ICDS – Chapitre 274

ICDS - Chapitre 273
ICDS - Chapitre 275

/!\ ATTENTION /!\

Le prochain chapitre sort la semaine prochaine. Et probablement le week end prochain, sauf si j’ai le temps de le traduire avant. Je vous préviens car pour ceux qui ont trouvé que le cliffhanger du chapitre 273 était salaud, vous allez trouver que celui-ci va vous plonger au bord du  suicide.

 

Maintenant que c’est dit, voilà votre petit chapitre du dimanche. Il ne fait que 3750 mots, soit encore 30% de plus qu’un chapitre normal. Donc vous comprendrez que je sois un peu crevé^^*

Pour les courageux, bonne lecture ! Et essayez d’endurer jusqu’au prochain chapitre =)

 

 

Chapitre 274 : Kahar (8)

 

Une présence derrière moi avait disparu à ce moment. Évidemment, il s’agissait de la présence d’Ellos. L’ennemi de monde devant moi avait écarquillé les yeux.

« Tu vas le tuer ? »

« Je l’ai gelé pour le moment. Je ne veux pas être poignardé dans le dos, tu vois. » Avais-je répondu calmement. L’ennemi de monde avait semblé hésiter un moment avant de me demander.

« Je n’ai pas senti quoi que ce soit. Comment as-tu fait ça aussi rapidement ? »

« Si je te le dis, répondras-tu aussi à ma question ? Comment as-tu convaincu Ellos ? Je doute que ça soit ton charme qui l’ai emporté. »

Alors que je disais ça, j’avais levé ma lance. La raison pour laquelle j’avais pu geler Ellos aussi rapidement était simple. Il se trouvait déjà dans le domaine de Ruyue depuis le moment où je lui avais demandé de rafraîchir tout le monde.

« …Tu n’es pas mauvais, même meilleur que Sire Kasina. »

J’avais pointé ma lance dans sa direction, le signalant que j’étais prêt à combattre. Cependant, il n’avait même pas sorti son arme et avait ri joyeusement. Comme je l’avais pensé, il était différent. Il était différent de tous les ennemis de monde que j’avais affronté jusque-là. Si je devais le comparer à quelqu’un d’autre, ce serait le Seigneur Démon du continent de Luka.

« L’audace de venir jusqu’ici, sachant pertinemment qu’il s’agit d’un piège. La détermination de tuer ton ami dès l’instant où tu apprends qu’il t’a trahi. Et plus important encore, ce pouvoir mystérieux qui déborde de toute part malgré l’absence du donjon. »

Il avait levé sa main couverte d’armure pour se tenir le menton d’un air pensif. Au même moment, mon intérêt à son encontre avait augmenté. D’après ses mouvements, je pouvais sentir qu’il avait une connaissance poussée des arts martiaux, à un niveau complètement différent de mes précédents ennemis. Il semblait avoir pensé la même chose. Je pouvais le dire par sa façon de sourire.

« C’est assez dérangeant. Hm… »

L’instant d’après, il avait claqué des doigts comme s’il était arrivé à une conclusion.

« Héros de la Terre, pourquoi ne pas t’allier à nous ? »

« M’allier ? »

« Oui, t’allier. Deviens mon ami. »

Je m’étais demandé ce qu’il allait bien pouvoir dire, mais je n’aurais jamais pensé à quelque chose d’aussi stupide. J’avais reniflé en répondant.

« Je refuse. »

« Non, ne t’inquiète pas. La femme que vous appelez Seigneur, son influence ne peut pas nous atteindre ici. »

J’avais tiqué en entendant ça. Il était un ennemi de monde. C’était logique qu’il en sache autant. Ce qui m’avait fait tiqué n’était pas qu’il connaisse l’existence de Seraphina, mais la façon dont il l’avait amené. Il était parfaitement détendu, comme s’il savait un secret encore plus profond.

« Toi… Quel est ton plan ? »

« Pour te dire la vérité, j’avais prévu de m’allier avec le continent d’Edias pour commencer mon plan, mais il est tout à fait naturel que je change de vaisseau maintenant qu’il partenaire plus puissant est apparu. »

« Un partenaire, hein ? Tu penses que c’est un terme approprié entre un attaquant et un défenseur ? »

Bien que ça soit mes paroles, je restais tout de même intéressé. S’il comptait m’en dire un peu plus, je n’avais pas de raisons de refuser. Après tout, une des raisons qui m’avait poussé à devenir Mercenaire Dimensionnel était d’obtenir plus d’informations concernant les attaquants. J’avais espéré qu’un jour comme celui-ci arriverait.

Il avait alors pris la parole.

« Bien sûr que c’est approprié. Nous ne sommes que des pions ici, donc nous sommes tous deux des victimes. »

« … »

« Laisse-moi t’expliquer quelque chose. Tout d’abord, je n’ai pas de pouvoir de monde. »

« … »

« Tu n’es pas surpris ? »

« Je le savais. »

« Quoi ?! »

Il n’était pas un Héros, et il ne possédait pas de pouvoir de monde dans son corps. A cause de ça, je me creusais les méninges depuis un moment pour essayer de déterminer où se trouver qui était le Héros d’Edias. L’homme devant moi semblait surpris que je puisse reconnaître le possesseur d’un pouvoir de monde. Il pensait probablement que c’était le privilège des attaquants.

Peu après, cependant, il avait regagné son calme. Ce qu’il avait dit ensuite m’avait étonné.

« Mais tu vois, j’ai eu le pouvoir d’un monde une fois. Pour être exacte, je l’ai récupéré après avoir tué le Héros du continent de Keteuce. »

J’avais eu l’impression qu’il m’avait filé une gifle avec son commentaire.

« Quoi … ? »

Qu’est-ce qu’il pouvait bien vouloir dire ?

« C’est simple. Le continent d’Edias n’est pas notre première cible. Avant de venir ici, nous avons combattu le peuple du continent de Keteuce et en sommes sortis vainqueurs. Hélas, notre gloire fut de courte durée. »

« Tu essayes de dire que… ? »

« Curieux ?… Devrais-je te le dire ? »

« Menteur… ! »

Malgré ma déclaration, j’avais commencé à reculer un peu. Curieux ? Bien sûr que je l’étais. Mais je ne me serais jamais attendu à ce que son histoire soit autant au-delà de mon spectre de connaissances. Si ce qu’il disait était vrai, les envahisseurs avaient perdu le pouvoir d’un monde après avoir vaincu ce dernier. Pendant un moment, j’avais pensé au Seigneur Démon. Etait-il dans la même position… ?

« Je vais te dire quelque chose que tu ignores. Écoute attentivement. Une fois que tu m’auras entendu, je suis certain que tu accepteras de devenir mon allié. Tout comme Sire Kasina l’a fait, il y a peu de temps. »

Parmi la foule d’envahisseurs présents, l’un d’eux avait serré les dents en entendant ça. Sa haine n’était pas dirigée contre moi. Elle était dirigée contre quelque chose de bien plus grand. J’avais senti ma tête qui commençait à tourner. Ce n’était que lorsque Licorice avait posé sa main sur mon dos que j’avais réalisé que j’étais sur le point de perdre l’équilibre.

« C’est une simple histoire. La raison pour laquelle nous nous retrouvons ennemis. Je vais t’expliquer pourquoi. »

« Vas-y. Je suis tout ouïe. »

« Bien. Au départ, nous étions comme toi et les habitants d’Edias, des humains normaux vivants une vie normale. Enfin, pour être exact, nous sommes un peu différents de vous d’un point de vue physiologique. Nous sommes un peu plus intelligents mais physiquement plus faibles. Mais d’un point de vue plus global, nous sommes humains aussi. »

« Et ? »

« Un jour, les bébés ont cessé de naître. »

Sa voix était calme, mais en écoutant attentivement, on pouvait entendre une furie réprimée.

« Les bébés naissaient tous morts. Aucun appareil magique et aucune prière ne pouvait les sauver. Il n’y avait pas de nouvelles vies sur notre planète mais celles existantes continuaient à s’éteindre. »

Il avait continué.

« Les semences pourrissaient sur pieds et n’atteignaient jamais maturité. Le bétail s’effondrait durant leurs accouchements. Même les monstres, qui étaient l’ennemi de notre humanité, ne pouvaient pas échapper à ce destin. Le flot de mana devenait rigide. C’était de plus en plus difficile de récupérer de nos blessures. C’était l’enfer. On aurait dit que notre monde était mort. Toutes les vies présentes mourraient petit à petit sans espoir de renaître. »

« C’est ce qui arrive à un monde dont le pouvoir est saisi. »

« Exact. Chacun se doit d’avoir un ennemi clair pour diriger son hostilité. Mais nous n’avions même pas le droit à cela. De notre réveil le matin à nos insomnies le soir, nous n’avions que nos yeux pour pleurer. Nous haïssions la terre, nous haïssions les cieux et nous haïssions dieu. Mais même ainsi, rien n’a changé. A l’exception d’une chose. »

J’avais le sentiment de savoir de quoi il s’agissait.

« Nous étions obligé de nous y raccrocher. Nous étions forcés de nous jeter sur cet espoir à corps perdu. Nous savions. Au-delà du passage qui était apparu sur notre continent, nous devions les tuer, les décapiter et leur voler leur pouvoir de vie. Nous savions que c’était notre seul espoir. Qu’aurais-tu fait à notre place, Héros ? »

« Je les aurais exterminés. »

Je ne pouvais pas mentir. ‘Je ne peux pas blesser les innocents vivants en paix, donc j’aurais choisi de mourir gentiment dans mon monde.’ Je n’aurais jamais pu prononcer ces mots.

« Honnête. Quelle honnêteté. Comme je le pensais, je t’aime vraiment. »

« Continue ton histoire. Tu n’as pas dit que tu avais vaincu le continent de Keteuce ? »

« C’est exact. Je l’ai fait, pas quelqu’un d’autre, moi. De mes propres mains, j’ai attrapé leur soi-disant Héros par le coup et le lui ai brisé. Puis j’ai obtenu son pouvoir. Au lieu de retourner dans notre monde en déclin, nous nous sommes installés sur Keteuce. Nous avons épargné ceux qui se sont rendus et avons tué les autres sans merci. Il a fallu très longtemps, mais finalement, tous les humains sur le continent de Keteuce ont fini par avoir notre sang dans leurs veines. Ainsi, nous avons réobtenu la paix. Nous n’avions pas besoin de faire quoi que ce soit d’autre. »

« Dans ce cas, pourquoi avoir envahi le continent d’Edias ? »

« C’est une question stupide, Héros de la Terre. Ne t’ai-je pas déjà donné la réponse ? »

« Mon nom est Kang Shin. »

« Oui, Kang Shin, mon nom est Hazen. »

Il m’avait fixé un moment, comme pour attendre ma réaction.

« C’était parce que le pouvoir de Keteuce avait disparu. Ce n’était la faute de personne. Il a disparu du jour au lendemain, comme s’il n’avait jamais existé. »

J’étais resté silencieux.

Ce n’était pas comme si je ne l’avais jamais imaginé. Pour tout dire, j’avais déjà considéré cette possibilité. Mais je n’aurais jamais pensé que ça se passerait réellement ainsi. Je ne voulais pas que ça se passe ainsi.

« Je me souviens encore de ce jour. Lorsque je me suis rendu compte que tous les bébés étaient de nouveau mort-nés, que le pouvoir incommensurable du Héros et du monde avaient disparu en moi. J’avais alors réalisé… Que le cauchemar n’était pas fini. Non… »

Ses paroles s’engluaient à mes oreilles comme du goudron.

« J’ai réalisé que le cauchemar ne prendrait jamais fin. Qu’il continuerait inexorablement. Indéfiniment. »

J’avais secoué la tête.

« Pourquoi ? Pourquoi est-ce que le pouvoir du monde a disparu de nouveau ? Des mondes pleins d’énergie et un manque de pouvoir pour la supporter. N’est-ce pas pour cela que les mondes sont appairés ? »

« Oui, c’est ce que je croyais aussi au début. Est-ce que plus de monde nécessitaient une destruction ? Mais c’était impossible. L’origine des pouvoir de monde qui avait pu supporter tous les mondes au départ ne pouvait pas avoir diminué. Quelqu’un, une existence qui nous ne pouvions même pas concevoir, était en train de se jouer de nous. Maintenir les mondes ? Ce sont juste des conneries ! Un prétexte et une excuse ! Cette ou ces existences pourraient bien nous regarder combattre un sourire aux lèvres en pariant sur qui en sortira vainqueur. Comme regarder des guerriers combattre dans une arène. »

« Tu dis que c’est leur raison pour détruire des pouvoirs de mondes et les appairer à d’autres mondes ? »

« Oui. Tu as tout compris. »

J’avais jeté un coup d’œil à Licorice et Lotte. Elles avaient toutes les deux secoué la tête.

« Je n’ai jamais entendu quoi que ce soit à ce sujet, Héros. Cet homme… A vécu longtemps. Sa guerre a commencé avant la nôtre. »

« Il en est de même pour moi, Cher Mari. Pour être honnête, je n’arrive pas à le croire. »

Hazen avait souri avec condescendance.

« Quoi qu’il en soit, nous avons traversé vers le continent d’Edias. C’était difficile. Nous avons obtenu un lieu de paix après une guerre féroce, donc nous étions trop peu entrainés. Un grand nombre de mes camarades sont morts durant ce processus, et nous avons tué un nombre encore plus important de nos ennemis. Puis, une pensée m’a traversé l’esprit. Si cela continuait, nous finirions par tous mourir. Nous resterions des pions jusqu’à la fin de nos misérables vies. A moins que nous prenions l’initiative, nous resterions de vulgaires fétus de paille dans le vent jusqu’à ce qu’il ne reste même pas nos ossements. »

« Et… Ce cristal est ta réponse ? »

« C’est exact ! »

Il avait hoché la tête avec excitation.

« Peu importe combien de monde nous conquérons, nous avons réalisé que nous finirions éventuellement par perdre le pouvoir de ce monde en un instant. A ce moment, une idée est apparue dans ma tête. Qu’est-ce qu’était ce foutu donjon qui aidait les défenseurs ? Qui était cette femme, le Seigneur, et pourquoi avait-elle autant de puissance ? Kang Shin, ne veux-tu pas savoir ? »

« Je le veux, mais sans elle, la Terre aurait été annihilé depuis longtemps. »

« Mon dieu, si tu lui fais confiance parce qu’elle t’a aidé, tu finiras avec une hache planté dans le dos. Regarde. »

Il avait pointé le cristal qui prenait la majorité de la pièce. Il était en train d’absorber l’énergie environnant avant de libérer un mana corrompu à la place. C’était ce qui limitait ma puissance.

« Comme tu peux probablement le sentir, c’est quelque chose d’incroyable. Alors que nous combattions les soi-disant Explorateurs de donjon sur Keteuce et Edias, nous n’avons pas pu nous empêcher de les analyser. Nous avons ainsi trouvé un moyen d’affaiblir le pouvoir du donjon. Tout ce dont nous avions besoin était les matériaux pour construire un appareil magique ainsi que suffisamment de mana pour le contrôler. Nous avons fini par trouver les matériaux, mais le problème de mana n’était pas quelque chose qui pouvait être résolu sur Keteuce. Mais ce lieu, la Chaîne de Montagne Peruta, est différent. Il y a plus que suffisamment de mana à rassembler pour le faire fonctionner.

En plein milieu de son explication pleine d’arrogance, j’avais réalisé quelque chose. J’avais alors immédiatement demandé.

« Cet appareil, il est complet ? »

« Incroyable ! Donc tu es capable de le voir ! »

Il avait souri en disant ça.

« Mais il est encore trop gros ! Sa fonction principale n’a pas encore été effectuée. Nous devons réduire sa taille. Suffisamment pour pouvoir le porter. Nous devons aussi augmenter sa puissance ! Mais c’est possible ! Nous pouvons le faire. Et lorsqu’il sera complet, ce sera à ce moment que toi, cher partenaire, entre en action. Tu le prends avec toi et tu entres dans le donjon. »

« Tu veux que je tue le Seigneur du donjon ? »

Il avait répondu à ma question posée calmement.

« Nous pourrons partager son pouvoir. Puis, nous formerons une alliance. En commençant par chaque dirigeant de monde, nous commencerons à nous mélanger. Eventuellement, toutes les humanités se marierons mutuellement. Un nombre incalculable de couples se formerons entre deux mondes, et lorsque leurs enfants naitront, les deux mondes ne deviendrons plus qu’un. A ce moment, peu importera si un pouvoir de monde disparait. Pourquoi ? Parce que le sang des deux mondes coulera dans les veines de chacun ! »

« Ho. »

J’avais laissé échapper une exclamation d’admiration. Il semblait encore plus excité par ma réaction en criant encore plus fort.

« Si nous pouvons contrôler le pouvoir du donjon, nous pourrons ouvrir le chemin vers d’innombrables mondes, qu’aurons-nous à craindre ? Rien ! Nous pourrons dans autant de monde qu’il nous plaira ! »

« Avec le pouvoir. »

« Oui, avec un pouvoir infini ! Au final, nous deviendrons les réels vainqueurs ! Des vainqueurs instoppables que personne ne peut menacer ! Des vainqueurs invincibles qui ne seront plus des joueurs entre les mains des autres ! »

« Donc tu es juste un lunatique. Je commence même à douter de l’existence de Keteuce. » Avais-je dit sans mâcher mes mots. Cependant, il avait reniflé avec dédain à ma réponse.

« Comment peux-tu dire ça alors que tu peux sentir la puissance de notre appareil magique ? Kang Shin, penses-tu que ce pouvoir n’arrivera pas à atteindre le Seigneur du donjon ? »

« Crois-tu que ça sera aussi simple ? Penses-tu que le Seigneur du donjon est tuable ? Même si tu la tue, seras-tu capable de prendre son pouvoir ? »

« Elle n’est qu’une folle avec un immense pouvoir ! Le donjon est sien et elle est le donjon. Tant qu’elle se retrouve devant nous, nous pourrons l’analyser. Nous pouvons même analyser les dieux ! Prendre son pouvoir après l’avoir tué sera encore plus simple. Tout pouvoir peut être extrait dans un conteneur ! »

J’étais vraiment plein de doutes. Cependant, j’avais retenu ma curiosité en demande.

« Pourquoi as-tu approché Ellos ? »

« Nous avons entendu de la part d’autres Explorateurs que Sire Kasina avait une relation proche avec un autre Héros de monde. De plus, il est actuellement le véritable dirigeant des forces alliées du continent. »

Le véritable dirigeant. J’avais repensé à la façon dont il avait donné des ordres aux chevaliers de l’empire. Il était le disciple du Héros et un ami du prince couronné. Cela correspondait effectivement au titre de véritable dirigeant.

« De plus, il était le disciple du Héros. Oui, la personne la plus à même de tendre un piège au Héros. Et il était sage. Il a compris ce que je disais et il a eu la jugeote de coopérer avec nous pour sauver son peuple. »

Non, c’est impossible. Tu ne le sais pas. Mais il a perdu sa fiancée à cause de ton peuple !’

Cependant, il y avait encore quelque chose que je devais découvrir, quelque chose que je devais confirmer. J’avais alors demandé.

« Si tu n’as pas pu prendre le pouvoir du Héros après l’avoir tué, c’est qu’il n’était plus le Héros lorsque tu l’as tué. »

« C’est aussi juste ! Le Héros a souffert de graves blessures dans un de nos précédents combats. Il a fui avec son disciple et lui a transféré le pouvoir. A part moi et son disciple, personne n’est au courant. Après tout, le disciple a caché le fait qu’il était le Héros. S’il le cache, personne ne peut le découvrir à moins que cette personne soit comme nous. »

« Bien que je connaisse déjà la réponse, j’avais quand même demandé.

« Qui est le disciple ? »

« N’est-ce pas évident ? C’est Sire Kasina, bien sûr ! Celui que tu a congelé. »

A ce moment, j’avais lentement fermé mes yeux.

J’avais l’impression d’avoir enfin ma réponse.

La raison pour laquelle Ellos agissait aussi étrangement.

Pourquoi il était venu ici et le pouvoir qu’il avait. Comment il avait pour me cacher le fait qu’il était devenu le Héros et ce qu’il avait prévu de faire.

« Maintenant j’aimerais que tu prennes une décision. Qui devrions-nous tuer ? Tu dois connaître la réponse. »

« Non, Shin n’a pas la réponse. Mais je l’ai. »

Une voix avait résonné un peu au-dessus de nous, mais avant de regarder au-dessus, j’avais regardé derrière moi. La glace qui était supposée contenir Ellos était brisée.

Je m’étais alors tourné dans la direction de la voix. Là se tenait Ellos, dressait fièrement au sommet du cristal.

« La réponse était apportée depuis le début, depuis le moment où Baruella est morte de ta main. »

« Sire Kasina… ?! Qui est Baruella ? Est-ce que tu oses nous trahir pour seulement une personne ? »

Ellos avait souri férocement sans lui répondre.

« Shin, tu savais tout depuis le début, n’est-ce pas ? »

« Ouais. »

« Vraiment ? »

« Oui.

« Et tu m’as quand même laissé faire. »

« Effectivement. »

« Tu n’y es même pas allé à fond lorsque tu m’as gelé, n’est-ce pas ? »

« Bien sûr que non. Tu es loin d’être suffisamment fort pour briser la glace de Ruyue à pleine puissance. »

« Merci mon ami. Tu m’as fait confiance. »

« Tu dois effectivement me remercier. »

« Mais tu n’aurais pas dû me faire confiance. »

J’étais devenu silencieux à ce moment. Après avoir réfléchi à mes paroles, j’avais dit.

« Tu as probablement raison. Je l’ai découvert que maintenant. Si je l’avais su plus tôt, je t’aurais tué. »

« Mais pour pouvoir l’attirer ici sans attirer de soupçons, j’avais besoin d’un appât. Désolé. »

En disant ça, Ellos s’était incliné vers moi en signe de respect. Peu après, il avait levé la tête. Ses yeux étaient devenus aussi rouge que le sang.

« Meurs pour moi. »

« Sire Kasina, ne touchez pas à l’appareil magique ! »

« Hazen, le savais-tu ? Sur ce continent, il y a une histoire. Une histoire à propos d’un dieu qui s’est caché sans que personne ne le sache. Lorsque ce dieu apparaît, il détruit et annihile tout, lui-même inclut. »

Ellos avait souri de toutes ses dents. Un sourire féroce et insondable, comme une bête sauvage prête à tout ravager. Non seulement ses yeux, mais son corps entier était devenu rouge sang. En un instant, la lueur dans les yeux d’Hazen avait changé. Il n’avait prêté la moindre attention à Ellos jusqu’à présent, mais il réalisé maintenant qu’il avait le pouvoir suffisant pour le menacer.

« ARRÊTEZ-LE ! MAINTENANT ! »

« Je suis Kahar, le Dieu de la Dissimulation et de la Vengeance. »

En effet, sa capacité à se dissimuler était incroyable. Ni moi ni Hazen n’avions pu le détecter jusqu’à présent.

Un flot de lumière rouge avait jailli de son corps pour pénétrer les subordonnés d’Hazen. J’avais su instantanément qu’il ne s’agissait pas de mana. Même parmi les pouvoirs de dieux, cette chose était tordue. Elle utilisait le sang et l’âme comme carburant.

Ellos avait dégainé son épée et une aura sanguine en était sortie. Sans la moindre hésitation, il avait frappé de toute ses forces sur le cristal.

« Tout le monde, mourrez avec moi. »

Une énorme énergie avait détonné. Sentant une énorme tempête de mana que personne, même pas Hazen, ne pouvait complètement bloquer sans souffrir…

J’avais souri.

AlthanMaiel

Traducteur d'ICDS. C'est un gamer enfermé dans le passé. Il préfère écouter du rock des années 80-90 et jouer à des vieux MMORPG que de se plier aux temps modernes. Pour lui, lire est un moyen de s’évader et créer son propre monde et traduire est sa façon de le partager.
AlthanMaiel

Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)

ICDS - Chapitre 273
ICDS - Chapitre 275

13 Commentaires

  1. flo

    merci pour le chap on va devoir attendre pour se suicider sinon on aura pas la suite 🙁 c’est compliqué la vie

    Répondre
  2. IsybileXiaoNovels

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  3. Cèlen

    Merci pour le chap!!

    Un peu moins frustrant que le précédent la fin quand même je trouve^^ (pas bcp moins hin…. !!)

    Répondre
  4. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  5. Gunts92Gunts92

    Shin souri ? Quoi ?

    Répondre
  6. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. 4Help

    Shin kamikaze ? ^^
    Merci pour CE chapitre et à la semaine prochaine.

    Répondre
  8. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre qui est effectivement assez long ^^”.

    Bon ben maintenant, on sait un peu plus ce qui se trame derrière tout ça et qui est le véritable cerveau derrière tout ce bordel. Sacré twist quand même.

    C’est vrai que c’est encore un magnifique cliff mais pas au point où on aurai envie de ce suicider ^^.

    Vivement la suite !

    Répondre
  9. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. essitamessitam

    merci pour le chapitre
    PS:donc sa solution pour ne plus être le pion du big big boss final c de devenir le meilleur et le plus puissant pion en tuant un admin(celui des défenseurs) pour devenir inégalable parmi les pions ? on est d’accord pour dire qu’il ne fait jamais mention d’un moyen pour ne plus être un pion pas vrais ?

    Répondre
  12. Shirosuu

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  13. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com