BTTH Chapitre 240

BTTH Chapitre 239
BTTH Chapitre 241

Salut tout le monde ! Voici votre chapitre de BTTH de la semaine et il n’est pas mince ! :p Je suis jaloux du Père Yan, je veux aussi être au frais x_x

Bonne fin d’aprem à tous et à toute pour le SW !

 

 

Chapitre 240 –  Briser le sceau

 

Xiao Yan rit doucement en voyant Hai Bodong tenir fermement la bouteille de jade avec une joie débridée, et sourit doucement avant de dire : « Monsieur Hai Bodong, j’ai réussi à raffiner votre pilule. Où est le morceau de carte ? »

Ce dernier en resta momentanément coi puis se ressaisit. Il roula des yeux (NdT rappel : en Chine, c’est également signe de réflexion) tandis qu’il se lécha les lèvres avec un air embarrassé sur le visage. Il dit : « Uhh, petit frère… »

Devant ses manières, le jeune homme fronça légèrement les sourcils et dit d’un ton morne : « Tu peux m’appeler Xiao Yan. »

« Ha ha, soit. Petit frère Xiao Yan. » Le vieillard hocha précipitamment la tête puis il agita la bouteille entre ses doigts et dit avec un sourire amer aux lèvres : « Ne me reproche pas d’avoir une chose encore à faire, petit frère. *tousse* Ce n’est pas que je ne te crois pas, mais c’est surtout parce que je n’ai jamais vu de Pilule Brisant l’Adversité. Je sais juste grâce à la formule médicinale qu’elle est entièrement violette alors du coup, je me demandais si tu me permettrais d’avaler la pilule pour voir si elle peut vraiment briser le sceau ? Ha ha, si le sceau est réellement brisé, le vieux machin que je suis te donnera absolument le fragment de carte ! Et je m’excuserai aussi auprès de toi ! »

« Vieux sire, ta façon de continuellement trouver des excuses pour repousser l’échéance est indigne du comportement d’un ancien membre des dix plus puissants de l’Empire Jia Mia. » Il dégagea un grain de poussière de sa manche d’une chiquenaude et dit d’un air inexpressif : « Le petit alchimiste que je suis t’a aidé de toutes ses forces, mais ton comportement me navre grandement. »

« Ugh, petit frère Xiao Yan, lorsque nous avons conclu notre accord nous avions dit que je te donnerais le morceau de carte si tu m’aidais à raffiner la Pilule Brisant l’Adversité, mais tu devrais au moins me laisser vérifier si cette pilule est la vraie ou non. Je vais dire quelque chose de désagréable, mais ne me retrouverais-je pas Gros-Jean comme devant si tu me donnais une autre pilule à la place sans que je puisse vérifier son authenticité ? » Le vieil homme avait le cuir plus épais que l’adolescent ne le croyait encore. Sa façon de sourire amèrement le faisait passer pour la victime de l’histoire.

Il fronça fermement les sourcils devant son air contrit et dit mollement : « Laisse-moi te rappeler une chose, vieux sir. C’est toi qui m’a donné la formule médicinale de la pilule dont j’ai suivi les instructions à la lettre, par ailleurs. Mais au final, seul un fantôme pourrait savoir si cette pilule possède ou non l’effet de briser un sceau ! »

« Par conséquent, si tu venais à avaler la pilule et te retrouvais à ne pas pouvoir briser le sceau à cause de la formule, ne me le reprocheras-tu pas ? Dans ce cas, n’ignoreras-tu pas tous les efforts que j’ai fait pour me dépêcher de traverser de longues distances dans le désert, à prendre le risque de me faire tuer par la Reine Médusa pour te récupérer ta Datura de Sable en plus de tous ceux que j’ai mis à raffiner ta pilule médicinale ? » Il croisa ses doigts devant lui et dit à voix basse avec un sourire glacial : « Après tout ce que j’ai fait pour toi, tout ce que j’ai en contrepartie est la promesse verbale d’un Dou Huang de me donner un morceau de carte et une faveur. Dis-moi à présent, ai-je profité de la situation ou me fais-je avoir dans l’histoire ? »

« Oh. » À ces mots, Hai Bodong eut l’air légèrement embarrassé puis il finit par rire sèchement un moment plus tard : « Je sais que j’exagère un peu en te demandant cela, mais tu peux être certain que je n’agirai pas en ingrat. Que dis-tu de ça : aussi longtemps que la Pilule Brisant l’Adversité peut montrer le moindre effet, je tiendrai parole ! De toute façon, tu as personnellement raffiné cette pilule alors ne me dis pas que tu n’as pas confiance en tes capacités ? Ha ha. » (NdT Ce vieux machin mérite des claques à chandelle derrière les oreilles °°)

« Hu ! » Le jeune Dou Shi expira longuement. Il leva les yeux sur le vieillard qui riait sèchement et fronça copieusement les sourcils. Un long moment plus tard, il fit un geste de mécontentement des mains et dit doucement : « On va faire ce que tu proposes dans ce cas, mais laisse-moi te rappeler une chose vieux sire : c’est la dernière fois que je cède. »

Un sourire joyeux apparut immédiatement sur le visage ridé : « Ah ah, merci d’être aussi compréhensif à mon égard, petit frère Xiao Yan. » Il plaça prudemment la bouteille de jade dans son anneau de stockage, se tourna vers son jeune interlocuteur et dit : « Suis-moi au sous-sol, petit frère. Si je parviens vraiment à briser le sceau, le sous-sol s’assurera que mon Qi ne s’en échappe pas, ce qui m’évitera des ennuis potentiels. »

Le jeune alchimiste hocha la tête, mais il fut trop paresseux pour lui répondre quoi que ce soit d’autre. Son expression était glaciale et il signala d’un geste du menton au vieux machin de montrer le chemin.

Le vieillard, devant son expression, sut qu’il était de mauvaise humeur et ne put que rire gauchement en se dépêchant d’ouvrir la voie.

Xiao Yan observa la vieille silhouette devant lui au pas rapide. Il resta silencieux un long moment avant qu’un léger sourire indifférent apparaisse sur son visage dénué d’expression. Il serra fortement le poing caché sous sa manche et un filet de flamme verte bondit joyeusement sur son doigt !

Il pinça ses lèvres et plissa les yeux en marmonnant en son for intérieur : « J’espère vraiment que tu ne me décevras pas, vieux machin, parce que je peux t’assurer que je me moquerai bien que tu aies un jour été surnommé l’Empereur de Glace. Je te ferai amèrement regretter ta tromperie ! »

Bien que le couloir ne soit pas très long, il avait plus de tours et détours qu’on aurait pu le croire. Le jeune homme suivit son guide et tourna à de nombreux coins. L’environnement monotone et répétitif fatiguait mentalement qui le traversait. Fort heureusement, sa force mentale était excellente aussi n’eut-il pas de mal à l’endurer. Il éprouva simplement un léger sentiment d’oppression.

Le couloir n’était pas très illuminé ; il n’y avait qu’une lampe à la faible lueur tous les dix mètres. Les deux hommes restèrent silencieux dans cet environnement sombre et seuls les légers bruits de leurs pas résonnèrent lentement dans le corridor un long moment. N’importe qui aurait la trouille à entendre ses pas.

Le couloir semblait être à l’horizontale, mais l’adolescent fut capable de sentir qu’ils avançaient sur un plan incliné vers le bas. Après avoir marché de façon aussi déprimante pendant près de vingt minutes (NdT il a beaucoup creusé, le vieux machin oO), Hai Bodong s’arrêta soudainement. Il se retourna et lui dit en souriant : « Nous sommes arrivés. »

Il leva les yeux au-delà du vieillard et regarda devant lui. Il ne put voir qu’une porte de métal épaisse au bout de son champ de vision, légèrement éclairée par la faible lueur des lampes. Elle était d’un noir profond et paraissait solide.

Les pas du vieil homme se firent plus rapides à l’approche de la porte et il arriva devant elle un moment plus tard. Il tira une tête de lion et la porte se mit à s’ouvrir toute seule. Une lueur vive parvenait de derrière elle.

« Bienvenue ! » Il fit un grand geste vers son jeune camarade et entra avec un sourire sur le visage.

Le Dou Shi se tint sur le seuil, hésita un moment puis parcourut les environs du regard avant d’entrer dans le sous-sol.

Il s’aperçut que la température de la pièce était bien inférieure à celle du couloir et une légère sensation de froid l’enveloppa. Il fut quelque peu stupéfait de réaliser que cette pièce souterraine était un cellier de glace, aux murs et plafond duquel se trouvait une couche de neige. De nombreuses stalactites acérées comme des épées pendaient au-dessus de sa tête.

Un léger brouillard givrant, là depuis peut-être des années, flottait dans le cellier. Il était difficile de dire combien de temps et d’efforts l’ancêtre avait passé à construire cette énorme pièce souterraine.

Hai Bodong s’expliqua devant l’air douteux de son compagnon : « Ha ha, la méthode de Dou Qi que je pratique s’harmonise bien avec les ténèbres et le froid ; par conséquent, j’obtiens davantage d’effets en m’entraînant dans ce genre d’endroits qu’ailleurs. Nous sommes assez loin sous terre pour que le sol et la glace au-dessus de nos têtes puissent bloquer mon Qi et empêcher les autres gens puissants de le détecter. »

« Ah ». Xiao Yan hocha la tête et s’assit sans cérémonie sur une chaise au milieu de la salle. Il leva la tête pour l’observer et lui dit calmement : « Dépêche-toi, je n’aime pas vraiment ce genre d’environnement. »

Le vieillard sourit et hocha la tête. « Ké ké, soit. » Il sortit ensuite la Pilule Brisant l’Adversité de son anneau de stockage et la plaça prudemment sur sa paume pour l’observer. Cette prudence fit à nouveau plisser les yeux au jeune spectateur.

Après qu’il l’eut inspectée un long moment sans rien trouver d’inhabituel, il poussa enfin un léger soupir. Il avait appris à se montrer plus malin ; il savait que son comportement allait grandement mécontenter le jeune alchimiste, aussi ne pencha-t-il pas la tête pour observer son expression. Il prit appui au sol et bondit vers une plateforme de glace où il s’assit en tailleur avant de jeter la pilule entre ses lèvres. Sa gorge roula doucement et il l’avala.

Assis sur sa chaise, le jeune homme baissa la tête et se gratta un doigt ; un léger sourire moqueur apparut soudainement sur son visage baissé au moment où le vieillard avala la pilule.

Une fois que le vieillard entra dans sa méditation d’entraînement, le cellier glacial devint de plus en plus silencieux. L’adolescent était assis sur sa chaise et fixait sa paume, pas le moins du monde concerné par la réussite à l’échec de son compagnon dans sa brisure du sceau.

L’atmosphère silencieuse dura pendant près d’une demi-heure avant d’être brisée par de violentes ondulations d’énergie.

Hai Bodong, qui jusque-là s’était plongé dans un silence absolu sur sa plateforme de glace, se mit soudainement à trembler intensément. Des vagues d’ondulation de Qi féroces se dégagèrent rapidement de son corps, et elles firent éclater les stalactites et la table en morceaux sur leur passage.

Le jeune alchimiste leva lentement la tête et observa ces vagues approcher rapidement. Il fit rapidement apparaître d’une pensée une cape de Dou Qi de flammes cyan à la surface de son corps, qui incinéra cette énergie folle à néant.

Le vieillard ne sembla pas s’apercevoir de la destruction qu’il avait provoquée. Son corps trembla intensément un moment tandis que son visage se crispa abruptement. Une étrange énergie verte se concentra rapidement sur son front et un moment plus tard, elle forma une empreinte reptilienne énergétique ! Cette empreinte resta sur son front et étouffa obstinément le déferlement de Dou Qi en lui.

Au moment où cette empreinte reptilienne apparut, une énergie violet pâle monta lentement du cou du vieil homme et entra en un clin d’œil en contact avec ce petit serpent vert.

Du contact de ces deux énergies naquirent des vagues d’ondulation énergétique comme précédemment.

L’énergie violette et l’empreinte reptilienne s’affrontèrent sur le front de Hai Bodong, une au-dessus et l’autre en dessous, sans qu’aucune ne parvienne à prendre le dessus sur son adversaire. La légère lueur que chacune émettait peignait bizarrement le vieux visage ridé tordu de douleur par cette lutte à un endroit aussi importante que sa tête. Tout ça lui donnait un air un peu sauvage quand on le regardait.

Xiao Yan croisa ses doigts devant lui, leva la tête et fixa les deux lueurs. Il était également un peu curieux de voir si cette Pilule Brisant l’Adversité avait l’énergie de briser un sceau posé par la Reine Médusa.

Le vert et le violet continuèrent de monter et descendre, bloqués dans une impasse. Cependant, après une demi-heure, l’empreinte reptilienne verte s’estompa enfin légèrement. Cette pilule avait donc clairement la capacité de briser ce genre de sceaux.

Les yeux du jeune homme s’illuminèrent en voyant la lueur verte s’étioler sous la violette. « Tsk tsk, cette pilule n’est vraiment pas mal ! Je devrais m’en raffiner une si j’en ai l’occasion plus tard. Ce ne serait pas mal d’en avoir une au cas où. »

« Fais attention, ce type est sur le point de briser le sceau. » lui rappela soudainement Yao Lao intérieurement.

Le disciple hocha la tête et commença à lentement faire circuler son Dou Qi, afin d’être prêt à parer à toute éventualité.

L’énergie violette profita du fait que l’empreinte verte soit restreinte pour lentement l’expulser de la place qu’elle occupait pour enfin l’expulser lentement hors du front de Hai Bodong. L’énergie violette déferla ensuite et une force féroce la fit disparaître complètement de là.

À ce moment, l’empreinte reptilienne trembla intensément et se changea instantanément en de la fumée verte qui s’éleva dans les airs et s’y dissipa.

Le vieil homme ouvrit abruptement les yeux quand l’empreinte verte quitta son corps ; une lueur presque solide jaillit de ses yeux. Une force violente jaillit de son corps où elle avait été profondément refoulée pendant des décennies, tel un lion sortant de son sommeil.

La couche de glace enveloppant le cellier se mit à craquer sous cette grande puissance.

Les pieds quittant la plateforme pour flotter rapidement dans les airs, le vieillard leva la tête pour rire follement d’un air fou de joie : « Ha ha, ce maudit sceau a enfin disparu ! Je suis redevenu un Dou Huang ! »

L’onde sonore intense portée par le Dou Qi fit trembler la couche de glace environnante jusqu’à ce qu’elle explose.

Après avoir ri un long moment, Hai Bodong tourna soudainement un regard brillant vers Xiao Yan, qui était assis sur sa chaise, immobile. Il plissa ses vieux yeux troubles !

Le jeune homme sembla avoir senti le regard agressif qu’on lui jetait et eut un léger sourire en coin. Il leva lentement la tête et observa le Dou Huang qui venait de recouvrer sa force dans les airs avec un calme olympien.

Les deux regards se croisèrent et projetèrent une légère froideur.

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 239
BTTH Chapitre 241

11 Commentaires

  1. psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. Myrddin

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Naos

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  6. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Non,ne fait pas ça ! Tu va mourir si tu fait ça ! *instinct du Dou Huang

    Répondre
  7. nicylaboum

    merci

    Répondre
  8. Conan

    Merci pour le chapitre!

    Répondre
  9. Hinomura

    Merci vivement la suite

    Répondre
  10. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com