DNC Chapitre 80

DNC Chapitre 79
DNC Chapitre 81

Voici donc le second DNC régulier de la semaine, qui devrait vous faire rire… :p

Je vais tenter de vous faire le bonus mais si je n’y arrive pas, ce sera pour le début d’aprem demain.

Bonne lecture !

 

 

 

Chapitre 80 – Qu’est-ce qu’un frère ?

 

« Même si on peut se servir de lui, nous devrions rester prudents. Il n’y a aucun doute sur le fait qu’il veuille se battre contre Diwu Qingrou, cependant nous ignorons pour quelles raisons. Le plus étrange, c’est que je n’ai pas vu de soif de pouvoir dans ses yeux. Ca m’a vraiment surpris. » dit Tie Longchen en réfléchissant à voix haute.

« Ce jour est-il enfin arrivé… ? »

« Vous voulez dire… L’Épreuve ? Eh bien, c’est possible mais il faut encore moins révéler votre identité si c’est le cas. » (NdT l’épreuve se réfère à la sortie dans le Jiang Hu des jeunes maîtres des Trois Cieux Supérieurs/Intermédiaires dont on parle au chapitre 42)

« Mais… Ca fait très longtemps qu’on a pas entendu parler d’une telle légende. »

« Vous devez saisir cette opportunité et envoyer des gens enquêter. Vérifiez si on a relevé l’apparition de gens gens puissants ou non. » dit le général d’un ton morne. « Et si c’est le cas, en particulier s’il y en a plus d’un, alors nos soupçons seront confirmés. »

« Um, mais nous devons toujours garder nos distances avec cette personne. »

« Bien sûr. On peut l’utiliser, mais pas le contrôler ! »

La jeune femme réfléchit un moment avant de dire lentement : « Ce Chu Yang a vraiment été exclu de la Secte Au-Delà des Cieux… »

« Il a été exclu ? Comment est-ce possible ? Comment Wu Yunliang pourrait vouloir jeter un talent pareil ? »

« J’ai également trouvé que ça bizarre. Qui plus est, le type a côté de lui vient certainement du Jiang Hu également. »

« Le type à côté de lui ? »

« Oui, le jeune homme vraiment effrayant dont les origines semblent être plus mystérieuses encore que celles de Chu Yang. Il semble avoir débarqué de nul part. »

« Quoi qu’il en soit, s’il obéit à ce dernier, tout va bien. Nous n’avons donc qu’à nous soucier des ses faits et gestes. Ah, et arrangez-vous pour que je puisse rencontre Wu Yunliang de la Secte Au-Delà des Cieux. Je veux lui poser quelques questions. »

« Pas de problèmes ! »

« Dites également aux fonctionnaires de la cour qu’il n’est plus nécessaire d’enquêter sur ces cambriolages en masse. » Tien Long Chen rit : « Si nous continuons d’enquêter et trouvions accidentellement la vérité, n’auriez-vous pas perdu votre temps à lui torcher le cul ? » (NdT expression chinoise qui signifie passer derrière les autres pour régler les problèmes qu’ils ont causé :p)

« Second Oncle y a également pensé. » dit la demoiselle, le visage rouge. Elle n’avait pas le cuir assez épais pour ne pas réagir à ces paroles crues.

« Bah, c’est comme si tout le monde voulait lui torcher le cul ! » dit le vieux général en riant.

Cette réflexion rendit la jeune femme pensive, et ses yeux s’illuminèrent soudainement. C’était parfaitement grossier, mais n’y avait-il pas un sens caché dans ces mots ?

La demoiselle et Tie Longchen se séparèrent à une bifurcation de la route. Elle lui fit au-revoir de la main et s’en alla d’un pas léger. Elle disparut après quelques croisements.

Le général la suivit des yeux jusqu’à ce qu’elle disparaisse et son regard fut tout d’un coup traversé par la pitié. Il soupira et marmonna : « Le Nuage de Fer est vraiment devenu un fardeau difficile à supporter… »

« Peu importe le poids du fardeau, tant que le Grand Maréchal est là, le Nuage de Fer survivra ! »dit respectueusement son commandant en second, comme s’il avait complètement foi en lui.

« Je ne suis qu’un Grand Maréchal, pas… » Il secoua la tête et sans même terminer sa phrase, il hurla : « On rentre ! »

Cela dit, il alla droit devant en menant la troupe vers sa résidence, le Manoir de la Gloire Céleste.

Tien Longchen s’était vu attribuer le titre de Prince de la Gloire Céleste dans le Nuage de Fer !

« Je suis déjà vieux, et il est temps pour moi de prendre ma retraite et de laisser des jeunes gens enthousiastes prendre le relais. » Le général réfléchit et ordonna : « Dans le futur, tout rapport concernant les affaires militaires devra être remis au prince en même temps qu’à moi, quel que soit son importance ! Vous n’avez pas besoin de me demander mon avis pour de petites batailles. Je… dois me reposer pendant quelques années. »

Les subordonnés autour de lui étaient horrifiés : « Mais… »

« Le prince peut s’en charger. » dit doucement Tie Longchen. « S’il n’y arrive pas, alors ce pays n’a plus de raison d’être. »

Ses mots étaient lourds de sens.

**********************

Le blocus n’avait pas été annulé même avec le départ de Tie Longchen, alors même si de nombreuses personnes passèrent devant la boutique pour y jeter un oeil, personne n’osa y entrer.

Cependant, les deux occupants du magasin n’étaient pas le moins du monde inquiet. Gu Duxing sortit vers midi avec beaucoup d’argent, acheta sans compter de la nourriture et du vin et les deux jeunes gens, assis à leur table complètement couverte de vivres, mangèrent et burent en prenant leur temps.

L’épéiste remplit son verre, le leva et dit « Chu Yang, à ta santé ! »

« Santé ! »

« Ah… étrangement, je ne veux pas boire cette coupe de vin… »

« Oh ? Pourquoi ? »

« Parce qu’une fois que je l’aurais bue, moi Gu Duxing, ne voyagerai plus… seul. Ce qui ne va pas du tout avec mon nom. (NdT : Duxing = voyager seul. Point culturel : C’est une petite cérémonie entre deux hommes que de partager du vin et alors, de se lier d’amitié en devenant le ‘frère’ de l’autre)

« Alors tu devrais peut-être changer de nom. Que penses-tu de.. Gu Shuangfei ? (NdT : Shuangfei signifie « voler en paire ») »

« D’accord, mais… Je te fais voler ou c’est toi qui me fait voler ? » ( NdT Shuangfei désigne également le rapport sexuel entre un mari et son épouse x) )

« Fous le camp ! Tu peux voler avec deux porcs ! » (NdT Ca veut également dire plan à trois XD)

« Ahahah… »

Le temps qu’ils remplissent trois fois leur coupes, il y eut deux jarres de vin vide par terre, tandis que les deux jarres sur la table étaient à moitié pleines. Chaque jarre faisait deux litre cinq et était pleine du vin le plus alcoolisé du coin.

Gu Duxing devint un peu éméché et dit à voix haute : « Chu Yang, je suis capable de dire que tu es quelqu’un de génial, mais je n’arrive toujours pas à deviner de quelle famille tu viens. Comment se peut-il qu’il existe dans ce monde quelqu’un de plus jeune que moi digne de mon respect ? Ce devrait être impossible… »

Chu Yang se figea momentanément et vida sa coupe d’un trait : « Je n’ai pas de famille. »

« Comment ça ?! »

« Je suis orphelin ou, pour être tout à fait exact, j’ai été abandonné. » Il rit et des larmes coulèrent de ses yeux. « Je ne sais même pas comment je m’appelle. Mon nom actuel m’a été donné par mon maître. »

Un ange passa.

« Au moins, tu peux avoir encore l’espoir de revoir tes parents un jour, tu ne sais juste pas où ils sont. » soupira Gu Duxing. « J’ai des parents et je sais qui ils sont, mais ils ont tous les deux été tués. Je ne pourrais plus jamais les revoir..; »

« Meh… ! N’en parlons plus ! Buvons, buvons… »

« Oui, buvons et n’en parlons plus ! »

« Chu Yang, avant de te rencontrer, je n’avais pas de frère… Ahahah… Mais maintenant j’en ai un… eheh… »

« Vraiment ? Où est-il ? Pourquoi je ne l’ai pas encore rencontré ? »

« Ca n’a aucune importance que tu ne l’ais pas rencontré ! C’est assez que je l’ai rencontré, moi, ahahah… »

« Un frère… C’est quoi, un frère ? »

« Un frère… Ahahah… Un frère est un frère, pas un quoi ! » Gu Duxing rit à gorge déployée : « S’il y avait une montagne de couteaux devant mon frère, je serai prêt à y monter pour lui ! C’est ça, un frère ! Et même s’il ne me considère pas comme son frère, je n’ai besoin que de le voir comme mon frère pour qu’il le soit ! »

L’épéiste était enfin bourré. Il se leva en chancelant et se frappa tout d’un coup le torse en levant la tête vers le ciel et en criant : « Je n’ai jamais été aussi heureux en vingt ans ! Ahahah… Heureux… ! »

Il tomba tout d’un coup sur la table et commença à ronfler…

La vision de Chu Yang commençait à se troubler, mais sa main continua d’amener la coup de vin à ses lèvres. Il se figea après avoir avalé son vin, tout d’un coup, et marmonna : « S’il y avait une montagne de couteaux devant mon frère, je serai prêt à y monter pour lui ! C’est ça, un frère ! Et même s’il ne me considère pas comme son frère, je n’ai besoin que de le voir comme mon frère pour qu’il le soit ! »

Il hocha la tête plusieurs fois, puis la secoua et sourit en murmurant : « Si tu traites ton frère de cette façon, alors il fera naturellement la même chose pour toi. Être frères, c’est prendre soin l’un de l’autre. Il faut être deux pour ça, pas être seul. »

Son regard se perdit au loin, et il poursuivit : « Si tu es mon frère, alors tu ne seras jamais seul ! »

Bien qu’il parlait à voix basse, ses mots étaient plein de bravoure. Il se souvint brusquement de Tantan, la personne voulut donner à son frère martial le seul trésor qu’il avait trouvé de sa vie !

C’est également ça, un frère !

Il leva la jarre de vin et but…

Il renversa du vin partout !

**********************

Le Pavillon de l’Armement Divin fut fermé à la suite de leur beuverie, et deux hommes bourrés ronflaient, allongés sur la table… Des gens allaient et venaient devant la porte, mais à l’intérieur, on entendait que des ronflements et partout y flottait l’odeur de la viande et du vin…

Ces deux jeunes gens s’étaient offert un rare petit plaisir : ils savaient qu’il leur serait bien difficile de prendre librement du bon temps plus tard.

Ils n’émergèrent que dans l’après-midi. Le vin qui avait trempé leurs vêtements étaient secs.  Ils se regardèrent l’un l’autre et éclatèrent brusquement de rire.

C’est à ce moment qu’ils entendirent frapper à la porte. « Excusez-moi, c’est bien ici chez Chu Yang ? »

Ce dernier fut surpris : cette fois lui était très familière… C’était celle de Qianqian !

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 79
DNC Chapitre 81

11 Commentaires

  1. Illmryn

    Merci pour le chap
    Qianqian c’est la fille qu’il a rencontré a la secte avec le mec qui c’est fait marcher dessus ?

    Répondre
    1. seluj

      oui ta juste c elle la jolie fille que tout les mecs du clan aiment

      Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci

    Répondre
  5. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. OOO3

    OOOH MERCI BEAUCOUP

    Répondre
  7. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  8. psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  9. Wawan

    C’est qui la nièce du général alors ?

    Répondre
  10. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com