IATM Chapitre 23

IATM Chapitre 22
IATM Chapitre 24

Premier chapitre de la semaine… Qui m’a bien fait rager. Une nouvelle erreur de l’auteur, qui a décidé d’un seul coup que les escouades Ramsey, Ultima et Griseum seraient désormais des bataillons. J’ai été modifier le chapitre 22 de sorte à mieux refléter cet aspect, il est impossible que l’un des Majors du bataillon de la Rose leur ait donné l’ordre de faire machine arrière. Donc, désormais, les Majors ont été donner l’ordre aux escouades du bataillon de la Rose qui s’étaient un peu trop avancés.

Je hais la terre entière et vous souhaite une bonne lecture. Éventuellement, je vous conseille de relire le chapitre 22 pour mieux comprendre.

 

 

Chapitre 23 : Un combat inattendu 3/6

 

Le combat faisait rage. Tout comme les orcs, les ogres n’avaient fait que les repousser vers l’extérieur de la forêt. Toutefois, avec la charge donnée par le bataillon de la Rose, les monstres n’eurent d’autre choix que de contre-attaquer.

Leur formation était faite de telle façon qu’elle ne laissait plus aucun doute sur leur volonté. Ils désiraient les amener dans un piège.

« Ne les prenez pas de front, contentez-vous de faire une percée !»

« Rassemblez-vous !»

La cavalerie chargea les ogres, qui s’effondrèrent sous le poids de l’impact. L’infanterie s’élança à son tour en avant et les soldats frappèrent largement devant eux. Parmi eux se tenait aussi la quarante-deuxième escouade.

Roan siffla puissamment et d’un geste, il indiqua à ses hommes les positions avant et arrière.

« Sortez de là…» pensa-t-il.

En réponse, les soldats prirent d’assaut 5 ogres avec une redoutable efficacité. À ce rythme, ils seraient bientôt sortis. Toutefois, le visage de Roan se fit plus grave d’un coup.

« Eh merde, ils nous ont bloqué !»

La progression des escouades les plus avancées fut en effet stoppée net. Les orcs et les gobelins avaient déjà réagi et étaient venus en renfort des ogres. Plus aucune échappatoire ne subsistait.

Roan pesta et se reprenant, fit des signes derrière lui.

« Pierce, passe en avant !»

« J’arrive !» répondit celui-ci l’air nerveux, sans trop comprendre.

« D’ici un an, tu pourras déjà en gérer quatre à la fois… Mais même maintenant, tu devrais pouvoir facilement en gérer un ou deux. Surtout s’il ne s’agît pas de les tuer. » pensa Roan.

Puisqu’il n’était question que de les affaiblir, il pourrait sans aucun doute monter jusqu’à cinq ogres d’un coup. Pierce en était capable, Roan en était persuadé.

« Pierce, on va tous les deux passer en avant. On fonce en tailladant les jambes des ogres. »

« Qui ça, moi ? Tu veux rire ?!» s’énerva Pierce.

Il lui aurait collé son poing sur le visage si Roan ne lui avait pas aussitôt fourni une explication.

« Oui, toi. Tu peux le faire. » répondit-il d’une voix assurée.

Son regard perçant se fixa dans le sien.

« Je crois en toi. »

Pierce retint un frisson.

« Il croit en moi…» pensa-t-il.

Il n’y avait pas la place pour le moindre doute dans son regard.

« Il croit que je peux le faire…»

Il gonfla soudain la poitrine. Roan n’était pas que son ami, c’était désormais son supérieur. S’il lui faisait confiance, comment pouvait-il douter de ses capacités ?

« Je ne te décevrai pas !»

Il serra sa lance et toujours sans mot dire, hocha de la tête. Roan se mit à sourire.

« Tu commences enfin à comprendre. » pensa-t-il à son tour.

Les deux prirent une grande inspiration et se mirent à courir l’un derrière l’autre, suivis de près par l’unité spectrale.

Leurs lances s’abattirent soudain sur un ogre proche et c’est dans un hurlement qu’il tomba à genoux. La précision avec laquelle ils avaient frappé impressionna tous ceux qui les regardaient. Pierce avait un talent inné et une excellente capacité d’analyse. Roan, lui, n’avait aucun geste superflu et faisait montre d’une grande force.

Les cavaliers en profitèrent alors pour le prendre au lasso et appliquant des coups de talons sur leurs montures, le couchèrent au sol.

« Kwooooorgh !»

Des flèches s’abattirent sur lui. L’exécution de cette attaque était parfaite.

« Pierce, à gauche ! Unité spectrale, au centre !» hurla Roan.

La formation se déplaça avec la même harmonie et les lances frappèrent à nouveau.

« Putain, les mecs de la 42 ils rigolent pas !»

« Mais oui c’est clair !»

Comment croire que Pierce et Roan n’avaient rejoint l’armée que depuis peu ?

« Leur Capitaine devient plus fort de jour en jour…»

« Et le type à côté de lui là, regardez !»

« Ouais, ils sont potes non ? C’est qui ?»

Leur technique était sidérante.

« Unité spectrale ! En arrière !»

Ils reculèrent soudain tandis que deux énormes gourdins vinrent frapper le sol.

« Il a réussi à faire attention à nous pendant qu’il combattait…» s’impressionna le Lieutenant Austin.

Toutefois, l’ordre de Roan ne fut pas entendu par les autres escouades. Un nouveau coup fut déployé.

« Argh !»

« Offff !»

Des soldats furent projetés en arrière.

« Ne vous laissez pas abattre ! Cavaliers, attirez leur attention !» hurla le Commandant Gale.

Le bataillon de la Rose réagit rapidement. Sa réputation n’était pas surfaite. Même les Majors avaient rejoint le combat.

« Prenez de la distance !»

« Ceux devant, continuez de pousser ! On ne va pas pouvoir assurer vos arrières longtemps !»

« Chargez putain, chargez !»

Les cris humains aussi bien que ceux des monstres allaient en tous sens, et c’est dans un chaos assourdissant que continuait le combat.

 


 

La respiration des soldats était haletante. La plupart d’entre eux étaient assis à même le sol. Même des gradés, aucun mot ne vint. Ils étaient tous exténués.

« On a survécu…»

Ils avaient réussi à repousser les orcs et les gobelins après avoir percé la formation des ogres. On comptait plus de deux cent morts, mais aucun de la quarante-deuxième escouade.

Roan était lui aussi assis tandis qu’il regardait les soldats. D’aucuns étaient blessés et tous transpiraient à grosses gouttes. Pierce avait une mine terrible.

« Pierce. »

« Oui…»

Les deux se levèrent en se souriant.

« Tu as bien combattu. Grâce à toi, nous n’avons eu aucune perte. »

« Toi aussi Capitaine, t’as bien combattu. »

La scène raviva la joie des soldats, qui l’air fatigué, portaient sur eux leur regard.

« Dire qu’ils n’ont que 18 ans…» pensa un soldat.

« Ces deux là vont devenir célèbres, j’y mettrais ma main à couper. » dit un autre.

Roan tourna soudain la tête en direction du Commandant Gale et de ses suppléants. Il avait encore une tâche à accomplir.

Il ne s’agissait en effet pas que de s’échapper. Il fallait soutenir les trois bataillons qui avaient chargé au front.

Ils avaient déjà dû atteindre la position de la deuxième embuscade. Les monstres devaient bien être 5000. À eux trois, ces bataillons ne devaient pas compter plus de 2000 hommes. Ils risquaient le pire sans un soutien rapide.

« À l’époque, Pierce avait réussi à lui tout seul l’exploit de nous sortir de là…»

Cependant, Pierce était désormais à ses côtés et un an plus tôt, n’en serait pas capable.

« Nous devons être 600 au plus, actuellement. Ça ne suffira jamais. Sauf si…»

Le regard de Roan s’illumina d’un coup. Cinq ans plus tard, un étudiant de l’académie Tron, localisée dans la capitale de Miller, présenterait une analyse particulièrement pertinente sur le combat de la forêt d’Int, où ils se trouvaient actuellement.

Dans ce texte était détaillées avec soin la façon dont les monstres s’étaient organisés et l’incompétence du commandement du septième régiment à réagir comme il l’aurait fallu. Bien sûr, tous s’opposèrent à ce texte.

Que pouvait connaître un étudiant à la stratégie militaire ? Après tout, ils étaient à 3 contre 5. Qu’aurait-il bien pu faire ?

C’est d’ailleurs ainsi qu’ils se moquèrent de lui, jusqu’à-ce qu’il fasse l’exposé de la stratégie qu’il aurait employé. Tous alors s’étaient tenus au silence, le considérant comme un véritable génie.

Même le Roi entendit parler de ce texte qu’il fit passer aussi bien aux Généraux qu’aux étudiants en stratégie militaire. Roan aussi avait pu le lire.

« Je vais la déployer. Nous allons les sauver. » pensa Roan en souriant.

Il n’avait aucun doute sur le fait que la tactique allait se montrer payante.

« C’était encore ses débuts…»

L’Essai sur la Forêt de Int était la première pièce de l’art du plus grand stratège de tous les temps. Cet étudiant s’appelait Ian Phillips.

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

IATM Chapitre 22
IATM Chapitre 24

6 Commentaires

  1. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. nickylaboum

    merci

    Répondre
  3. Naos

    merci pour le chap ^^

    Répondre
  4. Laghtt

    Merci pour le chapitre !!!

    Répondre
  5. Conan

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com