DNC Chapitre 103

DNC Chapitre 102
DNC Chapitre 104

Salut tout le monde ! Voilà enfin le premier DNC régulier de la semaine ! Ce fut très long, mais ça en vaut carrément la peine :p DNC bonus ce soir !

Bonne lecture !

 

 

Chapitre 103 - Suspicions partout

 

S’il y avait bien un problème avec cette personne, c’était qu’elle était trop intègre, trop honnête ! Ce n’était qu’une façade !

Les méthodes de Chu Yang allaient toujours à contre-courant du sens commun.

Il gardait toujours un dicton en tête : ‘les gens travaillent durent pour devenir des officiels, pour l’argent. Une personne qui ne se faisait pas passer avant les autres finirait détruit par le monde.’ (NdT dicton très courant en Chine). Il avait erré un peu partout dans sa vie passé, et avait été enragé par l’avarice infinie des fonctionnaires dont il avait souvent été témoin.

Un officiel, même considéré comme parfaitement intègre, vivait quand-même dans une grande maison et mangeait des mets raffinés. Aucun d’entre eux ne vivait une vie moins luxurieuse que celles des grosses familles riches.

Personne n’était réellement capable de mener une vie intègre en étant pauvre. Même les paysans ordinaires espéraient que leurs terres allaient s’étendre de quelques mètres pour que leur famille puisse un peu mieux manger.

Honnêtement, les gens que Tang Xinsheng avait aidé mangeaient mieux et étaient mieux habillés que sa propre famille.

Chu Yang réfléchit et pointa du doigt le dossier sur ce fonctionnaire : « Il y a un problème avec ce type ! Enquêtez ! »

« Huh ? » Bien que ça ne fasse pas longtemps que Wu Qianqian était arrivée à la Citadelle, elle avait entendu parler de ce fonctionnaire exceptionnel qui avait versé son propre sang pour protéger son pays, et était resté intègre pour le peuple, Tang Xinsheng ! (NB : Son nom veut littéralement dire Coeur de Saint x) )

Il était devenu un exemple à suivre pour tous les officiels de la Citadelle !

Comment une personne pareille pourrait être un espion ? Chu Yang a un pète au casque ou quoi ?

« Pas besoin d’en douter, donne son dossier au Palais du Secret des Cieux qu’ils mènent immédiatement l’enquête ! Je veux voir les informations le concernant avant l’après-midi sur mon bureau. Si à ce moment, ces infos me montrent que Tang Xinsheng n’a rien fait de mal, tous le Palais se fera bastonner en punition ! Répète tout ce que je viens de dire à Chen Yutong ! »

La jeune femme fronça le nez, écrivit une note et sortit.

Un vacarme éclata alors soudainement à l’extérieur et des gens du Palais du Secret des Cieux coururent comme s’il y avait le feu. La verge de bambou du Roi des Enfers Chu n’allait certainement épargner personne !

Le jeune homme sourit et dit doucement : « Tu dois te souvenir que personne n’est parfait dans ce monde, aussi un saint comme lui ne peut possiblement pas exister ! » dit-il en pointant le dossier du doigt et en reniflant froidement.

Il s’était toujours souvenu de ces paroles qu’il avait entendu auparavant : « Y a-t’il des saints dans ce monde ? Tout d’abord, assumons que ce soit le cas. Un saint n’aurait-il pas besoin de vêtements, de nourriture ? Tout ça demande de l’argent, non ? Le saint aurait-il besoin de trouver une femme ? Et quid de ses autres besoins physiques... ? Une personne ayant besoin d’au moins une de ces choses n’est certainement pas un saint ! Nous pouvons donc ainsi conclure qu’il n’y a pas de saints sur cette terre. »

C’était Mo Tianji qui lui avait dit tout ça ! Chu Yang le haïssait du fond du cœur mais ne pouvait pas nier que c’était logique.

Le jeune homme avait dirigé d’une main de fer les trois Palais depuis leur création, mais celui avec lequel il était le plus sévère restait encore le Palais du Secret des Cieux. Leur chef se voyait convoqué et pourrir par le Fourbe son jeune supérieur tous les deux/trois jours. Ensuite, il sortait de son bureau l’air sinistre et aboyait à son tour sur ses subordonnés...

Le Roi des Enfers Chu ne criait pas, bien sûr, sans raisons. Quiconque se faisait hurler dessus avait commis une erreur et c’est pourquoi Chen Yutong ne s’énerva pas en se faisant tancer ; après tout, il le méritait et c’était de sa faute. En plus, le Ministre Chu était le grand patron...

Aussi, la seule chose qu’il puisse faire était de hurler sur ses employés, vu qu’il n’osait pas se fâcher à l’encontre du Ministre. C’est ainsi que naquit une éthique de travail méticuleuse et rigoureuse au sein de leur Palais. Le temps passant, personne n’osa faire la moindre erreur...

Vu que le chef du Palais se faisait pourrir à la moindre de leurs erreurs et qu’il le leur faisait payer par la suite, qui oserait encore faire la moindre gaffe ?

Chen Yutong et ses hommes ignoraient bien sûr que la cause de leur souffrance était Mo Tianji. S’ils l’avaient su, ils l’auraient probablement avalé tout cru...

Des informations détaillées concernant Tang Xinsheng arrivèrent sur le bureau du jeune homme alors que la matinée n’était pas écoulée. Les nouveaux renseignements formaient une pile de quinze centimètres et cette efficacité impressionna même Wu Qianqian...

Ils ont vraiment été rapides...

Chu Yang ouvrit le dossier et le scruta prudemment, jusqu’à ce qu’un sourire apparaisse enfin sur son visage.

Il n’y avait rien de compromettant dans les nouvelles informations, mais il y trouva néanmoins de nombreuses anomalies.

« Ce type est devenu un fonctionnaire il y a dix ans, à l’âge de vingt-sept ans. C’était un jeune homme pauvre d’une famille agricole qui avait perdu ses parents à dix ans. À douze ans, son village fut pillé par le Grand Zhao et tout le monde périt tandis qu’il en fut le seul survivant. Il s’était caché dans un grenier. »

Le jeune homme parla lentement tandis que la demoiselle, un pinceau en main, notait rapidement tout ce qu’il disait : « Tout le monde a été méticuleusement tué, c’est le premier point suspicieux. Qui plus est, si sa maison avait un grenier, alors d’après les traditions rurales toutes celles du village devaient en avoir également, non ? Pourquoi sa maison n’a pas été fouillée ? Tout le monde mourut et pourtant un petit enfant caché dans un grenier en est sorti indemne. C’est le second point suspicieux. »

« Si les soldats du Grand Zhao ont tué les villageois, il est certain qu’ils ont ensuite pillé le village. Ils devraient donc après avoir incendié le village, puisque c’est ce que font toutes les armées du monde après un pillage. S’il était vraiment dans un grenier, que personne ne l’ait remarqué et que le feu ne l’ait pas atteint, il aurait quand-même dû mourir de suffocation et dans cette situation où il lui aurait été impossible de survivre, il y est parvenu quand-même. C’est le troisième point suspicieux. »

« Par la suite, il s’est échappé du village et est arrivé à la ville de Jinguan. Celle-ci n’était pas loin, puisqu’elle n’est qu’à vingt-cinq kilomètres du patelin. Cela dit, pour un enfant de douze ans, ce n’est pas vraiment tout près... Laisse tomber, ce point-là est un peu tiré par les cheveux. Mettons ça de côté pour le moment. Uh... quand il est arrivé à Jinguan, il est immédiatement tombé sur un érudit célèbre sous la coupe duquel il a étudié. Un gamin d’un village de montagne avait une recommandation pour le trouver ? Sans recommandation, cet intellectuel célèbre aurait recueilli un mendiant comme élève ? Était-il un tel saint ? C’est le quatrième point suspicieux. »

« Uh... Tang Xincheng a passé l’examen national d’érudition à seize ans et s’est ensuite marié. Il passa l’examen pour accéder au poste de fonctionnaire à vingt-six ans, et passa six mois à apprendre le métier avant d’en devenir officiellement un à vingt-sept ans. Ah ah, même le type le plus brillant qui soit a besoin de temps pour apprendre à devenir un officiel et comment le monde de la politique fonctionne. Comment a-t’il pu prendre ses fonctions six mois seulement après avoir passé son examen ? C’est le cinquième point suspicieux. »

« On a des témoignages de l’époque. Normalement, qu’un type normal passe avec succès l’examen aurait été une évènement majeur, mais il n’y eut pas la moindre discussion à ce sujet ! Pourtant, Tang Xincheng a passé l’examen royal sans le moindre accroc avec les capacités d’un enfant prodige envoyé par les cieux ! Ce rejet de la célébrité ne correspond pas avec la mentalité humaine. »

« Comment ça ? » demanda Wu Qianqian d’un air sceptique en s’arrêtant.

« Une personne pareille, n’importe où, est toujours un modèle à suivre pour les autres. Malgré ça, Tang Xincheng n’a pas voulu être ce modèle et a constamment minimisé ses accomplissements. Une étoile montante qui ne veut pas devenir célèbre, voilà un sixième point suspicieux. »

Chu Yang continua : « S’il était vraiment humble, il n’aurait rien fait pour promouvoir ses résultats. Cependant, des rumeurs sur ses bonnes actions se répandirent extrêmement rapidement dès sa prise de fonction. Il n’était pourtant que le fonctionnaire d’une petite zone et dirigeait très peu de gens, alors comment ces rumeurs ont pu se répandre aussi vite ? C’est comme si quelqu’un d’autre ne ménageait aucun effort pour faire campagne pour lui.

« Il devint encore plus inflexible en arrivant dans la Citadelle, et tout le monde semblait savoir qu’il était un officiel intègre. Il en était alors un depuis dix ans, et n’occupait pas un petit poste mais une telle célébrité est anormale. C’est le septième point suspicieux. »

« Il est extrêmement sévère avec lui-même, mais pardonne facilement aux autres. De plus, il ne s’est pas fait le moindre ennemi en dix ans de carrière ! Il s’entend bien avec tout le monde... C’est le huitième point suspicieux ! »

Il sourit légèrement : « Tout le monde dit qu’il fait du bon travail mais que ce soit dans l’arène politique ou dans le Jiang Hu, tout le monde doit choisir un camp. Si tu restes neutre, il est inévitable que tu finisses par offenser tout le monde ! La cour royale est comme ça, deux côtés opposés s’affrontant jusqu’à ce qu’une sorte d’équilibre soit atteint avant d’aller de l’avant. »

« Il a des capacités supérieures aux autres, il est toujours resté éloigné des luttes de pouvoir et n’a pourtant jamais manqué d’accomplissements » rit le Fourbe. « Le monde n’a jamais été aussi équitable, mais il le fut pour lui. Il n’avait pas d’argent, pas de soutien et pas d’origine, alors pourquoi a-t’il reçu une une telle impartialité ? C’est le neuvième point suspicieux. »

« Il y a dix ans de ça, Diwu Qingrou commençait juste à avoir du pouvoir et avait lancé son plan pour priver le Nuage de Fer de ses forgerons. Ce timing est trop gros pour être une coïncidence ! C’est le dixième point suspicieux. »

« Bien qu’ils aient de nombreux accomplissements, il est passé d’un petit officiel de neuvième rang à un officiel de quatrième rang en dix ans... On dirait qu’il a été promu une fois par an... (NdT C’est ce qu’a écrit l’auteur, alors je suppose que c’est un demi rang par an ?) C’est trop rapide, et c’est le onzième point suspicieux. »

« Son fils est talentueux mais il ne lui permettra pas de devenir fonctionnaire. Il a prétendu que c’était pour éviter les critiques du peuple, mais il n’était même pas un officiel de la Citadelle à cette époque. Pourquoi devait-il alors éviter la critique populaire ? De plus, il se montre surprotecteur avec son fils et lui permet à peine de contacter le monde extérieur. Pourquoi l’empêcher de contribuer à la nation avec ce qu’il appelle une « loyauté indéfectible » ? Une telle décision est difficile à comprendre, mais veut dire bien des choses... Son fils est un fermier mais n’a jamais cessé ses études d’intellectuel... C’est risible. S’il ne veut pas devenir un fonctionnaire alors pourquoi continuer d’étudier ? Dans l’intérêt de qui se prépare-t’il ? »

Le sourire de Chu Yang devint glacial : « C’est le douzième point suspicieux ! »

« Avec ces douze points, je voudrais le tuer même s’il était un vrai saint ! » Une lueur vive apparut dans les yeux du Roi des Enfers Chu et semblait venir tout droit du monde des morts...

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 102
DNC Chapitre 104

9 Commentaires

  1. Fabulas

    Merci pour le chapitre.
    Il a raison le fourbe quand c’est trop beau pour être vrai alors cela l’est rarement

    Répondre
  2. Laghtt

    Merci pour le chapitre !!! Je pense que Chu a une petit idée de quoi faire de ce fonctionnaire =)

    Répondre
  3. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Tient,un chapitre donnant une désillusion que la plupart d’entre nous devait déjà avoir eu il y à bien des années !

    Répondre
  4. Conan

    Merci pour ce chapitre !

    Répondre
  5. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Psycho

    Se héros me fait peur
    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. nickylaboum

    merci

    Répondre
  8. Myrddin

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com