SSN Chapitre 42

SSN Chapitre 41
SSN Chapitre 43

Bonjour ! Voici le bonus du jour qu’on doit une nouvelle fois à Erwan. J’espère qu’il fait un peu moins chaud chez toi 😛 Bonne lecture !

 

 

Chapitre 42 : Nouvelles fraîches 2/2

 

« Pfff. Ça ne pouvait vraiment pas attendre demain en cours ? Pourquoi faut-il toujours qu’elle m’appelle quand il fait moche… »

Le temps se faisait froid tandis que Jaemin courait en hâte vers le jardin d’enfants attenant à son immeuble, tout en finissant de refermer son manteau.

Il vit une demoiselle de dos, dont la silhouette était illuminée par un lampadaire. Aucun doute, c’était Lee Soolgi. 1)Ça fait un moment qu’on n’a pas vu Soolgi alors je rappelle, c’est la fille dont s’est entiché Jaemin.

« Bonsoir ! On aurait pu se voir demain à l’école, non ? C’est dangereux de venir si tard ! » lui lança-t-il.

« Salut. Tu t’inquiètes pour moi maintenant ? »

« Huh… Bien sûr, il fait sombre, c’est dangereux pour toi . » bougonna Jaemin.

« Haha. Le rat de bibliothèque s’inquiète de ma sécurité. Ça valait le coût de venir. » répondit Soolgi en riant.

Le cœur de Jaemin se mit à battre la chamade en voyant son sourire. Elle était déjà très belle en uniforme, mais ses vêtements habituels la faisaient rayonner d’un autre éclat encore.

« Tu voulais me dire quelque chose ? » parvint-il à lui dire.

« On est pas à la seconde, si ? Assieds-toi. » lui dit-elle plus sérieusement.

Jaemin s’assit sur le banc de métal froid en grommelant. Soolgi envoya son pied en avant, couchant l’herbe, sans en dire davantage. Il ne la pressa pas, attendant qu’elle se décide. Il lui semblait bien qu’elle était de mauvaise humeur. Pourquoi voulait-elle le voir si vite ?

« Ok. Jaemin. » commença-t-elle enfin.

« Oui ? »

« J’ai été choisie par l’agence de recrutement d’SW. Ils vont me former. »

« Quoi ? » répondit Jaemin surpris.

Il y avait de quoi. L’agence SW était l’un des grands noms du milieu artistique, qu’il s’agisse de comédiens ou de présentateurs. Avec une telle beauté, sa carrière était promise à un avenir radieux.

« Uh… Félicitations ! Tu ne m’avais pas dit que tu prévoyais de te lancer là-dedans. Félicitations… »

« T’as vraiment rien d’autre à me dire ? » lui dit furieuse Soolgi, de toute évidence pas très touchée par le geste.

« De… De quoi ? » s’étonna Jaemin. Sa main se mit à trembler, et il se demandait pourquoi. Était-ce dû à la tristesse manifeste sur son visage ? Il s’était tellement habitué à son sourire…

« Tu n’as donc rien d’autre à me dire ? C’est peut-être ta dernière chance. »

« Haha. Tu vas être formidable. » se reprit-il comme s’il avait oublié quelque chose.

Les yeux de Soolgi s’humidifièrent et Jaemin se sentit aussi coupable que s’il venait de commettre un crime.

Pauvre imbécile… Tu as fait pleurer Soolgi. Mais c’est trop tard pour revenir en arrière.

« Tu seras con jusqu’au bout… » murmura Soolgi.

À ses yeux, Jaemin était un garçon formidable. Il alliait à merveille l’intelligence et la beauté, qui préférait de surcroît ses études aux distractions du monde extérieur, qu’il s’agisse d’amis ou de filles. Quelque part, elle en était déjà amoureuse et n’attendait en vérité rien de plus au monde que sa déclaration. Il semblait bien toutefois qu’elle fut la seule.

Elle se leva d’un coup en essuyant les larmes qui lui coulaient sur le visage.

« Soo… Soolgi… »  lui dit finalement Jaemin. Il avait l’impression que son cœur allait s’arrêter et ne savait même plus quoi dire.

Soolgi se mit face à lui et lui afficha son plus beau sourire.

« Regarde bien cette fille. Elle va devenir célèbre. » lui dit-elle par provocation.

« Hein ? » s’étonna encore Jaemin.

« Tu vas regretter ce jour. Tu vas regretter ! »

Elle était tellement belle. Sa simple vision suffisait à faire perdre la tête. Aucun doute, il allait regretter, si tant est que tel ne fut pas déjà le cas.

Toutefois, que pouvait-il dire ? Il ne lui était pas possible de revenir en arrière. La tête semblait lui tourner tant ses pensées se faisaient compliquées, mais tout ses doutes s’effondrèrent d’un seul coup.

Soolgi, toujours debout, se courba et l’embrassa sur les lèvres. Le temps venait de s’arrêter pour Jaemin. Son visage était collé au sien tandis que battaient ses cils hésitants.

Soolgi ôta alors son visage de celui de Jaemin d’un geste vif, rouge écarlate. Jaemin, dans le même état, était comme gelé sur place.

Le voyant ainsi perdu, elle éclata de rire.

« Quand je serai célèbre, t’as intérêt à pas te moquer de moi sur internet ! » lui lança-t-elle, plus souriante.

« Hein ? Haha, non, ne t’inquiète pas. » la rassura Jaemin encore sous le coup de l’émotion.

Tellement, d’ailleurs, qu’il eut envie de se frapper d’avoir fourni une réponse aussi stupide.

« Je vais y aller. On se voit demain. » lui dit-elle alors en lui faisant un signe de la main.

« De… D’accord. À demain. » répondit Jaemin confus.

Ses dernières paroles lui repassaient en tête.

À demain… Abruti. Tout est foutu maintenant. Mais rattrape-la ! Rattrape-la !

Il n’eut toutefois pas le courage de suivre sa voix intérieure.

 


 

« Yuhbo. J’ai quelque chose à te dire. »

« Quoi donc ? »

*générique*

« Ils se foutent de moi ! Comment ça peut se terminer comme ça ?! » cria Woojin.

La série dramatique qu’il regardait venir de se terminer, remplacé aussitôt par une publicité pour du café. Il devrait attendre le lendemain pour la suite…

La porte se mit à sonner tandis qu’il mâchait sa colère.

« Ah, te voilà ? J’aurais besoin du numéro de ta sœur pour… »

« Buaaaa. Noooon. » lâcha Jaemin cédant aux larmes.

Woojin fut surpris de le voir ainsi pleurer sans même prendre la peine d’essuyer ses larmes.

« Ja… Jaemin ? »

« Bouh ouh ouh ! »

Jaemin alla s’enfermer dans la salle de bain dont on entendit le robinet couler. Il s’envoya de l’eau sur le visage pour s’éclaircir le visage, mais il n’en avait l’air que plus pathétique. Les larmes continuaient à couler tandis qu’il sortit, les yeux rouges, de la salle de bain.

« Bouh ouh ouh… Soolgi… »

« Oh, qu’est-ce qu’il se passe ? »

Pour seule réponse, Jaemin se jeta sur son lit et enterra son visage dans l’oreiller.

« Bouh ouh ouh… »

« Jaemin, qu’est-ce qu’il se passe ?! » insista Woojin, inquiet.

« Bouh ouh… Tu… AAAAH ah ah. Bouh… Tu devrais me laisser tout seul. Bouh ouh… »

« Euh… Ok… Si tu veux. » répondit Woojin, comprenant bien qu’il n’en apprendrait pas plus pour le moment.

Il n’obtiendrait, d’ailleurs, pas non plus le numéro de Jiwon aujourd’hui.

Jaemin continuait à pleurer tandis que Woojin se décidait à le laisser tranquille. Il avait peur des implications d’un tel événement. Le regret était tel qu’il se demandait s’il pourrait même l’approcher, désormais. Soolgi, pourrait-il seulement lui arriver à la cheville ?

« Adieu Soolgi… Bouh ouh ouh. »

Il ne se souvenait plus quand ni comment ils en étaient arrivés à discuter, mais c’était terminé. Elle allait partir loin de lui.

 


 

« Oh merde. Quel cauchemar à la con. » s’écria Woojin.

Il avait, comme toutes les nuits en la compagnie de Vivie, fait un cauchemar. Celui-ci avait toutefois été plus tordu encore que le précédent. C’était un Jaemin grand comme un immeuble qui l’avait toute la nuit durant pourchassé au son de ses larmes.

Jaemin était déjà parti pour l’école, aussi Woojin en profita-t-il pour aller rapidement se laver.

J’ai pas eu le numéro de Jiwon, avec tout ça…

Il n’était pas dans l’urgence, mais il avait malgré tout relevé le fait. Après s’être préparé, il sortit pour aller à l’adresse donnée par Kim Haemin la veille. C’était un bâtiment proche de l’endroit, aussi Woojin y fut-il en l’espace de quelques instants. Le chantier pas encore terminé.

Haemin le trouva ainsi errant au cinquième étage à regarder aux alentours.

« Ah, vous voilà maître ! »

« De toute évidence. Où est passé le chef Jung ? » lui demanda Woojin.

« Il est parti apporter tous les papiers. » répondit Haemin.

« Vers quelle heure pensez-vous qu’il reviendra ? »

« Hmm, d’ici au déjeuner, je pense. »

« Je vois. »

« Vous voulez visiter un peu ? »

« Oui. Jetons un œil à tout ça. » répondit Woojin avant de le suivre dans leurs locaux.

L’immeuble était déjà, à la base, constitué de bureaux, aussi les travaux visaient-ils une simple rénovation.

« Si vous avez une envie particulière pour la décoration, faites-le moi savoir. » lui indiqua Haemin.

« Eh… Non, contentez-vous de mettre un écran géant ici. » répondit Woojin en lui pointant un mur du doigt.

« Héhé, bien monsieur. Ne soyez pas si obséquieux avec moi. Je suis peut-être votre aîné de quelques années, mais vous êtes le président ! »

« Ça marche ! Tiens, on se fait un petit jajangmyun ce midi ? »

« … D’accord. »

Le naturel avec lequel Woojin s’était jusqu’à présent exprimé de manière formelle, l’avait quelque peu sidéré étant donné son jeune âge. Il pouvait aussi passer à un tout autre ton à seulement 24 ans… Il était décidément plein de surprises.

« Bon, comme je n’ai rien à faire, je vais retourner au donjon un coup. »

« Ah, oui, vous devez aller récupérer les artéfacts. »

« De quoi ? » s’étonna Woojin.

« Vous y allez bien pour ça, non ? »

Face au visage perplexe de son président, Kim Haemin commença à s’expliquer. À mesure qu’on utilisait un donjon, ses propriétés magiques diminuaient et avec elles les possibilités d’y trouver des objets de même nature. Ceci expliquait parfaitement pourquoi le nombre d’objets magiques avait diminué lors de son deuxième essai…

« C’est seulement quand il n’y a plus aucun artéfact que le donjon est ouvert au public. » conclua Haemin.

« Aux mineurs pour récupérer des pierres de sang ? D’où le terme… » réalisa Woojin.

« Tout juste. Malgré tout, il n’existe pas de probabilité 0 pour les artéfacts. Ça peut encore arriver, c’est un peu le jackpot d’une mine. Les objets normaux ne sont en revanche pas affectés. »

« Donc on boit toute la sève et après on loue le lieu au public. »

« C’est… C’est bien ça, oui. »

« Alors je vais retourner m’hydrater. Je serai revenu pour midi. »

« Vous emmenez monsieur Hong avec vous ? »

« Je l’appellerai sur la route. »

« Bien monsieur. Je vous y amène. » répondit Haemin.

C’était un employé reconnu au sein des équipes de soutien. Il gérait aussi bien les donjons que les éveillés sans compter toutes les formalités administratives. C’était pour lui une habitude.

En arrivant face au donjon, Sunggoo les attendait déjà, mais avant que Woojin ne se décide à entrer, Haemin ne put s’empêcher de poser une question qui lui mordait les lèvres.

« Monsieur le maître, j’ai une question. Vous ne ramassez pas les pierres de sang ? »

« Tout est dans ma poche secrète. » répondit Woojin en souriant.

Son interlocuteur fut pour le moins surpris. Il était persuadé, lors de son assaut, que Woojin n’avait pas récupéré le moindre objet en raison de la difficulté de la tâche. Toutefois, ça faisait deux fois maintenant et l’exercice avait été bien plus rapide. Comme seuls les artéfacts lui avaient été présentés, la question était justifiée.

« Quoi ? Vous voulez que je sorte tout ? » ajouta Woojin en voyant sa mine.

« Non non, c’est bon... »

Il y avait pour ce faire bien trop de monde sur place, sans parler du fait que les Artéfacts étaient considérés comme des objets personnels et privés. En revanche, si leur revente était à la discrétion de leur propriétaire, il n’en allait pas de même pour les Pierres de Sang.

« Monsieur le maître, excusez-moi, une dernière chose. Veuillez revendre vos pierres de sang au point de rachat géré par la DND. On peut bien passer par d’autres chemins moins licites, mais pour quoi faire ? »

« Bon, d’accord. Allez, on y va Sunggoo. »

« D’accord hyung-nim ! » dit l’intéressé.

« Je viendrai directement au bureau quand j’aurai terminé. Retournez-y, je serai là avant midi. » lança Woojin à Haemin.

« … Compris. » fit Haemin, en proie au doute. Il ne restait pourtant que trois heures et trente minutes…

Il monta dans sa voiture pour retourner au bureau tandis que Sunggoo et Woojin entrèrent une nouvelle fois dans le donjon.

Ils avaient recruté de nombreux ouvriers pour la rénovation du lieu. Les murs furent bientôt terminés, et avant midi, c’est tout le chantier qui s’acheva pour laisser place aux livreurs venus apporter meubles et commodités.

Jung Minchan arriva à l’heure prévue et se mit, tout comme Woo Soonghoon à participer à l’œuvre. Il était 13 heures quand ils eurent enfin fini.

« Ah, ça ressemble enfin à quelque chose ! » s’écria Minchan.

Le nettoyage n’était pas encore terminé, mais le lieu avait déjà sa forme définitive.

« Tout le monde a bien travaillé. » continua-t-il.

« Eh, c’est vous qui avez bien travaillé chef ! » répondit Haemin.

« Monsieur Woo aussi a beaucoup travaillé. »

« Merci. » répondit en souriant Soonghoon.

En dépit de ses nombreuses recherches, l’affaire n’était pas une arnaque.

Ça n’allait pas si fort que ça, ces derniers temps… Travailler dans une guilde va s’avérer bien plus intéressant.

Telle fut la pensée qui l’avait décidé à rester. Il ne semblait, en tous cas pour le moment, pas y avoir vraiment de travail particulier à lui proposer, mais il ne rechignerait pas à la tâche. Il avait d’ailleurs, en ce sens, d’ores et déjà fermé boutique et proposé l’emplacement à la location.

Il m’avait quand même bien terrorisé… Mais il a une conscience.

Qu’importait un pauvre téléphone Crazy Red face à une telle offre d’emploi ? À en croire Jung Minchan et Kim Haemin, Kang Woojin était un bon patron.

« J’aurai sûrement un bien meilleur salaire. »

C’était l’esprit plein d’attentes qu’il patientait jusqu’au retour de son nouvel employeur.

Les deux arrivèrent sur les coups de 14h.

« Ouah, c’est vraiment bien ! » s’écria Sunggoo en arrivant.

Woojin était lui aussi impressionné. Tout était parfaitement organisé, c’était un véritable bureau, le chantier avait disparu en seulement quelques instants.

Par ailleurs, le lieu était un peu grand pour une si petite poignée de gens, aussi la quantité de postes de travail se faisait-elle excessive à ses yeux qui défilaient de gauche à droite quand, soudain, son regard s’arrêta net.

« Qu’est-ce qu’il fout encore là, lui ? » demanda-t-il en le pointant d’une main méprisante.

« Quoi ? » s’étonna Soonghoon profondément confus.

« J’avais juste besoin de votre nom. » répondit Woojin froidement.

Le visage de Soonghoon sembla se vider de toute irrigation. Il était livide.

« Vous… Vous ne vouliez pas le recruter comme membre fondateur ? » s’étonna Minchan.

« Hein ? Je n’ai pas été assez clair ? » s’étonna à son tour Woojin face à une telle question.

« Je… Je me suis trompé… » déplora Minchan.

Il le pensait proche de lui, mais tel n’était manifestement pas le cas. Woo Soonghoon, toujours saisi par la sidération, ne disait absolument rien.

Woojin le regarda en souriant et dit : « Bon… On lui trouvera bien du boulot. Qui se porte volontaire pour commander le repas ? J’ai faim ! »

« Ah, je connais un super restaurant pas loin. » répondit Kim Haemin en se saisissant du téléphone.

Tandis qu’il passait commande, le sujet des trouvailles de Woojin revint sur la table.

« Qu’est-ce que… Ça veut dire que tout est dans la sous-dimension, là ? » lui demanda Jung Minchan.

« Oui. On verra ça après avoir mangé. »

Tous étaient terriblement excités à l’idée d’enfin découvrir le trésor amassé par leur président, exception faite de Sunggoo. Après tout, c’était à eux qu’incombait aussi la tâche de leur revente.

« Quand même, on est un peu à l’étroit, là… C’est quoi cette pièce ? » demanda Woojin en pointant du doigt une porte.

« C’est le bureau présidentiel. Il s’y trouve aussi une chambre de stockage. » répondit Minchan.

La remarque de Woojin tombait à propos, la disposition était telle qu’ils étaient un peu serrés en cet endroit. Aussi, Woojin hocha-t-il la tête en visitant son bureau. Il avait besoin de beaucoup de place.

« Bon, je sors tout. » lança Woojin.

Il entreprit alors d’ouvrir son inventaire et mit à terre presque l’intégralité de son contenu.

L’expression faciale de ses comparses méritait d’être vue face à l’impressionnante quantité d’objets. C’était pas moins de 300 armures de nagas, autant de lances et de nombreux autres objets que sortait Woojin.

Par dessus tout, c’était un artéfact en particulier, de la longueur d’un doigt, qui attira l’attention de tout le monde.

« C’est… C’est ! » s’écria Minchan en s’en saisissant.

C’était un artéfact parmi les plus chers d’entre tous. Il n’en avait vu de tel qu’une ou deux fois dans sa carrière au sein de la guilde du Marteau.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 41
SSN Chapitre 43

References   [ + ]

1. Ça fait un moment qu’on n’a pas vu Soolgi alors je rappelle, c’est la fille dont s’est entiché Jaemin.

13 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Black Lotus

    Vous pensez que ce sera quoi ?

    PS : merci pour le chapitre

    Répondre
    1. NostraNostra (Auteur de l'article)

      Prochain chapitre 😛 Il arrivera vers 21h je pense, peut-être un peu avant.

      Répondre
    2. Kyouma

      Moi je dis que c’est un objet de type god... BANDE DE PERVERS !!! un objet de niveau divin !!! ALALALA !

      Répondre
  3. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. MrZerbow

    Merci pour le chapitre 😀

    Répondre
  5. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Laghtt

    Merci pour le chapitre !!

    Répondre
  7. Kyouma

    Merci pour le chapitre !!

    Répondre
  8. ULmadMS

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Riri

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  10. nickylaboum

    merci

    Répondre
  11. Naos

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com