SSN Chapitre 133

SSN Chapitre 132
SSN Chapitre 134

Hello ! Aujourd’hui on va jouer à un jeu : « Où est Woojin ? ». Le premier à le trouver pourra peut-être sauver la Terre. Bonne lecture ! 😀

 

 

Chapitre 133 : Réunion sanglante 3/3

 

Chaque fois qu’un donjon se liait et se synchronisait à la Terre, une pierre de retour accessible aux monstres se formait. Il fallait pour ce faire attendre 120 longues journées… Ceci n’empêchait pas certains monstres de se tenir sur le pied de guerre en permanence.

« Haha ! Prépare-toi, ça va être le moment. »

Lee Sahngho commença enfin à se détendre en entendant les paroles de Saroth, seigneur dimensionnel mi-femme mi-araignée.

Je rentre enfin sur Terre…

Sa mort et sa résurrection l’avaient marqué. Seule son approche de son monde natal étaient parvenus à lui arracher quelque souffle de vie. Le portail rouge apparut sous ses yeux, invitant les deux à s’y engouffrer.

« C’est l’unificateur, on se calme ! » ordonna Saroth en voyant son armée s’agiter, ce dès l’arrivée de l’humain dans le donjon.

La femme-araignée était une conquérante aguerrie, et c’est sans surprise qu’elle constata l’apparition du  message s’affichant dans son interface.

C’était là tout l’ennui de chercher à forcer le destin sans respecter les délais de synchronisation : la puissance d’un individu s’en trouvait diminuée. En revanche, il leur était grâce à l’unificateur permis de traverser la barrière sans avoir à combattre qui que ce soit 120 jours durant. Celui-ci était calme, se camouflant au sein de la foule de gens fuyant les monstres qui déjà sortirent.

 


 

Do Jaemin, son ticket en main, alla s’installer parmi le public sur le plateau du studio MBS. Il lui restait encore une journée avant sa prochaine bataille dimensionnelle, et en l’absence de Jiwon comme de Woojin et Sunggoo, ce spectacle lui avait semblé être un excellent moyen de tuer le temps.

Pour cause, c’était Soolgi, l’élue de son cœur, qui allait faire ses premiers pas. Il n’avait plus en lui la moindre fibre d’espoir de pouvoir l’atteindre, mais il voulait la voir réaliser enfin son rêve. C’était au sein du groupe des Hot Girls qu’elle allait passer.

« Euhm, toi aussi tu es venu soutenir les Lexors ? »

« Hein ? » s’étonna-t-il.

Une jeune fille à ses côtés avait réussi à rassembler tout son courage pour aborder ce jeune homme à la complexion pâle et au visage angélique. Elle ne parvint toutefois par à résister à son regard, aussi est-ce le visage incliné vers le sol et les joues rouges qu’elle lui répondit.

« C’est… Le public de… Enfin, je… Ah ! C’est la section des fans des Lexors, ici. »

Jaemin regarda un peu autour de lui et constata qu’en effet, ses voisins de sièges avaient tous des ballons de la même couleur.

« Ah, non, je soutiens les Hot Girls ! »

« Qui ça ? »

Forcément, après une semaine seulement d’existence, personne ne les connaissait encore.

« Eh, oh, vous toutes ! Quand les Hot Girls arriveront, vous avez intérêt à faire du bruit ! » cria-t-il soudain.

Elles avaient fait tout le voyage jusqu’au studio, situé en plein cœur de Séoul, zone risquée s’il en était une, dans le seul but de voir les filles de Lexors, mais que pouvait-elle bien représenter face à la beauté de Jaemin ?

Le centre de l’attention se sentit d’ailleurs troublé.

J’en peux plus, je vais craquer.

« Vous me promettez, vous allez les soutenir, hein ? » relança-t-il.

« Oui ! »

« Alors c’est super. »

Jaemin se leva de son siège et s’éloigna en toute hâte du public. Sa soif l’y contraignait.

« Eh, les filles, quelqu’un a pris une photo de lui ? »

« Quel beau mec… »

« Vous pensez qu’il fait partie des Hot Girls ? Ou alors, il est avec le même producteur ? »

« J’ai… J’ai senti sa main… » fit une fille en feignant un malaise.

Do Jaemin était déjà incroyablement beau de par le passé, mais sa transformation en vampire avait affiné plus encore son visage. Toutes les filles l’avaient déjà rangé au rang de popstar. Il s’installa finalement en arrière du public, au niveau des portes. C’était trop éloigné de la scène, mais en tant qu’éveillé, il pouvait parfaitement voir les visages des Hot Girls qui firent leur entrée. Encore qu’il n’en vit réellement qu’un.

Elle est tellement mince…

Elle aussi avait déjà bien changé. Ses producteurs avaient sans l’ombre d’un doute dû la contraindre à suivre un régime, ce qui attrista quelque peu Jaemin. D’un autre côté, elle était si belle dans son costume…

Soolgi… Ta voix est celle des anges… Mais je suis un monstre, désormais. Nous n’avons plus rien à faire ensemble…

Il posa les yeux une dernière fois sur elle avant de s’éloigner une fois la performance des Hot Girls terminée. Ou, plus exactement, il essaya de s’éloigner.

« Mais c’est quoi ce bordel ?! Une invasion ! »

Au contact de Woojin et de son domaine dimensionnel, Jaemin s’était habitué à la présence des monstres. Toutefois, il était encore trop faible pour espérer les combattre. Il décida de prendre la fuite quand un cri déchirant le fit se retourner pour en déterminer la source.

Des monstres volants au niveau des baies vitrées, placées en hauteur, fondirent soudain sur le verre qui se brisa. Il courut en direction de la scène de toutes ses forces.

« Soolgiiiiiiiii ! »

 


 

« Oh, mais regardez qui voilà ! »

« Ça fait plaisir de vous revoir. Ça faisait si longtemps… » répondit Jiwon.

Cette fête des anciens élèves était un peu comme se promener dans un monde composé exclusivement de souvenirs. Il en allait en tous cas ainsi pour Jiwon, à l’inverse de certains venus dans l’espoir de lier quelque lien à certains anciens élèves. Ils avaient à cet effet réservé l’intégralité de la salle de réception d’un hôtel luxueux, qui parvint à accueillir la grande majorité des anciens élèves de la promotion, soit environ 200 personnes. Malgré les maigres moyens de la plupart de ces jeunes, ils avaient pris le risque dans un seul but : rencontrer le Roi d’Alandal.

« Eh, Jiwon. Woojin n’a pas pu venir ? » demanda Nahm Jihyuk.

« Non, en effet. »

C’est cette fois une fille aux lunettes noires qui s’interrogea de ce fait. Cindy.

« Pourquoi ? »

« Il est occupé. » répondit simplement Jiwon.

« Ah, vraiment ? »

Elle se leva. Elle avait changé son emploi du temps pour rien, perdant au passage de l’argent…

« Tu pars déjà ? » s’étonna Jiwon.

« Eh, Cindy, lança Nahm Jihyuk, tu avais pourtant insisté sur le fait que tu serais des nôtres. »

« Ah, ça m’a fait plaisir de vous voir. Mais vous savez, mon emploi du temps… »

« Bah, je comprends. C’est un peu dommage, mais bon, le boulot n’attend pas. »

En vérité, le cœur de 24 ans de Nahm Jihyuk tremblait. Il ne l’avait jamais vue qu’à la télévision ces cinq dernières années, aussi son seul statut de célébrité suffisait-il à le fasciner. Cindy fit d’ailleurs ses adieux. Il décida de l’escorter dehors, laissant Jiwon seule face à elle-même.

J’aurais tellement aimé que tu sois avec moi, Woojin…

Elle se doutait bien quel genre de vie difficile il avait pu mener, aussi entretenait-elle l’espoir de le soulager un peu de son terrible fardeau. Revoir ses anciens amis l’auraient peut-être un peu aidé…

Mais Woojin n’était pas là. Woojin, trop occupé par les donjons, ne pouvait donc venir en aide aux deux camarades de Jiwon qui revinrent dans la salle de réception blêmes et haletants.

« Ahhhh ! » hurla Jiwon en comprenant enfin ce qu’il leur prenait.

Une centaine d’araignées aussi grosses que la tête se mit à remplir la salle. L’une d’elles, beaucoup plus grande et difforme, se mit à rire.

« Hihihi… Il y a plein d’humains ici… »

 


 

Sur la route, les véhicules furent repoussés en faisant grincer leur métal contre la route, poussés par le poids de chenilles de tanks. Des monstres similaires à des chauves-souris occupaient le ciel, sans jamais ressentir un seul instant la menace des hélicoptères qui les cherchaient pourtant, en vain.

Pire encore que l’équipement mal adapté de l’armée face à ces étranges chauves-souris géantes, d’autres il y avait d’autres monstres. Les tanks firent feu contre un ours géant de trois fois la taille d’un tank, détruisant une bonne partie de la route et tout un côté de bâtiment.

Lorsque la fumée se dissipa, elle révéla la créature un bras en moins, couvert de sang, mais toujours bien vivant. Il s’élança et projeta sa patte encore valide contre un tank, détruisant un canon aussi facilement qu’un cure-dent, avant de le retourner d’un autre coup qui le projeta en tournant au loin.

Un nouveau tir concentré explosa, y laissant cette fois-ci la tête. Une dizaine d’obus tirés pour un seul monstre… La situation devenait plus que critique.

« C’est encore pire qu’avant ! » déplora Hahn Sahngpil, Capitaine à la tête de la division blindée dépêchée pour repousser l’invasion.

L’ennui était qu’une nouvelle fois, le caractère inattendu de cette attaque l’empêchait d’attaquer sans une précision chirurgicale, les civils n’ayant pu être évacués. L’armée progressait à pas de tortues.

« Et qu’est-ce qu’elles foutent ces guildes de merde ?! »

L’armée ne pouvait espérer à elle seule repousser cette menace, d’autant plus qu’il fallait encore assurer la sécurité des civils, et que les armes conventionnelles ne pouvait atteindre tous les monstres. Aussi désagréable soit l’idée à un militaire, ils avaient besoin des éveillés.

Malheureusement, avec les invasions successives qui s’étaient déclarées dans le monde entier, les braves venaient à manquer, ne laissant plus de disponibles que les éveillés de rang E, dont les capacités de combat ne valaient pas le quart de celles d’un troufion de base armé d’un pétard de mauvaise facture.

C’était à la fois la supériorité numérique et la puissance de feu qui leur manquaient. Personne ne souhaitait encore utiliser la bombe nucléaire. Leur seul espoir ne pouvait venir que de chez eux.

« Kang Woojin n’est toujours pas sorti ? » demanda-t-il à l’un de ses collègues, blasé comme jamais.

Il se souvint du Jour du Traumatisme, inquiété par le fait que tous les éléments de cette tragédie étaient à nouveau réunis.

« Euh, Capitaine, regardez ! »

Il prit les jumelles que lui tendit son aide de camp et regarda dans la direction qu’on lui indiquait. Son outil se mit à trembler.

« C’est… Je n’ai jamais rien vu d’aussi gros… »

Sur la tour Namsan, les griffes enfoncées à même le béton se tenait un dragon. C’était comme tout droit sorti d’un mauvais film de fantastique, à l’exception près que la menace était cette fois bien réelle.

Heureusement, deux avions de chasse arrivèrent à son niveau et lui envoyèrent une grande salve de roquettes. Malheureusement, le dragon n’avait pas subi la moindre blessure, protégé par une formidable armure magique.

Ce n’était pas le Jour du Traumatisme. La calamité qui venait d’atteindre la Terre était plus grave encore.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 132
SSN Chapitre 134

13 Commentaires

  1. Max

    Merci pour le chapitre !

    Woojin me fait penser à Saitama toujours à arriver en retard mais c’est bien lui qui règle tout ^^

    Répondre
    1. Zhexiel Kurokage

      Superbe référence ! En plus c’est vrai...

      Répondre
  2. mikado123

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  3. thePower

    J’ai l’impression qu’à chaque fois que Woojin n’est pas là, la Terre se faire niquer...
    Merci

    Répondre
  4. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  5. Darkaito

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  6. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. Barbaris

    Pour repondre a ta question Woojin ce trouve dans les derniers paragraphes . Ils parlent d’un dragon immense avec une armure magique il doit etrè sur le dos du dragon. Il a certainement atteint le niveau 80 et débloqué ça monture et ça liche (c’est juste un supposition de ma part on le sera très vite ) . Merci pour les traductions votre travail est genial

    Répondre
    1. NostraNostra (Auteur de l'article)

      Non, ce n’est pas Ryong le dragon. 😀

      Merci de ton soutien !

      Répondre
  8. Gilgamesh

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre
    PS:dans le dungeon non ?

    Répondre
  10. Misstiic

    Merci pour le chao
    PS : je dirais qu’il est à la fête avec jiwon non ?

    Répondre
    1. NostraNostra (Auteur de l'article)

      « Eh, Jiwon. Woojin n’a pas pu venir ? » demanda Nahm Jihyuk.

      « Non, en effet. »

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com