. Je pourrais changer d’avis plus tard, mais à ce moment-là, je savais instinctivement que ce n’était pas le bon moment.

… Un peu plus. Il fallait que je m’améliore un peu plus. La réponse se trouvait peut-être dans le donjon, ou peut-être avec le Seigneur Démon, qui était probablement en train de se ronger les ongles en attendant de pouvoir mettre un pied griffu sur Terre.

Lorsque j’étais arrivé à la Boutique d’Étage, j’avais vu Loretta qui m’attendait avec impatience.

« Shin ! »

« Désolé Loretta. Je te parlerai lorsque je reviendrai de l’Au-Delà. J’ai l’impression que si je reste pour te parler, je vais perdre mon élan. »

« Tu pars directement ? Méchant ! »

Son sourire avait rapidement été remplacé par une moue irritée, tel un chat bronzant au soleil qui recevrait un seau d’eau sur la tête, mais je voulais affronter Lilith avec ma force optimale. Si je restais pour parler avec Loretta, je perdrais probablement toute ma tension et l’adrénaline de mon corps, ce qui voulait dire que pour le moment présent, elle n’était rien d’autre qu’une bouteille de poison pour moi.

« Uuu, c’est bon de savoir que j’ai un si grand effet sur toi, mais c’était aussi un sentiment compliqué… Je veux passer plus de temps avec toi. »

« Et ce serait pour faire quoi ? »

« Pour te toucher ! Demande-moi où ! »

« Jamais. » Avais-je répondu pour lui donner un petit quelque chose avant de partir, et elle avait mordu à l’hameçon. Etonné, je lui avais demandé :

« Est-ce que tous les elfes sont aussi honnêtes envers leurs désirs ? »

« Non, c’est juste moi ! »

« J’y vais. »

« Hiiing. »

Laissant une Loretta larmoyante derrière moi, j’avais sauté dans le portail. Bien que je n’ai pas eu à affronter qui que ce soit entre le 31ème et le 34ème étage, je savais que le 35ème serait différent.

Non seulement les Reines Succubes, mais aussi les Rois Incubes m’avaient prévenu. Une personne m’attendait. Celle qui avait mené Enesis vers l’invasion d’Elesia, l’ennemi de monde.

Lilith m’attendait.

Dès l’instant où j’étais entré dans le portail du 35ème étage de l’Au-Delà, j’avais senti que l’air était devenu un peu poisseux. Après avoir respiré un grand coup, j’avais augmenté la cadence du Circuit Peruta. Je l’avais déjà ressenti avec l’Infernal Cramoisi, mais apparemment les ennemis de monde étaient capables de créer leur domaine personnel.

Un domaine qui était généralement créé pour affaiblir leurs ennemis et renforcer leur pouvoir. J’avais le sentiment que j’arriverais à faire quelque chose de similaire une fois que j’atteindrais la maîtrise parfaite du Circuit Peruta et d’Âme Absolue, mais ce n’était actuellement pas le cas.

« Je n’ai même pas encore ouvert la porte. »

Contrairement au Premier Donjon, l’Au-Delà n’avait pas de limite quant aux nombres d’élémentaires que je pouvais amener avec moi. C’est pourquoi j’avais invoqué mes quatre élémentaires, infusant Ruyue dans mon armure, Sharana dans mon corps, Peika dans ma lance et Dortu…

[Je suis Dortu. Je protègerai le Maître.]

« Ouais ouais. »

J’avais décidé de le laisser agir à sa guise.

[Es-tu prêt ?]

Une voix avait retenti. Une voix suave et captivante de femme. Encore une fois, je n’avais pas encore ouvert la porte.

[Les élémentaires seront inutiles face à mon pouvoir.]

Je l’avais ignorée. Je ne croyais pas une seule seconde que la séduction était la seule arme dans l’arsenal de Lilith. Tout comme l’Infernal Cramoisi l’avait dit au 85ème étage, si Lilith pouvait me tuer plus vite que Sherafina ne pouvait me sauver, je mourrais pour de bon. Il n’y avait rien de honteux à se préparer méthodiquement pour tous les scénarios possibles.

« … Bien. »

J’avais pris une autre inspiration et m’étais ensuite enveloppé dans un tourbillon créé par le Circuit Peruta. Le rayon de ce tourbillon était juste suffisant pour m’entourer, mais c’était suffisant. Âme Absolue tournait aussi à plein régime. Pour me protéger contre les plus puissants tours de Lilith, je m’étais préparé au mieux.

« Merci d’avoir attendu ! Je vais rentrer comme tu le souhaites ! »

Et comme à mon habitude, j’avais donné un coup de pied à la porte avant d’entrer dans la Chambre du Boss.

L’intérieur… représentait un palais de lascivité. Des décors et des sculptures dorés et sertis de gemmes emplissaient un hall gigantesque. Leur réalisme était tel que, sans leur aspect doré métallique, j’aurais pu les prendre pour des hommes magnifiques.

« Wow. »

Je n’avais pas pu m’empêcher d’exclamer mon admiration. Entendant ma voix, quelqu’un avait rigolé de façon hautaine.

[Huhu, tu es intéressant. Comment un gamin comme toi a bien pu arriver jusqu’ici ?]

J’avais tourné la tête. Au-dessus du sol se trouvait une balançoire pendue à plusieurs chaines qui tombaient depuis le plafond. Tout comme le hall du palais, la balançoire était décorée avec luxe et, assise en son sein, se trouvait Lilith. (J’aimerais que mes samedis soirs ressemblent à ça 😉 )

« Huu. »

J’avais pris une longue inspiration. Je l’avais fait afin d’éviter de me jeter dans ses bras, mais aussi pour absorber plus de son mana qui emplissait l’espace.

Le Circuit Peruta avait ralenti et l’énergie d’Âme Absolue avait légèrement vibré. À ce moment, mes dix doigts avaient brillé légèrement et touché l’énergie qui venait d’arriver sous mon contrôle.

C’était le mana de l’Infernal Cramoisi. Cette boule d’énergie tordue désirait s’approprier tous les manas. À cause de cette obsession, c’était probablement la seule existence qui n’était pas affectée par le charme de Lilith.

[Ne me dis pas que tu étais déjà sur le point de t’agenouiller devant moi ?]

Si l’Infernal Cramoisi avait été vivant, il se serait probablement bien foutu de ma gueule. J’avais serré les dents avant d’accélérer de nouveau le Circuit Peruta. Je remerciais ma bonne fortune d’avoir vaincu ce dernier avant de rencontrer Lilith.

Je m’étais redressé de toute ma stature avant de la regarder droit dans les yeux. Le mana violent de l’Infernal Cramoisi emplissait mon corps via le Circuit Peruta, absorbant sans relâche le mana poisseux de Lilith et se l’appropriant.

[Oh, tu y as résisté.]

Elle avait l’air surprise. Elle n’en avait pas eu que le ton mais aussi la pose, dilatant ses yeux de diamant et mettant sa main élancée devant sa bouche. Chacun de ses mouvements et de ses regards étaient purement adorables. On aurait presque cru que c’était instinctif pour elle de savoir comment se faire aimer.

[Sans parler du fait que tu me regardes droit dans les yeux. Mon enfant, dis-moi comment tu me vois ?]

« Tu n’as pas un miroir ? »

J’avais serré les dents en répondant. Même maintenant, Lilith m’envahissait naturellement avec son Charme. Terrifiant. Vraiment terrifiant. Je pouvais difficilement résister après avoir utilisé le pouvoir de l’Infernal Cramoisi. Je venais enfin de comprendre pourquoi le sort que j’avais créé avec la Synthèse de Sort s’appelait Lilith. En fait, j’avais même l’impression qu’il ne méritait pas son nom face à un tel Charme.

[Regarde autour de toi. Est-ce qu’il y a l’air d’avoir un miroir ? Donc, dis-moi. Tu n’as pas idée du temps que ça fait depuis la dernière fois que j’ai vu mon visage.]

J’étais supposé être son ennemi, mais elle me grondait adorablement comme si j’avais été son petit-ami. Elle s’était même légèrement penché vers moi, son menton délicatement reposé sur le dos de ses mains jointes alors qu’elle se penchait en avant vers moi. En face d’un ennemi !

Mais même en sachant que c’était une opportunité en or, je n’avais pas pu bouger mon corps. Son Charme n’autorisait pas d’embuscade déshonorable. J’étais certain que même le Seigneur Démon serait dans la même situation que moi s’il était là.

« Tes cheveux auburn sont bouclés, couvrant ton front et tes joues. Ils tombent en cascade derrière toi et descendent bas, comme ceux de Raiponce. »

[Ah, oui. J’ai les cheveux auburn !] S’était-elle exclamé en tapant dans ses mains et en relevant la tête sans honte. Elle aurait dû être parfaitement capable de déterminer la couleur de ses cheveux par elle-même.

« Tu as de grands iris et je vois des formes noires enfermées à l’intérieur. On dirait qu’elles sont liées à la fondation même de ton Charme. On peut dire que tu as de grands yeux profonds et bien hydratés. Ils ne risquent pas de s’assécher, mais ils sont anormalement humides, tu devrais consulter un docteur. »

[Oui, oui. Je suis née comme ça. Ne trouves-tu pas mes yeux magnifiques ?] Avait-elle répliqué en riant doucement tout en se penchant de nouveau vers moi, rapprochant son visage du mien. La balançoire s’était doucement mise à effectuer un mouvement de bascule. Plus près, plus loin, plus près, plus loin. Une soif instinctive m’avait pris aux lèvres. À chaque fois qu’elle s’éloignait, mon cœur devenait impatient et je luttais pour supprimer ce besoin. Allez Tatouage de l’Infernal Cramoisi ! Avarice Ultime ! Au boulot !

« Est-ce que je dois continuer ? »

[Oui ! Je veux en entendre plus !]

« Mais je ne compte pas le faire. »

J’avais levé ma lance pour la pointer vers son visage. Autrement, je sentais que mon prochain assaut serait vers ses lèvres et mon arme serait les miennes. Heureusement, j’avais appris qu’il fallait toujours bouger avant qu’il ne soit trop tard.

[Dépêche-toi et dis-moi comment est mon nez, mes lèvres pulpeuses, leur éclat, comment est ma silhouette, à quel point ma poitrine est ample et généreuse, la forme de mes seins, la finesse de ma taille et la largeur de mes hanches. Je veux entendre tout ça.]

« Il n’y a qu’une chose que je peux dire. »

Les flammes chaotiques que j’avais lancées depuis la pointe de ma lance l’avaient frôlée du fait du mouvement de la balançoire, illuminant le plafond sur lequel elles s’étaient écrasées. Les chaînes connectant le plafond et la balançoire avaient commencé à se ronger sous l’effet des flammes, devenant molles et tendres.

J’avais ouvert ma bouche pour annoncer à Lilith, qui me regardait avec un air choqué.

« Combats-moi, Lilith. »

Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
ICDS - Chapitre 302
ICDS - Chapitre 304

Related Posts

12 thoughts on “ICDS – Chapitre 303

  1. Déja avant de lire cette suite… Ta pas besoin de t’excuser ! Content de te revoir et merci pour le chapitre

  2. Merci pour le chapitre 

    Bon retour parmi nous et en espérant que tes soucis soit derrière toi =)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com