IATM - Chapitre 10

IATM - Chapitre 9
IATM Chapitre 11

Chapitre 10 - La lance de Travias 1/5

 

 

Le bataillon parvint ainsi jusqu’au village de Ale et s’installa aux abords de celui-ci. À peine les tentes commencèrent-elles à se dresser que Roan attira de nouveau l’attention...

« Regarde ses mains ! »

« Ils apprennent vraiment qu’à monter des tentes aux nouveaux... »

« Mais non, c’est le type de tout à l’heure là, Roan ! »

Roan les ignora et s’affaira plutôt à aider Pierce et Glenn en difficulté pour monter leur couchage.

« Tendez plus, sinon ça ne va pas tenir. » leur dit-il.

Les deux se mirent à rire de concert, et un peu gênés, s’exécutèrent selon son conseil.

« T’es le meilleur Roan. »

Le campement tout à fait installé, tous le félicitèrent à nouveau. Ce soldat était plus que prometteur. En silence, Roan se contenta d’incliner la tête puis se saisit de sa lance, s’apprêtant à partir.

C’est alors que Tane l’interrompit : « Où est-ce que tu vas ? »

« M’acquitter de ma tâche. » répondit-il laconiquement. Tane hocha de la tête. Il ne pouvait s’opposer aux ordres de Dosen. Malgré tout, il s’inquiéta de l’état de ses mains.

« Ça va aller. Glenn a un don pour les pansements. » lui répondit Roan en lui montrant ses mains, tout sourire.

« Bon, malgré tout, un conseil Roan. Focalise-toi sur ta condition physique, tu t’inquiéteras plus tard de ton maniement de la lance, avec Dosen dans les environs... »

« Compris. »

« Allez, donne-moi ton sac. »

« Merci... » lui dit Roan en s’inclinant à nouveau. Tane lui donna une tape sur l’épaule en souriant et alla s’installer dans sa tente.

« Bon, il va falloir s’y mettre... »

Roan s’étira puis se mit à courir en tenant sa lance dans sa main droite.

Son armure de métal faisait un bruit cinglant à chaque pas. Elle était rouillée et cabossée. Il aperçut soudain Dosen.

« On dirait bien qu’il m’a vraiment dans le nez... » pensa Roan. En effet, à peine l’aperçut-il qu’il se dirigea à cheval vers lui.

« Tu ne comptes pas t’en tirer en trottinant ainsi j’espère ? » lui aboya le Major Dosen.

« Je fais encore quelques tours avant de m’entraîner au maniement de la lance, puis je terminerai par des pompes. » répondit Roan en continuant à courir. Dosen fut forcé de le suivre.

« Tu fais ça pendant deux heures par jour, soldat ! » lui asséna-t-il à nouveau.

« Oui, Major ! » cria Roan, déjà essoufflé par la conversation.

« J’ai vraiment plus de souffle... »

Il serra les dents, manifestement décidé à continuer.

« Au moins, on est tranquilles jusqu’aux plaines. »

 


 

Le lendemain, comme prévu, le campement fut levé et la marche reprit vers les Plaines. Même alors, Roan continuait à s’entraîner. Pire, il participait même aux entraînements de groupe.

« Tu vas finir par t’effondrer à ce rythme ! » tenta de le raisonner Pete. Roan fit la sourde oreille. Il lui fallait récupérer vingt années de travail le plus vite possible. Son grade en dépendait.

Roan continua à s’entraîner ainsi les jours qui suivirent, tout en évitant de croiser le regard de Dosen autant que faire se put.

Un matin, Pierce vint le voir et lui annonça en souriant : « On dirait que ça commence à venir ! »

« Décidément, il a le sens de l’observation... » pensa en toute sincérité Roan.

C’était l’un de ses nombreux talents. Il n’avait pas seulement une bonne vue, mais une capacité de déduction à toute épreuve. Pierce avait l’âme d’un chef, à n’en point douter.

« On devrait bientôt y être... » lui dit-il en souriant à son tour. Après quoi en prit-il congé pour aller, comme tous les jours, s’annoncer auprès de Dosen avant de commencer son entraînement. Il dut pour ce faire se diriger hors du campement, ayant l’obligation formelle de réaliser sa tâche journalière hors de celui-ci.

À en croire les rumeurs, l’idée était venue du Commandant Gale. Les premiers jours, Dosen le surveillait, mais Roan n’ayant alors montré aucune espèce de signe de désobéissance, il lui avait accordé sa confiance assez rapidement pour s’exécuter seul.

À l’horizon se trouvait une gigantesque plaine vallonnée.

« On commence par la course... »

Il ne connaissait que trop bien l’importance d’un bon échauffement. Les hautes herbes lui cinglaient les mollets au son du vent qui les faisaient danser. Il était apaisé, là, à courir seul dans la nature.

Après un moment, il jeta un œil derrière lui. Le campement lui semblait tout petit.

« Je n’aurais pas dû courir en ligne droite... »

Il se décida à repartir dans l’autre sens au pas de course, quand quelque chose l’interloqua. Les herbes semblaient bouger d’une étrange manière.

Il s’arrêta net.

« Y’a quelque chose qui cloche... »

Les sourcils froncés, il se saisit de sa lance à deux mains, prêt à attaquer. Les herbes se secouèrent alors tout à fait sur une zone proche de lui.

Il s’élança d’un bond vers la source des cahots, prêt à en découdre, quand, d’un regard écarquillé, il stoppa son geste.

« Qu’est-ce qu’ils foutent là ?! »

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

IATM - Chapitre 9
IATM Chapitre 11

10 Commentaires

  1. Laghtt

    Merci pour le chapitre !!!!

    Répondre
  2. nicylaboum

    merci

    Répondre
  3. Myrddin

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Naos

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  7. Jp

    Dur le suspens la

    Répondre
  8. Riri

    Merci pour le chapitre, je veut la suite !

    Répondre
  9. eVoX

    Merci pour le chao^^

    Répondre
  10. kimiko

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com