DNC Chapitre 176

DNC Chapitre 175
DNC Chapitre 177

Et voilà le premier chapitre bonus d’une belle série, en l’honneur de la grande générosité de notre Khultima national qui place DNC largement en tête du concours ! (si vous ne savez pas de quoi je parle, il s’agit du concours de Noël !)

Un grand merci à lui une fois de plus et bonne lecture ! (un autre chapitre arrivera dans la nuit, voire deux)

Chapitre 176 – Tu sens quelque chose maintenant, Frère Chu Yang ?

Les sabres ne pouvaient pas se plier mais leurs énergies le pouvaient… Ces mots avaient mis le doigt sur le plus gros malentendu dans l’art du sabre à travers tous les Neuf Cieux.

La Citadelle retrouva une paix temporaire après cette bataille bouleversante.

Les agents du Hall des Cavaliers Dorés se firent discrets. Leurs deux chefs de niveau Roi étaient grièvement blessés, et les neuf survivants des dix-neuf maîtres martiaux qui les accompagnaient étaient également blessés. Ils n’osaient plus causer le moindre souci, et étaient même anxieux que le Pavillon Butian puisse les assaillir avec une armée à tout moment. C’était vraiment un moment de grande nervosité.

Les Heimo étaient plus embêtés encore, car leurs trois Rois Martiaux avaient été blessés.

Hun Gou resta au Pavillon Butian une demie-journée l’air mécontent, découragé et humilié. Il retourna ensuite à l’auberge Porte des Nuages pour récupérer. Il avait beau s’imaginer être insensible, il avait laissé sa pseudo “intelligence incroyable” lui monter à la tête et en plus, il s’était imaginé de plus haut rang que ses adversaires.

Chu Yang mit tous ses efforts à débusquer toutes les connexions de Tang Xinsheng et arrêta plus de sept cents personnes en un coup.

Tous les membres du Pavillon Butian étaient débordés.

Notre Ministre Chu, quant à lui, délégua tous ses devoirs et s’en alla tranquillement.

Il ne se battit même pas en duel avec d’autres experts durant cette période. On pouvait le voir assis tout seul à réfléchir en fronçant les sourcils dès qu’il avait du temps libre et, de temps à autre, il balançait son bras quelques fois.

Il ne s’entraîna pas à faire des percées extrêmes non plus au Pavillon de l’Armement Divin. Chaque jour, il restait juste assis pensivement quand il ne jouait pas avec Mo Qingwu.

Comment sortir l’énergie du dantian et le changer en énergie de sabre ? Ils l’envoient dans leur sabre et à l’extérieur dans un état liquide. Il est possible de lui faire prendre une forme incurvée, droite ou même circulaire.

C’était une découverte monumentale.

Normalement, l’énergie de l’épée ou du sabre ne se concentrerait seulement qu’à la pointe de l’arme. Elle ajoutait une grande force, mais ça se limitait à ça ; la personne subissant le coup avait juste besoin de l’esquiver.

Mais.. Et si…

C’était exactement ce à quoi pensait l’adolescent ces derniers jours et à cause de ça, il alla ennuyer Dong Wushang de plus en plus souvent.

“Hé Wushang, comment est créée l’énergie de sabre ?” lui demanda-t-il.

“Je crée l’énergie de sabre à partir de mon intention meurtrière. Fais ressortir toute l’intention meurtrière qu’il y a en toi et mélange là à ton énergie martiale, puis envoie-la vers l’extérieur à travers ton sabre. Voilà comment tu crées l’énergie de sabre.” répondit sèchement le sabreur.

“En d’autres termes, l’énergie de sabre doit provenir du sabre ?”

Cette question surprit énormément Dong Wushang. Si ça ne venait pas du sabre, est-ce qu’on l’appellerait énergie de sabre ? Tout va bien dans la tête du grand chef ?

“En d’autres termes, tu émets l’énergie de sabre depuis ton subconscient ?”

“Ou peut-on dire que l’énergie de sabre…”

“Hé… Hé… Tu… Pars pas !”

Les questions du Fourbe au sujet de l’énergie de sabre rendirent Dong Wushang dingue. Il lui dit aussi sec : “Chef Chu, tu devrais plutôt faire des recherches au sujet de l’énergie de l’épée ! Elles ont toutes deux la même origine !”

“Duxing, peux-tu me dire comment l’énergie de l’épée est créée ?”

“…”

“Comment est-elle émise…”

“…”

“Hé, t’en vas pas… !!!”

Chu Yang continua de poser des questions ainsi, laissant ses cinq camarades perplexes. Ce ‘grand-frère’ les emmerdait tous les jours avant de se mettre à méditer. Ensuite, il leur posait aussitôt des questions parmi les plus stupides qui soient, portant sur des problèmes basiques auxquels n’importe quel artiste martial pouvait répondre.

Et il ne s’arrêtait jamais…

L’attention du Chef Chu se porta plus tard vers Mo Chengyu.

“Senior Mo, veuillez brandir votre sabre en direction de l’étang pour moi s’il vous plaît !”

Le Roi Martial fronça les sourcils : “Pourquoi ?”

“Je veux voir si votre énergie de sabre peut toucher l’arbre à droite quand vous dirigez votre sabre vers l’étang !”

“Argh… Tu es dingue !”

Mo Chengyu devenait fou !

Tu veux que je brandisse mon sabre en avant, mais touche l’arbre à droite ? C’est une énergie de sabre, pas d’arme dissimulée ! Ce n’est pas non plus de l’énergie pure !

Plus personne ne prit la peine de l’aider plus tard, aussi l’adolescent dut expérimenter par lui-même. Cependant, il ne vit aucun résultat après avoir brandi son épée quelques centaines de fois… Et c’est à ce moment que son visage s’illumina. Il avait découvert un spécimen parfait, Mo Qingwu.

La Petite Loli était alors énamourée du Sabre Rêve d’une Douce Danse, et le tenait même dans ses bras en dormant. Lorsqu’elle n’avait rien à faire ou que tout le monde était réuni, elle le sortait de son fourreau et le brandissait quelques fois pour frimer.

Les yeux de Ji Mo et compagnie sortaient pratiquement de leurs orbites à chaque fois qu’elle le dégainait. Les yeux de Dong Wushang, en particulier, brillaient aussitôt comme des torches.

Et Mo Qingwu appréciait énormément ces regards.

Mademoiselle Loli sourit adorable et battit des cils en regardant Dong Wushang. “Tu aimes mon sabre, frère Wushang ?”

Le jeune homme déglutit et répondit : “Je… L’aime !”

Elle rit de satisfaction : “Je ne te le donnerai pas même si tu l’aimes ! Hahaha…”

Elle demanda innocemment en clignant adorablement des yeux : “Tu aimes mon sabre, frère Ji Mo ?”

Ce dernier répondit solennellement : “Je ne l’aime pas !”

La Petite Mademoiselle Loli (NdT sic) n’allait pas accepter ce refus, et les larmes lui montèrent aux yeux : “Pourquoi ? Comment peux-tu ne pas l’aimer ? Il est impossible que tu n’apprécies pas un si bon sabre !”

Ji Mo leva les bras et laissa tomber : “D’accord, d’accord !! Je l’aime !”

Elle sourit d’un air triomphant : “Je ne te le donnerai pas même si tu l’aimes !”

Ji Mo eut envie de pleurer. “…”

“Frère Duxing, est-ce que tu aimes mon sabre ?”

“…” Gu Duxing prit immédiatement la fuite.

Enfin, notre Chef Chu avait réalisé que Mo Qingwu ne se lasserait pas de lui, et était donc le spécimen parfait !

“Xiao Wu !”

“Qu’y a-t-il, frère Chu Yang ?”

“Aimes-tu ce sabre ?”

“Oui… !!!”

“Tu veux t’en servir et frapper vers l’eau devant toi, et voir si tu peux sentir quoi que ce soit sur la droite ?”

“Swoosh… swoosh… swoosh…”

“Tu as senti quelque chose à présent, frère Chu Yang ?”

“Rien pour le moment. Peux-tu essayer encore quelques fois ? Commence avec l’énergie de ton dantian, envoie-le dans tes méridiens et laisse-le sortir…”

“Swoosh… swoosh… swoosh !!!”

“Tu l’as senti maintenant ?”

“Presque ! Continue comme ça…”

“Swoosh… swoosh… swoosh !!!”

“Pourquoi n’as-tu encore rien sorti ? Pourquoi… Hoo hoo hoo… Et là ?”

“Ne te précipite pas. Essaye encore un peu ?”

“Swoosh… swoosh… swoosh…”

“Et là ?”

“Pas encore !”

“J’ai mal aux bras et tu ne sens encore rien !”

“Alors tu devrais te reposer un peu !”

“Non, je veux que tu le sentes !”

“Swoosh… swoosh… swoosh…”

“Et là ?”

“Et là ?”

“Et là ?”

“Et là ?”

Chu Yang voulut s’écrouler !

*****

Cheng Yunhe arriva trois jours plus tard en prenant l’identité d’un marchand et de ses gardes pour parvenir à entrer dans la Citadelle. Une nervosité dangereuse étreignait alors la ville, qui était en plein chaos.

On sentait même une odeur de sang flotter dans l’air à ses portes.

Cheng Yunhe parvint à prendre contact avec Kong Shangxin après bien des difficultés et fut choqué.

Le Chef de niveau Roi était arrivé trois jours seulement avant lui, mais il ressemblait à présent à un démon chétif. Son visage avait jauni et, quand il restait assis un moment, il se mettait à tousser à en perdre haleine. Puis il se mettait à cracher du sang…

De son côté, Yin Wufa toussait également un peu, mais il avait l’air de récupérer.

Ce n’est pas le Chef Yin qui est grièvement blessé normalement ? Pourquoi Kong Shangxin est dans cet état ?

“J’ai peur que les déductions du Ministre aient été fausses !” Le Roi Martial Kong soupira. “Ce Roi des Enfers Chu est bel et bien un maître de niveau Roi, et de huitième rang qui plus est !”

Cheng Yunhe fut choqué par cette déclaration.

Yin Wufa avait dit la même chose, mais après qu’ils en aient tous débattu, ils étaient arrivés à la conclusion que s’était impossible ! Mais aujourd’hui Kong Shangxin, en qui Diwu Qingrou avait pleinement confiance, avait complètement changé d’opinion à ce sujet.

Si plusieurs Rois Martiaux disaient la même chose… Alors ça valait la peine d’y réfléchir !

“Vous vous êtes battu avec le Roi des Enfers Chu ?” Demanda Cheng Yunhe à voix basse. Il remarqua tout à coup qu’il n’y avait pas grand-monde et demanda : “Où sont les hommes qui sont venus avec vous ?”

“*Tousse…* *Tousse…* *Tousse…*” Le Chef Kong fut pris d’une quinte de toux sèche. Il blanchit de culpabilité et ne sut pas quoi répondre à Cheng Yunhe.

Il ne pouvait pas lui avouer qu’au lieu de l’attendre, il avait agi selon ses propres plans et qu’en plus d’avoir été grièvement blessé, il avait perdu dix maîtres martiaux.

Comment pouvait-il lui répondre ?

Cheng Yunhe sentit un frisson parcourir son échine en voyant le Roi Martial avec cette expression. Il pâlit et demanda : “Vous ne vous êtes pas battu avec lui ?”

“Je ne me suis pas battu ?” Kong Shangxin hurla rageusement. “Vous êtes aveugle ou quoi ? D’où viennent toutes ces blessures si je ne me suis pas battu ?”

Cheng Yunhe fut abasourdi ; il fixa le Roi Kong, qui ne craignit pas de lui rendre son regard. Un long moment plus tard, il soupira : “Foutus… On est foutus !!!”

“Hein ?” Le Chef Kong lui jeta un regard noir et lui dit : “Vous me tenez responsable ?”

“Ces agents vous ont accompagné lors de cette mission, n’est-ce pas ? Où sont les autres ?” Demanda Cheng Yunhe en s’accrochant à ce dernier rayon d’espoir.

“Ils sont morts !” Répondit à voix basse le Roi Martial. “Vous n’avez pas de cervelle ou quoi ? Vous connaissez déjà la réponse alors pourquoi poser la question ? Je dois vous faire un dessin ? Vous vous êtes pris un coup dans le crâne par un âne ou quoi ?”

Cheng Yunhe resta sidéré devant cette réplique. Même les statues de marbre peuvent s’énerver… Il hurla houleusement à son tour : “Vous avez agi inconsidérément et de nombreux maîtres martiaux sont morts par votre faute, et vous ne vous souciez que de responsabilité ?”

“Putain d’merde !” Kong Shangxin était furieux. Ses yeux étaient injectés de sang tandis qu’il rugit : “Vous croyez que je voulais perdre ? Vous croyez que je voulais être blessé ? Ils sont morts ; c’étaient aussi mes frères ! Vous croyez que je n’éprouve pas de peine ou quoi ?”

“Vos arguments n’ont aucun sens !” répondit sévèrement Cheng Yunhe.

Yin Wufa, qui était allongé à côté, se releva et dit : “Second Frère ! Officiel Cheng ! Laissons tomber s’il vous plaît ! Le plus important à présent est de savoir ce que nous allons faire ensuite.”

“Ce qu’on va faire ensuite ? Que peut-on faire d’autre ?” Cheng Yunhe tempêta : “Votre second frère a tout foutu par terre !”

Cheng Yunhe avait toujours été calme et ne s’était que rarement mis en colère. Il ne prenait jamais de décisions hâtives, et agissait toujours lentement mais sûrement.

Diwu Qingrou avait un jour décrit son caractère avec ces mots : “C’est un héros en période de crises, capable d’étendre les frontières sans avoir recours à la force. En temps de prospérité, il établit la paix au sein de l’empire ; c’est mon bras droit.”

Une critique qui prouvait la haute estime qu’il portait à ses capacités.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 175
DNC Chapitre 177

7 Commentaires

  1. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      Merci à toi, surtout que tu t’inquiètes pour ma santé 😉

      Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci

    Répondre
  5. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  6. Dark-iop

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com