DNC Chapitre 116

DNC Chapitre 115
DNC Chapitre 117

À présent, c’est au tour de Chu Yang de vous divertir avec son premier chapitre de la semaine !

Bonne lecture !

Chapitre 116 - Le message de Diwu Qingrou

L’écriture de la note était majestueuse mais cachait également un contour méticuleux, comme si l’idéogramme cachait une épée incroyable bien qu’elle ne montre jamais sa pointe tranchante. Cette calligraphie dégageait une énergie inarrêtable.

Voir les idéogrammes revenait à voir leur auteur ; Chu Yang croyait vraiment que personne ne pouvait écrire de cette manière à part Diwu Qingrou...

C’était vraiment un heureux hasard.

« Ministre Chu, à propos de ce Faucon Invisible... » dit prudemment Cheng Ziang en se léchant inconsciemment les lèvres, une faim visible dans le regard.

« Ce Faucon est vraiment un coursier précieux ! » Le jeune homme ne remarqua pas son comportement anormal et demanda d’un air pensif : « Peut-on le redresser pour qu’il travaille pour nous ? »

Le vieil homme secoua la tête avec regret : « Les Faucons Invisibles ne peuvent avoir qu’un seul maître durant leur vie. Il est absolument impossible de rééduquer un faucon adulte pouvant déjà délivrer des messages. »

« Aaah, c’est regrettable ! »

Voyant que l’oiseau n’avait plus aucune utilité, le Vénérable martial avala sa salive et dit en souriant : « Ministre, la chair d’un tel faucon est délicieuse... »

« Tu veux le... manger ? » L’adolescent fut choqué en regardant son misérable subordonné, puis il regarda le minuscule Faucon Invisible qui n’était pas plus gros qu’un moineau. Il ne pesait pas plus de cent grammes dans sa main... Il en resta sans voix.

Une fois plumé et vidé, il ne resterait probablement alors plus que cinquante grammes de chairs et lui voulait le manger accompagné de vin...

« Ne sais rien tu faire d’autre à part manger ? » Le Roi des Enfers Chu frappa la table, furieux. Il voulait faire de cet oiseau précieux une collation pour accompagner sa boisson ? Il pensait vraiment que ce comportement était impardonnable !

De plus, il était extrêmement soupe au lait aujourd’hui avec tous ces troubles intérieurs et les menaces pesant sur lui et le pays. Comment pouvait-il garder son calme face à ce vieillard qui pensait encore à la nourriture... C’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase !

Cheng Ziang baissa la tête et son crâne chauve sentit soudainement une grosse averse jaillir depuis la bouche du Ministre Chu ! (NdT ChuYangmon, attaque postillon !)

Tous les membres du Pavillon Butian s’entraînaient lorsqu’ils entendirent la tempête gronder, et ils devinrent tous aussi silencieux que des tombes en partageant une jubilation malveillante. Ils se demandèrent qui était le pauvre poissard qui s’était fait attraper si tôt le matin par le Roi des Enfers Chu.

Ah... Ils avaient vraiment de la compassion pour lui ! Mais cela étant, ils continuèrent tous de s’entraîner rigoureusement en se réjouissant du malheur du pauvre couillon, et se mirent en scène comme s’ils s’entraînaient quitte à en mourir. Peut-être que le Ministre sortirait de son bureau et les féliciterait !

« Va dire à Chen Yutong de m’amener toutes les pétitions, les documents... appartenant à Tang Xingshen. Par ailleurs, occupe-toi bien de cet oiseau. S’il perd ne serait-ce qu’une plume... hé hé... Le Chef de Palais Cheng devrait connaître les conséquences. »

Chu Yang grogna froidement et dit : « Interromps temporairement les recherches visant à trouver la piste de Tang Xingshen. Fais également revenir tous les espions entourant son manoir. Toi seul devrais suffire à le garder à l’œil ; la culture des autres membres est simplement trop faible. Si nos plans venaient à être découverts, nous aurions fait tous ces efforts pour rien...« ‘

Le vieil homme hocha précipitamment la tête et essuya la sueur froide et la salive couvrant sa tête avant de sortir rapidement du bureau.

Ahhhh... Moi et ma grande gueule ! Je n’ai tiré aucun mérite de la situation et me suis juste fait engueuler. Et maintenant, je suis coincé avec cette mission ennuyeuse...

Au moment où Cheng Ziang sortit, les gens du Pavillon furent plus choqués encore ! Bordel de merde, c’est le numéro 2 du Pavillon, le Chef de Palais Cheng !

Le Roi des Enfers Chu est vraiment cruel ! Il a même hurlé sur son adjoint ! Tout le monde eut la trouille et tourna immédiatement son regard ailleurs... Ils pensèrent tous que le Chef de Palais Cheng devait être très angoissé et aucun d’entre eux n’eut envie d’être le bouc émissaire qui s’attirerait ses foudres. Ils prièrent tous en leur for intérieur : faites que ce ne soit pas moi, faites que ce ne soit pas moi...

« Membres du Palais du Sang Ardent, écoutez attentivement ! » Le vieil homme se frotta le crâne en sortant du bureau et en voyant tous ses hommes habillés aussi nettement, une flamme monta soudaine en lui. Il poussa un hurlement assourdissant : « Aujourd’hui, vous allez faire trois fois votre programme d’entraînement quotidien ! »

« Putain d’merde ! » Les assassins du Palais du Sang Ardent eurent tous l’impression d’être frappés par la foudre ; ils tombèrent immédiatement à terre et de l’écume commença à sortir de leur bouche ! Oh bordel... On est à peine vivant après avoir fini notre entraînement chaque jour et à présent, on doit en faire trois fois plus...

Les gens du Palais du Sang de Fer et ceux du Palais du Secret des Cieux explosèrent de rire à côté d’eux.

Ils se tinrent l’estomac en riant quand soudain, une superbe jeune femme sortit gracieusement du bureau du Ministre Chu... C’était Wu Qianqian.

Au moment où la Démone des Âmes apparut, tout le monde ferma son clapet sur-le-champ. Cette sœur martiale aînée était exceptionnellement belle mais elle n’annonçait jamais de bonne nouvelle. Tout le monde devint nerveux.

Elle jeta un regard à tout le monde et dit en souriant : « Ministre Chu vous a tous entendus rire et était très mécontent. Il a dit que vous faisiez tous partie de la même équipe et pourtant, vous riiez du malheur des autres... Il ne put se retenir davantage et décida donc... »

Quand elle arriva à ce point, tout le monde avait les yeux écarquillés et la bouche bée. Leur mâchoire inférieure touchait quasiment le sol et ils arrivaient à peine à rester debout...

Ce n’était effectivement pas une bonne nouvelle !

« Tous les membres des deux autres Palais ici présents... » La jeune femme sourit gracieusement et continua : « ... s’entraîneront également trois fois plus ! »

« Argh ! » Plus d’une dizaine de membres de deux palais toussèrent. Leurs yeux roulèrent dans leurs orbites et leur mine était effroyable.

Leur joie venait juste de se changer en tristesse !

« Ha ha... » Les assassins du Palais du Sang Ardent rirent à gorge déployée.

Wu Qianqian rentra dans le bureau sans se soucier des gens pleurant ou chouinant !

« Sœur Aînée Martiale Wu, viens donc jeter un œil à cette note... qu’en penses-tu ? »  Sans qu’elle sache quand, Chu Yang avait sorti la note, l’avait posée devant lui et la regardait intensément, à présent.

Elle réfléchit un moment et dit : « Je crains que tu n’aies attiré l’attention de Diwu Qingrou. »

« En effet. » dit le jeune homme calmement. « Il s’est enfin rendu compte du danger. De plus, il a également deviné que j’allais débusquer Tang Xinsheng et lui a donné l’ordre de se retirer. Mais que ferais-tu si tu étais Diwu Qingrou ? »

« Je lui ordonnerais évidemment de se retirer rapidement et j’enverrai des gens le ramener. Ensuite, je trouverai le bon moment pour le faire apparaître en public et, en utilisant sa célébrité, le ferait parler de la façon dont l’a traité le Nuage de Fer pour agiter la population et l’armée. » dit-elle sans la moindre hésitation.

« Oui, et quoi d’autre ? » Une certaine appréciation traversa le regard du jeune homme.

« Aussi... » Wu Qianqian se creusa la tête : « Diwu Qingrou sait que tous ces bouleversements sont arrivés après ta nomination et que si tu es capable de trouver Tang Xinsheng, alors tu seras capable d’en trouver d’autres. Ce Tang Xinsheng n’est certainement pas le seul espion implanté dans le pays et par conséquent, pour pouvoir accomplir ses objectifs, il va décider de s’occuper immédiatement de ton cas. Il ne permettra absolument pas à une menace telle que toi d’affecter ses grands desseins... Ah ! »

Arrivée à ce point dans sa réflexion, la jeune femme sursauta et ses yeux s’écarquillèrent tandis qu’elle regarda son condisciple :  » Chu Yang, tu es en grand danger ! »

« En danger... oui. » Il sourit et dit : « Tu es vraiment douée d’avoir pu trouver ces deux points... Peux-tu penser à quoi que ce soit d’autre ? »

« Il y a autre chose ? » Elle fronça les sourcils, se concentra un moment puis secoua la tête : « Je ne trouve rien d’autre ! »

Le Fourbe leva la main et tendit ses cinq doigts : « Il y a au moins cinq autres points auxquels Sœur Martial Aînée n’a pas pensé. »

« Cinq points ? » La jeune femme ne paraissait pas vraiment convaincue. Même si je ne m’y attendais pas, je n’ai pas pu en omettre autant, si ?

« Tout d’abord, tu aurais dû remarquer que Tang Xinsheng a disparu avant même que cette note n’arrive. » dit-il. « Ça prouve qu’il est particulièrement prudent et plus encore, qu’il est incroyablement intelligent. Il a senti au préalable qu’il était en grand danger, et une personne pareille est extrêmement dangereuse ! »

« Le Faucon Invisible, avec sa vitesse, a dû mettre un jour et demi à arriver ici. De plus, la calligraphie de Diwu Qingrou sur ce mot est bâclée, ce qui prouve qu’il a rédigé cette note au moment même où il a réalisé que son agent était en danger ! Et la nouvelle venait alors juste d’atteindre le Grand Zhao... »

« Sa réaction a été extrêmement rapide et décisive. C’est quelque chose que nous devons garder à l’esprit si nous devons l’affronter dans le futur. Sa calligraphie bâclée nous apprend qu’il l’a écrite à la hâte, ce qui tend à montrer l’importance qu’il accorde à Tang Xinsheng et nous prouve qu’il serait très utile de le capturer. C’est le second point. »

« Troisièmement, Diwu Qingrou n’a écrit que deux mots, ‘Situation dangereuse’, mais ne lui a pas dit quoi faire. En d’autres termes, il espérait peut-être encore que je n’ai pas démasqué Tang Xinsheng ou alors, il voulait le laisser prendre une décision. » Chu Yang sourit et leva trois doigts. « Il nous faut juste le capturer : il sera notre plus grande opportunité ! »

Wu Qianqian hocha la tête pour signifier son accord. Elle n’avait effectivement pas du tout envisagé ces possibilités. Son admiration pour son jeune frère martial monta d’un cran encore.

« Peu importe ce que Tang Xinsheng décide, Diwu Qingrou sait déjà que j’existe et avec son caractère, il ne laissera absolument pas quelqu’un comme moi vivre plus longtemps. C’est un point que tu as déjà mentionné mais qui va-t-il envoyer régler mon compte, et assister son agent ? »

Il continua nonchalamment : « Notre Pavillon Butian a des artistes martiaux de niveau Vénérable. De plus, il y a autant d’artistes martiaux dans le Nuage de Fer que d’étoiles dans le ciel, aussi enverrait-il quelqu’un dont il serait sûr qu’il puisse finir le travail. Je pense donc qu’il va envoyer un des quatre maîtres de haut niveau du Hall des Cavaliers Dorés, et peut-être même deux travaillant de concert... »

Il prononça chaque mot avec gravité : « Il y aura au moins un maître de niveau Roi ! De plus, il agira à couvert pour m’assassiner ! Diwu Qingrou a sans le moindre doute l’intention de me tuer en un coup sans me laisser la moindre chance de me défendre. »

« Cinquièmement, Tang Xinsheng a peut-être disparu mais il a laissé sa famille derrière lui, ce qui prouve qu’il est parti précipitamment. Que ce soit vraiment sa famille ou non, il a deux desseins : l’un est de nous paralyser, l’autre de pouvoir rentrer chez lui. En d’autres termes, il n’a pas pu confirmer que nous l’observions. Ce n’est que mon intuition, mais je pense qu’il ne doit pas se cacher bien loin ; il est encore dans la Citadelle. De plus, il doit avoir ses propres agents autour de lui. Il a beau être un personnage public, aller trop loin augmenterait ses chances de tomber sur des ennemis et c’est pourquoi il ne va pas s’éloigner. De plus, il doit espérer avoir de la chance ! »

Le jeune homme sourit froidement et dit : « Par conséquent, nous devons simplement déployer prudemment nos filets et il tombera dedans. »

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 115
DNC Chapitre 117

11 Commentaires

  1. Kuroki91

    Wow je suis toujours autant impressionnée de sa capacité de réflexion

    PS : merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Naos

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  4. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. nicylaboum

    merci

    Répondre
  6. Psycho

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Riri

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  8. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Si Chu Yang me pourchasse, je crois que je me suicide...

    Répondre
  9. Lainkonifer

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com