BTTH Chapitre 277

BTTH Chapitre 276
BTTH Chapitre 278

Et voilà le BTTH du mardi ! Désolé pour le retard, journée longue :p À toute pour le SW !

Bonne lecture !

 

 

Chapitre 277 – Intercepté

 

“Uh… Je devrais me vendre ?”

Xiao Yan fut momentanément perplexe, puis il rit amèrement et secoua la tête. Il se tourna vers Hai Bodong et lui fit un geste de la main : “Règle ce problème toi-même. Je ne suis responsable que du raffinage de la pilule médicinale ; c’est à toi de te soucier de la récupération des ingrédients.”

Le vieillard secoua la tête d’un air désarmé face à la situation. Il se leva et sortit une carte violette-or absolument exquise de son anneau de stockage, avant de la jeter d’un air désinvolte sur la table et de dire : “Va rapidement rassembler les ingrédients médicinaux pour moi, petite fille. Tu pensais vraiment pouvoir le faire rester ici avec ton million ? Tu sous-estimes vraiment sa valeur.”

Ya Fei resta abasourdie devant cette carte traversée par sept lignes argentées, et la stupéfaction traversa son visage. Elle savait parfaitement, après être fréquemment entrée en contact d’innombrables personnes puissantes, que ce genre de cartes violettes-or ne pouvait appartenir qu’à ceux ayant au moins la force d’un Dou Wang. Se pouvait-il que ce vieil homme apparemment modeste soit en réalité de ce niveau ?

Son joli sourire disparut lentement de son visage, et elle posa sur le jeune homme occupé à se curer les ongles d’ennui un regard extrêmement complexe. Ce petit bonhomme s’était décidément bien débrouillé ses trois dernières années, à parvenir à établir une relation avec quelqu’un d’aussi puissant. Il faut savoir qu’un Dou Wang était considéré comme un invité de marque, que personne n’oserait négliger le moins du monde, dans le Clan Miteer.

Elle ramassa avec soin la carte en la frottant doucement du doigt. Sa texture particulière lui permit de rapidement se rendre compte que c’était une vraie. Elle frappa aussitôt dans ses mains doucement et une jolie domestique mignonne comme tout entra rapidement par la porte du bureau.

La jeune femme tendit à la servante une feuille de papier en lui ordonnant solennellement : “Va préparer ces quatre ingrédients médicinaux, et amène-les-moi dès que tu as fini. Dépêche-toi.”

“Oui mademoiselle.” répondit respectueusement la domestique avant de sortir.

La demoiselle se tourna vers le Vieil Hai et lui dit respectueusement : “Patientez un moment s’il vous plaît, vieux sire. Vos ingrédients médicinaux vont vous être apportés rapidement.”

Ce dernier hocha légèrement la tête avant d’aller retourner s’asseoir. Il leva sa coupe de thé et ne pipa mot en attendant.

Ya Fei n’osa plus taquiner le jeune alchimiste après avoir découvert qu’il entretenait une aussi bonne relation avec une personne aussi puissante. Elle s’assit silencieusement sur sa chaise, et jeta de temps à d’autres d’étranges regards sur son jeune ami, qui s’ennuyait manifestement.

L’ambiance dans la salle devint de plus en plus lourde suite au silence de ses trois occupants. Le Dou Shi finit par froncer légèrement les sourcils en voyant le temps passer, et il allait dire quelque chose quand une domestique bouleversée entra précipitamment dans le bureau.

La superbe jeune femme leva la tête en entendant ces bruits de pas rapides, et lorsqu’elle vit sa servante revenir les mains vides, elle fronça légèrement les sourcils en demandant d’une voix grave : “Où sont les ingrédients médicinaux ?”

Elle lui répondit timidement avec un air paniqué : “Ya Fei xiao-jie (NdT xiao-jie = jeune maîtresse),  les ingrédients… Le Doyen Lei Ou les a pris de force ! Il a dit que ces ingrédients médicinaux avaient déjà été réservés par quelqu’un, et qu’on ne pouvait pas les vendre à quelqu’un d’autre.”

La demoiselle abattit lourdement sa main sur la table d’un air lugubre. Elle serra les dents et dit  :”Ce vieux bonhomme… Ces ingrédients médicinaux traînent dans l’entrepôt depuis quelques mois, alors pourquoi n’ai-je pas entendu dire qu’ils avaient été réservés ?”

Xiao Yan, devant la tournure que prenaient les évènements, fronça les sourcils et demanda doucement : “Que se passe-t-il ?”

Ya Fei prit une grande inspiration, sous laquelle sa poitrine volumineuse se leva et retomba légèrement. Ses mains frottèrent doucement ses tempes tandis qu’elle lui répondit avec un sourire amer : “Ce vieux bonhomme de Lei Ou est le grand-père de Lei Lei, que tu as démoli tout à l’heure. C’est aussi un doyen du clan, et il a pas mal de pouvoir.”

Le jeune homme plissa les yeux et dit avec un léger sourire : “Il utilise son autorité pour assouvir sa vengeance personnelle ?

Hai Bodong, qui sirotait son thé à côté de lui, sentit ses sourcils tressaillirent. Il ne dit rien, mais le thé dans la tasse qu’il tenait entre les mains fut congelé en un clin d’oeil par l’air froid environnant.

“Ah, ce vieux machin… Cette fois, il est vraiment allé trop loin sur ce coup-là.” La demoiselle se leva. Son beau visage était quelque peu morose tandis qu’elle s’adressa à la domestique : “Amène-moi à lui, je vais personnellement aller lui faire entendre raison.”

La jeune servant ne put qu’obéir et hocher humblement la tête. Alors qu’elle allait se retourner, ils entendirent un reniflement froid : “Me faire entendre raison ? Hmm. Soit. Je veux également voir qui a osé blesser mon petit-fils.”

L’expression de Ya Fei devint beaucoup plus glaciale en entendant ce reniflement. Elle observa froidement les quelques individus entrant dans la pièce, les mains posées sur le bureau. Un vieil homme habillé d’une robe magnifique et à l’expression lugubre menait le groupe ; derrière lui se trouvaient le jeune homme pâle et quelques gardes. Le pervers, à ce moment, fixait vicieusement le Dou Shi assis sur sa chaise  d’un air dangereux.

Elle jeta un regard noir et glacial au vieillard, et l’attaqua sur-le-champ : “Je peux savoir ce que vous faites, Doyen Lei Ou ? Vous avez beau être un doyen du clan, vous n’avez aucunement le droit d’intervenir dans les affaires de la salle des ventes, et vous osez même retenir la commande d’un client. Essayez-vous de nous faire perdre notre réputation ?”

L’expression du doyen ne put s’empêcher de changer légèrement sous cet assaut verbal qui empêchait les gens de respirer. Cependant, il rit aussitôt froidement : “Ouah, quelle contenance digne d’un grand doyen ! Ne t’imagine pas en être réellement devenue une, Ya Fei. Tu ne pourras me parler de la sorte que lorsque tu auras perdu l’intérimaire dans ‘Doyenne Intérimaire’.”

“Enfin, je ne crois pas que ça arrivera un jour, vu que tu as osé amener secrètement des étrangers dans les zones importantes du clan en usant de ton autorité, sans autorisation et en blessant même l’un des nôtres. Je vais sérieusement demander, lors de la prochaine Assemblée de Doyens, à ce que ton titre te soit retiré pour ces infractions !”

Le regard noir et vicieux de Lei Ou parcourut ensuite Xiao Yan et Hai Bodong. Il n’accorda aucune attention au premier, même si le badge d’alchimiste de deuxième rang sur sa poitrine le surprit momentanément. Cela étant, ce n’était que de la surprise ; il avait, de par son statut, fréquenté énormément d’alchimistes de ce niveau. Par conséquent, il se concentra surtout sur le vieillard à l’air inexpressif mais ne put pas percer à jour sa force avec ses capacités… Du coup, son ignorance le rendit intrépide.

Si ce type avait été un Dou Ling ou un Dou Wang, il aurait été capable de détecter quelques fluctuations d’énergie mais cependant, à ce moment, Lei Ou ne sentit pas la moindre circulation d’énergie se dégager de lui. Il y avait deux explications possibles pour ça : la première était que ce bonhomme avait surpassé le niveau de Dou Wang, et était un Dou Huang. La seconde était qu’il était si faible que les gens avaient du mal à sentir son Dou Qi.

Que le doyen n’ait pas le niveau lui permettant de connaître tous les Dou Huangs de l’Empire Jia Ma, il avait tout de même eu l’opportunité de tous les voir et malheureusement, Hai Bodong n’en faisait pas parti. Du coup, la seule explication possible était la seconde…

“Doyen Lei Ou, peut-être avez-vous oublié les règles d’usage de la salle des ventes ? Quelques-uns de nos gros clients ont le droit de venir ici. Pour ce qui est de Lei Lei, c’est entièrement de ma faute, et vous ne pouvez pas punir des clients pour me donner une leçon.” dit froidement la jeune femme.

Lei Ou pinça ses lèvres l’une contre l’autre et répondit d’un ton menaçant : “En voilà une fille à la langue acérée… Un gros client ? Soit, dis-moi qui sont ces deux-là et laisse-moi juger s’ils sont ou non de gros clients, qu’on voit s’ils ont vraiment le droit de venir ici comme tu le prétends ?” Il avait un bon réseau de relations au sein de la Ville Sacrée Jia Ma ; il connaissait quelques grosses factions de la ville, et même quelques-unes régnant sur d’autres villes. Cependant, il n’avait jamais vu ni le Dou Shi, ni le vieil homme l’accompagnant.

Ya Fei resta un peu léthargique face à cette réplique. Elle connaissait les origines de l’adolescent, mais le Clan Xiao était loin de pouvoir faire peur au doyen, qui était connu dans le clan pour son arrogance et son despotisme. Quant à son vieil ami, elle n’avait aucune idée de qui il pouvait être.

Lei Ou parut très satisfait de lui avoir coupé la chic, et poursuivit sur le même ton : “On dirait que tu ne sais pas vraiment non plus qui ils sont, chère nièce, et tu as quand même osé faire entrer ces étrangers dans la zone privée du clan. On dirait que tu ne vas vraiment pas pouvoir garder ta position.”

Poussée dans ses retranchements de cette manière, la demoiselle devint aussitôt quelque peu livide. Elle serra les dents et dit  :”Je ne vais pas discuter avec vous là-dessus. Ils ont acheté ces ingrédients les premiers et les ont déjà payés, mais vous avez quand-même intercepté leur livraison. Le public ne manquera pas de l’apprendre et la réputation de notre Salle des Ventes Miteer en prendra un coup.. On verra comment vous expliquerez ça au Premier Doyen.”

Le vieux doyen changea clairement d’expression à la mention de ce Premier Doyen, qui avait manifestement un effet dissuasif sur lui. Cependant, la rage monta en lui quand il pencha la tête pour jeter un oeil à son précieux petit fils ; il sourit froidement et dit  :”Ces ingrédients avaient déjà été réservés par quelqu’un, et je ne veux pas les sortir pour qu’on ne se retrouve pas gros jean comme devant quand cette personne viendra les chercher.”

La jeune femme était livide, et elle frappa des poings sur la table face à ces arguments illogiques. “Vous, vous… C’est des foutaises !” Elle était furieuse au point d’en devenir grossière.

“Je l’aurais su si quelqu’un avait une réservation d’un montant pareil ! Doyen Lei Ou, votre comportement est indigne d’un doyen !” dit-elle rageusement. “Je vais prévenir personnellement le Premier Doyen !

Elle se leva furieusement se disant. Xiao Yan, qui était resté silencieux jusque là, soupira longuement en la voyant faire. Il se leva et alla intercepter Ya Fei avant de la faire se rasseoir. Il lui tapota la tête et lui dit en souriant : “On ne peut clairement pu régler ce problème en discutant. Laisse-moi m’en occuper…”

Cette dernière rougit légèrement sous cette démonstration d’affection. Elle se débattit un peu un moment sans succès, et dit précipitamment au jeune homme au beau visage délicat et souriant : “Ne tente rien, ce vieux bonhomme est un Dou Ling. Peu importe à quel point tu es anormal, tu ne peux pas le vaincre.”

“Ne je vais effectivement rien faire…” Il sourit, se retourna et regarda Hai Bodong assis sur sa chaise. Il lui dit mollement : “Ya Fei s’est retrouvé dans cette situation à cause de ton problème, Vieil Hai ; ne reste pas là assis à profiter du spectacle. Fais ce que tu penses être nécessaire…”

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 276
BTTH Chapitre 278

12 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Fadren

    Merci pour le chapitre !

    2 semaine pour avoir la suite ! Sa va être long x)

    Répondre
  3. psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  4. Aranor

    merci pour le chapitre

    effectivement 2 semaines pour attendre de voir le viel Hai s’énerver ça va être dur :p

    mais chacun a le droit à ses vacances 😉

    Répondre
  5. Fabulas

    Pourrissez les vacances de Wazouille, faites des dons !!!!
    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. wilouc

    Pourquoiaaaaa 2 semaines , profité les gars pour nous revenir tout neuf

    Répondre
  8. nickylaboum

    merci

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. NaosNaos

    merci pour le chap ^^

    Répondre
  11. Isa

    J’ai une question est ce que le manga suit le novel

    Répondre
  12. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com