DNC Chapitre 157

DNC Chapitre 156
DNC Chapitre 158

Et hop, voici votre DNC du jour ! Un BTTH va suivre ce soir 😉

Bonne lecture à tous !

 

 

Chapitre 157 – Pari

 

“Ce que je veux, c’est quelqu’un ayant le cœur d’une personne puissante !” Souligna Chu Yang. “Ce n’est pas une question de culture ! Un Disciple Martial, avec le cœur d’une personne puissante, peut monter pas à pas et avancer vers le pinacle des arts martiaux ! D’un autre côté, un Aïeul Martial dépourvu de ce cœur ne sera qu’un puissant tas de viande !”

Les trois comparses semblèrent réaliser quelque chose : “Le cœur d’une personne puissante ?”

“Et ce n’est pas fini ! Si vous voulez rester ici, vous devrez me considérer comme votre chef et m’écouter !” dit-il d’un air moqueur. “Je n’ai pas besoin de seconds jeunes maîtres ou de petits ancêtres au Pavillon de l’Armement Divin !”

Ji Mo se laissa immédiatement tomber à terre devant l’entrée du Pavillon et refusa de se lever : “Je vais rester ici quoiqu’il arrive ! Je vais même squatter ici sans bouger !”

Le jeune homme fronça les sourcils : “Acceptez-vous de m’écouter ?”

“Bien sûr !” répondirent les trois gaillards à l’unisson. Ils avaient tous l’impression qu’ils perdraient la face s’ils devaient se faire éjecter à ce moment !

“Bon bah, je vais tenter le coup et vous accepter. Je suppose qu’on peut voir ça comme de la charité !” dit-il à contrecœur. “Mais sachez que quiconque désobéira à mes ordres se fera expulser et si ça devait vous arriver, ne vous montrez pas éhonté à tenter de rester de force. Je hais ce genre de personnes plus que tout au monde.”

Les quatre nouveaux pensèrent : Bah évidemment ! Pourquoi se montrer borné à vouloir rester si on ne suit pas les ordres ?  Ils s’échangèrent ensuite des regards comme pour se dire les uns aux autres : Tu dois être le premier à te faire virer !

Ce fut le début de la compétition tacite entre eux.

“Bien, commençons. Je vais donner à vos clans une chance de voir qui parmi vous va gagner et qui va perdre !” dit lentement l’adolescent. “Actuellement, tous les grands clans des Trois Cieux Intermédiaires se retrouvent classés les uns face aux autres, mais vos clans ne vont naturellement pas vous confier cette grande responsabilité !” dit-il en retournant à nouveau le couteau dans leurs plaies.

Il plissa les yeux et regarda les visages tressaillant des trois jeunes maîtres : “Au moins chez moi, vous allez participer à une première manche d’élimination ! Et dans l’absolu, vous représenterez vos clans et vous affronterez ici !”

Les trois bougres se redressèrent et le regardèrent avec des yeux brillants de compétitivité.

“Je veux que dans un mois, chacun d’entre vous avance au moins d’un rang dans sa culture. Gu Duxing sera là pour vous superviser.” Il ajouta nonchalamment : “Quiconque n’aura pas avancé dans un mois sera considéré comme un raté et devra immédiatement foutre le camp !”

“Quoi ? Tu ne prends même pas en compte notre niveau d’habileté ?” Luo Kedi se leva d’un bon : “C’est pas juste !”

“Si ça ne te convient pas, tu peux reconnaître ta défaite et partir !” ricana le Fourbe. “Pas juste ? Tu veux parler d’équité avec moi ? Laisse-moi te dire une chose : rien n’est jamais juste dans la vie !”

“Je me fiche de savoir comment vous cultivez. Cet endroit est relativement vaste et si vous mourez à force de cultiver, c’est votre problème. Je ne dirais qu’une chose : si vous ne parvenez pas à avancer, vous n’êtes pas digne d’être mes frères !”

“Et toi alors ?” cria Ji Mo. “Nous n’allons pas cultiver seuls, non ? Tu vas juste nous regarder faire ?”

“Je vais évidemment cultiver également. Je suis, pour le moment, un Artiste Martial de quatrième rang et dans un mois, je percerai et deviendrai un Maître Martial ! Si je n’y parviens pas, alors j’abdiquerai de ma position de chef !” Il grogna et demanda : “Qu’en dites-vous ?”

Les quatre nouveaux venus restèrent silencieux.

Tu vas passer au niveau de Maître Martial en un mois, en partant de celui d’Artiste Martial de 4e rang ? Tu te prends pour un dieu ou quoi ?

Ils serrèrent les dents et assentirent : “Pari tenu !” Il aurait été stupide de leur part de refuser un pari selon ces termes.

Les trois jeunes maîtres se frottèrent les mains, prêts pour un mois de lutte pour la position de chef ! Gu Duxing, assis sur le côté, les regarda avec pitié et pensa : Vous êtes vraiment stupides, les gars ! Je l’ai vu de mes yeux vu percer trois rangs successivement en quatre heures ! Vous croyez vraiment qu’il aura du mal à monter de six rangs en un mois ?

Je ne serais même pas étonné qu’il se dise capable de percer directement au niveau d’Aïeul Martial !

Il ne s’était écoulé que très peu de temps entre le moment où les quatre larrons étaient apparus devant Chu Yang, et celui où il les avait convaincus de rester. Il s’était occupé de tout avec une grande facilité ! En fait, il ne voulait pas les tromper et c’est pourquoi il s’était occupé d’eux avec franchise et clarté !

On pouvait voir au premier coup d’œil qu’il voulait qu’ils restent. Il n’y avait aucune manigance là-dedans, ses intentions étaient manifestes !

Et c’était cette volonté apparente qui avait poussé les trois jeunes maîtres à rester de leur plein gré.

Ils étaient même prêts à payer un grand prix pour rester !

C’était d’ailleurs un point que Gu Duxing ne verrait pas avant d’y réfléchir soigneusement le lendemain.

Le jeune homme avait utilisé une méthode très simple ; celle du choc et de l’effroi. Il s’était servi du conflit entre ces jeunes gens et leur désir de victoire pour les piéger.

Il n’aurait même pas pris la peine d’essayer s’il n’avait eu qu’une seule personne face à lui, car elle ne l’aurait jamais reconnu comme son chef quoiqu’il dise. Cependant, la situation était complètement différente avec trois personnes de clans rivaux.

Ils étaient en compétition alors comment pourraient-ils accepter d’être plus faibles que les autres ? Ils préféreraient encore mourir que de le reconnaître.

Par conséquent, Chu Yang avait pu atteindre facilement son but en établissant également son autorité au passage. Il était parvenu à mettre la main sur un groupe de seconds jeunes maîtres appartenant à des superpuissances des Trois Cieux Intermédiaires et en plus, il avait même pu les engueuler !

C’était quelque chose d’incroyable aux yeux de l’Épéiste.

Il avait cru que tout était fichu lorsque les trois autres avaient commencé à se rebeller. Jamais il n’aurait pensé qu’il aurait réussi à désamorcer la situation aussi facilement.

“Bien, dans ce cas, que le pari commence !” L’adolescent sourit et dit : “Et pour vous rendre plus enthousiastes encore, le Pavillon de l’Armement Divin va tenir une compétition. Comme je l’ai dit précédemment, ceux qui ne parviendront pas à avancer d’ici un mois devront partir. Parmi ceux qui resteront, le plus lent à percer du groupe devra laver les sous-vêtements de tout le monde, caleçons et chaussettes inclus ! Et s’il oublie de laver ne serait qu’un seul sous-vêtement, alors il sera puni d’un mois de corvée supplémentaire !”

Les autres s’échangèrent des regards.

C’est pas un peu trop cruel, là ?

Ils allaient devoir laver les sous-vêtements des autres même après avoir passé des qualifications ?

Le Fourbe demanda : “Ji Mo, veux-tu voir Gu Duxing laver tes chaussettes ?”

Les yeux de Ji Mo s’illuminèrent aussitôt comme deux phares, et il ne put s’empêcher de rire en imaginant l’épéiste laver ses chaussettes. Sa confiance traversa le plafond et il répondit à haute voix : “Je vais m’assurer qu’il lave mes boxers chaque jour !”

Leur chef continua de souffler sur les braises : “Très bien ! Dong Wushang, veux-tu voir Luo Kedi laver tes sous-vêtements ?”

Dong Wushang jeta un regard amer sur son expression animée… et craqua : “Je veux que tu laves mes calebars ! Je ne me laverai pas de tout le mois !  Je veux te faire étouffer sous ma puanteur !” (NdT Wow, brutal :D)

“Pas de problèmes, mais il faudra me battre pour ça !” répondit calmement Chu Yang.

“Vu que ce premier mois est un test, je ne vais pas vous assigner des tâches.” Il sourit et dit : “J’espère que vous passerez tous cette épreuve !”

“Gu Duxing, sors la récompense que j’ai préparée pour que tout le monde puisse la voir, s’il te plaît !” Il ajouta : “Vu que toutes ces armes sont divines, tu peux juste sortir une épée, va.”

L’épéiste comprit, et alla chercher une épée. Il la lança ensuite devant les quatre nouveaux et dit : “Vous pouvez jeter un œil !”

Ces derniers se déchaînèrent peu après.

“Comment une arme divine pareille peut exister dans ce monde ?” cria Ji Mo de surprise. Il était épéiste, aussi perdit-il la raison au moment même où il vit l’arme : “Elle est à moiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii… !!!”

“Fous le camp !” dirent les trois autres en craquant brusquement. “Mérite-la par tes propres efforts !”

L’adolescent applaudit d’approbation ; tous les regards revinrent vers lui.

“Nous avons plein d’autres armes divines dans le genre au Pavillon. Nous avons même des sabres !” Il fit un clin d’œil à Dong Wushang dont le sang se mit aussitôt à bouillir d’excitation. Il a aussi des sabres !

“Comme je vous l’ai dit, c’est une récompense !” dit-il. “Ce n’est qu’en rejoignant officiellement le Pavillon de l’Armement Divin, et en accomplissant un exploit vous attirant l’admiration de tous que vous serez récompensé !”

“Considérez ça comme une ‘motivation’… Vous pouvez l’ignorer si vous voulez !”

Qui pourrait résister à ce genre de tentation ? L’ignorer ? Nous ne sommes pas stupides, enfoiré…

Les quatre hommes s’échangèrent des regards puis regardèrent l’épée. Ils avaient tous l’impression qu’à côté de celle-ci, leurs armes étaient vraiment minables…

Luo Kedi ramassa l’épée, prêt à se battre : “Ah, Dong Wushang ! Il paraît que ton Sabre Noir a toujours été célèbre pour son tranchant. Voyons voir ça !”

“Va chier ! Utilise ta propre épée plutôt !” répondit ce dernier, agacé. Son sabre n’était certes pas ordinaire mais face à une épée pareille, il finirait au moins ébréché…

“Mais c’est mon épée !” Luo Kedi regarda amoureusement l’arme, comme envoûté.

Gu Duxing reprit immédiatement l’épée et dit : “C’est ton épée ? Bats d’abord ces trois-là !”

Il la rangea ensuite dans le Pavillon.

Luo Kedi et les autres le regardèrent faire en arrivant à peine à respirer. Ils tremblèrent de la tête au pied et sentirent leurs cœurs se briser…

“De nombreuses pièces sont vides, choisissez votre chambre vous-même ! Je suis très occupé et je n’ai plus le temps de jouer avec vous !”

Le Fourbe adressa quelques mots à l’Épéiste et s’en alla. Le soleil était déjà haut dans le ciel, et il devait aller vérifier au Pavillon Butian si la situation avait progressé !

Ces gaillards ne restent là que temporairement, mais c’est tout ce dont j’ai besoin pour les faire rester pour de bon !

Il entra dans le Pavillon Butian où le Roi du Sabre l’attendait déjà. Il venait les presser une fois par jour mais Chu Yang comme ses hommes ne trouvaient pas leur cible, malgré tous leurs efforts.

Le Roi Marital ne pouvait pas les blâmer. Il savait déjà que l’ennemi avait été grièvement blessé et ne pouvait pas aller loin. Il savait même que cette personne pouvait avoir rendu l’âme dans la citadelle mais ils n’avaient aucun moyen de le confirmer, ce qui l’avait agacé ces derniers jours.

Ça avait même énervé le Roi des Enfers Chu au point qu’il en rugisse. Le Roi du Sabre l’avait vu de ses propres yeux.

Le jeune homme faisait vraiment de son mieux mais ce Yin Wufa semblait s’être évaporé de la Citadelle. Du moins, c’est la conclusion qu’il avait graduellement tirée à force de chercher aussi longtemps sans résultat !

“On dirait qu’il y a de nombreux maîtres de niveau Roi dans la Citadelle !” dit-il solennellement en regardant le Roi Martial. “Senior, nous ne devrions pas… Le petit fonctionnaire que je suis sens soudainement que nous n’approchons pas cette affaire de la bonne façon ?”

“Pas de la bonne façon ?” Le Roi du Sabre se caressa la barbe d’un air pensif. Il était également arrivé à cette conclusion. Il devait probablement y avoir un autre réseau d’espionnage gigantesque protégeant ce Yin Wufa s’ils ne trouvaient rien après avoir autant cherché. Comment le Clan Mo aurait-il pu créer un tel réseau en étant venu dans les Trois Cieux Inférieurs il y a quelque mois de ça seulement ?

Peut-être que le Clan Mo savait qu’il allait être traqué dans la Citadelle… ? Quelle idée parfaitement ridicule !

“Je pense que les responsables ne sont probablement pas le Clan Mo comme vous le suspectez, Senior !” insinua l’adolescent. “Je crois que de nombreuses choses nous échappent encore dans cette affaire !”

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 156
DNC Chapitre 158

12 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Même moi j’oserai pas avoir ce fourbe comme ami à ce point…

    Répondre
    1. natsu52

      je pense surtout faut mieux être son alliée que son ennemis… mais bon… même ses alliées prennent chers x)

      Répondre
      1. essitamessitam

        nan il faut surtout ne jamais le croiser de sa vie 😛

        Répondre
  3. nickylaboum

    merci

    Répondre
  4. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. natsu52

    merci pour le chapp wazouille !!! et prend soin de toi !!

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      Merci Natsu ! :3

      Répondre
  6. Talia

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Kingdo

    thx pour le chap ^^

    Répondre
  8. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com