SSN Chapitre 108

SSN Chapitre 107
SSN Chapitre 109

Hop, voici enfin le chapitre bonus ! Merci beaucoup à toi Gérard Languedepute, autant de par ton soutien que de par l’éclat de rire causé par le souvenir du sketch de De Caunes. 😀 Bonne lecture. On se retrouve demain pour un nouveau bonus ! J’aurais aimé en faire davantage ce soir mais la fatigue me tape un peu trop fort sur la caboche.

 

 

Chapitre 108 : Obligations 3/3

 

Elle l’avait appelé d’un hôpital proche de la station Sadahng où il se trouvait. Avec l’état des routes, il avait été contraint d’y courir en toute hâte. Pénétrant dans celui-ci, il y découvrit des centaines de gens. Les blessés étaient bien plus nombreux que les morts… Il prit l’escalier de secours afin de se rendre à l’étage.

“Monsieur, vous ne pouvez pas entrer ici !”

“Vous pouvez abaisser le cordon de sécurité, je ne vais pas rester très longtemps.” répondit-il à une infirmière.

“Vous ne comprenez pas, c’est une zone de quarantaine. Vous pourriez être infecté, et les visites sont terminées !”

“Je suis un Éveillé, ne vous en faites pas pour moi…”

Alors qu’elle commençait à s’énerver d’avoir à gérer un tel importun en situation de crise, celui-ci lui tendit sa carte. Son ton changea tout à fait.

“Kang Woojin ? C’est vous ?” s’étonna-t-elle en effet.

Sa carte ne renseignait qu’un rang A, mais tous savaient parfaitement qu’elle ne rendait pas justice à ses talents réels. D’aucuns le voyaient déjà comme un véritable rang S.

“Malgré tout, c’est peut-être contagieux, et…”

“Je vous dis que ça ira très bien.”

“Bon, attendez une seconde que je me renseigne, dit-elle en se saisissant de son téléphone avant de composer un numéro, chef, l’Éveillé Kang Woojin vient d’arriver et veut entrer dans la zone de quarantaine, qu’est-ce que je fais ?”

Celui-ci s’inquiéta davantage des raisons qui l’avaient poussé à venir visiter l’endroit, aussi sa décision était-elle prise depuis le départ. Elle raccrocha après quelques minutes.

“Bon, vous pouvez entrer, mais on devra peut-être vous décontaminer après. C’est compris ?”

“Oui madame…”

“Qui venez-vous voir ?”

“Do Jiwon et Do Jaemin.”

“Hmm… Ils sont dans la chambre 3, d’après leur dossier. Le docteur Lee Soomin doit être avec eux en ce moment même.”

Il la remercia et traversa un long couloir recouvert de bâches plastiques, dont le chemin lui était ouvert par des employés hospitaliers en combinaisons Hazmat. Il vit alors par les fenêtres des chambres occupant bien plus d’occupants que ne le prévoyait en temps normal la procédure. Le docteur Lee Soomin vint l’accueillir.

“Monsieur Kang Woojin, je présume ? Je suis le docteur Lee Soo…” fut-il interrompu.

“Ouvre la chambre numéro 3.”

Il daigna malgré tout lui serrer la main. Tout ressemblait ici à une prison…

“On ne peut pas vous laisser entrer, vous devrez leur parler d’ici à partir de l’intercom. Nous sommes encore en train d’essayer de comprendre leurs symptômes, vous voyez…”

En vérité, Kang Woojin ne voyait rien du tout. Pour lui, c’était un emprisonnement pur et simple, d’autant plus qu’ils lui semblaient davantage observer que soigner. Il jugea dès lors qu’ils gaspillaient un temps précieux.

“Héhé. Ouvrez cette porte.”

“Non ! C’est un virus d’origine inconnue, il faut encore qu’on comprenne bien de quoi il retourne, sinon…”

“Ouvrez la porte.” insista à nouveau Woojin avec un sourire terrifiant.

“Monsieur, je vous explique que le virus est…”

Woojin lui posa une main sur l’épaule en continuant à sourire. Le docteur se mit à légèrement trembler. C’est alors qu’il sentit l’étreinte devenir de plus en plus forte, le faisant gémir, puis bientôt hurler de douleur.

“Mais qu’est-ce que vous foutez, bon sang ! Lâchez-le !” cria un infirmier.

Woojin arracha la poignet de la porte de sa main libre, et repoussa la porte d’un seul geste. Lee Soomin porta immédiatement sa main à son visage afin de se protéger d’une éventuelle contagion.

“Vous êtes médecin, hein ? Alors regardez et apprenez.” lui dit-il.

“Woo… jin…” fit d’une voix pénible Jiwon en le voyant entrer.

Il lui adressa un sourire plus sincère avant de se tourner vers celui qu’il maintenait à l’épaule, et lui dit à l’oreille : “Ça ne se transmet pas par voie respiratoire, baissez votre main, vous les inquiétez pour rien.”

Pas moins de quatorze personnes se trouvaient en effet dans la chambre.

“Personne n’est malade.”

“Ils ont été en contact avec des gens infectés…”

“Vous m’avez écouté ? Laissez-les sortir.”

Face à la démonstration de force de Woojin, la plupart du personnel hospitalier avait déjà fui la zone de quarantaine, le laissant seul avec le docteur Lee Soomin. Sans la moindre possibilité de s’opposer à sa volonté, il regarda les patients sortir avant de se diriger vers la chambre numéro 1. Leur état était manifestement critique, à en juger par ce qu’il voyait de la fenêtre.

“Ils ont été empoisonnés par des Goules. Je suppose que vous n’avez jamais vu de Goule, avant ? Ça ne se transmet qu’au contact de la peau, ne vous en faites pas trop.” lui expliqua-t-il.

“Je vous en supplie, n’ouvrez pas…” le supplia Lee Soomin.

“Putain mais, vous êtes médecin ou pas ? Qui cherchez-vous réellement à sauver ?” s’énerva Woojin.

“Je dois vivre ! C’est la seule façon que j’ai de sauver ces gens !”

“Conneries. Un soldat qui va au combat met sa vie en jeu. Ça fait partie du contrat.”

Lui n’avait jamais cherché à éviter la mort. Au contraire, il l’embrassait.

J’ai voulu vivre, mais l’idée de mourir est si douce…

Il ne voulait toutefois pas devenir un monstre, ni plus que l’un des laquais de Trahnet. C’était pour ça qu’il s’accrochait tant à sa famille. Pour rester humain.

L’air inquiet, Lee Soomin le vit envoyer plusieurs âmes aux patients à l’agonie, d’aucuns se redressèrent-ils d’ailleurs aussitôt. Les hôpitaux avaient eux aussi leurs effectifs d’Éveillés aux capacités de guérison, mais jamais encore n’avait-il vu quelqu’un agir avec autant d’efficacité. Sans doute avait-il un emploi du temps trop chargé pour s’inquiéter des Éveillés…

Woojin lui désigna la chambre numéro 2 et lui demanda : “Vous savez ce qu’ils ont, les trois là ?”

“Je suis bien forcé d’admettre que non, nous n’avons pas la moindre piste…”

“C’est une Malédiction.”

“Je ne sais pas quel crédit je dois accorder à vos propos, mais… Vous savez comment les guérir ?”

“C’est trop tard pour ça. La Malédiction a trop progressé.”

Leur temps était désormais compté. Pris de crises de tremblements, ils avaient dû être attachés afin qu’ils ne se blessent pas davantage. Malheureusement, Jaemin en faisait partie.

Ses yeux s’agitaient en tous sens, mais il était encore conscient. Il vit d’ailleurs Woojin, et se mit à pleurer. Il n’existait aucun remède connu.

“Alors ces gens…” reprit Lee Soomin.

“Leurs symptômes vont continuer d’empirer, puis la Malédiction va s’activer.”

Jiwon n’avait en réalité pas suivi les autres. Elle était restée dans les environs afin de prendre des nouvelles de son jeune frère. S’avançant vers Woojin, hésitante, elle en vint à s’enquérir du fait.

“Qu’est-ce qu’il va lui arriver ?”

“Il va devenir un Serviteur des Nobles de la Nuit.”

“Un… Un quoi ?”

“Il va devenir un monstre.”

Plus précisément, il deviendrait le laquais d’un Vampire. Un monstre assoiffé de sang… Cette perspective ôta toute force à Jiwon, qui fondit en larmes à même le sol.

“Oh… Jaemin… Qu’est-ce que je vais devenir, sans toi ?”

Woojin la regarda et, tandis qu’il libéra enfin le docteur Lee Soomin de son étreinte, ouvrit la porte de la chambre numéro 2. Attachés sur les lits, les regards des trois patients se tournèrent vers lui.

“Oh… Hyung, tu es venu…”

“Tu veux vivre ?” lui demanda-t-il avec la sensibilité si inexistante que tous lui connaissaient.

“Oui, je veux vivre…”

“On t’a mordu ?”

“Oui, à l’épaule…”

Woojin arracha tout à coup ses vêtements afin de se rendre compte de l’étendue des dégâts. La plaie laissait aisément deviner les crocs qui y avaient pénétrés. Elle avait une couleur violacée.

“Merde…”

“Qu’est-ce qu’il y a ? Hyung, que va-t-il m’arriver ?”

“Tu sais ce qu’est un Suceur de Sang ?”

“Euh… Oui.”

“Tu vas devenir comme ça.”

“Alors, je ne pourrai plus voir la lumière du soleil ?”

“Non, rassure-toi, tu pourras toujours voir le soleil. Par contre, tu vas mourir dès demain, ne laissant derrière toi qu’un corps suceur de sang. Ton existence va prendre fin, tu comprends ? C’est un véritable Vampire qui t’a mordu. Tu vas en devenir le serviteur. Vulgaire monstre…”

“Non… Non… Je ne veux pas mourir…”

Il se mit à sangloter à son tour. S’il n’était pas attaché, il lui aurait bien sauté dessus. Woojin avait l’air empli de sévérité.

“Tu veux vivre comme un Vampire ? Tu ne pourras plus jamais voir la lumière du soleil…”

“C’est… Si ça peut me sauver, oui. J’ai l’impression d’avoir étudié toute ma vie, je ne peux pas mourir comme ça ! Sauve-moi hyung, je t’en supplie…”

“Soit. Je te sauverai.”

Les deux patients, jusqu’à présent silencieux, s’agitèrent à leur tour.

“Sauvez-moi aussi !”

“Mon Dieu, je vous donnerai tout ce que vous voulez, mais sauvez-moi !”

“Je ne peux pas vous sauver.” répondit-il en secouant de la tête.

“Pourquoi ? Pourquoi lui, et pas nous ?! Aide-moi, sale enculé !”

“Vous êtes Kang Woojin, hein ? Un personnage aussi célèbre que vous ne peut pas se conduire comme ça ! Sauvez-moi ou je dirai à tout le monde que vous n’êtes pas un héros !”

Woojin leur sourit et invita le docteur à entrer dans la pièce avec lui. L’air confus, il attendait que Woojin lui dise quoi faire.

“Je n’ai jamais dit que j’étais un héros. Suppliez plutôt ce médecin.”

Il lui tapota sur l’épaule et, après avoir libéré Jaemin de ses liens, le fit sortir en sa compagnie.

“Attendez-moi ! Qu’est-ce que je dois faire ? Expliquez-moi comment les libérer de leur Malédiction !” lui cria Lee Soomin.

“Je dois tuer le Vampire qui les a mordus et lui arracher le cœur. Si j’arrive à mener la Cérémonie du Sang à son terme, Jaemin héritera de son pouvoir.”

Lee Soomin était cette fois persuadé de la véracité des propos de cet étrange Éveillé. Il était malgré tout sidéré du caractère grotesque de cette méthode de guérison.

“Je suis désolé, ajouta Woojin, mais je ne peux sauver qu’une seule personne. Il semble que les trois aient été mordus par la même…”

“C’est…” balbutia le médecin.

“Je dois sauver mon petit frère.”

“Hyung…” dit Jaemin en se mettant à pleurer.

Il avait rêvé d’entendre un jour ces mots. Le contexte ne s’y prêtait pas trop, mais pouvait-il réellement espérer mieux en son état ?

“Ils vont devenir des Suceurs de Sang. Ne vous contentez pas de la contention en cinq points, vous pourriez le regretter…”

“Qu’est-ce qu’on doit faire, alors ?” lui demanda le docteur Lee Soomin, sur le point de céder à la panique.

“Je vous laisse gérer. Vous pouvez toujours essayer de les sauver, mais… L’euthanasie est un moyen plus sûr. La vie des autres patients est en danger.”

Le regard désolé du médecin se heurta au regard le plus indifférent possible. Il n’existait aucune autre façon de procéder, il ne pouvait en sauver qu’un. Encore que sauver n’était-il pas réellement un terme adéquat… Il allait en faire un Vampire, après tout.

“C’est à vous qu’incombe la décision qu’il convient de prendre, docteur. Jiwon, on s’en va.”

“Où… Où ça ?”

“Je vais sauver Jaemin.”

“Oh merci, mon amour…”

“Je préfère te prévenir, si je ne trouve pas le responsable dans les 24 heures, Jaemin va mourir.”

Ils s’éloignèrent, laissant seul le médecin qui se demandait ce qu’il allait bien pouvoir faire. En les voyant passer, ses collègues le rejoignirent et s’inquiétèrent de son état.

“Je… Essayez de trouver des informations sur les Vampires. Me faites pas chier, c’est pas le moment.” répondit celui-ci face au torrent de chaos qui venait de se déverser sur son service.

Il n’avait encore jamais abordé les choses sous cet angle, mais maintenant qu’il savait de quoi ils souffraient réellement, peut-être existait-il bien un moyen de les sauver ?

“Contactez l’Association des Éveillés, ils devraient en savoir plus. Puis contactez les guildes, tant que vous y êtes !”

Il fallait les sauver. Son honneur en temps que médecin était en jeu. Au final, l’hôpital était son propre champ de bataille.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 107
SSN Chapitre 109

3 Commentaires

  1. Sai

    cimer Nostra

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com