ICDS — Chapitre 234

ICDS — Chapitre 233
ICDS — Chapitre 235

Bonjour à tous, voici votre ICDS du jour. Pour le Rebirth, il viendra ce soir.

 

Chapitre 234 : Gardien (4)

 

[Je répète, le donjon sera temporairement fermé du fait de l’absence d’un Maître de Guilde Administrative. Seule la Zone Résidentielle fonctionnera jusqu’à son retour. Les Maîtres de Guildes de rang B ou supérieur doivent immédiatement se rassembler sur la place principale de la Zone Résidentielle.]

La dame des messages ne m’avait pas répondu. Je m’étais donc dépêché de me rendre dans la Zone Résidentielle alors que le canal de communication de guilde commençait à s’activer.

[Fils, les monstres du donjon on disparus subitement.]

[Shin, tu as entendu ça ?]

[Shin‐nim, où es‐tu ?]

[Shin !]

Aaargh ! C’est pas le moment !’ Je leur avais dit que je ne savais rien de plus qu’eux tout en me précipitant au point de rendez‐vous. Lorsque j’étais arrivé, la place de la Zone Résidentielle vibrait sous les bavardages des gens déjà présents. Peu après mon arrivée, j’avais entendu une voix familière maintenir l’ordre.

« Si vous n’êtes pas un Maître de Guilde de rang B minimum, merci de bien vouloir reculer ! Vous n’avez pas la puissance nécessaire ! »

La voix disait la vérité, et pourtant elle semblait brutale. Cette personne… Non, cette elfe était Loretta ! J’avais accouru sur la place tout en regagnant mes esprits. Lorsque Loretta m’avait vu, elle avait battu des oreilles pour me saluer.

« Shin ! Tu es là ! »

« Loretta ! J’étais inquiet pour toi comme tu n’étais pas à la Boutique d’Etage ! »

« Huhu, tu étais inquiet que je ne sois pas là ? Jamais de la vie je n’oserais m’enfuir en laissant mon Shin d’amour derrière moi ! »

En entendant ses mots, je n’avais pas pu m’empêcher de sourire. Et en voyant son visage souriant, j’avais soupiré de soulagement en regardant autour de moi. Sur la place se trouvait très peu de personnes autres que des membres des guildes administratives. D’après Loretta, nous n’étions que onze, moi inclus. Apparemment, il n’y avait pas tant de guilde que ça au‐dessus du rang B.

Loretta et les trois autres maîtres des guildes administratives étaient présents. Je m’étais alors souvenu de ce qu’elle m’avait dit une fois. Le Premier Donjon a cinq Guildes Administratives, le Jardin des Fées étant l’un d’entre eux. Comme il n’y avait que quatre maîtres de guilde, c’était le maître manquant à l’appel qui devait avoir disparu…Autre que Loretta, je connaissais deux autres maîtres de guilde, et je ne pouvais pas voir l’une d’entre elles. La femme qui avait aidé le Scorpion du Désert depuis les ombres, Sipua.

« Loretta… »

« C’est bien ce que tu crois. »

Elle avait hoché la tête avec une expression attristée. Elle avait ensuite tourné son regard vers tous les maîtres de guilde rassemblés avant de parler avec une voix détonante.

« Comme tout le monde est là, chaque Guilde Administrative va prendre trois guildes sous son aile pour lui expliquer la situation. Ensuite, nous commencerons les recherches de Sipua. Je m’occuperais des guildes Phantom et Revival. »

Apparemment, les guildes de rang B avaient ce point en commun d’être en bons termes avec au moins une des Guildes Administratives. Voyant tous les maîtres de guilde se diriger vers les différentes personnes en charge d’eux, je m’étais rapproché de Loretta. Au même moment, j’avais aperçu un autre maître de guilde. Un bel homme avec un corps entretenu, de longs cheveux, propre sur soi et…

« Salut ! Je suis le maître de la guilde Phantom, Philoen ! »

« Je suis… Kang Shin. »

Et petit ! Pas court sur pattes ! Il faisait pratiquement la taille de la paume de ma main !

« Philoen est un lutin. Tu es surpris ? »

« C’est la première fois que je vois un lutin Explorateur… »

« Mon continent contient plus de lutins que d’humains ! Cela dit, il a été capturé par des monstres il y a plus de 300 ans ! »

C’était la première fois que je voyais quelqu’un parler de son continent en ruine de façon aussi détachée. J’avais commençait à le regarder avec un regard étonné, mais c’était Loretta qui m’avait expliqué la situation avec un sourire gêné.

« Les lutins obtiennent leurs pouvoirs grâce aux émotions. Les émotions négatives, comme la tristesse, les mènent à la mort. C’est pourquoi il est… »

« Je vois. »

« Hahaha, ce n’est rien, ce n’est rien. Un jour, je sauverais mon continent ! »

« Je crois en toi. »

300 ans. S’il était resté dans le donjon tout ce temps, il devait être devenu bien plus fort. Lorsque j’avais demandé à Loretta ceci avec un regard entendu, elle avait hoché la tête.

« Philoen est au 91ème étage du donjon. »

« Hahahahaha, j’ai entendu dire que personne n’a dépassé le 92ème étage dans les 200 dernières années ! »

« Trèves de bavardages, suivez‐moi au Jardin des Fées. Je vous expliquerais la situation là‐bas. »

Lorsque j’avais jeté un œil aux alentours, les autres maîtres de guildes administratives étaient aussi en train de se diriger vers leurs quartiers, suivis des Explorateurs à leur charge. Il n’allait bientôt plus rester que des Explorateurs normaux et un nuage de discussions. Comme je n’avais pas de raisons de rester, Philoen et moi‐même nous étions dirigés vers le Jardin des Fées en empruntant le portail que Loretta avait créé.

« Le donjon est en suspens ! »

« Quel est la situation du Second Donjon ? Ils se sont arrêtés aussi ? Putain ! »

« Le Quatrième Donjon nous a contacté ? Il n’y a pas de nouveaux donjons ! Il n’y aura pas de Donjons Évènementiels pendant un moment non plus ! »

Lorsque nous étions arrivés au Jardin des Fées, l’atmosphère généralement détendue n’était visible nulle part et tout le monde était sur le qui‐vive, se rendant à droite et à gauche. Et comme les élémentaires s’amusaient à imiter les gens, la scène qui se déroulait sous mes yeux était proche d’une crise d’épilepsie. Quelques rares membres avaient aperçus Loretta et s’étaient réjouis.

« Maître, tu es là ! »

« Sikatra et Lin sont bientôt prêts ! »

« Est‐ce que ces deux là sont… ? »

« Oui. Vous deux, suivez‐moi. »

Loretta nous avait amené vers le pavillon que j’avais déjà aperçu plusieurs fois. Bien qu’il soit généralement bondé de gens, aujourd’hui, il était anormalement silencieux. Lorsque je m’étais assis sur un fauteuil, Philoen s’était assis sur la table. Loretta s’était ensuite assise en face de moi avant de soupirer.

« J’ai l’impression que je vais mourir. Je ne voulais plus rien faire qui ne soit pas lié à Shin, mais avec ce qui arrive maintenant… »

« Cela arrive souvent ? »

« C’est la seconde fois depuis la fondation du donjon ! Durant cette longue, longue période… Ahem, la période n’est pas si longue que ça, mais quand même ! C’est la seconde fois ! »

Loretta avait bien mis en évidence le fait que c’était la deuxième fois afin de détourner l’attention des termes ‘longs’. Ses oreilles battaient très rapidement aussi.

« Sipua, cette salope, elle l’a finalement fait. Elle a trompé tous les membres de sa guilde administrative et a complètement disparue ! »

« Um… Les maîtres de guildes administratives ne peuvent pas quitter leur position ? »

« Ils ne devraient pas. C’est pourquoi les opérations du donjon se sont stoppées. »

Elle s’était tue un moment avant de reprendre avec un soupire épuisé.

« Pour que les fonctions du donjon opèrent normalement, tous les maîtres de guildes administratives doivent se trouver à leur poste. Même s’il n’en manque qu’un seul, tout s’effondre. S’il y en a deux qui partent… Alors le donjon disparaîtra, incapable de se maintenir. La raison pour laquelle nous avons fait appel à vous deux et aux autres maîtres de guilde est pour trouver Sipua et la ramener. »

Surpris par le poids de ses mots, j’avais agrandis mes yeux. Pourquoi est‐ce que l’existence des maîtres de guildes administratives affectait autant le donjon ?

« Loretta… Les maîtres de guildes administratives… Quel genre d’existence sont‐ils ? »

« Des Héros. »

La réponse courte était venue de derrière moi. Lorsque je m’étais retourné, j’avais vu l’elfe Sikatra et Lin. L’apparence de Lin m’avait grandement surprise. Alors qu’en ma présence il avait toujours porté des vêtements amples, il portait maintenant une tenue en cuir bien taillée avec un pistolet à sa taille… ‘Attends, un flingue ?!’

« Lin… Est‐ce que c’est… ? »

« C’est mon arme. Pourquoi, t’as un problème ? »

« Oui ! C’est pas un pistolet ça ?! »

« Eh alors ? Tu pensais que les armes à feu n’existaient que dans ton monde ? »

« Mais on ne peut pas tuer de monstres avec des armes à feu ! A moins que ce ‘pistolet’ soit un objet magique qui ressemble à un pistolet ? »

« Mon monde était une civilisation avancée à la fois dans la magie et la science. Les armes à feu de ton monde et de mon monde sont probablement similaire d’un point de vue structurel. Les gens de mon monde ne pouvaient pas non plus tuer de monstres avec des armes à feu, mais je suis différent. Je peux renforcer les armes et les balles avec mon mana. »

Lin avait dit ça comme si ce n’était pas grand‐chose. A ce moment, bien entendu, Leon était apparu dans mes pensées. Oui, dans un multivers, il était peu probable que Leon soit le seul à avoir sa capacité. C’était sans aucun doute une capacité rare, mais de là à penser que Lin l’aurait… Une épée lui irait beaucoup mieux qu’un pistolet. Après tout, c’était un forgeron !

Sans parler de l’énorme fusil noir dans son dos.

« Et ça, c’est un… Fusil de Sniper ? »

« Pour les situations les plus désespérées. »

Il avait encore une fois prononcé ces mots comme si de rien n’était, mais je n’avais pas pu m’empêcher de me sentir mal à l’aise. Cependant, j’avais évité de donner voix à mes inquiétudes. Il y avait quelque chose de plus important à demander.

« Lin, tu viens de dire que Loretta était… un Héros ? »

« Oui, Shin… J’étais un Héros. Un Héros qui n’a pas pu sauver son monde mais qui a continué à posséder le pouvoir du monde. »

C’était Loretta qui m’avait répondu. Une trace de regret pouvait se deviner sur son visage.

« Shin, est‐ce que tu te souviens de ce que je t’ai dit autrefois ? A propos du fait que le donjon n’était pas le même que maintenant et qu’il n’était même pas appelé le donjon à l’époque, un temps où les pouvoirs étaient donnés aux gens de façon différente. »

« Je crois me souvenir que tu avais dit que les pouvoirs étaient donnés beaucoup trop facilement… »

« Trop facilement, et trop souvent. Au final, le système avait été corrompu et aurait été détruit si les pouvoirs n’avaient pas été récupérés. Pour le dire plus simplement, le vieux dragon avait fait de la merde… Ahem, pour être honnête, les ennemis de monde étaient trop puissants pour que nous puissions les vaincre sans faire ça. »

Loreta était aussi un Héros, comme moi ? Ce n’était pas comme si cette pensée ne m’avait jamais traversé l’esprit, mais c’était étrange de l’entendre de sa propre bouche. Plus j’en savais à son propos, plus je sentais une distance entre nous.

« Mais Loretta, tu es… »

« Oui. Les cinq Maîtres des Guildes administratives sont tous des Héros qui ont rejoint le donjon pour le supporter. Certains ont été vaincu et certains se sont enfuis, mais au final, nous avons tous perdu face à l’ennemi des mondes. (NdT : non, ce n’est pas une faute de frappe.)

« … »

« Bien que j’ai perdu face à lui, j’ai refusé de mourir et de lui donner le pouvoir de mon monde. Je me sentais vexée et furieuse, et je voulais me venger. Je voulais réduire en morceaux tous ceux qui avaient envahi mon monde paisible. Même s’ils avaient leurs raisons, même s’ils étaient forcés à le faire, tout cela n’avait pas d’importance pour moi. Les autres ressentaient la même chose, Sipua incluse. Nous voulions aider les Héros. Nous voulions aider ceux qui aidés les Héros. »

« C’est pourquoi… »

« Après avoir tout perdu, nous avons décidé de rejoindre la cause du Seigneur. Nous ne voulions pas que d’autres Héros, d’autres Gardiens subissent le même sort que nous. Shin, tu m’as demandé une fois pourquoi le donjon existait du côté des défenseurs, non ? C’est la raison. »

Loretta m’avait regardé droit dans les yeux.

« Le donjon a été créé par les Gardiens qui ont échoués. Pour enseigner aux autres Gardiens, pour tester leur potentiel, et les aider à atteindre de nouveaux sommets. En leur donnant des bénédictions afin qu’ils élèvent leurs ligues d’existences, afin qu’ils puissent mieux protéger leur monde. »

J’avais finalement réalisé.

Le donjon n’était pas un lieu de vertu, ni un lieu ou de puissants excentriques avaient cachés leurs secrets. C’était un terrain d’entraînement créé par les générations précédentes afin que les futures générations ne soient pas vaincues comme eux. Afin de nous aider à faire face à notre ennemi commun, et à le vaincre !

« Le donjon est pratiquement un monde maintenu par les pouvoirs du Seigneur et des cinq Maîtres des Guildes Administratives. C’est pourquoi un seul membre qui s’enfuit peut causer un tel désastre. »

Lin avait frappé son poing sur la table en parlant sur un ton aigri. Le corps de Philoen s’était élevé sous la force du poing du draconien. Bien qu’il ait jeté un regard intense à ce dernier, Lin n’avait pas réagi le moins du monde.

« Kang Shin, il y a une raison pour laquelle nous avons convoqués tous les maîtres des guildes de rang B ou supérieur. Il y a une clause indiquant que tous les maîtres de guildes doivent, par contrat, aider les guildes administratives à maintenir l’existence et les fonctions du donjon, tout particulièrement en temps de crise. »

« Je pensais que c’était une clause inutile, juste là pour la forme, mais il s’avère qu’elle est utile. »

Je me souvenais avoir signé cette clause lors de la création de Revival. J’avais vraiment pensé à l’époque qu’elle ne servait qu’au décorum, n’ayant jamais imaginé que quelque chose comme ça pourrait arriver.

« Ce serait idéal si les Guildes Administratives pouvaient s’occuper de ce genre de problèmes sans aide extérieure, mais les membres des guildes administratives subissent de lourdes restrictions lorsqu’ils partent vers un monde extérieur au donjon. Afin d’éviter ces restrictions au maximum, ils doivent être accompagnés par des Explorateurs de donjon. C’est fait afin de maintenir le pouvoir du donjon. En vérité, si le donjon n’avait pas stoppé toute activité, aucun membre d’une quelconque guilde administrative n’aurait pu mettre un pied en dehors du donjon. »

« Pour être honnête, j’ai voulu t’impliquer dans cette histoire. Même si c’est pour le bien du donjon, mettre en danger un Héros d’un autre monde n’était pas idéal. Il y a trop peu de puissants Explorateurs à qui nous pouvons faire appel. Autre que toi, Shin, il y a trois autres Héros participants à cette chasse. Je n’aurais pas pu te laisser derrière, même si je l’avais voulu. »

« Si c’est quelque chose que je dois faire en tant que maître de guilde, je n’ai pas l’intention de me défiler. »

J’avais parlé clairement. Avant d’ajouter.

« Mais je m’enfuirais si ça devient trop dangereux ! »

« C’est tout à fait normal. Je serais avec toi, mais si quelque chose de dangereux apparaît, ne pense qu’à ta vie. Bien sûr, rien d’aussi grave n’arrivera. »

« Je vais avec Lin ? »

« Quoi, tu t’attendais à ce que je parte avec la demi‐portion ? »

« Qui est‐ce que tu appelles demi‐portion, draconien puant ?! »

Philoen avait finalement explosé. Alors que l’elfe Sikatra, qui semblait particulièrement proche des lutins, consolait le pauvre maître des Phantoms, Lin avait continué en l’ignorant complètement.

« J’attends beaucoup de toi, pour tout te dire, alors coopère. »

« Si je peux aider, bien sûr que je le ferais. Mais il y a quelque chose que je n’ai pas encore entendu. Pourquoi est‐ce qu’elle s’est échappé, et où ? »

« N’est-ce pas évident ?! »

Je sais, je veux juste vérifier…’ J’avais jeté un regard à Lin afin de lui expliquer ma position. Il n’avait pas du tout compris le message et m’avait grogné dessus. Nous voyant tous les deux, Loretta avait souri avant de dire.

« Sipua s’est rendu dans le monde conquis par les Livres Ambulants, le continent de Sylon. Elle est allée rejoindre son amant, Lodert Hydelcyon, l’ancien maître de la guilde Scorpion du Désert. S’il est, bien évidemment, en vie. »

Ouais, c’est ce que je pensais.

Si je devais choisir un Explorateur pour m’aider dans cette mission, je n’avais qu’un seul véritable choix.

En me disant que j’allais devoir de nouveau demander de l’aide à Daisy, j’avais soupiré intérieurement.

AlthanMaiel

AlthanMaiel

Traducteur d'ICDS. C'est un gamer enfermé dans le passé. Il préfère écouter du rock des années 80-90 et jouer à des vieux MMORPG que de se plier aux temps modernes. Pour lui, lire est un moyen de s’évader et créer son propre monde et traduire est sa façon de le partager.
AlthanMaiel

Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)

ICDS — Chapitre 233
ICDS — Chapitre 235

16 Commentaires

  1. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. 4Help

    Encore plus d’emmerdes :D.
    Mrc du chapitre.

    Répondre
  4. Gunts92Gunts92

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Cèlen

    Merci pour ce chapitre ^^!!

    En espérant que tu aille de mieux en mieux et que tes études progressent bien ! Prend soin de toi !

    Répondre
  6. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    J’adore les passages où Kang Shin change de monde.

    Répondre
  8. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. tang san

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  11. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  12. Shirosuu

    A la découverte d’un New monde, youpi!! Merci pour le chapitre

    Répondre
  13. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  14. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  15. Iiro

    Merci pour le chap

    Répondre
  16. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com