DNC Chapitre 59

DNC Chapitre 58
DNC Chapitre 60

Le premier chapitre régulier de DNC de la semaine vous attend ! Bonne lecture ! :p

 

 

Chapitre 59 - Un Duel

 

Le regard de Tie Butian paraissait tout à fait ordinaire de prime abord, mais il était en fait composé de la combinaison de la « Technique du Saint Empereur » et de la « Technique du Coeur de Glace Pénétrant les Os de Jade ». Le Prince voulait que la première impression qu’on ait de lui soit qu’il était invincible, et né pour être Roi.

Ainsi, il aurait pu s’assurer plus aisément de sa coopération, qui aurait plus de chance de se dérouler sans heurts !

A ce moment, Tie Butian pensait naturellement que la personne passant simplement à côté de lui était dénué de protection contre son regard. Mais d’instinct, l’être humain a besoin de regarder l’autre dans les yeux, et qui irait suspecter qu’il ensorcellerait son regard ?

Et le regard de Chu Yang était plus délibéré encore !

Pour ce regard, il avait concentré toute l’énergie froide du Terrain de la Congrégation des Sept Ombres dans la pointe de l’Épée des Neuf Calamités pour créer une atmosphère glacial, similaire à un grand champ de glace et de neige sur plusieurs li (unité de mesure chinoise, équivalente à près de 500 mètres). Ainsi, il avait grâce à son aura un avantage au préalable ; ensuite, il concentra toutes ses pensées et sa détermination dans son regard !

Ce seul regard devait réussir à laisser un souvenir impérissable à Tie Butian !

Le regard de Chu Yan était acéré, arrogant et sauvage comme celui du roi des loups des prairies du nord ; acéré comme une épée et froid comme la glace. Ses yeux étaient plein de cruauté !

Sous ce regard, les êtres vivants de ce monde étaient des fourmis qu’il pouvait tuer sans en avoir quoi que ce soit à faire ! Les Neuf Cieux entiers n’étaient rien d’autre que de l’herbe attendant d’être piétinée !

Cependant, le regard du Prince était paisible, chaleureux et calme comme la surface d’un étang, comme un océan acceptant des milliers d’affluents (c’est à dire, ouvert à la diversité)... Ou alors, on pouvait également dire qu’il regardait les autres d’un air condescendant, surplombant les Neuf Cieux depuis les nuages et les couvant d’un regard royal dispersé par les vents jusqu’aux gens en dessous !

Je suis l’Empereur !

Tout ce qu’il y a sous les cieux m’appartient ; il est tout naturel que le monde s’incline devant moi !

L’un le faisait exprès, l’autre pas mais dans tous les cas ; quoi qu’il en soit, ils se heurtèrent l’un contre l’autre sans réserve !

C’était un duel !

Mais celui-ci n’eut pas de vainqueur. Si le regard de Chu Yang était comme les vagues de l’océan, alors celui de Tie Butian était comme les rochers sur le rivage. Les vagues déferlaient sans cesse sans reculer, et les rochers restaient immobiles.

Au final, est-ce que les rochers briseraient les vagues ? Ou est-ce que les vagues couvriraient les rochers ? Comment clairement déterminer le vainqueur et le perdant ?

Ceci dit, le regard de Chu Yang était comme un vent puissant et froid qui souffla depuis toutes les directions sur les troupes du Prince. Dans un swoosh, il devint une illusion qui disparut aux portes de la citadelle.

Du début à la fin, son regard ne changea pas.

Tie Butian retira lentement son regard et devint pensif.

Ce n’était qu’une rencontre fortuite et très brève.

Et le Prince comme ceux qui l’accompagnaient considéraient cette rencontre comme du fait du hasard !

Derrière lui, la douzaine d’experts martiaux qui avaient activé leur énergie poussa enfin un soupir de soulagement : « Ce type était vraiment effrayant. » Leurs expressions étaient sérieuses, et certains avaient même quelques gouttes de sueur froide coulant le long de leur nez. De petits « pop » éclatèrent sous leurs pieds ; certaines personnes n’étaient pas parvenues à correctement contrôler leur énergie, alors quand ils dégagèrent au début leur énergie martiale, ils firent éclater la terre sous leurs pieds !

C’était comme si, juste avant, ils avaient été envoyés sur un terrain de neige et de glace, qui les refroidit immédiatement.

Bien que ce type soit juste passé à côté et qu’il n’ait rien fait contre eux, tout le monde fut plongé dans un état de frayeur, comme si une épée aiguisée déchirait les airs dans l’intention de les tuer avec une force inarrêtable !

« Vraiment ? A quel point ? » demanda lentement Tie Butian en regardant d’un air songeur la direction dans laquelle Chu Yang était parti.

« D’après son regard et sa façon de se déplacer, on peut présumer qu’il doit être le meilleur assassin au monde ! » A côté du Prince, un homme habillé de noir prit une grande inspiration ; il avait une grande culture, se montrait vigilant et continua d’un ton explicatif : « Au moins vous n’êtes pas la cible de cette personne, mon Prince, parce qu’il n’y avait pas la moindre intention de tuer dans ses yeux quand il vous a regardé... juste de l’indifférence. »

Une fois cela dit, la douzaine d’artistes martiaux pensa immédiatement : ‘Il n’a même pas daigné juste un oeil au prince d’un pays et à cette grande cérémonie... Ce type a des nerfs d’acier, et une ténacité et une force supérieures à la normale.’

Le groupe d’artistes martiaux ne pouvait se souvenir de qui que ce soit de similaire dans le Jiang Hu. Ce type était clairement très jeune et devait avoir dix-sept, dix-huit ans tout au plus. Ils ne purent trouver parmi tous les jeunes talents du Jiang Hu quelqu’un comme lui. Qui était-il ?

« Oh ? » Un léger sourire apparut sur le visage blanc comme neige de Tie Butian. Il dit doucement : « Une personne effrayante, comme c’est intéressant ! Il ne me considérait pas comme une cible, alors il est fort probable qu’il ne soit pas un ennemi. S’il n’est pas un ennemi, alors ne pourrait-il pas être un ami ? »

Il se retourna et regarda la calèche de Du Shiqing ; il réfléchit : « N’aurait-on pas dit que cet homme avait quitté le Docteur Du tout à l’heure ? Avant ça, il n’y avait aucune trace de lui. Donc, il a dû faire partir du groupe de Du Shiqing, pas vrai ? »

Les artistes martiaux tournèrent la tête et se regardèrent les uns les autres ; ils ne purent que hocher la tête.

C’était très évident.

« Si un tel expert martial faisant parti de son groupe, alors Du Shiqing doit bien le connaître. » dit calmement Tie Butian. « Et cette personne se dirigeait vers la Citadelle Nuage de Fer... »

Ses yeux s’illuminèrent et il dit en riant : « Comment pourrais-je laisser passer un tel talent ? Envoyez rapidement deux personnes tenter de le rattraper. Quoi qu’il puisse arriver, personne n’a le droit de disputer avec lui. »

Deux hommes derrière lui opinèrent du chef et quittèrent leur rang ; ils fouettèrent leurs chevaux et partirent au galop. En quelques secondes, ils disparurent par la porte de la citadelle, accompagnés par le bruit de tonnerre des sabots.

Sans se retourner, le Prince agita légèrement sa manche et dit  :« Venez avec moi accueillir le Divin Docteur Du. »

 

Chu Yang avait fait face à Tie Butian un moment seulement avant de filer comme un tourbillon, mais le temps qu’il arrive à la Citadelle, il n’avait pas réussi à réduire les tremblements de son coeur et à se calmer.

« Comment est-ce possible ? » Il était empli de doutes. « Comment peut-il avoir la « Technique du Coeur de Glace Pénétrant les Os de Jade » ? Comment peut-il la connaître ? Il n’est pas étrange qu’il connaisse celle du Saint Empereur, puisqu’elle appartient à la famille royale du Nuage de Fer et a été transmise de génération en génération mais... Il a clairement utilisé la « Technique du Coeur de Glace Pénétrant les Os de Jade » également ! Pourquoi ? »

Cette technique appartenait au Clan Divin. Qui plus est, il y avait des conditions très spécifiques pour pouvoir la cultiver. Seuls les hommes très efféminés pouvaient la cultiver ou, pour un effet maximum, seules les jeunes femmes vierges.

Des hommes virils n’accompliraient jamais rien de toute leur vie en cultivant cette technique. Ce que Chu Yang trouva le plus bizarre, c’est que Tie Butian, avec sa puissante position de Prince de la Patrie du Nuage de Fer, pouvait cultiver n’importe quelle technique, alors pourquoi choisir la « Technique du Coeur de Glace Pénétrant les Os de Jade » ?

Quoi qu’il en soit, ce Prince lui avait fait grande impression, et en particulier ses yeux : clairs comme de l’eau, froids comme de la glace mais calmes et paisibles, bienveillants et d’une profondeur inimaginable...

Mais la pensée la plus persistante en lui était que ces yeux magnifiques semblaient presque ne pas appartenir à un être humain...

Quand il arriva à penser cela, Chu Yang ne put s’empêcher de rire. Ce prince semblait vaillant, mais peut-être un peu trop beau, tellement qu’il faisait presque un peu tapette ! (NdT dans le sens efféminé. C’est pas moi, c’est l’auteur, alors zut) Un exemple parfait de jeune maître riche au visage blanc. (un héritier riche qui a la peau blanche à ne pas sortir de chez lui) En y réfléchissant, ce n’était pas si surprenant qu’il cultive la « Technique du Coeur de Glace Pénétrant les Os de Jade »...

La calèche de Du Shiqing arriva enfin en face du groupe royal. Le Vieux Gao souleva les rideaux, et le Docteur en sortit lentement.

Tie Butian fit un pas en avant, et s’inclina profondément. « Senior Du a passé un long trajet difficile... Moi, Tie Butian, vous souhaite la bienvenue à la Citadelle du Nuage de Fer. »

Sa voix était claire, calme et distincte et face au docteur, il avait utilisé contre toute attente « je » (NdT 在下, qui est un pronom personnel humble pour parler de soi) au lieu de « je » (NdT 本宫, qui est utilisé par les personnes royales), ce qui montrait à quel point il estimait Du Shiqing. On pouvait ainsi voir à quel point le Prince se souciait de la santé de son père.

« Son Altesse Royale est trop aimable. Le vieil homme que je suis n’est pas assez talentueux pour que votre majesté vienne jusqu’ici m’accueillir. Je ne mérite pas tant de bonté. » Du Shiqing présenta précipitamment ses hommages, son visage montrant une pointe d’excitation.

« Vous n’avez pas à être aussi modeste. Tout ce que vous avez à faire, c’est de soigner la maladie de mon père et vous serez alors un grand bienfaiteur de toute la Patrie du Nuage de Fer ! Quelque soit le privilège, vous le mériterez. » Tie Butian sourit et tendit poliment le bras : « Après vous, Senior Du ! »

Du Shiqing répondit  : « Je n’en ferai rien, votre Majesté. »

Ils se tournèrent ensuite vers la calèche sous les vivants du peuple à la porte de la citadelle.

« Senior Du, j’aimerais que vous disiez quelque chose. » Tie Butian sourit et dit : « Tout à l’heure, j’ai vu une personne venant de votre courir comme s’il volait ; il était extraordinairement rapide. Faisait-il partie des vôtres ? »

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 58
DNC Chapitre 60

11 Commentaires

  1. Fabulas

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. Conan

    Merci pour le chapitre!!!!

    Répondre
  5. nickylaboum

    merci

    Répondre
  6. psycho

    Merci 🙂 vivement la suite 🙂

    Répondre
  7. Myrddin

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Kathysse

    Merci pour ce nouveau chapitre ! ^^
    J’ai hâte de lire la suite 3

    Répondre
  9. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre
  11. korojii

    Merci pour le chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com