SSN Chapitre 33

SSN Chapitre 32
SSN Chapitre 34

Hop ! Deuxième chapitre, le troisième arrivera un peu plus tard. Merci beaucoup à toi Erwan pour ce chapitre sponsorisé ! 🙂

 

 

Chapitre 33 : Réinitialisation 1/3

 

« Ugh… » se plaint Jiwon en se levant péniblement. Elle avait l’impression qu’on martelait son crâne. Elle vit qu’elle était bien chez Jaemin et commença à essayer le faire le tri dans ses souvenirs.

Sunggoo, l’employé de Woojin, avait lancé un jeu à boire qu’elle avait suivi. Il souhaitait qu’elle enlève son chapeau et se dévergonde un peu, loin de se douter des conséquences.

Puis tout devint plus sombre et elle se souvint que son chapeau était tombé.

Ils ont tout vu…

Elle aurait préféré que tel ne soit pas le cas. Le seul souvenir que Woojin avait d’elle était celui d’une jeune femme admirablement belle. Toutefois, elle avait désormais exposé sa honte au regard de tous.

« Qu’est-ce que ça peut bien faire… » se surprit-elle à dire à haute voix. En vérité, elle s’était réveillée quand son chapeau était tombée, mais avait eu tellement honte qu’elle n’osa même pas le ramasser. Aussi ses souvenirs étaient-ils très confus. Après ça, elle s’était pour de bon endormie.

Elle comprit rapidement que Woojin avait dû la porter jusqu’ici. Elle se passa une main sur le visage et réalisa qu’elle portait toujours son chapeau, qu’elle essaya d’ôter.

« Aïe ! »

Face à la douleur, elle le retira plus doucement en accompagnant ses cheveux afin d’éviter que trop d’entre eux ne s’arrachent. Elle regarda à l’intérieur et confirma sa suspicion, c’était bien du scotch. Elle éclata de rire et devint toute rouge. Comment du scotch pouvait-elle l’enchanter autant… C’était une première fois pour elle. La bouche sèche aidant, elle se dirigea vers le lavabo et but trois verres d’eau. Elle voulut aller aux toilettes, mais la porte était bloquée.

« Ah ? T’es réveillée ? Attends une seconde. » répondit Jaemin.

« Qu’est-ce que tu fais debout si tôt ? » s’étonna-t-elle.

« Euh. Je m’étais endormi et j’ai réalisé que j’avais oublié de… lancer une lessive. Je ne voulais pas que tu aies à te tracasser pour moi. » répondit celui-ci gêné.

« Hein ? Ouvre la porte au moins ! »

« Attends, attends, une seconde. J’ai presque fini. »

Il était 5 heures du matin. La porte ne s’ouvrit qu’après un long moment.

 


 

« Miaou… »

Woojin venait tout juste de se réveiller quand il entendit le miaulement de Vivie.

« Tu as bien dormi, miaou ? »

« Pouah… C’était quoi ces trucs qui me coursaient ? »

« C’est les copains de Pororo ! J’ai vu ça à la télévision. » (NdT : c’est un vrai cartoon, allez voir sur Youtube si vous voulez avoir une idée du rêve qu’il a fait.)

« Eh beh… »

Le rêve avait pour lui été par trop long, aussi Woojin avait-il encore l’impression d’entendre le rire des animaux qui lui couraient après.

« Vivie, apporte-moi mon téléphone. »

« D’accord. Miaou… » répondit-elle en s’exécutant. Elle saisit le téléphone dans la poche du pantalon de Woojin avec l’une de ses pattes et le récupéra avec sa gueule avant de lui apporter.

Woojin le ralluma et commença à composer un message : « Hôtel de la guilde du Marteau, chambre 1703. Si tu arrives après 9 heures, je te cogne. »

Après quoi, il alla prendre une douche. À son retour dans la chambre, Vivie était installée sur le lit à lire un dépliant.

« Qu’est-ce que tu regardes ? » lui demanda-t-il en s’essuyant encore les cheveux avec sa serviette.

« Miaou. C’est le guide des prestations du service d’étage. J’ai envie de manger tout ça ! »

Woojin y jeta un œil à son tour et se saisit du téléphone de la chambre. Il commanda alors à manger et on lui apporta bientôt sur un plateau tous les plats qu’avait désignés Vivie. Il avait l’impression d’être dans un restaurant gastronomique.

La Terre se défend bien contre Alphène...

Il pensait que les nobles d’Alphène vivaient dans un luxe incomparable, mais finalement, on pouvait bien se permettre des luxes similaires sur Terre. Il fallait dire qu’il n’avait jamais expérimenté les avantages des classes aisées auparavant, aussi était-il bien possible que la Terre ait plus à offrir.

« Cha a l’air bon ! »

L’employé sorti, Vivie sauta sur la table et commença à dévorer du tontaktsu 1)Du porc pané et frit, servi avec du chou chinois.. Ce met n’existait pas sur Alphène.

« Miaw… Ils ont fait frire le porc. Les méthodes de cuisine de la Terre sont fascinantes… »

« Ce n’est pas juste le porc. Ils frient tout, ici. »

« C’est vrai ? Miaou ! »

Sur Alphène, on ne trouvait pas d’huile, aussi la friture était-elle un lointain souvenir pour Woojin. Vivie se mit alors à parler des différents plats qu’elle avait vu à la télé et qu’elle désirait manger.

« Je devrais mettre un peu la télé. » réalisa-t-il soudain en l’écoutant. Quel meilleur moyen pour se re-familiariser avec les coutumes terrestres ? Ce n’était pas ses cinq ans de disparition qui le motivaient, mais bien les vingt années passées si loin de ses souvenirs.

C’était la raison pour laquelle Woojin, à chaque seconde qu’il avait de libre, en profitait pour la regarder. Il pourrait mieux saisir les références populaires et ainsi s’adapter à la société plus rapidement.

Alors qu’ils mangeaient encore, la sonnette de la porte retentit.

« Vivie, retourne dans la chambre d’invocation. »

« Miaou… J’ai encore faim ! » s’opposa-t-elle.

« Maintenant. Je t’en rachèterai, ne t’inquiète pas. » lui ordonna-t-il.

« D’accord d’accord… Mraou… Tu m’as promis, je n’oublie pas. » concéda-t-elle avant de disparaître dans un nuage de fumée noire.

Après quoi, Woojin rassembla ses affaires et ouvrit la porte. Il vit Sunggoo à genoux.

« Je… Je suis désolé hyung-nim 2)le suffixe nim est une marque de respect plus importante encore envers un aîné, en Corée. C’est un peu comme dire « monsieur », mais en marquant malgré tout le caractère proche. ! J’ai un peu perdu les pédales avec l’alcool hier… Je t’en supplie, pardonne-moi ! » s’écria-t-il.

« C’est rien. Tu as pu prendre rendez-vous dans un donjon 4 étoiles ? » demanda Woojin sans trop prêter attention à la scène.

Même si, sur un aspect purement financier, les donjons annotés de 4 étoiles étaient moins intéressants que ceux à 3 étoiles, l’expérience qu’on pouvait y récupérer était bien plus intéressante. Par ailleurs, il aurait bien le temps de réunir l’argent qui manquait encore en vue de l’achat de sa propre habitation.

« J’y travaille. » répondit Sunggoo en se relevant.

« Allons boire un café. »

Ils descendirent jusqu’au bar de l’hôtel et passèrent commande au comptoir avant d’aller s’installer sur une table.

« Ils déconnent pas avec les prix… » protesta Woojin.

« C’est un hôtel luxueux… Ce n’est pas très surprenant. »

« Bah merde, voilà. Magne-toi de nous trouver un donjon. Vu que tu t’occupes de ça, profites-en pour nous planifier des rendez-vous pour toute la semaine. » lui répondit Woojin un peu agacé.

« Oui chef ! »

Pour un éveillé standard, un donjon de rang 4 se faisait bien plus intéressant qu’un rang 3. Toutefois, Woojin tuait avec une telle rapidité et une telle efficacité que l’inverse s’appliquait pour lui.

Toutefois, s’il continuait à ce rythme, les donjons plus élevés pourraient bien rapporter bien plus par heure.

Ces donjons étaient immenses et avec de nombreuses variables difficiles à prévoir sans planification appropriée. Les Éveillés y allaient donc de façon très organisée et comme il n’y en avait qu’assez peu, les plages horaires libres se faisaient rares.

« Tiens tiens, qui voilà ! » s’écria une voix familière.

Woojin se tourna vers la source de cette exclamation et vit Jung Minchan souriant aux éclats.

« Un vrai ninja… » déclara Woojin.

« Haha. Je viens toujours boire mon café ici avant d’aller travailler. » répondit celui-ci de manière amusée.

C’était bien évidemment parfaitement faux. Il avait découvert la réservation de Woojin en cherchant à en apprendre plus sur son compte.

« Bienn monseigneur. Encore une autre coïncidence, hein ? » rétorqua Woojin par trop obséquieux afin de le provoquer.

« Héhé ! Il faut croire que le destin nous lie. »

Woojin haussa les épaules par dépit et l’invita à les rejoindre.

« Trop aimable à vous ! » dit-il en s’installant après avoir fait un signe au barman.

« Si vous êtes là pour parler affaires, faites vite. » lui lança Woojin.

« Affaires ? Quelles affaires ? Je vous dois des excuses pour ce qu’il s’est passé hier. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, faites-le moi savoir. Je vous dois bien ça. » répondit Minchan de son plus beau sourire.

Woojin eut lui un sourire plus mauvais. Il avait malgré tout du mal à comprendre pourquoi son recrutement lui importait autant.

« Eh là monsieur Hong, ne seriez-vous pas sur le site de la fédération ? Vous essayez de prendre un rendez-vous ? »  ajouta-t-il en regardant le téléphone de Sunggoo.

« Quoi ? Ah, oui. J’essaie de planifier un rendez-vous pour un donjon de rang 4, mais il n’y a rien de libre… »

« L’application est très pratique, mais il y a mieux. Attendez une seconde. »

Minchan se saisit d’une tablette dans son attaché-case et lança un programme d’où on put voir un tableau où étaient renseignés tous les rendez-vous planifiés au sein des donjons de la guilde.

Sunggoo eut une expression de surprise. Woojin, en revanche, semblait s’en contreficher. Il se moquait bien de la méthode employée, pourvu qu’on accédât à sa requête.

« La section de soutien d’une guilde est spécialisation dans la résolution de tels problèmes. En outre, si un éveillé de la trempe de monsieur Kang Woojin venait à rejoindre notre guilde, celui-ci serait garanti d’obtenir un logement vierge de toute taxation. Vous préférez l’hôtel ? Aucun problème, on vous donne une chambre ! De nombreux éveillés utilisent cet hôtel comme logement de fonction. » dit Minchan en essayant de séduire son audience. À cet effet, il regarda Woojin.

« Ça sonne bien, dit comme ça. » lui répondit Woojin.

« Héhé. Alors, ça vous intéresse hein ? Regardez. Là, on peut voir toutes les plages horaires libres dans les donjons 4 étoiles. » continua-t-il comme un vendeur.

Il y en avait quatre : une à 11 heures du matin, puis 2 heures de l’après-midi, cinq heures, et enfin dix. Les tarifications pratiquées y étaient aussi renseignées.

« Qu’est-ce que je fais dans une situation comme celle-ci ? Je vous prends un rendez-vous. C’est aussi simple que ça. Vous n’aurez plus à vous inquiéter de telles formalités en nous rejoignant. »

Rejoindre une guilde lui faciliterait grandement la vie. Woojin posa soudain une question :

« Si je remets votre maître de guilde à sa place, j’en deviens le nouveau chef ? »

« Non mais, aucune chance. » s’étonna Minchan.

« Alors ça ne m’intéresse pas. » trancha Woojin.

Jung Minchan fut abasourdi. Toutefois, il avait bien deviné ses intentions. Woojin était plein d’ambition et n’avait fait que négocier avec lui-même s’il faisait semblant d’avoir l’air désintéressé. En tous cas Minchan en était-il persuadé au vu des signaux qu’il envoyait. Pour lui, si Woojin se trouvait dans cet hôtel, c’était une provocation l’invitant à venir le trouver.

Je n’ai pas d’appât suffisant… Mais je crèverai avant de laisser passer un calibre pareil.

Il devait accéder à ses demandes, quel qu’en soit le prix. La guilde n’aurait que des bénéfices à tirer du fait qu’un homme comme Woojin Kang vienne gonfler leurs rangs. Toutefois, sans le soutien du président pour le placer numéro 2 du Marteau, la tâche allait être difficile. Par contre, s’il le mettait chef d’équipe… Peut-être cela suffirait-il ?

Minchan Jung était perdu dans sa réflexion quand la voix de Woojin se fit entendre à nouveau tandis qu’il pointait l’écran du doigt :

« Avec ça, je pourrai réserver des donjons ? »

« Bien sûr. »

« Ça ne pose pas de problème que vous aidiez quelqu’un qui ne fait pas partie de votre guilde ? »

« Ah, ce n’est rien qu’une faveur. » répondit Minchan avant de rire.

Woojin se mit à rire en même temps. Ils sortirent du bâtiment.

Aucun doute, ce n’était pas une coïncidence. Kim Haemin se trouvait juste à l’extérieur du bâtiment avec sa voiture, encore installé au volant.

« Allons-y ! » s’exclama Minchan.

« Ma voiture est au parking. » répondit Sunggoo.

« Ne vous inquiétez pas. Je vais la faire ramener directement au donjon. Ça aussi, ça fait partie des avantages de la guilde. »

Tous montèrent dans la voiture et s’arrêtèrent seulement quelques pâtés de maison plus loin, proche de la station Université Nationale de Séoul. La distance aurait bien pu être couverte à pieds.

« Ça y’est, c’est fait. Vous avez un peu de temps devant vous… Je vous invite à boire un thé ? » demanda Jung Minchan en descendant à son tour.

Ils avaient en effet encore une heure devant eux avant d’entrer pour 11 heures du matin. C’était un coup de chance pour lui.

« J’ai vu que tout était décrit dans le guide du donjon de l’entrée numéro 2, mais pourriez-vous nous faire un résumé ? » demanda Woojin.

Cette mine n’appartenait pas à la guilde du Marteau. Le propriétaire en changeait régulièrement selon l’éveillé qui le conquérait en premier. Toutefois, les informations circulaient entre les guildes. Jung Minchan était à ce titre parfaitement renseigné.

Pour cause, ces informations étaient très importantes. D’elles pouvaient dépendre l’issue d’un essai. La connaissance, c’est le pouvoir, disait Francis Bacon 3)Vous marrez pas. C’est un auteur britannique.. Les risques pouvaient être limités de façon spectaculaire en rejoignant simplement une guilde ! Il comptait bien lui faire rentrer cette idée dans la tête.. Il lui expliqua rapidement à quoi ils devraient s’attendre.

« Ah, ça va être parfait. » répondit Woojin.

À cette annonce, le visage du recruteur de la guilde du marteau s’illumina. Littéralement. De la sortie 6 émana en effet une lumière bleutée.

« C’est… C’est… Il change de statut ! » cria Sunggoo. Il avait déjà vu ça aux informations, mais c’était la première fois qu’il le voyait de ses propres yeux.

Il n’y avait qu’une seule et unique raison pour qu’un donjon s’illumine ainsi. Il se réinitialisait. Le temps d’existence de la mine arrivait à son terme. Si le donjon n’était pas conquis dans les 30 jours, tous le savaient, une invasion commencerait.

« Putain de merde. Haemin, contacte immédiatement la guilde. » ordonna Minchan.

« Chef ! » répondit celui-ci en se saisissant de son téléphone professionnel.

Woojin resta silencieux un moment à regarder la lumière bleue puis s’exprima :

« Donc, là, c’est un véritable donjon. Libre. »

« Quoi ? » s’étonna-t-il.

Le propriétaire de ce donjon avait en effet disparu. La réinitialisation commencée, il n’avait plus aucun propriétaire. Cependant, il aurait été parfaitement irréfléchi de s’y lancer sans aucune préparation.

Woojin ne répondit rien et regarda alerte le troupeau qui commençait à se former autour de la sixième entrée.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 32
SSN Chapitre 34

References   [ + ]

1. Du porc pané et frit, servi avec du chou chinois.
2. le suffixe nim est une marque de respect plus importante encore envers un aîné, en Corée. C’est un peu comme dire « monsieur », mais en marquant malgré tout le caractère proche.
3. Vous marrez pas. C’est un auteur britannique.

7 Commentaires

  1. reynolds

    génial ce chapitre, merci

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Kyouma

    Je comprend mieux la vidéo du chapitre précédent x3 Merci pour le chapitre !

    Répondre
  4. Riri

    Et donc Woojin va foncer dans le donjon tête la première, c’est ça ?

    PS : Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. nickylaboum

    merci

    Répondre
  7. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com